r
🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Cathédrale Saint-Gatien de Tours

👁

Historique

338 371 et 573 590 : Sous l’impulsion du miracle du globe de feu qui eut lieu quelques quarante ans plus tôt, un sanctuaire dédié à Saint-Martin est construit dans l’enceinte gallo-romaine, non loin de la basilique abritant le tombeau du saint. Il est incendié en 558 et restauré en 573 puis dédié à Saint-Maurice.

998 : Robert II le Pieux célèbre son mariage dans l’édifice.

1125 1167 : Protégé par les remparts de la ville, l’édifice ne souffrira pas directement des invasions normandes. Néanmoins il se fait vieillissant et on fonde une première cathédrale romane venant remplacer le sanctuaire. Elle est pourtant à son tour la proie du feu en 1167 durant un incendie qui ravage la ville.

1170 : On commence la reconstruction de l’édifice en gothique, légèrement en hauteur afin d’éviter les crues de la Loire.

1236 1279 : Le chantier bénéficie du soutien financier de Louis IX. L’ancien étant ruiné, on réédifie le chœur, qui fort élancé, est bordé par un déambulatoire sur lequel s’ouvrent cinq chapelles, l’ensemble est en gothique rayonnant. On y adjoint des verrières qui, disposant du même mécène, sont comparables à la Sainte-Chapelle.

XIV XV : La cathédrale est dédiée à saint Gatien. Grâce à l’appui de Charles VII, on construit la nef, puis la façade qui sera construite pour sa part en gothique flamboyant de 1427 à 1484.

1507 et 1534 1547 : Couronnement de la tour nord en 1507 (comprenant en son sein l’Escalier royal prouesse architecturale de l’époque), puis sud en 1547. Leurs bases en gothique flamboyant avec des restes de roman sont complétées par une partie haute en renaissance.

1562 : Les huguenots mettent à sac la cathédrale et brisent les statues des piédroits, épargnant néanmoins celles des voussures.

1787 1802 : A la Révolution, on rase le jubé et la cathédrale devient un temple de la Raison en 1793, puis est rendue au culte par Napoléon en 1802.

Spatialité

■ Cathédrale catholique gothique rayonnant | Tours, Place de la Cathédrale (Indre-et-Loire)



Largeur intérieureLargeur extérieureLongueur intérieureLongueur extérieureHauteur intérieureHauteur extérieure
46 97 69

► Conservés dans la Basilique Saint-martin depuis 1506, sauvés lors de la révolution, c’est à partir de 1834 que l’on trouve à Saint-Gatien, les Tombeaux des enfants de Charles VIII et d’Anne de Bretagne. De style renaissance et exécuté par Jérôme Pacherot de Fiesole, les gisants sont de l’école de Michel Colombe, le même qui fut à l’origine du Tombeau de François II de Bretagne à la Cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Nantes.

► Outre l’orgue du XVI 🗎⮵, c’est l’ensemble des quinze verrières situé dans le chœur qui sont la possession la plus importante de la cathédrale avec les deux rosaces du transept datant du même siècle, l’une au sud dédiée au Christ et l’autre au nord à la Vierge 🗎⮵. Ces vitraux fabriqués entre 1255 et 1267, se distinguent par leur clarté, rendant l’édifice très lumineux. On trouve entre autre, des thèmes comme la Passion du Christ au centre, mais aussi un Arbre de Jessé, Saint Maurice et la légion thébaine ou encore la Vie de Saint-Martin.

Remarquables aussi, des fresques du XIV découvertes en 1855 dont la mieux conservée, située près du tombeau des enfants royaux, illustre la légende du manteau de Saint-Martin : façon traditionnelle dont on représente le Saint. Il est légendé : Il partagea son manteau avec un pauvre afin que nous fassions de même. Une autre du XVI représente saint Maurice.

EnlumGRInformations complémentairesEnlumDR

Étape importante sur le chemin de Compostelle, la cathédrale, dont la construction s’étale sur quatre siècles est un témoin de l’évolution architecturale du moyen-âge. Il s’agit aussi d’un des premiers édifices religieux dont la coiffe à la forme d’un dôme au lieu d’une flèche.

EnlumGVPhotographies additionnellesEnlumDV

👁 👁