🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Le Livre de la Génèse
Sefer Bereshit


AuteursDatesTypeLieuThèmesStatut
𝔏 ecr. Moïseecr. 𝔏 -XII
ecr. ? II
Littératureecr. ? IsraëlThéosophie
Religion
Alchimie
Magie

► Il s’agit du premier des cinq livres de la Torah et d’un des passages les plus connus de l’Ancien Testament qui comme son nom l’indique parle de la création de l’univers, ainsi que du destin des premiers Hommes pris entre Dieu et le mal.

► La Genèse à été utilisée en de nombreuses fois par des auteurs divers : alchimistes, magiciens, théologiens, poètes et mystiques y trouvent une source d’inspiration et d’interprétation.

■ Nous ne reproduisons la Genèse que jusqu’au chapitre dix, chapitre auquel s’est arrêté Fabre d’Olivet dans sa traduction et portant le récit jusqu’aux évènements après le déluge lorsque les enfants de Noé repeuplent la terre.

Traduction 1 : Augustin Crampon, 1904. Cette traduction est basée sur une comparaison de l’hébreu, du grec et du latin. Elle fait autorité dans les milieux catholiques (Avec La Sainte Bible des moines de l’Abbaye de Maredsous publiée en 1950).

séparateur

Traduction 1 : Augustin Crampon, 1904.

séparateur

Chapitre 1

Au commencement Dieu créa le ciel et la terre.
La terre était informe et vide ; les ténèbres couvraient l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
Dieu dit : « Que la lumière soit ! » et la lumière fut.
Et Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière et les ténèbres.
Dieu appela la lumière jour, et les ténèbres Nuit. Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le premier jour.
Dieu dit : « Qu’il y ait un firmament entre les eaux, et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux. »
Et Dieu fit le firmament, et il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament d’avec les eaux qui sont au-dessus du firmament. Et cela fut ainsi.
Dieu appela le firmament Ciel. Et il y eut un soir et il y eut un matin ; ce fut le second jour.
Dieu dit : « Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. » Et cela fut ainsi.
Dieu appela le sec Terre, et il appela Mer l’amas des eaux. Et Dieu vit que cela était bon.
Puis Dieu dit : « Que la terre fasse pousser du gazon des herbes portant semence, des arbres a fruit produisant, selon leur espèce, du fruit ayant en soi sa semence, sur la terre. » Et cela fut ainsi.
Et la terre fit sortir du gazon, des herbes portant semence selon leur espèce, et des arbres produisant, selon leur espèce, du fruit ayant en soi sa semence. Et Dieu vit que cela était bon.
Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le troisième jour.
Dieu dit : « Qu’il y ait des luminaires dans le firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit ; qu’ils soient des signes, qu’ils marquent les époques, les jours et les années,
et qu’ils servent de luminaires dans le firmament du ciel pour éclairer la terre. » Et cela fut ainsi.
Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles.
Dieu les plaça dans le firmament du ciel pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit,
et pour séparer la lumière et les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon.
Et il y eut un soir, et il y eut un matin ce fut le quatrième jour.
Dieu dit : « Que les eaux foisonnent d’une multitude d’êtres vivants, et que les oiseaux volent sur la terre, sur la face du firmament du ciel. »
Et Dieu créa les grands animaux aquatiques, et tout être vivant qui se meut, foisonnant dans les eaux, selon leur espèce, et tout volatile ailé selon son espèce.
Et Dieu vit que cela était bon. Et Dieu les bénit, en disant : « Soyez féconds et multipliez, et remplissez les eaux de la mer, et que les oiseaux multiplient sur la terre. »
Et il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le cinquième jour.
Dieu dit : « Que la terre fasse sortir des êtres animés selon leur espèce, des animaux domestiques, des reptiles et des bêtes de la terre selon leur espèce. »
Et cela fut ainsi. Dieu fit les bêtes de la terre selon leur espèce, les animaux domestiques selon leur espèce, et tout ce qui rampe sur la terre selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon.
Puis Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les animaux domestiques et sur toute la terre, et sur les reptiles qui rampent sur la terre. »
Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu : il les créa mâle et femelle.
Et Dieu les bénit, et il leur dit : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et soumettez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre. »
Et Dieu dit : « Voici que je vous donne toute herbe portant semence à la surface de toute la terre, et tout arbre qui porte un fruit d’arbre ayant semence ; ce sera pour votre nourriture.
Et à tout animal de la terre, et à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. » Et cela fut ainsi.
Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et voici cela était très bon. Et il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le sixième jour.

