🔍
Bouton_Accueil

Mémentos - Établir un thème astrologique

Dresser un thème astral basique, occidental et moderne en domification placidus

Matériel

► Il vous faut d’une part :

● La date,

● L’heure,

● Et le lieu de naissance du sujet. Plus précisément, des coordonnées géographiques du lieu exact : latitude et longitude (exprimées en sexagésimales pour plus de facilité).

► D’autre part il vous faut également des éphémérides et une table des maisons (Méthode dite Placidus, la plus commune de nos jours).

Obtention de l’heure sidérale réelle

Convertissez l’heure de naissance du sujet en heure G.M.T (L’heure qu’indiquait l’observatoire de Greenwich à la naissance du sujet) aussi nommée "intervalle".

Attention non seulement à la coordonnée du pays mais aussi aux régimes horaires éventuels des pays. Cette conversion sert à coïncider avec les éphémérides qui sont normalisées sur 00h (Parfois 12h) GMT.

Par exemple, en ce qui concerne la France (tant que la naissance n’a pas eu lieu avant 1945 sinon il faut se reporter à des règles spéciales), il faut ôter une heure. En outre, n’oubliez pas d’en ôter en une de plus pendant l’heure d’été !

► Prenez vos éphémérides et relevez le temps sidéral correspondant au jour de naissance du sujet.

Ce temps sidéral à besoin d’être corrigé à l’aide d’une heure GMT localement exacte car le temps sidéral correspond à GMT 00h et non pas à l’heure et le lieu exact que vous voulez étudier. Il y a donc deux rectifications à opérer. Une concernant l’espace et l’autre le temps.

Prenez la longitude du lieu de naissance et corrigez l’heure GMT selon la règle suivante : 4 minutes par degré. (Pour traiter les minutes après les degrés, il suffit de les multiplier aussi par 4 : On obtiendra les chiffres toujours en minutes, il suffit de les convertir en degrés si besoin est).

Prenez l’heure GMT corrigée de naissance et corrigez le temps sidéral selon la règle suivante : 10 secondes par heure séparant 00h de l’heure de naissance GTM corrigée (La correction sera donc au maximum de 4 minutes puisque 10 secondes multipliée par 24 donne 240 secondes soit 4 minutes).

Il ne vous reste plus qu’a additionner le temps sidéral corrigé à l’intervalle (Heure G.M.T corrigée). Si le résultat total dépasse 24h, retrancher 24 heures de votre résultat. Vous obtenez alors le temps sidéral réel.

Résumé des calculs à opérer en fonction de la localisation géographique

Placement des maisons

► Prenez votre table des maisons, et cherchez les données correspondant à la latitude du lieu du sujet. Cherchez alors le temps sidéral le plus proche de votre temps sidéral réel.

La table des maisons vous donne alors les cuspides (= Pointes = Départ) des maisons I, II, III, X, XI et XII. Placez la maison I à gauche du thème et faites tourner les signes dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (Ceci afin d’avoir un thème facilement lisible, l’ascendant sera à gauche, le descendant à droite, le milieu du ciel en haut et le fond du ciel en bas).

Vous déduirez alors les maisons restantes par projection car en effet, les maisons faisant face à celles que vous avez déjà y correspondent (Si vous avez une cuspide à 14° du gémeaux, la cuspide en face, celle du sagittaire est aussi à 14° du signe).

Placement des planètes

► Il faut maintenant calculer la position réelle des planètes sur le thème.

◆ En effet, les coordonnées indiquées par les éphémérides sont indexées pour GMT 00h alors que l’on désire connaître leur position pour l’heure GMT de naissance.

Il n’est pas nécessaire de calculer la position réelle pour Saturne (Et les transaturniennes) car elles ne se meuvent que très peu en 24 heures. Notez que ce calcul est également nécessaire pour la lune noire, les nœuds lunaires et les astéroïdes.

► Il faut tout d’abord déterminer le mouvement que fait la planète en 24 heures. Regardez vos éphémérides et prenez la position de la planète que vous voulez calculer pour le jour de votre naissance ainsi que sa position pour le jour suivant.

Soustrayez sa position du lendemain à sa position du jour de naissance, vous obtiendrez ainsi le mouvement qu’elle à accompli en une journée.

◆ Si la position du lendemain est inférieure à la position du jour du naissance, c’est que son mouvement est rétrograde. Procédez néanmoins comme d’habitude : la planète devra reculer au lieu d’avancer (Vous noterez d’un petit "R" sa rétrogradation à coté de son dessin). Attention : N’oubliez pas qu’un degré fait 60 secondes et non pas 100 !

