🔍
Bouton_Accueil

Snorri Sturluson

Données générales

PériodeLieu
GénéralXII XIIIIslande
Naissance1179Hvammur, Islande
Décès1241 ( 62 ans)Reykjaholt, Islande
Cause
Inhumation
Assassinat

DomaineCourantOrdre
Poésie
Histoire
Politique
Nordisme

RelationsNom
Entourage
AmiHakon IV de Norvège [d’abord]
Skuli Bardarson
EnnemiHakon IV de Norvège [ensuite]
Influence
SurFolklore occidental
Néopaganisme

Repères biographiques

► Issu de la plus puissante famille islandaise, il passe sa jeunesse à Oddi alors l’un de centres intellectuels les plus importants de l’île. Personnage important, il obtient la fonction de Lögsögumad, président ainsi l’althing (assemblée législative). Il devra par ailleurs faire face à des luttes intestines dans son pays. Il était en étroit rapport avec le Roi de Norvège, qui le convaincra de l’aider à rallier l’Islande à sa suzeraineté. C’est suite à l’échec de Snorri dans cette entreprise, son refus de rester en Norvège et la victoire du Roi sur une rébellion que le souverain ordonne son assassinat.

◆ Snorri est célèbre pour son Edda, œuvre de compilation et indispensable témoin de la mythologie scandinave.

■ Le nom "Sturluson" est patronymique (Nom islandais).

Œuvres choisies

  • L’Edda prosaïque, 1220. | Trad. Mallet Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France Lien vers l’œuvre sur Internet Archive | Trad. Puget Lien vers l’œuvre sur Internet Archive
  • Saga d’Egill, fils de Grímr le Chauve, 1225.
  • Histoire des rois de Norvège, XIII

Citations

Point ne savait le Soleil / Ou ses demeures se situaient. / Point ne savait la Lune / Quel pouvoir elle possédait. / Point ne savaient les étoiles / Où leurs sites se trouvaient.
L’Edda prosaïque
Neuf chants suprêmes / J’appris du fils renommé / De Bölthorn, père de Bestla, / Et je bus boire / Du précieux hydromel / Puisé dans Odreri. / Alors je me mis à germer / Et à savoir, / À croître et à prospérer, / - De parole à parole / La parole me menait / d’acte en acte, / L’acte me menait. / Tu découvriras les runes / Et les tables interprétées, / Très importants tables, / Très puissantes tables / Que colora le sage suprême / Et que dirent les Puissances / Et que grava le Crieur des Dieux.
L’Edda prosaïque
De la chair d’Ymir, La terre fut créée. / De son sang la mer, De ses os les montagnes, De ses cheveux les arbres, De son crâne le ciel. / De ses cils , ils firent / Les dieux cléments, Midgard / Pour les fils des hommes. / Mais de son cerveau / Furent créés / Tous les nuages cruels.
L’Edda prosaïque