Chapitre 2

Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et toute leur armée.
Et Dieu eut achevé le septième jour son œuvre qu’il avait faite, et il se reposa le septième jour de toute son œuvre qu’il avait faite.
Et Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, parce qu’en ce jour-là il s’était reposé de toute l’œuvre qu’il avait créée en la faisant,
- Voici l’histoire du ciel et de la terre quand ils furent créés, lorsque Yahweh Dieu eut fait une terre et un ciel.
Il n’y avait encore sur la terre aucun arbrisseau des champs, et aucune herbe des champs n’avait encore germé ; car Yahweh Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait pas d’homme pour cultiver le sol.
Mais une vapeur montait de la terre et arrosait toute la surface du sol.
Yahweh Dieu forma l’homme de la poussière du sol, et il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l’homme devint un être vivant.
Puis Yahweh Dieu planta un jardin en Eden du côté de l’Orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé.
Et Yahweh Dieu fit pousser du sol toute espèce d’arbres agréables à voir et bons à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal.
Un fleuve sortait d’Eden pour arroser le jardin, et de là il se partageait en quatre bras.
Le nom du premier est Phison ; c’est celui qui entoure tout le pays d’Hévilath, où se trouve l’or.
Et l’or de ce pays est bon ; là aussi se trouvent le bdellium et la pierre d’onyx.
Le nom du second fleuve est Géhon ; c’est celui qui entoure toute la terre de Cousch.
Le nom du troisième est le Tigre ; c’est celui qui coule à l’orient d’Assur. Le quatrième fleuve est l’Euphrate.
Yahweh Dieu prit l’homme et le plaça dans le jardin d’Eden pour le cultiver et pour le garder.
Et Yahweh Dieu donna à l’homme cet ordre :
« Tu peux manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. »
Yahweh Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. »
Et Yahweh Dieu, qui avait formé du sol tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, les fit venir vers l’homme pour voir comment il les appellerait, et pour que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme.
Et l’homme donna des noms à tous les animaux domestiques, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais il ne trouva pas pour l’homme une aide semblable à lui.
Alors Yahweh Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit, et il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place.
De la côte qu’il avait prise de l’homme, Yahweh Dieu forma une femme, et il l’amena à l’homme.
Et l’homme dit : « Celle-ci cette fois est os de mes os et chair de ma chair ! Celle-ci sera appelée femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. »
C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
Ils étaient nus tous deux, l’homme et sa femme, sans en avoir honte.

