🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Les Gathas


AuteursDatesTypeLieuThèmesStatut
𝔏 Zoroastreecr. -VILittératureecr. ChaldéeReligion
Mysticisme
Zoroastrisme
Non applicable

► Il existe un certain nombre de traductions, donnant toutes un éclairage différent tant sur la forme que sur le fond. Par exemple celle de Duschesne-Guillemin est agrémentée de commentaires et les poèmes sont classés dans un ordre différent, celle de Bungé est plus poétique…

► On ne connaît pas l’ordre réel des Gathas. Leur classement traditionnel - par ailleurs repris par la majorité des traducteurs - correspond à un regroupement par la longueur des vers composant le poème.

Texte et traduction : du vieil-avestique au français, Charles de Harlez, in Avesta : Le livre sacré des Anciens Perses, 1877 (Celle reproduite ici est la seconde édition de 1881).

séparateur

GÂTHÂ AHUNAVAITI

XXVIII
Prière de l’Atharvan à Ahura-Mazda, Asha et Armaiti.
Il implore les dons célestes et terrestres, pour lui et pour les premiers disciples de Zoroastre.

I-0. Pensées, paroles, actions heureuses de Zarathustra-le-saint. Que les Amesha-Çpentas viennent accueillir les Gâthâs. Honneur à vous, ô purs Gâthâs ! II-1. Par (cette) prière, les mains élevées (vers le ciel), pour la satisfaction de Mazda, l’esprit vivifiant, je veux honorer d’abord tous ceux qui pratiquent les actions saintes qui réjouissent l’esprit de Vohumanô et l’âme du taureau.
III-2. Moi qui suis à vous, ô Ahura-Mazda ! je viens vous implorer, avec une intention droite, pour que (vous me) donniez les biens appartenant aux deux mondes, au monde corporel et à celui de l’esprit ; (ces biens qui proviennent) de la pureté et par lesquels (celle-ci) donne la félicité à ceux qui se complaisent (en elle).
IV-3. Moi qui suis à vous, ô Asha, je veux aussi vous louer, ainsi que le bon esprit originaire et Mazda-Ahura à qui sont la puissance incommutable, et la sagesse qui donne le développement ; accourez à mes invocations, pour me satisfaire.
V-4. Et moi qui, avec (l’aide du) bon esprit, ai appliqué mon âme à des pensées célestes, qui connais les bénédictions des actes (conformes à la loi) d’Ahura-Mazda, que je persévère dans le désir de la sainteté, tant que j’en aurai le pouvoir et la force.
VI-5. Asha ! comment parviendrais-je à te voir, connaissant le bon esprit et l’obéissance, voie (qui conduit) à Ahura-Mazda, l’esprit vivifiant ? Par cette loi (en le redisant) de notre bouche, nous pourrons mieux (que par tout autre moyen) écarter les méchants.
VII-6. Viens avec le bon esprit, toi qui donnes les dons de la sainteté. Par tes paroles véridiques, Mazda donne pour longtemps un bonheur plein de puissance à Zarathustra et à nous, ô Ahura ; que par lui nous écrasions les haines de l’ennemi.
VIII-7. Donne, Asha, la bénédiction, les dons du bon esprit. Donne, Armaiti, à Vîstâçpa, (l’objet de) son désir ; et à moi aussi. Donne-nous tes dons, ô Mazda, maître suprême, que nous observions vos lois.
IX-8. Je t’implore en dévot, toi le maître le meilleur, qui te plais dans la pureté parfaite, te demandant les meilleurs dons en faveur de Frashaostra, pour moi et pour ceux que tu feras participer pour toujours aux dons du bon esprit.
X-9. Grâces à ces faveurs, puissions-nous ne jamais vous offenser, ô Ahura, ni Asha, ni Vohumanô ; nous qui cherchons à vous satisfaire, en vous offrant nos hymnes de louange, à vous qui favorisez le désir et la possession des biens utiles.
XI-10. De ceux que tu connais, en raison de leur sainteté, comme des créatures du bon esprit et des esprits droits, comble le désir en leur donnant des biens. Je sais que (ceux qui écoutent) vos enseignements sont pourvus d’aliments et de dons qui ne (vous) manquent jamais.
XII-11. O toi, Ahura-Mazda ! enseigne-moi du ciel, de ta propre bouche pour que je proclame (tes enseignements) ; enseigne-moi à conserver à jamais la pureté et le bon esprit, dans l’état où était le monde primitif.

XXIX
Le génie des troupeaux se plaint au ciel des mauvais traitements dont ses protégés sont les constants objets.
Ahura-Mazda lui annonce la venue de Zoroastre.
Prière de l’Atharvan.

Le prêtre
1. Vers vous l’esprit des troupeaux éleva ses plaintes : Pour qui m’avez-vous formé, qui m’a créé ? Sur moi (s’appesantissent) la passion meurtrière, la force et la violence de l’homme impur, hardies et cruelles. Je n’ai point d’autre pasteur que vous, montrez-moi de bons pâturages.
2. En conséquence, le formateur du taureau demanda à Asha que feras-tu pour les troupeaux, afin que vous leur procuriez, ô esprits puissants, avec les pâturages, des soins diligents qui fassent prospérer les troupeaux ? Quel chef voulez-vous leur donner qui fasse retourner la violence avec les méchants (qui l’exercent) ?
3. Asha lui répondit : Il n’est point, pour les troupeaux, de chef qui ne leur nuise en rien. Ceux mêmes de ces chefs qui sont justes ne savent pas comment on doit marcher dans les voies saintes. C’est vers le plus fort que le travailleur vient aux cris.
Asha
4. Mazda tient parfaitement en compte tout ce qui a été fait et tout ce qui le sera encore, en quelque manière que ce soit, par les Dévas et les hommes. Ahura est celui qui discerne, qu’il nous soit fait comme il veut.
Géus urvâ
5. Les mains levées vers vous, maîtres célestes, pleines de dévotion pour Ahura ; mon âme et celle de la vache mère ont dit à Mazda par leurs demandes : Que l’homme dont la vie est juste, que le pasteur ne vive point au milieu des méchants.
6. Alors Ahura-Mazda, qui connaît toute fin par sa sagesse, dit : Il n’est point encore donné le maître suprême ni le chef (établi) en vue de la pureté. – Pour toi, le créateur t’a fait pour le pasteur et le cultivateur de pâturages.
7. Ahura a créé ce Manthra de prospérité, d’accord avec Asha. Mazda, l’être vivifiant, l’a créé pour les troupeaux ainsi que la jouissance, pour ceux qui en jouissent selon la loi.
Géus urvâ
As-tu quelque homme qui, (doué) du bon esprit, transmette un jour ces (dons) aux mortels
Ahura-Mazda
8. Je le possède, cet homme, qui seul a entendu nos commandements, Zarathustra-le-saint. Celui-là fait nos volontés à nous, Mazda et Asha, pour promulguer nos enseignements. C’est pourquoi (il faut) lui donner l’art de l’élocution.
9. Alors l’esprit du taureau se prit à pleurer : "(Malheureux) qui ai obtenu un don sans valeur, la voix d’un homme faible tandis que je le veux (ce sauveur) puissant et fort ! Quand existerat-il celui qui donnera un appui plein de force ?"
10. Pour vous, ô Ahura, ô Asha, donnez-leur et cela par le bon esprit 12 la force et la puissance qui leur procurent une vie heureuse et sûre, le bonheur. Moi, ô Mazda, je te reconnais comme le premier possesseur de cet (esprit).
11. Où sont la pureté, le bon esprit et la puissance ? Quant à moi, Asha et vous Mazda, donnez-moi vos dons de rétribution pour le développement du grand œuvre (de la propagation de la doctrine mazdéenne). O Ahura, notre salut (dépend) du don qui nous (vient) de vous.

XXX
Distinction des deux esprits.
Sort final des bons et des méchants.