Divisez ce mouvement par 1440 et vous obtiendrez son mouvement en une minute (Car il y a 1440 minutes dans une journée).

Multipliez la somme obtenue par le nombre de minutes séparant l’heure de naissance GMT de 00h. (Selon la formule : 60 multiplié par x heures + y minutes). Vous obtenez alors la position réelle de l’astre selon le GMT de naissance et plus selon le GMT à 00h.

Il ne vous reste plus qu’a placer la planète sur votre thème vide. Si votre résultat final dépasse 30, soustrayez alors 30 de votre total et changez la planète vers le signe suivant.

Exemple de cas où le mouvement de la planète change de degré et si vous ne possédez pas de calculette à degrés

► Vénus est à 10°21 le jour de naissance du sujet. Elle est ensuite à 11°36 le jour suivant. Le calcul qui doit être opéré est le suivant : 60 - 21 = 39 (Pour calculer la distance séparant 0,21° de 1°). 39 + 36 =75 (Pour calculer la distance parcourue en un jour par la planète.)

◆ En effet, si vous appliquez l’opération : 11,36 - 10,21 = 1,15 puis que vous faites /1440 et x par le nombre de minutes séparant de l’heure de naissance GMT de 00h, vous obtiendrez un chiffre incohérent, car la calculette opère non pas le pas de 0,75 certes équivalent à 1,15 pour l’esprit qui sait que 1,15 = 60 + 15, mais un mouvement de 100+15 ce qui explique que le résultat soit faux.

Convertissez ensuite 75 en 0,75 afin que la calculette qui ne comprend pas les degrés, calcule bien un mouvement qu’elle peut prendre en compte. Vous devez donc ensuite faire l’opération habituelle : 0,75 /1440 x par le nombre de minutes séparant de l’heure de naissance GMT de 00h. Vous obtiendrez ensuite un résultat valide. Vous pouvez aussi bien faire 11,36 - 10,21 = 1,15 tant que pour l’opération suivante vous convertissez 1,15 en 0,75.

Placement des principaux points fictifs

On place ensuite l’ascendant, le descendant, le milieu du ciel et le fond du ciel.

L’ascendant est à la cuspide de la maison I, le descendant à celle de la maison VII, le milieu du ciel correspond à la cuspide de la maison X et le fond du ciel correspond à celle de la maison IV (Dans la domification placidus). Pour interagir avec les planètes au niveau des aspects on se sert surtout de l’ascendant et du milieu du ciel.

On peut ensuite placer les parts. Ce sont des positions significatives sur le thème que l’on obtient par calcul.

Deux exemples :

● La part de fortune se calcule selon la formule suivante : Longitude de la lune moins longitude du soleil plus ascendant (pour une naissance diurne) ou bien longitude du soleil moins longitude de la lune plus ascendant (pour une naissance nocturne).

● La part de la mort se calcule selon la formule suivante : Longitude de Mars moins longitude de Saturne plus ascendant (pour une naissance diurne) ou bien longitude de Saturne moins longitude de Mars plus ascendant (pour une naissance nocturne).

Détermination des aspects

► Finalement, il convient de déterminer les relations que les planètes (et éventuellement les points fictifs) entretiennent entre elles. Pour ce faire, on doit dégager des rapports angulaires entre leurs positions. Chaque rapport est harmonieux, conflictuel ou variable.

Dépendant des relations qu’entretiennent les rapports entre eux ainsi que les positions des planètes (Signe, décan, maison) entre elles ces qualités peuvent être atténués, renversés ou encore intensifiés. Il convient donc d’observer les dignités et les débilités des planètes (Par exemple, Mars est en domicile en Bélier et en scorpion, en exaltation en Capricorne, en exil en balance et en taureau et enfin, en chute en cancer) ainsi que les qualités des signes et des maisons.

L’angularité doit avoir un aspect compris dans une certaine intervalle, on appelle cela l’orbe. Plus l’orbe est grande, plus l’aspect est faible, plus elle est courte, plus il est fort.

Les planètes peuvent également former des figures remarquables sur le thème. Un amas de planète, un sablier, un bol ou encore un triangle. On peut aussi dégager des dominantes planétaires, élémentales et zodiacales selon les proportions soulignées par la répartition des planètes. Tout cela concours à donner des indications supplémentaires sur le thème.

