🔍
Bouton_Accueil

Henri Durville

Données générales

PériodeLieu
GénéralXIX XXFrance
Naissance1888
Décès1963 ( 75 ans)
Cause
Inhumation

DomaineCourantOrdre
Magnétisme
Hypnotisme
Magnétisme psycho-fluidisteOrdre Eudiaque

RelationsNom
Entourage
PèreHector Durville
FrèreGaston Durville
André Durville
Influence
ParBaron du Potet

Repères biographiques

► Henri Durville possède une excellente réputation dans le milieu du magnétisme. Avec ses frères, il continue à la suite de son père Hector, à éditer la Le magnétisme fondée par le Baron du Potet. Ses recherches ont beaucoup contribué à l’avancement des découvertes dans ce domaine et à la propagation du magnétisme. L’ordre Eudiaque fondé par Henri avait pour but de promouvoir le magnétisme tout en traquant les charlatans. Dans les degrés les plus élevés, on y enseignait la magie.

■ Lors d’une représentation de cirque ayant mal tournée, il a endormi des lions à l’aide du magnétisme avant qu’ils ne fassent du mal au dresseur.

Œuvres choisies

  • La science secrète, XX
  • Les fées, XX
  • La baguette magique, XX
  • Le Dragon maître des secrets, XX
  • Cours de magnétisme personnel, 1933.
  • La magie préhistorique, XX
  • Soma, XX
  • Dianoïa, 1932.
  • Pneuma, XX
  • Au seuil de l’initiation, XX

Citations

La magie et la religion ont été, longtemps, des notions inséparables et même, indiscernables l’une de l’autre, mais au cours des siècles s’affirma leur divorce graduel.
La baguette magique
Le geste du Ka est l’expression fondamentale, pourrions-nous dire, de tout sentiment manifesté, que ce soit la colère, l’amour, l’obsécration, la prière ; le symbolisme de ces deux bras pliés en équerre au coude et élevant vers le ciel les deux mains ouvertes est hautement représentatif.
La baguette magique
Un des plus sérieux dangers qui puisse se dresser devant le néophyte, alors qu’il a compris quelles possibilités d’agir l’Initiation à développées en lui, est une sorte de présomption aveugle qui le porte a rechercher pour s’en servir incontinent, quelque révélation étrange.
Le Dragon maître des secrets
Dans toutes les religions orientales aussi bien que dans les initiations occidentales, l’accession aux formes les plus hautes de l’Initiation est toujours présentée comme l’élévation à un plan où réside le Bonheur suprême. Le but final est assimilé à la possession de la Grande Aimée parce que cette possession entraîne une exaltation enivrante bien qu’elle reste au pouvoir de la raison.
Le Dragon maître des secrets