1. Et maintenant, je veux annoncer à ceux qui viennent (à moi) ces (vérités) que (l’on dit) au sage. O Mazda ! Chants de gloire pour Ahura, hymnes de louange pour le bon esprit ; leçons salutaires (données) par Asha ; et ces enseignements révélés par les splendeurs lumineuses.
2. Écoutez de vos oreilles ce qui parfait, voyez de votre esprit ce qui est pur pour discerner le choix (à faire), chaque homme pour son propre corps, avant le grand œuvre. Car voici les maîtres qui (sont destinés) à enseigner (ce qu’il faut savoir) pour cela.
3. Or (je proclamerai) ces deux esprits primitifs qui ont été appelés d’après leur propre opération en pensées, en paroles et en actions, l’esprit bon et le mauvais ; que les justes savent discerner avec vérité et les méchants point.
4. (Je proclamerai) cela aussi que ces deux esprits se rencontrèrent à l’origine pour créer la vie et la mort et le sort final de l’être ; (ces deux esprits qui sont) le mauvais esprit des méchants, l’esprit très bon du juste.
5. De ces deux esprits, celui qui était mauvais choisit les actes coupables ; l’esprit sain choisit la pureté, lui qui habite les cieux immuables ; (comme lui firent) ceux qui cherchent à satisfaire Ahura par des actes essentiellement bons, tendant vers Mazda.
6. Ils ne surent point distinguer ces (esprits) selon la vérité, les sectateurs des Dévas ; à ces (méchants) qui complotent la destruction s’unit l’esprit mauvais qu’ils avaient choisi et les mortels s’unirent avec empressement à Aeshma pour accabler de maux par lui les deux mondes.
7. Vers celui-ci (le juste) vint Armaitis la sagesse avec la puissance, (Khshathra) le bon esprit et Asha (la pureté), et lui donna la prospérité pour le corps avec la vigueur. Qu’il te soit fait en sorte que tu abondes des dons de ces (génies) !
8. Mais lorsque sur ceux-là (les méchants) vient fondre le châtiment des crimes ; qu’alors ton règne s’établisse par le bon esprit, ô Mazda-Ahura ! il règne sur ceux qui ont assujetti la Druje (menteuse) par la vérité.
9. Puissions-nous être ceux qui opéreront la reconstitution du monde ! et des maîtres sages et par la sainteté apportant les joies (au monde renouvelé). Que pour cela notre esprit soit où la sagesse habite !
10. Alors sur les (sectateurs des) Drujes s’appesantit le coup de la destruction ; et ceux qui versent dans la sainte doctrine participent pour jamais à la félicité de Vohumanô, de Mazda et d’Asha.
11. O mortels ! apprenez les enseignements que Mazda a donnés aux hommes, les règles de conduite et de bonne vie, et qu’un long malheur (est réservé) aux méchants et des avantages de longue durée aux justes. De ces (enseignements) vient le salut.

XXXI
Annonce des vérités religieuses. Le poète demande la sagesse. Ahura-Mazda est le chef pur du monde pur. Éloge de la vie pastorale.
L’âme est le principe d’action. Ahura scrute les cœurs.
Malheur des méchants ; bonheur réservé aux justes.

1. Rappelant vos enseignements, nous proclamons ces paroles inouïes à ceux qui, par les enseignements du mensonge, détruisent les mondes de la sainteté ; mais paroles excellentes pour ceux qui sont attachés de cœur à Mazda.
2. Si la foi en cette croyance ne vous est point, par cela même, démontrée meilleure, alors je viendrai vers vous tous. Car Ahura-Mazda a constitué un chef de cet ensemble de dons, au moyen duquel nous vivons conformément à la sainteté.
3. Donne par le feu céleste et par Asha cette science que tu réserves aux défenseurs (de ta doctrine). Cet enseignement (que tu donnes) aux docteurs (de la loi), dis-le-nous, ô Mazda, pour que nous le connaissions, dis-le-nous par ta langue de ta propre bouche ; que par lui, je favorise tous les êtres vivants !
4. Lorsque Ahura-Mazda et la sainteté et la sagesse sont invoqués selon la (loi de) vérité, donne-moi par l’esprit parfaitement bon un pouvoir fort ; que par sa puissance, nous abattions la Druje.
5. Indique-moi, pour que je le distingue clairement, ce bien excellent que vous m’avez donné selon la sainteté, pour que je sache, par le bon esprit, pour que je comprenne ce qui sera sans dommage pour moi. Dis-moi, ô Mazda, tout ce qui ne sera pas ou ce qui sera.
6. Bonheur parfait soit au sage qui me dira, conformément à la vérité, ce Manthra d’Haurvatât, d’Asha et d’Ameretât : Tel est le règne d’Ahura, qu’il se développe pour lui par le bon esprit !
7. Celui qui a formé à l’origine ces éclats lumineux, pour qu’ils se répandent dans les astres, celui-là a créé par son intelligence la pureté par laquelle il soutient le bon esprit. Tu les fais croître, ô Mazda, toi qui es perpétuellement d’un pouvoir universel, ô Maître !
8. Or, je te reconnais, ô Mazda, comme le principe du monde créé par l’intelligence, père du bon esprit ; car je t’ai saisi dans (mon) regard. Je te reconnais le créateur véritable de la pureté, le maître du monde, quant à ses actes.
9. À toi était la terre, à toi l’esprit qui forma le bœuf. Esprit céleste, Ahura-Mazda ! Sur cette terre , tu as donné passage à celui qui mène la vie pastorale, à celui qui n’est point pasteur.
10. De ces deux (hommes) Armaiti a préféré le pasteur qui la cultive avec soin. Tu remplis du bon esprit le maître juste. Mais, ô Mazda, que le nomade, adorateur des Dévas, ne soit pas participant aux saintes doctrines.
11. O Mazda, qui, par ton esprit, es le créateur des mondes, et des lois et des intelligences ! c’est pour nous la chose la plus importante que tu nous as donné une âme pourvue d’un corps et la faculté d’agir et des enseignements. Lorsque (l’homme) pose avec volonté des actes de choix,
12. Alors il élève la voix (il parle) mentant ou disant la vérité, sage ou insensé, par la vertu du cœur et de l’esprit de cette (âme). La sagesse, qui les observe partout, scrute invisiblement leurs dispositions.
13. Qu’elle scrute pour une recherche ostensible ou en secret, ô Mazda ! Qu’un homme se soumette à la plus grande expiation pour une petite faute, tu vois cela, éclatant à (tes) yeux, (toi qui es) Maître (des hommes).
14. Je te demanderai, ô Ahura, ce qui arrive et ce qui arrivera. Quelles fins sont accordées par les rétributeurs à l’homme juste ; quelles fins, ô Mazda, sont données aux méchants Comment s’accompliront-elles ?
15. Je te le demanderai, quelle vengeance (sera exercée) contre ce criminel qui procure la puissance au méchant, ô Ahura, qui ne parvient pas (à mériter) la vie, à cause du tort qu’il fait au pasteur, au troupeau et à l’homme innocent ?
16. Je te le demanderai, ô Ahura, comment est celui qui, bon et sage, s’est appliqué à développer, selon la sainteté, la puissance de la nmâna, du bourg ou de la contrée ! Comment t’appartiendra-t-il et quels seront ses actes ?
17. Est-ce le juste ou le méchant qui choisit le bien le plus grand ? que le sage le dise au sage (qui l’ignore), que l’ignorant ne soit point préposé (à cet enseignement). Sois pour nous, ô Mazda-Ahura, le manifestateur du bon esprit.
18. Que personne d’entre vous n’écoute les maximes ni les enseignements du méchant, car il livrerait la nmâna, le bourg, la tribu, la contrée au malheur, à la destruction. Mais exterminez les (méchants) par le glaive.
19. Écoutez le sage qui enseigne la pureté aux mondes, ô Ahura ; qui sait dire les paroles de vérité ; qui parle en maître par ton feu brillant dans la décision (d’une contestation) selon ce qui est bien, ô Ahura !
20. À celui qui rend le juste menteur, qu’il soit donné désormais, pour une longue vie, un séjour de ténèbres, à la nourriture empoisonnée, aux voix lamentables. Que la loi (que vous suivez), par vos propres actes, vous conduise dans ce lieu, qui est le vôtre, ô méchants !
21. Ahura-Mazda a créé le summum de l’intégrité et de l’immortalité, de la plénitude et de la pureté, de la puissance souveraine et la collation du bon esprit, pour celui qui lui est cher, par ses pensées et par ses actes.
22. Ces choses sont évidentes pour l’homme bon, comme pour celui dont l’esprit sait comprendre. Celui-là suit (la voie de) la pureté sainte, par ses facultés, ses paroles et ses actions. Celui-là, ô Mazda-Ahura, sera pour toi l’être le plus utile.

XXXII
Les esprits célestes et les Dévas cherchentà gagner la faveur d’Ahura-Mazda. Celui-ci rejette les Dévas et proclame la criminalité de leurs œuvres. Bonheur réservé aux justes ; châtiments des méchants.