Chapitre 3

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahweh Dieu ait faits. Il dit à la femme : « Est-ce que Dieu aurait dit : « Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin ? »
La femme répondit au serpent : « Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
Mais du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. »
Le serpent dit à la femme : « Non, vous ne mourrez point ;
mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. »
La femme vit que le fruit de l’arbre était bon à manger, agréable à la vue et désirable pour acquérir l’intelligence ; elle prit de son fruit et en mangea ; elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea.
Leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils connurent qu’ils étaient nus ; et, ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.
Alors ils entendirent la voix de Yahweh Dieu passant dans le jardin à la brise du jour, et l’homme et sa femme se cachèrent de devant Yahweh Dieu au milieu des arbres du jardin.
Mais Yahweh Dieu appela l’homme et lui dit : « Où es-tu ? » Il répondit : «
J’ai entendu ta voix, dans le jardin, et j’ai eu peur, car je suis nu ; et je me suis caché. »
Et Yahweh Dieu dit : « Qui t’a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ? »
L’homme répondit : « La femme que vous avez mise avec moi m’a donné du fruit de l’arbre, et j’en ai mangé. » Yahweh Dieu dit à la femme :
« Pourquoi as-tu fait cela ? » La femme répondit : « Le serpent m’a trompée, et j’en ai mangé. »
Yahweh Dieu dit au serpent : « Parce que tu as fait cela, tu es maudit entre tous les animaux domestiques et toutes les bêtes des champs ; tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras la poussière tous les jours de ta vie.
Et je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité ; celle-ci te meurtrira à la tête, et tu la meurtriras au talon. »
À la femme il dit : « je multiplierai tes souffrances, et spécialement celles de ta grossesse ; tu enfanteras des fils dans la douleur ; ton désir se portera vers ton mari, et il dominera sur toi. »
Il dit à l’homme : « Parce que tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras pas, le sol est maudit à cause de toi. C’est par un travail pénible que tu en tireras , ta nourriture, tous les jours de ta vie ;
il te produira des épines et des chardons, et tu mangeras l’herbe des champs.
C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes à la terre, parce que c’est d’elle que tu as été pris ; car tu es poussière et tu retourneras en poussière. »
Adam donna à sa femme le nom d’Eve, parce qu’elle a été la mère de tous les vivants.
Yahweh Dieu fit à Adam et à sa femme des tuniques de peau et les en revêtit.
Et Yahweh Dieu dit : « Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Maintenant, qu’il n’avance pas sa main, qu’il ne prenne pas aussi de l’arbre de vie, pour en marger et vivre éternellement. »
Et Yahweh Dieu le fit sortir du jardin d’Éden, pour qu’il cultivât la terre d’où il avait été pris.
Et il chassa l’homme, et il mit à l’orient du jardin d’Éden les Chérubins et la flamme de l’épée tournoyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie.

Chapitre 4

Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut et enfanta Caïn, et elle dit « j’ai acquis un homme avec le secours de Yahweh ! »
Elle enfanta encore Abel, son frère. Abel fut pasteur de brebis, et Caïn était laboureur.
Au bout de quelque temps, Caïn offrit des produits de la terre en oblation à Yahweh ;
Abel, de son côté, offrit des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse.
Yahweh regarda Abel et son offrande ; mais il ne regarda pas Caïn et son offrande.
Caïn en fut très irrité et son visage fut abattu.
Yahweh dit à Caïn : « Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu ? Si tu fais bien, ne seras-tu pas agréé ? Et si tu ne fais pas bien, le péché ne se couche-t-il pas à ta porte ? Son désir se tourne vers toi ; mais toi, tu dois dominer sur lui. »
Caïn dit à Abel, son frère : « Allons aux champs. » Et, comme ils étaient dans les champs, Caïn s’éleva contre Abel, son frère, et le tua.
Et Yahweh dit à Caïn : « Où est Abel, ton frère ? » Il répondit : « Je ne sais pas ; suis-je le gardien de mon frère ? »
Yahweh dit « Qu’as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu’à moi.
Maintenant tu es maudit de la terre, qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère.
Quand tu cultiveras la terre, elle ne donnera plus ses fruits ; tu seras errant et fugitif sur la terre. »
Caïn dit à Yahweh : « Ma peine est trop grande pour que je la puisse supporter.
Voici que vous me chassez aujourd’hui de cette terre, et je serai caché loin de votre face ; je serai errant et fugitif sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera. »
Yahweh lui dit « Eh bien, si quelqu’un tue Caïn, Caïn sera vengé sept fois. » Et Yahweh mit un signe sur Caïn, afin que quiconque le rencontrerait ne le tuât pas.
Puis Caïn s’éloigna de devant Yahweh, et il habita dans le pays de Nod, à l’orient d’Eden.
Caïn connut sa femme ; elle conçut et enfanta Hénoch. Et il se mit à bâtir une ville qu’il appela Hénoch, du nom de son fils.
Irad naquit à Hénoch, et il engendra Maviaël ; Maviaël engendra Mathusaël, et Mathusaël engendra Lamech.
Lamech prit deux femmes ; le nom de l’une était Ada, et celui de la seconde Sella.
Ada enfanta Jabel : il a été le père de ceux qui habitent sous des tentes et au milieu de troupeaux.
Le nom de son frère était Jubal : il a été le père de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau.
Sella, de son côté, enfanta Tubal-Caïn, qui forgeait toute espèce d’instruments tranchants d’airain et de fer. La sœur de Tubal-Caïn était Noéma.
Lamech dit à ses femmes : Ada et Sella, entendez ma voix, femmes de Lamech, écoutez ma parole. J’ai tué un homme pour ma blessure, et un jeune homme pour ma meurtrissure.
Caïn sera vengé sept fois, et Lamech soixante-dix-sept fois.
Adam connut encore sa femme ; elle enfanta un fils et l’appela Seth, car, dit-elle, « Dieu m’a donné une postérité à la place d’Abel, que Caïn a tué. »
Seth eut aussi un fils, qu’il appela Enos. Ce fut alors que l’on commença à invoquer le nom de Yahweh.

