🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Jérôme van Aken
Jérôme Bosch

Données générales

PériodeLieu
GénéralXV XVIPays-bas
Naissance 1450Bois-le-Duc, Pays-bas
Décès9 août 1516 ( 66 ans)Bois-le-Duc, Pays-bas
Cause
Inhumation
Cimetière de la Cathédrale Saint-Jean (Bois-le-Duc, Pays-bas)

DomaineCourantOrdre
Peinture
Dessin
Primitifs flamands
Renaissance
Secte du libre esprit 🎓
Frère de la vie commune 🎓
Confrérie de Notre-Dame 🎓
Confrérie Lièvre-Vrouvre Broedershap 🎓
Adamites ? 🎓

RelationsNom
Influence
ParJan Van Eyck 👁
SurSurréalisme
Brueghel l’Ancien
Bosschart Jofrah

Repères biographiques

► Il est issu d’une famille de peintres et de doreurs. Il a donc été formé à l’atelier familial et afin de se différencier des membres de sa famille, il prendra le pseudonyme de Bosch (En Néerlandais "Bois-le-duc" se dit "’s-Hertogenbosch"). Il semble que sa vie fut paisible et bien rangée.

► Vers 30 ans il épouse une riche aristocrate qui est son aînée et est introduit dix ans plus tard dans la Confrérie de Notre-Dame, chrétienne et hermétisante, influente dans sa ville à l’époque. Il en devient l’artiste attitré et c’est d’ailleurs grâce à leur registres que l’on connaît la date de la mort du peintre. Aucune de ses toiles n’est datée et comme on connaît peu sa vie, sa biographie est difficile à retracer.

◆ L’art de Bosch est un mélange intense, dérangeant et symbolique de religion chrétienne, d’occultisme et de mysticisme. Le thème du pêché et de la rédemption sont ses favoris. Le Jérôme Bosch de Jacques Combes souligne le caractère hermétique de ces symboles, avec par exemple l’influence du Tarot dans ses œuvres où l’Escamoteur est le Bateleur 👁 et où le Chariot de foin figure le Mat 👁. On y trouve en outre des symboles alchimiques, notablement dans sa Nef des fous, ses Tentations de saint Antoine ou bien sûr son Le Jardin des délices.

■ Il est fort renommé de son temps en Europe, Philippe II d’Espagne - entre autre personnes influentes - le considérant même comme son artiste favori. C’est grâce à lui qu’on a pu sauvegarder ses œuvres, au demeurant assez rares du fait entre autre du sac de l’église Saint-Jean de Bois-le-Duc. Il n’aura pourtant que très peu quitté sa ville excepté pour un notable voyage à Venise vers la fin de sa vie. Le mouvement surréaliste le considère comme l’un de ses maîtres.

𝕍 Les sources alchimiques dans l’art de Jérôme Bosch in L’amour de l’art (26, 2, pp. 31-34), Combe, 1946. Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

Œuvres choisies