🔍
Bouton_Accueil

Amaterasu
Omikami, Auguste divinité qui illumine le ciel


XIX
Hōen Yoshiteru

1850
Utagawa Hiroshige

1857
Utagawa Kunisada

1887
Shunsai Toshimasa
Contexte
Religion Shintoïsme
Premières traces m.-I (chamanisme asiatique)
Date de stabilisation 721 (Kojiki)
Zone de vénération Japon
Hauts lieux de culteIse-jingū {Temple d’Ise}
Mie
Œuvres choisies
où mentionnées
Kojiki (Ō no Yasumaro)
Nihon Shoki (Prince Toneri)
Emprunts Déesse mère pan-asiatique
Hiruko
Rapprochements
P.Cor. :Hae-nim
P.Scn. :Álfröðull
P.May. :K’inich Ajaw
Statut
Ordre Dieu
Type Solaire
Polarité Féminin
Qualité Loi
DemeureTakama-ga-hara {Plaine du Haut-Paradis}
Amano-Iwato {Grotte Solaire}
Physique ➧ Cheveux très longs et tombants
➧ Tête rayonnante
➧ Vêtement ample
AttributsSoleil
Yata no Kagami {Bouclier-miroir de bronze}
Magatama
Kusanagi {Épée des moissons}
➧ Coq
➧ Corbeau
Relations
Père :Izanagi
Frères :Susanoo
Tsukuyomi
Sœur :Wakahirume
Petit Fils :Ninigi-no-Mikoto
Descendants :Empereurs du Japon
Caractéristiques
Calligraphie locale
Jap. :天照
Romanisation Amaterasu Okami
Transcription
littérale
Jap. : 天照 (Amaterasu) {Illuminatrice du Ciel}
Fonctions Détentrice du pouvoir Royal
Maître du panthéon des (kami)
Caractères ➧ Omnipotence
➧ Immuabilité
➧ Pureté
Épithètes
Jap. :Ōhirume-no-muchi-no-kami {resplendit depuis les cieux}
Ōmikami {Auguste}
Sume {Impérial}
天照大神 (Tenshō-Daijin) {Déesse du soleil}

Mythes principaux

I. Naissance

► Amaterasu, membre des 三貴子 (Mihashira-no-uzu-no-miko) {Trois précieux enfants}, est née en même temps que Tsukuyomi et Susanoo. Selon le Kojiki (X), cela se produit alors qu’Izanagi, de retour d’un voyage infructueux au 黄泉 (Yomi) pour sauver Izanami, du opérer un {misogi} dans la rivière Woto à Tsukushi-no-shima (ajd. Kyushu). Amaterasu naquit de son œil gauche, Tsukiyomi de son œil droit et Susanoo de son nez. Elle vint au monde si brillante que son père l’envoya régner sur 高天原 (Takamagahara) {haute plaine du paradis}, en lui offrant son collier de perles Mi-kura-tana-no-kami {Divinité de l’Étagère dans l’Auguste Trésor} pour son départ. Le Nihon-Shoki, explique pour sa part, qu’elle fut conjointement enfantée par Izanagi et Izanami qui, émerveillés par leur création, l’envoyèrent prestement dominer au ciel par l’intermédiaire du pilier céleste. Il indique également une variante où les trois dieux sont créés par Izanami se mirant dans un miroir selon trois angles différents.

II. Retraite dans la grotte céleste

► Le mythe le plus connu concernant Amaterasu est celui de sa retraite dans la 天の岩戸 (Amano-Iwato) {grotte céleste} (Kojiki, XVI). Horrifiée par les saccages de son tempétueux frère Susanoo dirigés contre ses champs de riz, son habitation et son métier à tisser (Kojiki, XV), elle se retire, soustrayant ainsi la lumière au monde. Par un stratagème mis au point par le sage Omoikane, les dieux célestes parvinrent à la faire sortir : ils firent danser grivoisement la joyeuse Uzume et riant, arguèrent qu’ils avaient trouvé une remplaçante à la déesse du soleil. Lorsque cette dernière, curieuse, poussa le rocher derrière lequel elle s’était enfermée, elle fit face au 八咫鏡 (Yata-no-Kagami) {miroir de huit ata (unité de mesure)} que les dieux firent élaborer peu avant par Ishikoridome et placèrent sur un arbre avec des joyaux et des étoffes blanches. La déesse fut subjuguée par son reflet et s’avança. Une fois suffisamment près, le puissant Tajikarao qui se tenait caché, la tira hors de la grotte par la main tandis que les autres dieux célestes bloquèrent l’entrée de la caverne avec la 尻久米縄 (shiri-kume-naha) {corde liée par en bas} (sorte de 標縄 (shimenawa). La lumière revenue dans le monde, les dieux se résolurent ensuite à punir et bannir Susanoo (Kojiki, XVII) sur terre. Ce dernier tua Yamata no Orochi à Izumo et trouva 草薙の剣 (Kusanagi no tsurugi) {Épée de Kusanagi} dans le dragon (Kojiki, XVIII). Il offrit alors l’épée à sa sœur pour se faire pardonner.

III. La descente sur terre du divin petit-fils

► Le second mythe le plus important est celui du 天孫降臨 (tenson kōrin) {descente sur terre du divin petit-fils}. Amaterasu ordonna en effet à son petit fils Ninigi-no-Mikoto de descendre dans le monde intermédiaire de l’Ashihara no nakatsukuni {pays du milieu des roselières} afin de planter du riz et de gouverner le monde. Cependant, il voit les désordres qui règnent chez les kami terrestres depuis le Ame-no-ukihashi {Pont flottant des cieux} et s’y refuse. Les dieux envoient alors Ame-no-hohi puis Ame-no-wakahiko mais ces deux essais se soldent par un échec. Il est donc décidé d’envoyer Takemikazuchi et Futsunushi afin de persuader Ōkuninushi, alors dirigeant des kami terrestres, d’accepter la domination des dieux célestes. Ils parviennent à s’acquitter de leur mission, évènement connu sous le nom de 国譲り (kuni-yuzuri) {Transfert du terrain}. Ninigi-no-Mikoto accepte finalement la proposition d’Amaterasu et part avec les 三種の神器 (Sanshu no jingi) {Trois trésors sacrés du Japon}. En outre, plusieurs amatsukami l’accompagnent dont Uzume, Futodama, Ishikoridome et Tajikarao.

Notes

I. Déesse impériale

► Elle est la divinité ancestrale de la 皇室 (kōshitsu) {Maison Impériale du Japon} et sa figure est vraisemblablement issue d’une fusion entre une divinité solaire de l’agriculture et les ancêtres de la maison impériale. Son culte, d’abord cantonné au palais impérial, est, si on suit le Nihon shoki, étendu sous Suinin au fameux site d’Ise, le long de l’Isuzu-gawa. L’un des 三種の神器 (Sanshu no jingi) {Trois trésors sacrés du Japon}, le 八咫鏡 (Yata-no-Kagami) {miroir de bronze) est d’ailleurs conservé à Ise-jingū. Symbole de sagesse et de compréhension, sa fonction est également d’incarner la présence divine d’Amaterasu.

II. Rôle dans le mikkyō

► Dans le mikkyō {enseignement ésotérique (bouddhique)}, Amaterasu est considérée comme la parèdre de Dainichi Nyorai.