Chapitre 5

Voici le livre de l’histoire d’Adam. Lorsque Dieu créa Adam, il le fit à la ressemblance de Dieu.
Il les créa mâle et femelle, et il les bénit, et il leur donna le nom d’Homme, lorsqu’ils furent créés.
Adam vécut cent trente ans, et il engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth.
Les jours d’Adam, après qu’il eut engendré Seth, furent de huit cents ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps qu’Adam vécut fut de neuf cent trente ans, et il mourut.
Seth vécut cent cinq ans, et il engendra Enos.
Après qu’il eut engendré Enos, Seth vécut huit cent sept ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps que Seth vécut fut de neuf cent douze ans, et il mourut.
Enos vécut quatre-vingt-dix ans, et il engendra Caïnan.
Après qu’il eut engendré Caïnan, Enos vécut huit cent quinze ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps qu’Enos vécut fut de neuf cent cinq ans, et il mourut.
Caïnan vécut soixante-dix ans, et il engendra Malaléel.
Après qu’il eut engendré Malaléel, Caïnan vécut huit cent quarante ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps que Caïnan vécut fut de neuf cent dix ans, et il mourut.
Malaléel vécut soixante-cinq ans, et il engendra Jared.
Après qu’il eut engendré Jared, Malaléel vécut huit cent trente ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps que Malaléel vécut fut de huit cent quatre-vingt-quinze ans, et il mourut.
Jared vécut cent soixante-deux ans, et il engendra Hénoch.
Après qu’il eut engendré Hénoch, Jared vécut huit cents ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps que Jared vécut fut de neuf cent soixante-deux ans, et il mourut.
Hénoch vécut soixante-cinq ans, et il engendra Mathusalem.
Après qu’il eut engendré Mathusalem, Hénoch marcha avec Dieu trois cents ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps qu’Hénoch vécut fut de trois cent soixante-cinq ans.
Hénoch marcha avec Dieu, et on ne le vit plus,car Dieu l’avait pris.
Mathusalem vécut cent quatre-vingt-sept ans, et il engendra Lamech.
Après qu’il eut engendré Lamech, Mathusalem vécut sept cent quatre-vingt-deux ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps que Mathusalem vécut fut de neuf cent soixante-neuf ans, et il mourut.
Lamech vécut cent quatre-vingt-deux ans, et il engendra un fils.
Il lui donna le nom de Noé, en disant : « Celui-ci nous soulagera de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de ce sol qu’a maudit Yahweh. »
Après qu’il eut engendré Noé, Lamech vécut cinq cent quatre-vingt-quinze ans, et il engendra des fils et des filles.
Tout le temps que Lamech vécut fut de sept cent soixante-dix-sept ans, et il mourut.
Noé, âgé de cinq cents ans, engendra Sem, Cham et Japheth.

