🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Guru Nanak Dev
Baba Nanak, Nanak Shah

Données générales

PériodeLieu
GénéralXV XVIInde
Naissance15 avril 1469 Talwandi, Pendjab (ajd. Nankana Sahib, Pakistan)
Décès7 mai ou 22 Septembre 1539 (70 ans)Kartarpur, Inde
Cause
Inhumation
(Tombes commémoratives à Gurdwara Darbar Sahib (Kartarpur, Inde))

DomaineCourantOrdre
Mysticisme
Poésie
Théologie
Sikhisme 🎓

RelationsNom
Entourage
Ami? Bala (existence incertaine)
Mardana
RencontreRavidas
Influence
ParKabîr
SuccesseurGuru Angad

Repères biographiques

► Né dans une famille de lettrés khatri, il était très attaché à sa sœur. Il reçoit une éducation littéraire, étonnant parfois ses professeurs et ses camarades par son savoir ou des faits miraculeux. Son père voulait qu’il lui succède en tant que haut fonctionnaire, mais Nanak, d’un naturel rêveur, préfère passer du temps en compagnie des ascètes hindous et musulmans présents dans la région à cette époque et qui avaient pour lui une affection particulière. Marié alors qu’il était encore adolescent, il ne s’intéressera pas plus à la vie de famille qu’à la perspective de faire carrière. Il aura un temps, un rôle d’intendant et bien que le seigneur local apprécia son intégrité et sa générosité, il quitta le poste.

► Vers 27 ans, alors qu’il méditait au bord d’une rivière comme il en avait l’habitude, une intuition mystique portant sur l’unité des hindous et des musulmans, le mena à s’estimer témoin d’une révélation divine et à vouloir partager cette sagesse. Il entame alors des udâsis {voyages de prédications} poétiques, par cinq fois et durant vingt quatre années, principalement dans l’Inde. Il est accompagné de son ami Mardana qui est un barde musulman et parfois par Bala un de ses amis d’enfance qui est quant à lui hindou. Un de ses voyages le mène jusqu’à La Mecque et Bagdad.

► Ses voyages terminés il achète une terre près d’une rivière et y fonde la ville de Kartarpur où il réunit ses disciples, sans distinction de race ou caste. Nanak restera dans cet endroit jusqu’à sa mort en ayant préalablement désigné son successeur, disciple qui s’est distingué par son adoration envers le gourou. L’usage sera conservé durant une lignée de dix gourous jusque 1708, date à laquelle ce statut est transféré au Guru Granth Sahib, livre saint des sikhs. On raconte que le corps de Nanak se serait transformé en fleurs mettant fin à la querelle entre ses disciples hindous et musulmans qui désiraient chacun appliquer leurs rites sur son corps. De la vie du gourou, la communauté avait déjà effectué un dépôt des paroles du gourou, développé son propre alphasyllabaire (le gurmukhi), et son style musique, entamant déjà la cristallisation de la culture sikh.

◆ Les propos de Nanak, dans la lignée de bhaktas et des soufis, sont basés sur un strict monothéisme défendant l’unité de la divinité au delà des religions, rites et clivages sociaux. Pour lui Dieu est un et sans second, éternel et infini, auto-causal et omniprésent, source d’amour et de grâce. En outre, il ne s’incarne pas et aucune représentation ne peut lui correspondre.

↳ Nanak met l’accent sur l’expérience intérieure, qui prévaut sur le ritualisme. Le levier de sa spiritualité est dans l’effort et la dévotion aimante, afin de soustraire sa conscience à l’égocentrisme et l’égoïsme (haumai), source de tous les vices et finalement du mal, qui obscurcit à la vue intérieure l’origine divine de l’Homme. Le but est l’obtention de l’union avec Dieu, la mukti {libération} des liens karmiques et samsariques. Il préconisait tout spécialement l’intercession d’un maître et la méditation sur les noms divins.

↳ Sa pensée est une tentative de synthèse entre l’islam et l’hindouisme dans la vie quotidienne. Il professait une vie de devoirs et de partage, c’est-à-dire vertueuse et droite, généreuse et au service des autres. Par ailleurs il appréciait l’art, en particulier la poésie et la musique qu’il utilise pour exprimer sa pensée. Pour Nanak, le monde physique est la demeure de Dieu et en conséquence, le bonheur matériel est aussi important que la libération spirituelle, avec lequel il est relié.

■ Guru Nanak n’a laissé aucun écrit. Le canon sikh, le Guru Granth Sahib fut compilé en 1604 par Guru Arjan, cinquième gourou du sikhisme, puis complété en 1705 par Guru Gobind Singh, quant à lui dixième et dernier Guru du sikhisme.

Citations

Dieu est un, mais il a d’innombrables formes. Il est le créateur de tout et il prend lui-même forme humaine.
Ceux qui conquièrent leur esprit sont des êtres d’abandon et de détachement. Ce sont des êtres d’abandon et de détachement, ils sont passionnément focalisés sur le Véritable, ils ont conscience d’eux-mêmes et se réalisent eux-mêmes.
Il n’y a qu’un seul Dieu, Son nom est la Vérité, Il est le Créateur, Il ne connaît pas la peur, il est sans haine, il ne meurt jamais, il transcende le cycle de la vie et de la mort, il est sa propre illumination, il se réalise par la bonté du Vrai Guru. Il était Vrai au commencement, il était Vrai lorsque les âges ont commencé et a toujours été Vrai, il est également Vrai aujourd’hui.
Je ne suis ni un enfant, ni un jeune homme, ni un ancien ; je ne suis non plus d’aucune caste.
Qu’aucun homme au monde vivre dans l’illusion. Sans un gourou nul ne peut traverser sur l’autre rive.
La passion pour la Maya est en tout points douloureuse, c’est une bien mauvaise affaire !