🔍
Bouton_Accueil

Cathédrale Notre-Dame de Chartres

👁 👁

Historique

Antiquité : Présence d’un temple gallo-romain.

350 : Construction de la cathédrale primitive dite "d’Aventin" qui est alors le premier évêque de Chartres.

750-962 : Les wisigoths détruisent la première cathédrale en 750. Une seconde est bâtie mais elle est détruite en 858 par cette fois, les vikings. En 876 Charles le Chauve fait édifier une troisième cathédrale afin d’abriter la relique du Voile de La Vierge (? un voile d’Irène l’Athénienne) encore visible aujourd’hui, elle est quant à elle incendiée en 962.

1020 1024 : Le quatrième édifice brûle quant à lui par la foudre, en 1020. Immédiatement après la perte de la cathédrale, l’évêque Fulbert fait édifier une nouvelle construction en roman et la dédicace a lieu en 1037.

1134 1170 : Construction de la façade 🗎⮵ avec le Portail royal 🗎⮵ avec les deux tours qui subsistent encore aujourd’hui.

1194 1260 : La cathédrale romane brûle en 1194 et on reconstruit une cathédrale gothique. On posa le labyrinthe 🗎⮵ en 1200, on fit les vitraux et les roses de 1200 à 1235, on termina le chœur en 1223 et on consacra enfin l’édifice en 1260.

1506 1513 : On coiffe la tour nord d’une flèche flamboyante pour remplacée celle qui fut foudroyée.

1514 1544 et 1611 1706 : On fabrique le chancel et ses nombreuses statues. On érige également le pavillon de l’horloge astronomique 🗎⮵ en 1520.

1763 1793 : On décide de la destruction du jubé et de la remise en valeur du chœur, avec l’installation du maître-autel en 1773 🗎⮵ puis l’ajout de bas-reliefs en 1788 1789. La cathédrale aura peu à souffrir de la révolution : le mobilier sera touché mais le statuaire épargné comparativement à d’autres édifices.

1836 : La Forêt, charpente de l’édifice en châtaignier du Danemark, brûle et on la remplace par une armature de fer l’année suivante.

Ancienne capitale des canutes, Chartres, alors Autricum, était le centre du culte druidique. Les différents édifices chrétiens furent vraisemblablement construits sur l’ancien temple des druides. Un culte à la vierge noire fut d’abord installé et le lieu devint un important pèlerinage dédié à Notre-Dame de Sous-Terre. La légende veut que la statue, détruite à la révolution, fut antérieure au christianisme, elle fut par exemple attribuée aux druides qui célébraient la "vierge qui allait enfanter". Dans la crypte se trouvait probablement le puits sacré des druides assimilé au Puits des Saints forts qui comblé au XVI, fut réparé en 1901 et est encore visible de nos jours. Le nom du puits est tiré des martyres que l’on dit avoir été jetés dans ce dernier, poursuivant la pratique druidique d’y précipiter les victimes humaines d’holocaustes.

Spatialité

■ Cathédrale catholique gothique rayonnant et roman | Chartres (Eure-et-Loir)



Largeur intérieureLargeur extérieureLongueur intérieureLongueur extérieureHauteur intérieureHauteur extérieure
63 130 37 (clef) 115

► Construite sur l’ancienne cathédrale romane du XI qu’un incendie détruisit en 1194, la nouvelle cathédrale d’une superficie de 5200m2 est fondée sur les restes de son aînée ce qui explique entre autres raisons sa rapide construction : la crypte qui est la plus vaste de France et la façade occidentale de 30m de long ayant survécu à l’incendie, elles servent d’étalon au nouvel édifice. On ajoute tout d’abord deux éléments à la façade durant cette reconstruction : la rosace de 11,50m de diamètre représentant le Jugement dernier 🗎⮵ ainsi que juste au dessus, la galerie des seize rois de Juda suivis d’une Vierge à l’enfant et d’un Christ bénissant. La flèche flamboyante est ensuite ajoutée à la tour nord d.XVI.

La nef de l’édifice mesure 16,40 m de largeur entre les piliers et est ainsi la plus large des cathédrales gothiques. Armé d’un double déambulatoire et de sept chapelles, son large chœur est paré de nombreux vitraux du XIII. La collection de vitraux de la cathédrale sont le plus large ensemble d’époque conservé et s’étend sur 176 vitraux et 2 600m2 avec le revers d’assombrir néanmoins l’intérieur de l’édifice. Notre-Dame-de-la-Belle-Verrière de 1180, est sûrement le vitrail le plus célèbre et une œuvre significative pour admirer le bleu dit "de Chartres". Le statuaire, également bien conservé fait que cette cathédrale est dans un état de conservation remarquable comparée à ses sœurs.

EnlumGRInformations complémentairesEnlumDR

◆ Deux légendes sont principalement évoquées quant à la fondation de l’église primitive du IV On raconte tout d’abord que le lieu fut occupé par des druides qui y vénéraient une déesse mère, « La Vierge devant enfanter ». La second évoque le puits qui serait la pierre d’angle de l’édifice : le puits votif dit Des Saints Forts, visible de nos jours dans la crypte, dans lequel on aurait jeté saint Savinien et saint Potentien venus convertir la région.

◆ Le labyrinthe 🗎⮵, rare témoin d’une pratique alors répandue au XII est de forme circulaire, il mesure 12,89 mètres de diamètre pour un chemin long de 261,5m. ce qui en fait l’un des plus grands, il est composé de onze anneaux constitués de 365 dalles blanches et noires alternées. Le labyrinthe est situé au centre de la nef et la distance le séparant du Portail royal égale celle séparant le centre de la Rosace du Jugement dernier au sol. Ce Chemin de Jérusalem était orné d’une plaque de cuivre en son centre, ôtée en 1792, elle aurait représenté Thésée et le Minotaure.

◆ Il s’agit de l’une des cathédrales les plus prisées des hermétistes. Elle possédait dit-on une vierge noire pariturae vestige d’un culte antérieur de l’époque celte.

EnlumGVPhotographies additionnellesEnlumDV

Intérieur

👁 👁 👁

Extérieur

👁 👁 👁 👁