Chapitre 6

Lorsque les hommes eurent commencé à être nombreux sur la surface de la terre, et qu’il leur fut né des filles,
les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qui leur plurent.
Et Yahweh dit : « Mon esprit ne demeurera pas toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. »
Or, les géants étaient sur la terre en ces jours-là, et cela après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont là les héros renommés dès les temps anciens.
Yahweh vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.
Et Yahweh se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé dans son cœur,
et il dit : « J’exterminerai de dessus la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’aux animaux domestiques, aux reptiles et aux oiseaux du ciel, car je me repens de les avoir faits. »
Mais Noé trouva grâce aux yeux de Yahweh.
Voici l’histoire de Noé. Noé était un homme juste, intègre parmi les hommes de son temps ;
Noé marchait avec Dieu. Noé engendra trois fils, Sem, Cham et Japheth.
Or la terre se corrompit devant Dieu et se remplit de violence.
Dieu regarda la terre, et voici qu’elle était corrompue, car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre.
Alors Dieu dit à Noé : « La fin de toute chair est venue devant moi, car la terre est pleine de violence à cause d’eux ; je vais les détruire, ainsi que la terre.
Fais-toi une arche de bois résineux ; tu la feras composée de cellules et tu l’enduiras de bitume en dedans et en dehors.
Voici comment tu la feras : la longueur de l’arche sera de trois cents coudées, sa largeur de cinquante coudées et sa hauteur de trente.
Tu feras à l’arche une ouverture, à laquelle tu donneras une coudée depuis le toit ; tu établiras une porte sur le côté de l’arche, et tu feras un premier, un second et un troisième étage de cellules.
Et moi, je vais faire venir le déluge, une inondation de la terre, pour détruire de dessous le ciel toute chair ayant en soi souffle de vie ; tout ce qui est sur la terre périra.
Mais j’établirai mon alliance avec toi ; et tu entreras dans l’arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi.
De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l’arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi ; ce sera un mâle et une femelle.
Des oiseaux des diverses espèces, des animaux domestiques des diverses espèces, et de toutes les espèces d’animaux qui rampent sur le sol, deux de toute espèce viendront vers toi, pour que tu leur conserves la vie.
Et toi, prends de tous les aliments que l’on mange et fais-en provision près de toi, afin qu’ils te servent de nourriture, ainsi qu’à eux. »
Noé se mit à l’œuvre ; il fit tout ce que Dieu lui avait ordonné.