1. Le maître, le serviteur avec le client et les Dévas vinrent pour (gagner) la faveur de son esprit à lui Ahura-Mazda ! (disant :) Que nous soyons tes ministres, arrête ceux qui te haïssent.
2. Ahura-Mazda qui règne par le bon esprit, en vertu de la puissance (qui lui est essentielle), leur répondit selon la vérité, son heureuse et brillante compagne : Nous choisissons votre Armaiti sainte, parfaite ; (que ce soit) elle (qui) soit à nous !
3. Mais vous, Dévas, vous êtes tous (de) la race du mauvais esprit, (vous en provenez, vous) et tout ce qui vous honore, ainsi que les pratiques du mensonge et de la fourberie et les tromperies par lesquelles vous êtes connus dans les sept parties de la terre.
4. Car c’est vous qui avez produit – et – répandu ces (doctrines) par suite desquelles les hommes commettant les plus grands crimes disent ce qui plaît aux Dévas ; déchus du bien, par l’esprit, ces hommes sont privés de l’esprit d’Ahura-Mazda et de la vérité.
5. Par là, vous frustrez l’homme du bonheur de la vie et de l’immortalité, car le mauvais esprit, par le penser, l’agir et le parler criminels, vous donne, à vous, Dévas, la puissance, comme (il la donne) au méchant.
6. Vous avez été cause de châtiments nombreux qui ont été annoncés, puisque, par ces châtiments, la rétribution atteindra les êtres. Tu le sais, ô Mazda, par ton intelligence parfaite ; c’est en toi, en ta puissance et ta vérité, que je trouverai la vraie doctrine.
7. Il ne sait rien des châtiments qui atteindront les meurtriers, celui qui prêche ces meurtres par le fer aigu, qui l’on fait connaître. Mais toi, ô Ahura-Mazda, tu en sais parfaitement l’exécution (terrible).
8. C’est par ces châtiments qu’est connu Yima, le fils de Vivanhâo, qui voulut enseigner aux mortels à manger des chairs dépecées. Je m’en remets à toi, ô Ahura, pour leur distribution.
9. L’homme aux mauvaises doctrines détruit les sentences sacrées ; par ses enseignements, (il fait périr l’esprit de vie. Il a éloigné le bien sublime, véritable, de l’esprit bon qui m’appartient. Ces paroles de mon intelligence, je les profère (les adressant) à vous, ô Mazda, et à Asha.
10. Il détruit mes enseignements, celui qui dit que la terre et le soleil sont ce qu’il y a de pire à voir des yeux ; celui qui prodigue ses dons au méchant, qui désole les champs et porte le coup de mort au juste.
11. Au maître et à la maîtresse de maison, il enlève la possession du bonheur. Ils détruisent la vie pour moi, ceux qui estiment grands les méchants et qui privent les justes du bon esprit pur,
12. Par suite de cet enseignement au moyen duquel ils ont écarté les mortels des actions saintes. Mazda a maudit ceux qui enseignent à donner la mort au bétail, ceux par qui le Karapan s’est éloigné de la vérité par la corruption, et la puissance (est devenue le partage) des (hommes) qui aiment le mensonge.
13. Par cette puissance, le corrupteur l’a fait passer au domaine de l’esprit pervers, destructeur de ce monde ; et ainsi fait celui qui se plaît à tourmenter le ministre de la loi qui leur montre le chemin de la sainteté, ô Mazda !
14. Le corrupteur, le sectateur des Kavis, a incliné son intelligence dans la voie de ce (mauvais esprit), produisant ces deux erreurs funestes à savoir qu’il s’adresse au méchant pour (avoir) appui, et que la vache doit être immolée, lui qui promet (comme suite) un secours qui écarte la mort.
15. La perdition (qui vient) de vous (ô génies célestes) s’est appesantie sur ceux qui sont les disciples des Karapans et des Kavis et aussi sur ces maîtres despotiques qui ne donnent point la vie. Ceux-ci seront portés par les deux génies dans la demeure de Vohumanô,
16. Ceux qui ont enseigné complètement tout ce qui est bien à l’intelligence éclairée et pieuse. Tu es maître, ô Mazda Ahura, de ceux dont l’incrédulité est pour moi persécutrice livre donc les méchants au châtiment.

XXXIII
Les lois données au monde primitif régissent toute chose. Le méchant sera puni et le bon récompensé. Le poète demande la science des lois et du culte divin et les biens promis aux justes.
Il offre tout son être en oblation au ciel.

1. Tout s’accomplira ici-bas comme (cela doit se faire) par suite des lois qui ont été données au monde primitif selon une (règle d’) action très juste, et (qui s’exécutent) pour le méchant comme pour le juste en raison de la fourberie à laquelle (se livre) le premier et de la droiture (naturelle) au second.
2. À celui qui fait le mal au méchant, par pensée, par parole ou par action ; ou qui affermit le monde dans le bien, on donnera une récompense à souhait, selon le bon plaisir d’Ahura.
3. Si quelqu’un est pour le juste un maître, un serviteur, un client parfait ou s’il soigne le bétail avec diligence, ô Ahura, il habitera le champ de la vérité et du bon esprit.
4. (Pour moi) qui, par mes prières, éloigne de toi la rébellion et le mauvais esprit ; du maître, le mépris ; du serviteur, la fraude proche ; du client, les querelles ; du pâturage du bétail, les mauvais soins,
5. (Pour moi) qui appelle à notre secours ton Çraosha, grand par-dessus tous, fais-nous obtenir une longue vie, dans la possession du bon esprit et sur les voies droites de la sainteté dans lesquelles Ahura-Mazda a établi sa demeure.
6. Moi qui t’invoque, selon la vérité et d’un esprit droit, j’aspire au suprême bonheur céleste ; ainsi par cet esprit sous (l’inspiration) duquel je m’applique à soigner les pâturages, par lui je soupire après les deux (biens), ô Mazda, de ta vue et de ton entretien.
7. Venez à moi ; montrez-moi, ô Mazda, ces biens parfaits, ces biens à vous propres ; par l’esprit pur et saint dont la possession m’a fait connaître du très-grand. Qu’au milieu de nous se manifestent les dons brillants qui s’attachent à la dévotion.
8. Faites-moi connaître ces lois par lesquelles je marcherai selon le bon esprit, et votre culte, ô Mazda, les hymnes de louange sacrés, et vos dons qui sont les biens d’Ameretât et les offrandes (que procure) Haurvatât.
9. Que la sagesse, ô Mazda, pleine de l’éclat d’une puissance qui fait croître la pureté, (nous) apporte avec bienveillance cet esprit (qui vient) de toi et qui aide à obtenir cette perfection que les âmes cherchent à atteindre.
10. Toutes les délices qui ont été, qui sont et qui seront, ô Mazda, distribue-les à la création, selon ton bon plaisir. Par Vohumanô, par Khshathra, par Asha, développe le bonheur du corps.
11. Ahura-Mazda, esprit vivifiant par-dessus tous, Armaiti, Asha qui développe les mondes, Vohumanô et Khshathra, écoutez-moi, soyez-moi propice pour tout don (que je puisse désirer).
12. Lève-toi pour me (favoriser), ô Ahura, donne-moi par la sagesse vigueur et croissance ; fais-moi ce don, Mazda, Esprit très saint, en vertu de cette offrande pure d’invocations. Par Asha, donne-moi une force puissante ; par Vohumanô, la puissance.
13. Pour ma joie, fais-moi voir dans un vaste horizon cette sainteté qui est pour vous en plénitude, qui est celle de Khshathra, comme de Vohumanô, ô Ahura – Çpenta Armaiti, fais-moi connaître les lois de la pureté.
14. Zarathustra présente en offrande le principal vital de son propre corps, la plénitude du bon esprit, la sainteté de ses actions et ces deux choses : son obéissance aux préceptes et (toute sa) puissance.

XXXIV
Offrandes et invocations à Ahura-Mazda – Hommage au feu. Les bonnes œuvres réjouissent Ahura. Récompense des bons ; malheur qui attend les méchants. Royaume d’Ahura-Mazda. Le poète demande les dons célestes pour les pasteurs et les justes.

