🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Michaël Ivanoff
Omraam Mikhaël Aïvanhov (Maître)

Données générales

PériodeLieu
GénéralXXFrance
Bulgarie
Naissance31 janvier 1900, 00h25 Serbtzi, Bulgarie
(ajd. République de Macédoine)
Décès25 décembre 1986 (85 ans)Fréjus-France au Bonfin, France
Cause
Inhumation

DomaineCourantOrdre
Spiritualité
Ésotérisme
Nouvelles spiritualités
Bogomilisme
École de la fraternité
blanche universelle 🎓
La Fraternité Blanche 🎓

RelationsNom
Influence
MaîtrePeter Deunov
RencontreAnâgârika Govinda
? Babaji
Jeane Dixon
Mâ Ânanda Moyî
Neem Karoli Baba
Pierre Riffard
Ronald Reagan
Swâmi Nityananda
Swâmi Shivananda

Repères biographiques

► Issu d’un milieu modeste, il vit son enfance sous le joug de la pauvreté et de la guerre. À 17 ans, il rencontre Peter Deunov et devient son disciple dans son Auguste fraternité universelle. Il poursuit ensuite des études universitaires à Sofia, devient professeur puis directeur de collège.

► C’est en 1937 que Deunov le désigne pour propager son enseignement en France. Il apprends le français sur place. En 1946, parait le premier recueil de ses conférences. En 1948 il est accusé de viol et d’espionnage, il est pour cela condamné à 4 ans de prison mais il est libéré en 1950 (puis réhabilité en 1960). Il voyage un an en Inde entre 1959 et 1960, rencontre plusieurs gourous hindous et y acquière son pseudonyme "Omraam".

■ Il pratiquait un enseignement essentiellement oral (entre 4500 et 5000 conférences) qu’il disséminait surtout en francophonie et en Europe, il y fonde par ailleurs des centres fraternels (Le plus important est le Bonfin dans le sud de la France). Il est d’ailleurs naturalisé français post mortem. Le nom de son association, d’abord L’École Divine à été renommée La Fraternité Blanche

◆ Omraam affirmait détenir son savoir de Babaji et d’ouvrages immatériels. Son idéologie est syncrétique, fondée sur un mode de vie communautaire, ascétique, méditatif. Il estimait que les livres ne peuvent fournir la connaissance que la nature peut donner au travers des symboles. Ces symboles permettent de mettre en rapport la science, l’art et la religion. L’Homme doit reproduire en lui l’harmonie de l’univers afin de s’y conformer. Le Christ cosmique est le principe universel de toutes les religions et les paroles du Christ historique doivent être entendus de façon symboliques.

◆ Il met l’emphase sur le culte solaire, soleil qu’il faut contempler au matin afin de bénéficier de sa force vitale, ainsi que sur la paneurythmie, c’est-à-dire, l’entretien du corps par la danse, le chant et le yoga destiné à équilibrer les forces électromagnétiques dans le corps Humain. En outre, les repas, végétariens, sont pris en communion et doivent faire l’objet d’une concentration préalable à la dégustation.

Mémoire sur la lumière, Rivest Stéphane, 2000. Lien vers l’œuvre

Œuvres choisies

Les transcriptions de ses conférences sont éditées par Provesta, le numéro de volume correspond à leur catalogue :

  • Vol.1 : La deuxième naissance
  • Vol.2 : L’alchimie spirituelle
  • Vol.8 : Langage symbolique, langage de la nature
  • Vol.9 : "Au commencement était le Verbe"
  • Vol.23 : La nouvelle religion solaire et universelle
  • Vol.24 : La nouvelle religion solaire et universelle
  • Vol.27 : La pédagogie initiatique I
  • Vol.28 : La pédagogie initiatique II
  • Vol.29 : La pédagogie initiatique III

Citations

Les humains sont comparables à celui qui serait plongé dans un lac et qui crierait : "De l’eau, de l’eau, j’ai soif !". Ils sont plongés dans l’océan de la lumière cosmique, mais ils ont de telles carapaces que cette lumière ne peut pas pénétrer en eux.
L’amour, c’est la vie. Mais il faut faire aussi marcher l’intelligence, avoir du discernement, faire un triage, un choix, savoir qui aimer, comment aimer et comment spiritualiser et sublimer son amour. Pourquoi ? Pour faire un travail sur cet amour.
La nouvelle religion : solaire et universelle
Ce qui fait la grandeur d’un être, ce n’est pas l’étendue de ses connaissances, mais sa bonté, sa lumière, son amour.
Le verseau et l’avènement de l’âge d’or
Oui, voilà le secret. Pourquoi demander quelque chose qui pourra se réaliser en quelques mois, en quelques années ? Mettez-vous à la recherche de ce qui est le plus lointain et le plus irréalisable : la perfection, l’immensité, l’éternité, et en chemin vous trouverez tout le reste : la connaissance, la richesse, la puissance, l’amour… Vous les aurez sans même les demander.
Conférences