🔍
Bouton_Accueil

Basilique Notre Dame du Folgoët

Historique

1358 : Miracle du lys aux lettres d’or "AVE MARIA" qui prît racine à la bouche du corps mort de Salaün ar Foll.

1358 1418 : Édification de l’église de style gothique rayonnant au lieu même du miracle.

10 juillet 1423 : Le duc de Bretagne Jean V consacre l’église et en fait une collégiale. Lui et ses héritiers dont la reine Claude et son époux François Ier s’y rendront.

1427 : L’église est consacrée au rang de Basilique mineure par le pape Martin V à la demande du duc et de l’évêque de Léon.

1681 : L’église perd son statut de collégiale sous décision de Louis XIV.

1708 1716 : Suite à un incendie, les trois anciennes toitures recouvrant la nef et ses bas côtés laisseront place à une unique nouvelle toiture recouvrant le tout.

1793 1794 : Saccage global de la basilique, en particulier les anciens vitraux du début du XVII d’Alain Cap de Lesneven dont la rose dite de Carman. La statue vénérée sera cachée par un paysan jusqu’en 1808 ou elle retrouvera sa place de toujours.

1860 1868 : Pose de nouveaux vitraux dessinés par Émile Hirsch.

f.XIX : La basilique est entièrement restaurée (à l’exception du porche occidental) par l’architecte en chef des monuments historique de l’époque, Vincent Léon.

Spatialité

■ Basilique catholique gothique | Le Folgoët, Place de l’Eglise (Bretagne)



Largeur intérieureLargeur extérieureLongueur intérieureLongueur extérieureHauteur intérieureHauteur extérieure
58

► La basilique n’a pas été construite en croix latine comme la tradition le veut, mais en forme de L, ou plutôt d’un gamma grec majuscule (Γ). Un remarquable jubé 🗎⮵ ayant miraculeusement échappé aux vandalisme et aux aléas du temps se tient au chœur de l’édifice.

► A l’orient, côté extérieur, une fontaine aménagée 🗎⮵ d’une statue de la vierge qui portait l’enfant Jésus (ôté durant la révolution) coule toujours le long d’une rigole, on dit qu’elle prend sa source sous la dalle du maître-autel, il est dit encore que Salaün ar Foll (Salomon, le Fou du Bois) y trempait régulièrement son pain.

◆ La construction de l’édifice, qui commença f.XIV, est à la gloire du saint Salomon, un homme considéré comme fou de son vivant qui vécut entre 1310 et 1358. Après sa mort, on remarqua qu’un curieux lys poussa au dessus de sa tombe, un lys sur lequel brillait des lettres d’or décrivant l’expression "AVE MARIA". L’on céda à l’envie de la rouvrir pour se rendre compte que le lys prenait racine dans la bouche du Fou. L’emplacement sera sacralisé au point qu’y sera construit l’actuel basilique consacré par le duc de Bretagne jean V. Quant au Fou du Bois, il sera élevé au rang de saint et son culte attira plusieurs personnages de haute noblesse dont Anne de Bretagne, sa fille la Reine Claude de France et son mari François Ier.

EnlumGRInformations complémentairesEnlumDR

► La basilique dispose d’un bon nombre de statue et reliefs en pierre de Kersanton dont :

● Le tympan du portail occidental représentant une Adoration des Mages avec Marie qui, à la différence de la position assise classique romaine, est encore allongée dans le lit de l’étable, l’enfant reposant sur sa poitrine. C’est une représentation courante dans la région du Léon, la position horizontale insiste sur l’aspect passif et nourricier de la vierge, dont on peut y voir un rapprochement avec la Déesse-Mère celte.

● Le porche des apôtres, orienté ouest et menant directement au transept, en plus des douze statue d’une très bonne facture gardant l’intérieur du porche, quelques une situées à l’extérieur sont remarquable par leur iconographie empruntant à l’élément de l’eau. Ainsi on peut y voir à la droite du porche saint Christophe sur un rocher lui même flottant au dessus des eaux infernales puis coté gauche sainte Marguerite avec une morphologie rappelant une sirène terrassant un démon à coté de la vierge sur son croissant de lune foulant une sirène 🗎⮵, on peut noter sur celle-ci quelques autres curiosités comme la chaîne tenant sa cape et le petit objet qu’elle tient dans la main. Une statue de Jean V surplombe le porche avec, en dessous, une hermine entourée d’une banderole supportant sa devise : "A ma vie". Notons aussi la statue du Fou du Bois Salomon ôtant son chapeau et levant la tête, deux christ aux liens et une statue de saint Michel sur le porche occidental.

● On retrouve à l’intérieur quelques statues reproduite quasiment à l’identique, comme celle de sainte Marguerite 🗎⮵, du Christ aux liens et surtout la Vierge de la fontaine 🗎⮵ dont l’enfant Jésus est aussi mutilé.

● Outre l’originalité des vitraux racontant la vie de Salomon le Fou 🗎⮵, le vitrail à l’extrême gauche du chevet représente la Vierge donnant le scapulaire au carme Simon Stock 🗎⮵.

EnlumGVPhotographies additionnellesEnlumDV

Intérieur

Mobilier

👁

Vitraux

Extérieur

👁