1. De ces actes, de ces paroles, de ces sacrifices par lesquels tu donnes à tes (fidèles), ô Mazda, l’immortalité, la sainteté et la puissance de l’incolumité, (de tout cela) nous sommes ici pour t’offrir les prémices.
2. Nous t’offrons par la pensée, et ces choses et les dons du bon esprit et tous les actes de l’homme juste, dont l’âme s’attache à la pureté. Je vous honore dans ce culte, ô Mazda ! (m’unissant) aux chants de ceux qui célèbrent vos louanges.
3. Nous t’offrons, ô Ahura, ces dons avec nos prières, à toi et à Asha ; pour que tu règnes sur toutes les demeures que tu as établies dans le bon esprit et que tu procures aux bons, en toutes choses, ô Mazda, la prospérité que vous possédez.
4. Nous honorons selon la loi de la sainteté, ô Mazda, ton feu, (élément) puissant, rapide et fort, qui réjouit le monde et secourt par sa brillante (lumière), mais châtie manifestement, par ses puissantes émissions, celui qui l’offense.
5. Quelle puissance, quelle jouissance vous (est donnée) par les bonnes œuvres ? que je le proclame, ô Mazda, afin que par la pureté, par le bon esprit, je contribue à faire protéger le pauvre qui vous appartient. Proclamons-le devant vous tous, devant les Dévas et les hommes pervers.
6. Si vous êtes réellement, ô Asha, ô Mazda, unis au bon esprit, donnez-m’en un signe par tous les lieux du monde, en sorte que, en vous honorant d’un culte, je publie vos louanges pour votre satisfaction.
7. Où sont, ô Mazda, tes distributeurs du bon esprit qui en enseignent les lois sages et rendent l’esprit à l’aise à ce qui est affligé, accablé ? Je n’en connais point d’autre que toi, Asha ! Protège-nous donc.
8. Ils nous terrifient par leurs actes qui sont la perte de beaucoup comme un plus fort (terrifie) le misérable, ces persécuteurs de ta loi. De tout hommes dont les pensées ne sont pas saintes, le bon esprit est loin.
9. De ceux qui, connaissant ta sainte et sublime sagesse, ô Mazda, la repoussent par de mauvaises actions, (de ces hommes) ignorants du bon esprit, la sainteté (Asha) fuit promptement, tout comme (fuient) les bêtes fauves.
10. Que le sage appelle (en lui) les actes qui sont le germe du bon esprit et de la sainte sagesse, lui qui connaît la nature essentielle de la sainteté. Tout cela, ô Mazda, conduit à ton royaume.
11. Tous deux Haurvatât et Ameretât, Armaiti, ainsi que la puissance de Vohumanô et Asha s’y sont élevés pour ta gloire. Par eux sont, ô Mazda, le bonheur et la puissance ; tu es à toi-même la félicité.
12. Quelles sont tes ordonnances ? Que veux-tu, ô Mazda, d’hymne de louange ou de sacrifice ? Dis, ô Mazda, pour que je l’entende, quels sont les mérites de vos ordonnances Enseigne-nous, ô Asha, les sentiers heureux du bon esprit.
13. Et la voie du bon esprit que tu m’as enseignée, Ahura ! (la voie) des prophètes de la loi, voie parfaite qui s’élève selon la sainteté. Vous préparez aux justes une récompense que tu as établie, ô Mazda.
14. Accordez donc, ô Mazda, ce bon esprit ; donnez à ceux qui soignent la vache mère la sagesse parfaite de votre intelligence, ô Mazda, et les œuvres qui développent selon la sainteté.
15. Dis-moi, ô Mazda, (quelles sont) les maximes et les actions les meilleures ; ces actions qui, en vertu du bon esprit et de la sainteté, sont l’objet de notre chant de louange. Par votre puissance, Ahura, et votre volonté, vous donnez au monde la perpétuité et la reconstitution essentielle.

GÂTHÂ USTAVAITI

Hommage à vous, Gâthâs, saints et purs

XLII
Souhaits de bonheur adressés au ciel pour le ministre de la loi. Grandeur d’Ahura, distributeur des récompenses et des châtiments – Premier entretien de Zarathustra avec Ahura-Mazda. Zarathustra demande la puissance nécessaire pour faire régner la loi et la sainteté, il implore les dons célestes et terrestres pour lui-même et pour ses disciples.

1. Salut à celui, salut à tout homme à qui veut le donner Mazda, le maître suprême qui gouverne à son gré. Je te souhaite qu’il t’advienne bonheur et puissance. Pour conserver la pureté, donne-moi, Armaiti, des richesses, les bénédictions, la vie du bon esprit.
2. À celui-là, (qu’Ahura) donne, par un don brillant 15, un éclat supérieur à tous. Fais-toi connaître, esprit très-saint, ô Mazda, donne les saintes industries du bon esprit, avec la joie d’une longue vie, pour toute la durée des jours.
3. Qu’il atteigne le bien supérieur au bien, l’homme qui nous enseigne les chemins droits de la prospérité de ce monde corporel et du spirituel, (voies qui conduisent) vers ces mondes parfaits qu’habite Ahura, ce ministre digne de toi, plein de sagesse, utile, ô Mazda.
4. Je te proclame saint et puissant, ô Mazda ; (tu es fort) de cette main par laquelle tu nous fais avoir ces biens que tu donnes au méchant comme au bon, par la chaleur de ton feu pur et fort. Qu’ainsi me vienne la force du bon esprit.
5. Je t’ai reconnu l’esprit de vie, ô Mazda-Ahura, car je t’ai vu à l’origine, à la naissance du monde. J’ai vu que, rétribuant les actions et les paroles, tu donnes le mal au méchant et la bénédiction sainte au bon, par ta vertu, au dernier terme de la création ;
6. À ce terme, ô toi, esprit très-saint, Mazda, où tu viens, avec Khshathra et Vohumanô – À ceux par les actes de qui les mondes progressent en pureté, à ceux-là, Armaiti enseigne les lois de ton intelligence que personne ne peut tromper.
7. Je t’ai reconnu, esprit de vie (et de sainteté), ô Mazda, car (cet esprit) vint à moi et me demanda : Qui es tu ? À qui es tu ? Où sont les signes indiquant (qu’il est venu) le temps des entretiens relatifs à tes mondes terrrestres et aux corps ?
8. Je lui répondis, (moi) Zarathustra. Que je sois à mon gré un fléau manifeste pour le méchant et pour le juste une joie pleine de force. En sorte que je donne à volonté les splendeurs de la puissance, aussi longtemps, ô Mazda, que je chanterai tes louanges et t’exalterai.
9. Je te reconnais, esprit de vie, ô Mazda-Ahura ! car il est venu à moi par Vohumanô. Il me demanda : Qu’aspires-tu à savoir ? – Que je pense (à offrir) à ton feu l’oblation de ma vénération sainte et pure, tant que je le pourrai.
10. Et toi, donne-moi la sainteté que j’invoque pour moi (et demande) en plénitude, m’attachant à la sagesse. Apprends-nous par tes entretiens ce que nous devons te demander, car tes entretiens sont ceux des forts ; celui qui règne par toi donne la puissance d’accomplir les désirs.
11. Je t’ai reconnu esprit de vie, ô Mazda-Ahura ! car il est venu à moi par le bon esprit. A l’origine (le zèle pour) la diffusion de la loi, chose si difficile, me fut inspiré par vos paroles et il m’excita à exécuter parmi les hommes ce que vous m’aviez dit être le meilleur.
12. Et tu m’as dit : "Je suis venu pour t’entretenir de la sainteté." – Mais ne m’ordonne point des choses qu’on n’écoutera pas, (voulant) que je les entreprenne, avant que Çraosha ne soit venu à moi, accompagné d’une bénédiction abondante en biens et que par elle il n’ait distribué tes bénédictions aux champions (de la loi), pour leur (donner le) succès.
13. Je te reconnais esprit de vie, ô Mazda-Ahura, car il est venu à moi par le bon esprit, pour m’apprendre les choses dignes de désir. Accprdez-moi (l’accomplissement de) ce (désir) que personne n’a encore obtenu de vous, (la possession), pour une longue durée, du monde parfait que l’on dit être dans ton royaume.
14. C’est ce qu’un homme puissant donnerait à un ami s’il le possédait. Donne-moi, Mazda, d’accomplir ce qui te plaît, en sorte que par ta puissance mise en action en vue (du développement) de la sainteté, j’excite (et fasse agir) les chefs de la doctrine et tous ceux qui se souviennent de tes préceptes.
15. Je te reconnais esprit de vie, ô Mazda-Ahura ; car il est venu à moi avec Vohumanô et il me montra que l’âme paisible est la plus parfaite. Que l’homme riche ne cherche pas à contenter les méchants ; car ceux-là soutiennent tous ceux qui attaquent le juste.
16. O Ahura, moi Zarathustra, je vénère ton esprit qui est très saint en toute manière ; que l’être corporel soit pur et puissant par l’âme ! Que la sagesse habite un royaume où brille le soleil ; qu’elle nous bénisse par le bon esprit, par les bonnes œuvres.

