🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Jacques Albin Simon Collin
Collin de Plancy

Données générales

PériodeLieu
GénéralXIXFrance
Naissance28 janvier 1793 Plancy (ajd. Plancy-l’Abbaye), France
Décès26 janvier 1881 (87 ans)Paris, France
Cause
Inhumation

DomaineCourantOrdre
Littérature
Mythographie
Fantastique
Libre-pensée
Catholicisme
Société de Saint-Victor 🎓

RelationsNom
Entourage
CollaborateurAbbé Migne
Influence
ParVoltaire
SurFolklore occidental

Repères biographiques

► Imprimeur, écrivain et libraire, neveu de Danton. Il ajoutera une particule à son nom bien qu’il n’ait aucun rapport avec les seigneurs de Plancy. Il aura publié nombre d’ouvrages sur les légendes, le fantastique et les traditions populaires. Influencé par Voltaire, violemment anticlérical dans la première partie de sa vie, il se convertit avec un certain zèle au catholicisme à 44 ans alors qu’il est en voyage en Hollande afin de fonder une Société des beaux-arts. Ce revirement ne manque pas d’étonner autant ses détracteurs que ses admirateurs. À 53 ans, il fonde une société d’édition qu’il voue à publier des livres religieux à bas prix. Il travaillera avec l’Abbé Migne sur l’Encyclopédie théologique et fondera la Société de Saint-Victor pour la propagation des bons livres et la formation d’ouvriers chrétiens.

Son Dictionnaire infernal qu’il augmentera et remaniera par six fois et dont la dernière est agrémentée de gravures de démons de Louis Le Breton, reste encore de nos jours très célèbre pour avoir réuni de manière exhaustive nombre de croyances populaires au sujet de la démonologie et des superstitions. À partir de la troisième édition, le livre sera tout de même modifié pour convenir à la foi catholique.

Œuvres choisies

Citations

La superstition est une source d’erreurs ; et elle est d’autant plus dangereuse qu’elle cherche à se confondre avec la religion même. Il en résulte quelquefois que ceux qu’on éclaire sur de fausses croyances qui paraissent se rapporter de près ou de loin a des choses religieuses, sentent ensuite leur foi ébranlée dans les limites que la religion lui pose. La superstition produit le dualisme, ou croyance plus ou moins vicieuse de deux principes. Elle engendre le fatalisme dans ceux qui trouvent partout écrite une destinée inévitable. Elle est fille de la peur, et rend lâches et pusillanimes des cœurs qui oublient trop qu’ils sont sous la garde de Dieu. Les hommes superstitieux vivent dans l’effroi ; la nuit même ne leur donne pas le repos.
Dictionnaire infernal (3ème édition)