Chapitre 7

Yahweh dit à Noé : « Entre dans l’arche, toi et toute ta maison, car je t’ai vu juste devant moi au milieu de cette génération.
De tous les animaux purs, tu en prendras avec toi sept paires, des mâles et leurs femelles, et de tous les animaux qui ne sont pas purs, tu en prendras deux, un mâle et sa femelle ;
sept paires aussi des oiseaux du ciel, des mâles et leurs femelles, pour conserver en vie leur race sur la face de toute la terre.
Car, encore sept jours et je ferai pleuvoir sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits, et j’exterminerai de la face de la terre tous les êtres que j’ai faits. »
Noé fit tout ce que Yahweh lui avait ordonné.
Il avait six cents ans quand eut lieu le déluge, une inondation de la terre.
Noé entra dans l’arche avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils pour échapper aux eaux du déluge.
Des animaux purs et de ceux qui ne sont pas purs, des oiseaux et de tout ce qui rampe sur le sol,
chaque paire, mâle et femelle, vint vers Noé dans l’arche, comme Dieu l’avait ordonné à Noé.
Et, au bout de sept jours, les eaux du déluge se répandirent sur la terre.
L’an six cent de la vie de Noé, au deuxième mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là, toutes les sources du grand abîme jaillirent et les écluses du ciel s’ouvrirent,
et la pluie tomba sur la terre durant quarante jours et quarante nuits.
Ce même jour, Noé entra dans l’arche, avec Sem, Cham et Japhet, fils de Noé, la femme de Noé et les trois femmes de ses fils avec eux,
eux et toutes les bêtes des diverses espèces, tous les animaux domestiques des diverses espèces, tous les reptiles des diverses espèces qui rampent sur la terre, et tous les oiseaux des diverses espèces, tous les petits oiseaux, tout ce qui a des ailes.
Ils vinrent vers Noé dans l’arche, deux à deux, de toute chair ayant souffle de vie.
Ils arrivaient mâle et femelle, de toute chair, comme Dieu l’avait ordonné à Noé. Et Yahweh ferma la porte sur lui.
Le déluge fut quarante jours sur la terre ; les eaux grossirent et soulevèrent l’arche, et elle s’éleva au-dessus de la terre.
Les eaux crûrent et devinrent extrêmement grosses sur la terre, et l’arche flotta sur les eaux.
Les eaux, ayant grossi de plus en plus, couvrirent toutes les hautes montagnes qui sont sous le ciel tout entier.
Les eaux s’élevèrent de quinze coudées au-dessus des montagnes qu’elles recouvraient.
Toute chair qui se meut sur la terre périt : oiseaux, animaux domestiques, bêtes sauvages, tout ce qui rampe sur la terre, ainsi que tous les hommes.
De tout ce qui existe sur la terre sèche, tout ce qui a souffle de vie dans les narines mourut.
Tout être qui se trouve sur la face du sol fut détruit, depuis l’homme jusqu’à l’animal domestique, jusqu’aux reptiles et jusqu’aux oiseaux du ciel ; ils furent exterminés de la terre, et il ne resta que Noé et ce qui était avec lui dans l’arche.
Les eaux furent hautes sur la terre pendant cent cinquante jours.

Chapitre 8

Dieu se souvint de Noé, de toutes les bêtes et de tous les animaux domestiques qui étaient avec lui dans l’arche, et Dieu fit passer un vent sur la terre, et les eaux baissèrent ;
les sources de l’abîme et les écluses du ciel se fermèrent, et la pluie cessa de tomber du ciel.
Les eaux se retirèrent de dessus la terre, allant et revenant, et elles s’abaissèrent au bout de cent cinquante jours.
Au septième mois, le dix-septième jour du mois, l’arche s’arrêta sur les montagnes d’Ararat.
Les eaux allèrent se retirant jusqu’au dixième mois ; et, au dixième mois, le premier jour du mois, apparurent les sommets des montagnes.
Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre qu’il avait faite à l’arche,
et lâcha le corbeau, qui sortit, allant et revenant, jusqu’à ce que les eaux fussent séchées au-dessus de la terre.
Il lâcha ensuite la colombe d’auprès de lui, pour voir si les eaux avaient diminué de la surface de la terre.
Mais la colombe, n’ayant pas trouvé où poser la plante de son pied, revint vers lui dans l’arche ; parce qu’il y avait encore des eaux à la surface de toute la terre. Il étendit la main et, l’ayant prise, il la fit rentrer auprès de lui dans l’arche.
Il attendit encore sept autres jours, et il lâcha de nouveau la colombe hors de l’arche,
et la colombe revint vers lui sur le soir, et voici, une feuille d’olivier toute fraîche était dans son bec ; et Noé reconnut que les eaux ne couvraient plus la terre.
Il attendit encore sept autres jours, et il lâcha la colombe ; et elle ne revint plus vers lui.
L’an six cent un, au premier mois, le premier jour du mois, les eaux avaient séché sur la terre. Noé ôta la couverture de l’arche et regarda, et voici, la surface du sol avait séché.
Au second mois, le vingt-septième jour du mois, la terre fut sèche.
Alors Dieu parla à Noé, en disant :
« Sors de l’arche, toi et ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi.
Toutes les bêtes de toute chair, qui sont avec toi, oiseaux, animaux domestiques, et tous les reptiles qui rampent sur la terre, fais-les sortir avec toi ; qu’ils se répandent sur la terre, qu’ils soient féconds et multiplient sur la terre. »
Noé sortit, lui et ses fils, sa femme et les femmes de ses fils.
Toutes les bêtes, tous les reptiles et tous les oiseaux, tous les êtres qui se meuvent sur la terre, selon leurs espèces, sortirent de l’arche.
Noé construisit un autel à Yahweh et, ayant pris de tous les animaux purs et de tous les oiseaux purs, il offrit des holocaustes sur l’autel.
Yahweh sentit une odeur agréable, et Yahweh dit en son cœur : « Je ne maudirai plus désormais la terre à cause de l’homme, parce que les pensées du cœur de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse, et je ne frapperai plus tout être vivant, comme je l’ai fait.
Désormais, tant que la terre durera, les semailles et la moisson, le froid et le chaud, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point. »