XLIII
Questions diverses posées par Zarathustra à Ahura-Mazda, relativement à l’origine des choses et à la loi mazdéenne.

1. Je veux te demander, dis-le-moi en vérité, ô Ahura. Comment vous honorerai-je d’hommages dignes de vous, ô Mazda ! Qu’un (atni) tel que toi l’enseigne à un ami tel que moi. Donne-nous tes secours par Asha (pour nous) bienveillant, en sorte qu’il vienne en nous par Vohumanô.
2. Je te le demande dis-le-moi en vérité, ô Ahura ! Quelle a été l’origine du paradis ? Comment faut-il seconder avec ardeur celui qui l’a créé ? C’est lui, en effet, auguste par sa sainteté, qui est le maître de la fin de tous les êtres, par l’esprit, l’ami des mondes, ô Mazda.
3. Je te le demande, dis-le-moi en vérité, ô Ahura ! Qui fut le procréateur premier, le père de la sainteté ? Qui a établi le soleil et les étoiles dans leur voie ? Quel est celui par qui la lune grandit et diminue ? De toi, ô Mazda, je désire savoir ces choses et d’autres encore.
4. Je te le demande, dis-le-moi en vérité, ô Ahura… Qui soutient la terre et les nues là-haut ? (et les préserve) de toute chute ? Qui (a fait) les plantes et les eaux ? Qui a donné la rapidité (de course) aux vents et aux nuages ? Qui est, ô Mazda, le créateur du bon esprit ?
5. Je veux te le demander, dis-moi, en vérité, ô Ahura… Quel artisan parfait a constitué la lumière et les ténèbres ? Quel artisan parfait a formé le sommeil et la veille ? Quel est celui par qui l’aurore, le plein jour et la nuit (existent) ? et les règles dirigeant l’interprète du droit ?
6. Je te le demande, dis-le-moi en vérité, ô Ahura ! Et je proclamerai ces choses si elles sont vraies. Est-ce que la sagesse augmente la sainteté par les bonnes œuvres, donnant la puissance aux tiens, par le bon esprit ? Pour qui as-tu créé la vache grasse, qui fournit les offrandes (à l’homme) ?
7. Je te le demande, dis-le-moi en vérité, ô Ahura ! Qui a créé la sagesse sublime avec la puissance ? Qui a rendu le fils naturellement cher au père ? Moi, je désire t’interroger sur tout cela, ô Mazda, esprit vivifiant, toi le créateur de tous les biens.
8. Je te le demande, dis-le-moi en vérité, ô Ahura… Pour connaître quelles sont tes ordonnances, et les enseignements que j’ai sollicités (de toi) selon le bon esprit ? et par quelle sainteté la perfection du monde est à obtenir ? Comment mon âme atteindra-t-elle les biens par lesquels elle s’élève, qui la réjouissent ?
9. Je te le demande, dis-le-moi en vérité, ô Ahura… Comment sanctifierai-je la loi de bénédiction que peut (seul) enseigner le maître de la puissance sage, un (Dieu) tel que toi, quant aux biens, ô Mazda, qui, par sa puissance sainte, habite au siège (où il trône) avec Asha et Vohumanô.
10. Je te le demande, dis-moi en vérité, ô Mazda, cette loi qui est la plus parfaite de toutes celles qui existent et qui, unie à la pureté, donnera la prospérité aux mondes ; qui, par les maximes de la sagesse, nous fera poser des actes conformément à la justice. Que les désirs de mon intelligence se portent vers toi, ô Mazda !
11. Je te le demande, dis-moi en vérité, ô Ahura… Comment votre sagesse viendra-t-elle en ceux par qui ta loi se propage ? Moi j’ai été connu de toi le premier d’entre eux. – Préserve les autres de la haine de l’esprit (du mal).
12. Je te le demande, dis-moi en vérité, Ahura… Qui est véridique, conformément aux questions que je t’ai posées ? Qui est menteur ? Auquel des deux appartient l’être méchant ou destructeur ? Le menteur qui s’oppose à moi et à toi par sa puissance pourquoi, bien que tel, n’est-il pas réputé méchant ?
13. Je te le demande… Comment repousserons-nous la Druje, l’écarterai-je d’ici, elle et ceux qui, pleins (d’esprit) de désobéissance, ne se plaisent point à suivre la vérité et n’aiment point les conseils du bon esprit.
14. Je te le demanderai, dis-moi en vérité, ô Ahura… Comment livrerai-je la Druje aux mains de la vérité, pour que celle-ci la fasse périr par les enseignements de ta doctrine, pour porter aux méchants un coup violent et attirer sur eux les angoisses et les supplices ?
15. Je te le demanderai, dis-moi en vérité, ô Ahura ! si avec Asha tu commandes en maître absolu aux événements, lorsque deux armées se rencontrent avec hostilité, et (cela) par les lois que tu as établies ? Comment et à laquelle des deux donneras-tu le triomphe ?
16. Je te le demande, dis-moi en vérité, ô Ahura ! Qui sera vainqueur des ennemis de ton culte, par ta loi ? Enseigne-moi la sagesse d’une manière certaine, (montre) aux mondes leur chef. Que Çraosha vienne avec le bon esprit vers celui-là, quel qu’il soit, vers qui tu veux qu’il vienne.
17. Je te le demande, dis-moi la vérité, ô Ahura ! Comment, ô Mazda, parviendrai-je à l’honneur qui vient de vous, à la puissance (que vous accordez) ? en sorte qu’il me soit (donné) une voix telle que par Haurvatât et Ameretât, je me trouve à la tête (de vos fidèles), par cette doctrine qui est un don de la sainteté ?
18. Je te le demande, dis-moi la vérité, ô Ahura… Comment, par la sainteté, mériterai-je cette récompense : dix cavales grosses et un chameau qui me (seront), ô Mazda, un don de Haurvatât et d’Ameretât (don conféré) pour que je puisse te les offrir ?
19. Je te le demanderai, dis-moi la vérité, ô Ahura ! Si quelqu’un ne donne pas à celui qui l’a méritée cette récompense que l’on donne à l’homme qui prêche la vérité, quel sera dès maintenant le châtiment de cette faute qui atteindra le (prévaricateur) ? Je sais celui qui sera pour lui le dernier.
20. Est-ce que jamais, ô Mazda, les Dévas ont été puissants Je te le demanderai quel (châtiment est) pour ceux qui combattent (la loi), par le secours desquels le Karapan, l’Uçikhs ont livré les troupeaux à Aeshma, par qui les Kavis ont été élevés en puissance ; Asha ! ne répands pas sur eux la rosée pour faire prospérer le pâturage.

XLIV
Prédication de la loi nouvelle. Doctrine des deux esprits. Malédiction prononcée contre les méchants. Grandeur d’Ahura-Mazda. Sort final des âmes. Venue du prophète de la nouvelle loi.

