🔍
Bouton_Accueil

Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

👁 👁

Historique

► D’abord temple dédié à Mars, le lieu à été ensuite une église dédiée à la Vierge. Trois cathédrales se suivent, la première faite par Clovis (VI) est remplacée sous Charlemagne (VIII) et la troisième prend feu (XII).

1176 1439 : Le chantier de la quatrième cathédrale est lancé et ne finit qu’en 1439 avec la finalisation de la flèche.

XVI XVII : À partir de la réforme protestante, l’édifice sera tiraillé entre catholicisme et protestantisme. De 1527 à 1550 et de 1561 à 1681 (date à laquelle Strasbourg est rattaché à la France), la cathédrale sera protestante ce qui engendrera de nombreuses pertes au point de vu statuaire, décoratif et mobilier.

1571–1574 : On ajoute la fameuse horloge astronomique qui est la seconde dans l’histoire de l’édifice.

1792 1801 : La cathédrale appartient aux révolutionnaires. Ces derniers comme partout en France, démolissent des statues, font fondre certaines cloches du très riche ensemble de la cathédrale et manquent même de déloger la flèche alors la plus haute de la chrétienté. L’édifice devient même un temple du Culte de la Raison et de l’Être suprême. Les catholiques reprennent contrôle de la cathédrale et 1801, débutent alors des travaux de restauration.

Spatialité

■ Cathédrale catholique gothique classique | Strasbourg, Place de la Cathédrale (Alsace)



Largeur intérieureLargeur extérieureLongueur intérieureLongueur extérieureHauteur intérieureHauteur extérieure
36 (nef)
118 (total)
40 (nef)
32 (clef)
19 (bas-cotés)
142

► Les fondations de la cathédrale reposent sur du limon et de l’argile consolidé par l’ajout de pieux en bois enfoncés dans la nappe phréatique. En 1906, on ajouta du béton dans les fondations.

► La cathédrale est aisément reconnaissable du fait de sa tour manquante, prévue sur les plans d’origine. Son absence est due à des raisons obscures : manque de ressources financières, hésitations au niveau de l’ingénierie ou encore manque d’intérêt pour l’esthétique gothique au profit de la renaissance.

EnlumGRInformations complémentairesEnlumDR

◆ Le "rayon vert équinoxial" est un phénomène lumineux se produisant deux fois par an dans la cathédrale : une semaine à partir de l’équinoxe de printemps et une semaine avant l’équinoxe d’automne. Un rayon de lumière passe par le pied gauche d’un personnage passant pour être Judas représenté sur un vitrail, traverse la nef et illumine le Christ en croix représenté quant à lui sur l’avant du tablier de la chaire. Le remplacement du vitrail concerné provoquant cet effet d’optique date de 1875.

EnlumGVPhotographies additionnellesEnlumDV

Intérieur

👁 👁 👁 👁 👁

Mobilier

👁 👁 👁

Sculptures

👁 👁 👁 👁

Extérieur

👁