Chapitre 9

Dieu bénit Noé et ses fils et leur dit « Soyez féconds, multipliez et remplissez la terre.
Vous serez craints et redoutés de toute bête de la terre, de tout oiseau du ciel, de tout ce qui se meut sur la terre et de tous les poissons de la mer ils sont livrés entre vos, mains.
Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture ; je vous donne tout cela, comme je vous avais donné l’herbe verte.
Seulement vous ne mangerez point de chair avec son âme, c’est-à-dire avec son sang.
Et votre sang à vous, j’en demanderai compte à cause de vos âmes, j’en demanderai compte à toute bête ; de la main de l’homme, de la main de l’homme qui est son frère, je redemanderai l’âme de l’homme.
Quiconque aura versé le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé, car Dieu a fait l’homme à son image.
Vous, soyez féconds et multipliez ; répandez-vous sur la terre et vous y multipliez. »
Dieu dit encore à Noé et à ses fils avec lui :
« Et moi, je vais établir mon alliance avec vous et avec votre postérité après vous,
avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, oiseaux, animaux domestiques et toutes les bêtes de la terre avec vous, depuis tous ceux qui sont sortis de l’arche Jusqu’à toute bête de la terre.
J’établis mon alliance avec vous : aucune chair ne sera plus détruite par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour ravager la terre. »
Et Dieu dit : « Voici le signe de l’alliance que je mets entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour toutes les générations à venir.
J’ai mis mon arc dans la nue, et il deviendra signe d’alliance entre moi et la terre.
Quand j’assemblerai des nuées au-dessus de la terre, l’arc apparaîtra dans la nue,
et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous et tout être vivant, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge détruisant toute chair.
L’arc sera dans la nue et, en le regardant, je me souviendrai de l’alliance éternelle qui existe entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair, qui sont sur la terre. »
Et Dieu dit à Noé : « Tel est le signe de l’alliance que j’ai établie entre moi et toute chair qui est sur la terre. »
Les fils de Noé qui sortirent de l’arche étaient Sem, Chan et Japheth ; et Cham était père de Chanaan.
Ces trois sont les fils de Noé, et c’est par eux que fut peuplée toute la terre.
Noé, qui était cultivateur, commença à planter de la vigne.
Ayant bu du vin, il s’enivra, et il se découvrit au milieu de sa tente.
Cham, père de Chanaan, vit la nudité de son père, et il alla le rapporter dehors à ses deux frères.
Alors Sem avec Japheth prit le manteau de Noé et, l’ayant mis sur leurs épaules, ils marchèrent à reculons et couvrirent la nudité de leur père.
Comme leur visage était tourné en arrière, ils ne virent pas la nudité de leur père. Lorsque Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce que lui avait fait son plus jeune fils, et il dit :
Maudit soit Chanaan ! Il sera pour ses frères le serviteur des serviteurs !
Puis il dit : Béni soit Yahweh, Dieu de Sem, et que Chanaan soit son serviteur !
Que Dieu donne de l’espace à Japheth, qu’il habite dans les tentes de Sem, et que Chanaan soit son serviteur !
Noé vécut après le déluge trois cent cinquante ans.
Tous les jours de Noé furent de neuf cent cinquante ans, et il mourut.