1. Je vais le proclamer, maintenant prêtez l’oreille ; maintenant écoutez, vous qui de près, vous qui de loin désirez (connaître ces choses). Maintenant soyez instruits de tout, d’une manière claire. Que le maître de l’erreur ne fasse pas périr le monde une deuxième fois, par ses mauvaises doctrines ; la langue du méchant est entravée.
2. Je proclamerai les deux esprits, principes de l’être. Celui des deux qui donne la vie dit à l’esprit destructeur : Non, de nous deux ni la pensée, ni les enseignements, ni les esprits, ni les vœux, ni les paroles, ni les actes, ni les lois, ni les âmes ne s’accordent (entre eux).
3. Je proclamerai l’origine de ce monde que m’a dite Mazda-Ahura omniscient. A ceux qui n’accompliront pas ici votre loi (ô Mazda) comme je la connais et je la publie, à ceux-là que la fin du monde soit pour leur malheur !
4. Je proclamerai celui qui de ce monde est le plus parfait par la sainteté. Mazda le connaît lui qui l’a constitué père de l’esprit saint et actif. Armaiti aux œuvres excellentes est sa fille. Il n’est point à tromper Ahura qui dispose toutes choses.
5. Je proclamerai ce que m’a dit le Très-Saint, parole la meilleure à être entendue par les mortels ; ceux qui me prêteront à moi tel, obéissance et dons que Haurvatât et Ameretât viennent par les œuvres du bon esprit (qu’ils pratiqueront) et Mazda-Ahura (également).
6. Je proclamerai la louange la plus élevée en pureté. Que celui qui donne les meilleurs dons aux hommes animés de l’esprit vivifiant, qu’Ahura-Mazda l’écoute ; en le célébrant j’ai été instruit selon le bon esprit ; qu’il me dirige par son intelligence parfaite.
7. C’est de lui que recherchent l’avantage tous ceux qui lui font des offrandes, tous ceux qui vivent, qui ont été ou qui seront. L’âme du juste désire l’immortalité et la vigueur qui accable les hommes méchants. Ahura-Mazda est le créateur de ces puissances.
8. Par les chants de notre vénération je veux le servir, lui qui est maintenant manifeste aux regards. Par la pureté des pensées, des actions, des paroles saintes, on le connaît lui, Mazda-Ahura. Portons-lui, déposons nos hymnes de louange dans le Garônmanâ.
9. Nous désirons le satisfaire par le bon esprit, lui qui voulant notre bien a produit l’agréable et le pénible. Que Mazda-Ahura nous donne des domaines, des pâturages, pour faire prospérer nos troupeaux et nos fils ; selon la pureté par l’engendrement du bon esprit.
10. Par notre culte de la sagesse nous voulons le glorifier, lui qui est appelé le maître sage, sans défaillance. Tout lui a été donné selon la sainteté et le bon esprit. À son royaume appartiennent l’intégrité et l’immortalité. Il donne à ce monde la puissance et la force.
11. Il est venu celui qui méprise et écrase les Dévas et les hommes pervers qui le méprisaient, tous ceux qui ne l’honoraient point. De l’apôtre de la loi, du maître de la sagesse par la loi sainte, du prêtre, tu es, ô Mazda-Ahura, l’ami, le frère ou le père par la loi sainte.

XLV
Plaintes du prédicateur de la loi mazdéenne persécuté par les puissants de la terre ; il ne sait où fuir. – Il implore les secours d’Ahura-Mazda. –
Il maudit ses persécuteurs et promet le ciel à ceux qui le protègent et l’écoutent. Hommage rendu aux protecteurs et aux premiers disciples de Zoroastre, bénédictions qui leur seront accordées.

1. Vers quelle contrée me dirigerai-je ? Dans quelle direction irai-je avec l’entourage de mes proches et de mes clients ? Nul des pasteurs ne m’honore, ni les méchants non plus, les tyrans des contrées. Comment parviendrai-je à te satisfaire, ô Mazda-Ahura!
2. Je sais pourquoi je suis ainsi sans ressource ; je sais que je suis un homme faible au milieu d’hommes faibles. Jette les yeux, ô Ahura, sur celui qui élève vers toi ses plaintes, lui apportant cette consolation qu’un ami donne à son ami. Donne moi par la sainteté la plénitude des biens de Vohumanô.
3. Quand viendront, pour soutenir le monde pur, les manifestateurs des jours ? quand viendront, avec leurs actes et leurs enseignements, les esprits des prophètes de la loi ? À qui, pour leur bonheur, le bon esprit sera-t-il accordé ? Pour moi, je te choisis, ô Ahura, pour précepteur.
4. Le méchant protège ceux qui s’opposent à la sainteté et à la circulation des troupeaux à travers les champs et les contrées. Cet homme au langage méchant périra par ses propres actes. Celui qui le prive de la puissance ou de la vie a suivi les chemins de la sagesse en ce qui concerne les troupeaux.
5. Si quelque puissant ne donne point ; si un noble tourmente celui qui a recours à lui, par des décrets ou des obligations imposées ; que le fidèle qui vit selon la justice, discernant ce méchant, révèle ce fait à l’autorité, qu’Ahura-Mazda le châtie dans sa superbe.
6. Et celui qui, le pouvant, ne le châtie pas, ira directement parmi les créatures de la Druje. Celui-là est méchant, qui est regardé comme bon par les méchants. Celui-là est juste à qui le juste est cher. C’est ainsi, ô Ahura, que tu as établi les premières lois (du monde).
7. Quel protecteur me donnes-tu, Mazda ? car le méchant veut me retenir pour me torturer. Quel autre que le feu et l’esprit qui viennent de toi et par les actes desquels tu as affermi la sainteté, ô Ahura ? donne-moi cette sagesse, en faveur de ta loi.
8. De celui qui fait servir les êtres terrestres à me nuire, que l’inimitié ne m’atteigne pas dans ses actes ! que son corps soit frappé par une haine de telle sorte qu’elle l’éloigne de toute félicité mais jamais du malheur, (qu’il soit atteint) par la haine, ô Mazda !
9. Quel est celui qui le premier m’a honoré par des offrandes, comme nous te témoignons notre amour par nos actes, toi le plus digne d’être invoqué, maître saint et pur ? Ces choses que selon la vérité, a dit, selon la vérité, le créateur du bœuf, ceux-ci (mes disciples) désirent les (savoir) de moi (animés) du bon esprit (qui est) à toi.
10. (Avec) tous ceux qui, hommes ou femmes, ô Mazda-Ahura ! me donnent, à moi qui suis juste les biens de ce monde que tu sais être excellents, des bénédictions et la puissance conforme au bon esprit ; (avec) ceux aussi que je pourrai amener à votre culte, avec eux tous je traverserai le pont Cinwat (et parviendrai ainsi au paradis).
11. Les Karapans et les Kavis se sont unis aux puissances pour faire périr, par leurs actes coupables, le monde humain. Leur propre âme, leur propre nature les endurcissent de telle sorte qu’ils arrivent à l’endroit où est situé le pont Cinwat, (pour être à tout jamais) les habitants de la demeure de la Druje.
12. Mais si parmi les puissants descendants et arrière-neveux du Touranien Fryâna il en naît qui par la sainteté et le zèle font prospérer les mondes de la sagesse, c’est que Mazda s’est uni à eux par le bon esprit ; Mazda-Ahura commande pour leur bonheur.
13. Celui qui, parmi les mortels, honore par ses offrandes Zarathustra-le-saint, celui-là est propre à prêcher sa doctrine. Mazda lui a donné le monde ; pour lui il a développé les biens terrestres par le bon esprit. Nous le considérons, ô Asha, comme votre digne disciple.
14. Zarathustra, quel ami fidèle as-tu pour la grande œuvre Qui veut l’annoncer (au monde) ? C’est Kava Vîstâçpa, l’illustre guerrier. Je veux invoquer par des paroles de bienveillance ceux, ô Mazda-Ahura, que tu as réunis (fait naître) dans la même demeure.
15. Hacat-Açpas, race de saints, je proclamerai que vous avez su discerner le juste et l’injuste ; à cause de ces actes que vous avez posés, la sainteté vous a été donnée avec les premiers dons d’Ahura.
16. Frashaostra, va avec les ministres de la loi, Huogvide, va avec ceux que nous désirons, et bonheur soit à la création ! là où se rencontre la sainte Armaiti, où sont les forces excellentes du bon esprit, où Mazda-Ahura habite un lieu (toujours) prospère ;
17. Où (sont) les louanges conformes aux règles saintes mais rien en dehors d’elles, ô Jâmâçpa Huogvide. Lui qui discerne les prières, les offrandes, faites avec l’obéissance prescrite, (lui qui discerne) ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, qu’Ahura-Mazda dirige tout par sa sainteté omnisciente.
18. A celui qui est pour moi une (cause de) joie, que les biens les meilleurs soient (accordés) ! Puissé-je donner à celui-là, par le bon esprit, de ma plénitude de biens ; mais (je cause des maux), des angoisses à celui qui nous causerait des angoisses. Mazda, Asha, je désire satisfaire vos vœux. C’est là la résolution de mon intelligence et de mon esprit.
19. À celui qui fait pour moi Zarathustra, en esprit de sainteté, d’une manière parfaite, ce que je désire le plus, à celui-là on donnera la récompense du monde futur avec tous les biens que j’ai obtenus (et qui proviennent) de la vache mère. Tu sais les choses parfaitement, ô Mazda, toi qui me les a annoncées.

GÂTHÂ ÇPENTA-MAINYU

XLVI
Honneur à vous Gâthâs saints et purs !

