🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Église Notre-Dame du Sablon de Bruxelles

Historique

Avril 1304 : L’influente Guilde du Grand Serment des arbalétriers reçoit l’autorisation de bâtir une chapelle en l’honneur de la Vierge sur un terrain qui leur fut cédé gratuitement par l’abbé de l’hôpital Saint-Jean au Marais. La construction est achevée en 1918.

1348 : Une statue miraculeuse de la Vierge est transportée dans l’édifice. Cette statue de bois, justement nommée "Notre-Dame à la branche" venait d’Anvers où elle intima à une tisserande de la transporter à Bruxelles.

1421 1435 : Travaux d’agrandissements de la chapelle en église qui devient telle qu’on la connaît aujourd’hui.

1477 1550 : Des troubles politiques stoppent les travaux qui reprennent f.XV et finissent en 1550.

1581 : Malgré la surveillance des guildes, les calvinistes alors au pouvoir dans la ville, détruisent la statue miraculeuse.

1651 1690 : Ajout des deux chapelles, l’une à droite, dédiée à saint Maclou, l’autre à gauche à sainte Ursule.

4 février 1798 1803 : Fermée momentanément à la révolution, elle est rendue au culte quelques années après.

1864 1907 : Restaurations du chœur et de la façade, destruction des maisons adjacentes à la nef.

1917 1937 : François Malfait fait ériger en extérieur, 57 statues de 27 sculpteurs différents, dont beaucoup de figures féminines afin de représenter entre autre, les vertus.

Spatialité

■ Église catholique gothique flamboyant brabançon | Bruxelles, Regentschapsstraat (Région de Bruxelles-Capitale, Belgique)



Largeur intérieureLargeur extérieureLongueur intérieureLongueur extérieureHauteur intérieureHauteur extérieure
30 62

► Particularité architecturale, le chœur est dépourvu de colonnes et de déambulatoire, combiné aux larges vitraux cela renforce l’aspect allongé et tirant vers le ciel de cette partie de l’édifice.

► La Chapelle Sainte Ursule sert de tombe pour la famille de Tour et Taxis. On y trouve deux monuments funéraires : le Monument funéraire de Lamoral II figurant la vie et la mort et en face de ce dernier, le monument dédié à sa femme est surmonté d’une statue de sainte Ursule entourée de quatre allégories. Dans le sens horaire on y voit : l’espérance, la vie, la mort et la vérité.

EnlumGRInformations complémentairesEnlumDR

◆ On la nomme parfois "Notre-Dame des Victoires", cette appellation est basée sur le fait que l’on a attribué la construction de l’église à une volonté de souligner la victoire de Jean Ier de Brabant à la bataille de Woeringen en 1288, mais aucun document écrit ne vient appuyer cette histoire. Son autre nom : "Notre-Dame du Cimetière" s’explique par le fait que la chapelle primitive fut construite sur un ancien cimetière, qui faute de place, n’était alors plus en capacité de recevoir des cercueils. Quant au nom "Notre-Dame du Sablon" il vient simplement du dit terrain qui se nommait "le Chemin au Sable".

◆ La légende raconte que Béatrice Soetkens, apporta la statue de nuit, remontant d’Anvers vers Bruxelles sur une barque. On raconte encore que le sacristain qui voulut l’en empêcher fut changé en statue de sel. On trouve des évocations de cet épisode un peu partout dans l’église, notamment dans une sculpture du XVII.

◆ La procession de l’Ommegang fut fondée en 1348 pour célébrer l’arrivée de Notre Dame à la Branche, elle cessa en 1795 pour reprendre en 1930

◆ L’église fut utilisée par tout les serments de la ville (Les arbalétriers mais aussi les escrimeurs, arquebusiers et archers) et chacun possédait un autel dédié à leur saint patron, chaque guilde a par ailleurs contribué à la construction de l’édifice au fil du temps.

𝕍 Origine de l’église de Notre-Dame au Sablon à Bruxelles, abbé Hthe de Bruyn, 1867.

EnlumGVPhotographies additionnellesEnlumDV

Intérieur

👁 👁 👁 👁 👁 👁 👁

Extérieur

👁 👁 👁