Chapitre 10

Voici la postérité des fils de Noé, Seul, Cham et Japheth. Il leur naquit des fils après le déluge.
Fils de Japheth : Gomer,Magog, Madaï, Javan, Thubal, Mosoch et Tiras.
Fils de Gomer : Ascénez, Riphath et Thogorma.
Fils de Javan : Elisa et Tharsis, Cetthim et Dodanim.
C’est d’eux que viennent les peuples dispersés dans les îles des nations, dans leurs divers pays, chacun selon sa langue, selon leurs familles, selon leurs nations.
Fils de Cham : Chus, Mesraïm, Phuth et Chanaan.
Fils de Chus : Saba, Hévila, Sabatha, Regma et Sabathaca. Fils de Regma : Saba et Dadan.
Chus engendra Nemrod : celui-ci fut le premier un homme puissant sur la terre.
Ce fut un vaillant chasseur devant Yahweh ; c’est pourquoi l’on dit : « Comme Nemrod, vaillant chasseur devant Yahweh. »
Le commencement de son empire fut Babel, Arach, Achad et Chalanné au pays de Sennaar.
De ce pays il alla en Assur, et bâtit Ninive, Rechoboth-ir, Chalé,
et Résen, entre Ninive et Chalé ; c’est la grande ville.
Mesraïm engendra les Ludim, les Anamim, les Laabim, les Nephthuim,
les Phétrusim, les Chasluim, d’où sont sortis les Philistins, et les Caphtorim.
Chanaan engendra Sidon, son premier-né, et Heth,
ainsi que les Jébuséens, les Amorrhéens, les Gergéséens, les Hévéens,
les Aracéens, les Sinéens, les Aradiens, les Samaréens
et les Hamathéens. Ensuite les familles des Chananéens se répandirent dans le pays,
et le territoire des Chananéens alla depuis Sidon, dans la direction de Gérare, jusqu’à Gaza ; et, dans la direction de Sodome, Gomorrhe, Adama, et Séboïm, jusqu’à Lésa.
Tels sont les fils de Cham selon leurs familles, selon leurs langues, dans leurs divers pays, dans leurs nations.
Des fils naquirent aussi à Sem, qui est le père de tous les fils d’Héber et le frère aîné de Japheth.
Fils de Sem : Elam, Assur, Arphaxad, Lud et Aram.
Fils d’Aram : Us, Hul, Géther et Mes.
Arphaxad engendra Salé, et Salé engendra Héber.
Et il naquit à Héber deux fils : le nom de l’un était Phaleg, parce que de son temps la terre était partagée, et le nom de son frère était Jectan.
Jectan engendra Elmodad, Saleph, Asarmoth,
Jaré, Aduram, Uzal, Décla, Ebal,
Abimaël, Saba, Ophir, Hévila et Jobab.
Tous ceux-là sont fils de Jectan.
Le pays qu’ils habitèrent fut la montagne d’Orient, à partir de Mésa, dans la direction de Séphar.
Tels sont les fils de Sem, selon leurs familles, selon leurs langues, dans leurs divers pays, selon leurs nations.
Telles sont les familles des fils de Noé selon leurs générations, dans leurs nations. C’est d’eux que sont sorties les nations qui se sont répandues sur la terre après le déluge.