1. En raison des paroles et des actions procédant de la pureté, par l’intelligence sainte et (le bon esprit), Mazda-Ahura confère les dons d’Haurvât et d’Ameretât, à celui qui parle et agit ainsi par la puissance (de Khshathra) et la sagesse (d’Armaiti).
2. (Cet homme) opère ce que cet esprit très saint a de plus parfait ; par sa langue, par les paroles (qui lui viennent) réellement du bon esprit ; par ses mains, par des actes de sagesse, (d’Armaiti), par cette sagesse Mazda est le père de la pureté.
3. Tu fais prospérer les (biens) de cet esprit qui a formé pour nous la vache qui procure les offrandes. Tu as donné à celle-ci Armaiti (la terre) pour pâturage plein de charmes après qu’Armaiti s’est concertée avec Vohumanô, ô Mazda.
4. En vertu de cet esprit auguste de Mazda, on châtie les méchants mais pas les justes. Le méchant, même lorsqu’il est puissant, soit compté pour peu de chose par le juste ; il est en grande estime auprès de l’homme de mensonge.
5. Esprit auguste, Mazda-Ahura ! donne au juste tous les biens les plus parfaits et que le méchant reçoive, par ton bon plaisir, la rétribution qu’il mérite, lui qui, par ses actes, reste uni au mauvais esprit.
6. Esprit auguste, Mazda-Ahura ! Tu donnes ces biens et la décision selon la justice, aux deux parties en lutte, par le feu, par le développement de la sagesse et de la sainteté. Car cellesci protègent puissamment ceux qui le désirent.

XLVII
Triomphe futur des justes. La loi d’Ahura est la plus parfaite. Prière pour obtenir de bons chefs ; id. pour les troupeaux, pour le triomphe de la loi et de ses ministres.

1. Lorsque la Druje sera vaincue par la vérité, lorsque arrivera, dans l’immortalité, la rétribution qui a été déclarée tromperie par les Dévas et les hommes (pervers), que ce fait développe ton culte avec les avantages (qui en résultent ô Ahura !
2. Dis-moi ce que tu sais, ô Ahura, avant que le combat des esprits m’atteigne. Comment le juste vaincra-t-il le méchant, ô Mazda ? car c’est là l’accomplissement parfait, connu, de ce monde.
3. La plus parfaite des lois pour celui qui la connaît (est celle) que prescrit, selon la sainteté, Ahura, auteur des dons excellents, saint (et sage) et ces doctrines secrètes que (connaît) celui qui t’appartient, ô Mazda, par l’intelligence du bon esprit.
4. Celui qui a créé le bon esprit et les bénédictions de la sainteté, ô Mazda, celui-là (a fait aussi) la loi relativement aux actes et aux paroles. La volonté doit s’attacher à son bon plaisir et à ses désirs. Le sort final n’est-il pas au pouvoir de ton intelligence ?
5. Que des bons maîtres règnent sur nous et non des maîtres pervers (et nous gouvernent) par des actes d’une sagesse pure, ô Armaiti. La pureté est à l’homme le bien le plus précieux pour son existence. Pour la vache (ce sont) les pâturages. Fais prospérer celle-ci pour notre nourriture.
6. Car elle est pour nous une possession précieuse ; elle nous donne prospérité et force selon le désir du bon esprit. Pour elle, par Asha, Mazda a fait croître les plantes à la naissance du monde primitif.
7. Qu’Aeshma soit abattu ; repoussez la violence, ô vous qui voulez conserver, par la pureté, l’amour du bon esprit auquel l’homme saint doit rester attaché. À toi, ô Ahura, je confie toutes ses créations (pour que tu les conserves).
8. Comment, ô Mazda, désires-tu que soit la puissance juste ? et la bénédiction qui me (vient) de toi, ô Ahura ? Avec quelle sainteté te présenterai-je des offrandes publiques ? pour le développement des actes (procédant) du bon esprit ?
9. Comment puis-je savoir, ô Mazda, ô Asha, si vous êtes maîtres-souverains de celui dont l’incrédulité m’accable. Que la vraie sagesse du bon esprit soit en moi pour (que j’aie) une nature droite ? Que l’apôtre de la loi sache comment il obtiendra la pureté !
10. Quand, ô Mazda, les hommes viendront-ils à moi ? Quand rejetteront-ils l’impureté de cette science par laquelle les Karapans se livrent à des actes de violence (poussés) par la colère et par laquelle les chefs des provinces sont d’esprit tyrannique ?
11. Quand viendra Armaiti avec Asha (la sagesse avec la sainteté) ? Quand (nous sera-t-il donné), avec la puissance, l’habitation paisible pourvue de pâturages ? Qui fera cesser les actes de cruauté des méchants ? Vers qui viendra la sagesse de Vohumanô ?
12. Que tels soient les apôtres des contrées qu’ils s’attachent à la science par le bon esprit, la pureté et les actions (que commande) ta loi, ô Mazda. Car ils ont été constitués les adversaires d’Aeshma.

XLVIII
Plainte du réformateur persécuté. – Doctrines perverses répandues dans le monde, leurs suites funestes. – La loi d’Ahura donne le bonheur. –
Prière pour le cultivateur, pour Frashaostra. Imprécations proférées contre les méchants. Prière de Zarathustra.

1. Tandis que ce persécuteur 16 puissant me combat moi qui cherche à enseigner selon la vérité ceux qui s’élèvent dans le mal ; viens à moi, ô Mazda, avec les dons de la sainteté, (viens) à moi avec consolation. Que j’obtienne pour Vohumanô la mort de ce (tyran).
2. Elle m’arrête la doctrine de ce persécuteur, déchue par sa tromperie de la sainteté. Car ce méchant ne cherche point à conserver au monde la sagesse sainte, il ne consulte point le bon esprit, ô Mazda.
3. La sainteté est attachée à la vraie croyance, pour être utile (au monde). Le mensonge (l’est) à (cette fausse) doctrine pour nuire. Tous les biens se trouvent sous la puissance de Vohumanô, je le proclame au milieu de tous les sectateurs du méchant.
4. Ceux qui favorisent Aeshma par leur intelligence pervertie, et la violence, par leur langage ; oisifs au milieu des travailleurs actifs, se plaisant aux mauvaises actions et non aux bonnes, ceux-là favorisent les Dévas, par cette loi qui est celle du mauvais (esprit).
5. Mais Mazda est la (source du) bonheur et (de l’) abondance ; lui qui préside à la loi par le bon esprit. Tout qui connaît la sagesse par la pureté (parviendra) avec tous ses biens dans ton royaume, ô Ahura !
6. Je vous demande, ô Mazda, et je parle selon la vérité, ce qui est conforme aux pensées de votre intelligence, pour connaître d’une manière sûre et vraie et pouvoir proclamer cette loi qui vient de vous, ô Ahura !
7. Qu’on écoute ceci avec de saintes dispositions, qu’on écoute avec pureté (d’intention), écoute toi-même, ô Ahura ; quel est en vertu des lois le protecteur, le maître qui donnera au pasteur la louange convenable ?
8. Donne à Frashaostra cette joie suprême, la primauté de la pureté. Je te le demande, ô Mazda-Ahura ! Donne-la-moi dans ton royaume parfait. Que nous y soyons préposés pendant toute l’éternité.
9. Que le travailleur créé pour l’utilité (du monde) écoute tes ordonnances. Que l’homme véridique ne livre pas la puissance au menteur. Les lois procurent une récompense excellente à celui qui est uni à la pureté, ô généreux Déjâmâçpa.
10. J’ai confié, ô Mazda, à ta protection le bon esprit et les âmes des justes et la dévotion d’où (proviennent) la sagesse et l’abondance avec la grandeur, la force et la puissance impérissable.
11. Mais aux (âmes) méchantes de puissance mauvaise, d’actes mauvais, aux mauvaises paroles, aux mauvaise tendances, aux pensées mauvaises, on apportera des aliments détestables et elles seront vues habitant la demeure de la Druje.
12. Quel secours (quel bien) as-tu, ô Asha, (à donner) à Zarathustra qui t’invoque ? Qu’as-tu (à me donner) par le bon esprit, ô Mazda-Ahura, (à moi) qui vous bénis par des hymnes de louange, demandant uniquement ce que vous désirez (comme étant ce qui est) le meilleur pour vous ?

XLIX
Mazda et Asha sont les seuls soutiens du juste. Prière pour le pasteur, pour le guerrier. Ahura favorise ses serviteurs fidèles. Louanges à Ahura ; le poète veut le servir avec zèle et demande que tout tourne à la gloire de son Dieu.