Résumé des aspects, de leur écart angulaire, de leur orbe et de leur type

Aspects majeurs
Aspects Écart angulaire (Orbe) Type Symbole
Conjonction 0° (≤ 10°) Variable
Sextile 60° (≤ 5°) Harmonique
Carré 90° (≤ 8°) Conflictuel
Trigone 120° (≤ 8°) Harmonique
Opposition 180° (≤ 10°) Conflictuel
Aspects mineurs courants
Aspects Écart angulaire (Orbe) Type Symbole
Semi-Sextile 30° (≤ 1°) Harmonique
Semi-carré 45° (≤ 2°) Conflictuel
Sesqui-carré 135° (≤ 2°) Conflictuel
Quinconce 150° (≤ 2°) Variable

separateur

Exemple pratique

► Prenons un exemple afin de bien comprendre la méthode. Essayons de dresser un thème fictif, dont voici les données :
Né le 21 novembre 1994 à 17h30 à Wassy (52130).
Voici les coordonnées de Wassy : Latitude : 48°29’59’’N. Longitude : 4°56’54’’E.

Obtention de l’heure sidérale réelle

► Pour convertir cette heure de naissance en heure GMT on doit observer sa localisation. Il s’agit de la France, après 1945. On devra donc ôter une heure. Comme c’est l’heure d’hiver, on ne retranchera pas une heure de plus. L’heure GMT est donc : 16h30.

► On prend ses éphémérides et on relève l’heure sidérale correspondant au 21 novembre 1994. Il s’agit de 3h59.

On applique la première correction du TS : Dix secondes par heures séparant l’heure de naissance GMT de 00h. La correction est donc de 165 secondes (Soit 2 minutes 45 secondes) car il y a 16 heures (10x16) et 30 minutes (+5 secondes puisque 30 minutes sont la moitié d’une heure).

On applique la correction de la longitude : 4 minutes par degrés séparant le lieu de naissance du méridien de Greenwich. La correction est donc de 16 minutes car il y a 4 degrés de différence : 4x4 = 16.

On additionne le temps sidéral corrigé avec l’heure GMT de naissance. Nous avons donc pour l’heure sidérale : 3h59 + 2 minutes 45 secondes + 16 minutes = 4h 17 min et 45 secondes. On additionne cette heure sidérale corrigée à l’heure GMT de naissance : 4h 17 min 45 secondes + 16h30 = 20 h 47 et 17 secondes. Cette heure est donc l’heure sidérale réelle.

Placement des maisons

► On prend la table des maisons et on recherche le temps sidéral le plus proche de celui de notre temps sidéral réel tout en prenant en compte la latitude du lieu de naissance. Ici il s’agit de : 20h 45min et 44 secondes. On place alors les cuspides indiquées et les autres par projection symétrique.

Placement des planètes

► Nous allons déterminer ensemble la position réelle de la lune - la planète la plus rapide - pour ce thème. Les éphémérides indiquent pour le jour qui nous intéresse que la lune est à 27°50 des Gémeaux. Le lendemain elle est à 9°51 du Cancer.

On soustrait sa position du lendemain à sa position le jour qui nous intéresse afin d’obtenir son mouvement en une journée. 9°51 - 27°50 = 12°01 (Sachant que chaque signe fait 30°).

On divise d’abord ce mouvement par 1440 afin d’obtenir son déplacement pour une minute et on multiplie ensuite la somme obtenue par le nombre de minutes séparant l’heure de naissance de 00h. Cela nous donne donc : 12,01 / 1440 x 990 (16 heures x 60 minutes + 30 minutes) = 8,256875. Ce chiffre correspond à la distance parcourue de 00h jusqu’à l’heure de naissance du sujet le même jour.

On ajoute ensuite notre résultat à la position de la lune à 00h le jour de la naissance du sujet. On obtient donc : 27,50 + 8,25° = 35°75. Puisque le résultat est supérieur à 30 on ôte 30 à ce même résultat. On obtient donc 5,75. Et puisque les minutes dépassent 60, le résultat est 6,15. La lune est donc au moment de la naissance du sujet à 6°15 du Cancer (La lune étant passée au signe suivant).

On fait de même pour les autres planètes. On place ensuite les points fictifs principaux selon les indications fournies.

Détermination des aspects

separateur

Document : thème astrologique vierge

Ceci met fin à ce didacticiel.
Si vous rencontrez quelque problème ou que vous trouvez qu’un passage doit être amélioré, n’hésitez pas à nous écrire, nous ferons notre possible pour vous aider de notre mieux et prendre en compte vos remarques.