1. Dans quelle disposition est mon âme? De qui chercherai-je l’appui ? Quel protecteur m’a été donné pour mon troupeau et pour moi, autre qu’Asha et toi, ô Mazda-Ahura, que j’invoque avec ardeur, et l’Esprit parfaitement bon ?
2. Comment traitera-t-il la vache qui fournit les offrandes, celui qui la veut pourvue de pâturages pour (l’utilité de) ce monde ? Fais venir à moi, par la sainteté, avec beaucoup d’éclats, des révélations qui apprennent à bien vivre, donne(moi) ta loi !
3. Qu’il en arrive ainsi, Mazda pur, au guerrier ; que par la force de la sainteté qu’il s’est acquise par Khshathra et Vohumanô, il étende (ses) possessions dont la voisine appartient au méchant.
4. Je célébrerai vos louanges ô Mazda-Ahura, avec (celles d’) Asha et de Vohumanô et de Khshathra également ; afin qu’il se tienne dans la voie de (mon) désir et que je puisse faire entendre des chants publics de louange dans la demeure céleste.
5. Car vous, Mazda-Ahura, Asha, vous favorisez, pour le rendre parfait, l’interprète de votre loi, (et cela) par un appui constant, visible, puissant, tel que par lui on nous établisse dans la gloire (du monde futur).
6. Zarathustra qui fait entendre sa voix, conformément à la loi, est (votre) ami, en vertu du culte pur (qu’il vous rend). Que Mazda, qui donne au monde le parler selon l’intelligence, m’enseigne (ses) secrets, par le bon esprit.
7. Et moi, votre favori, (poussé) par le désir de votre gloire, je veux, uni à Vohumanô, atteindre ces passages désirables mais redoutables (qui conduisent à votre demeure) ô Mazda, ô Asha ! Par ces (voies) conduisez-(moi), soyez à mon aide.
8. Avec ces chants de bénédiction répétés à haute voix je viendrai à vous (pour vous implorer) ; les mains élevées, ô Mazda ! (Je viendrai) vers vous, Asha, avec l’hommage de (mon) offrande ; vers vous, avec la force virile du bon esprit.
9. Je viens célébrer vos louanges, par ces (chants des) sacrifices, ô Mazda, selon la sainteté et par les actes (qui procèdent) du bon esprit. Si les désirs de ma justice peuvent triompher, alors que j’obtienne la sagesse que je désire.
10. Les nuages et les montagnes (qui s’élèvent) de toutes parts, tout ce qui attire le regard, conformément au bon esprit, les astres, le soleil, l’aurore qui annonce les jours, (tout contribue) à votre gloire, ô Asha, ô Mazda-Ahura !
11. Et moi de ma bouche, je chanterai votre gloire, Mazda ! aussi longtemps que j’en aurai la force et la puissance, selon la vérité. Que le créateur du monde favorise, par le bon esprit, tout ce qui développe le plus les œuvres parfaites, conformément à (sa) volonté.

GÂTHÂ VOHUKHSHATHRA

Honneur à vous Gâthâs saints et purs !

L
Caractère du pouvoir juste et bon. Le poète demande pour son peuple de bons maîtres et pour ceux-ci, la récompense de leurs bonnes actions. Il réclame d’Ahura une marque de protection qu’il accorde aux bons. –
Crimes des infidèles et des Karapans ; leur sort futur. Bonheur des justes au Garônmâna. Mérite et récompense des premiers disciples de Zoroastre ; hommage aux Haecataçpas, à Vîstâçpa, etc.

1. La puissance bonne, part de destin désirable et très élevée, se produit par la sainteté et les actes qui donnent la prospérité (au monde). Mazda, (fais) que je produise ce (bien) parfait pour nous !
2. Je vous le demande à vous d’abord, ô Mazda-Ahura, ô Asha ! à vous aussi Armaitis ! donnez-moi la possession de la richesse ; donnez-la-moi par Vohumanô, pour votre gloire et votre utilité !
3. Ceux qui gouvernent d’une manière conforme à vos actes vous servent par leur ouïe selon la sainteté (en écoutant vos enseignements) ; par leur bouche, par les paroles du bon esprit, dont vous avez été, Mazda, le premier révélateur.
4. Où est la puissance selon la perfection, où sera la rétribution ? Où parviendra-t-on jusqu’à Asha ? Où est la sainte Armaiti ? Où est Vohumanô ? Où sont tes royaumes, ô Mazda ?
5. Il te demande ces choses afin qu’il obtienne des troupeaux 17 par la sainteté, le pasteur juste dans ses actes, sage dans sa dévotion et qui, gouvernant selon la justice, apprend aux créatures, selon la vérité, à connaître leur maître.
6. Ahura-Mazda donne les royaumes à celui qui lui offre ce qui est mieux que le bon et qui le lui offre selon le désir. Mais il donne, au dernier terme du monde, ce qui est pire que le mal à celui qui ne lui fait pas d’offrande.
7. O toi qui as créé les troupeaux, les eaux et les plantes, donne-moi l’immortalité et l’incolumité, ô esprit auguste, ô Mazda ! (donne-moi) la puissance et la prospérité, selon ta loi, par le bon esprit.
8. Et je te le dirai, Mazda, comme on doit le dire au sage malheur au méchant, salut (à celui) qui garde la sainteté. Celui-là observe les Manthras qui parle (ainsi) au sage.
9. Cette habileté que tu donnes aux partis en lutte, par ton feu brillant, Mazda ! par l’acier vibrant, fais-la paraître dans les deux mondes, pour la perte du méchant, pour l’utilité du juste.
10. Celui qui chercherait à me perdre d’une autre manière que (selon la justice) favorise la création de la Druje ; il est au nombre des méchants. (Pour moi) j’invoque Asha, pour moi qu’il vienne par ta bonté.
11. Quel est l’ami du très saint Zarathustra, ô Mazda ! Qui a interrogé en vérité (pour recevoir ses enseignements) ? Quelle est la sagesse sainte ? Quel est le juste qui enseigne pour le développement du bon esprit ?
12. Ils ne se complaisent pas en lui, en Zarathustra-lesaint, le pédéraste ni le sectateur des Kavis, destructeurs de la terre ; parce que le monde corporel prospère par lui. Car ils l’attaquent et le repoussent avec toute leur puissance triomphante.
17. Harlez fait remarquer en note qu’il traduit par "troupeaux" le mot gâm qui signifie littéralement "vache". Il précise cependant qu’il faudrait plutôt lire gaém "la vie", qui cadrerait mieux avec le contexte. Peut-être faudrait-il plutôt prendre au figuré les sens de troupeaux et de pasteur, et qu’il faudrait, en conséquence, comprendre le prêtre mazdéiste et ses fidèles.
13. Ainsi la loi du méchant détruit l’existence du bon, lui dont l’âme maudit les passages brillants du Cinwat, (parce qu’) elle a voulu détruire les voies de la pureté, et par ses actes et par sa parole.
14. Par leurs enseignements et leurs lois, par leurs actes et leurs paroles, les Karapans ne donnent point au troupeau pour sa prospérité le produit abondant des pâturages. Leur doctrine les établira au dernier (jour) dans la demeure de la Druje.
15. Qu’Ahura vienne le premier dans le Garônmâna, qui est cette récompense que Zarathustra a fait obtenir des esprits célestes. Là est le bonheur (qui s’obtient) par le bon esprit et (les actes) qui profitent à la sainteté.
16. Kava Vîstâçpa acquit par les maximes du bon esprit, avec la possession de la puissance, cette sagesse que Mazda-Ahura (l’être) saint enseigne conformément à la vérité. L’enseigner (sera) notre salut.
17. Frashaostra Huogvide désira celle qui m’est chère par sa beauté. Que pour le bien de la loi sainte, Ahura lui donne celle qu’il désire, Ahura-Mazda est le maître suprême, chantez (sa gloire) pour obtenir la pureté.
18. Ils désirent cette science, ô sage Jâmâçpa Huogvide, le plus brillant des biens, conformément à la vérité, ceux qui connaissent la puissance du bon esprit. Donne-moi, ô Ahura, ce qui (peut servir à) ta satisfaction ô Mazda.
19. Mazda le donne, ô Maidyomâonha Çpitama ! à celui qui, sage selon la loi, cherche le bien du monde. Mazda le créateur a indiqué les actes les meilleurs pour (favoriser) la vie.
20. Vous tous qui nous êtes unis par un même désir, donnez-nous ce bien, la pureté selon le bon esprit et les sentences en qui la sagesse (consiste) (à nous) qui vous honorons et qui désirons la satisfaction de Mazda.
21. Cet homme est saint qui, par les pensées, les paroles et les actions sages, développe la sainteté selon la loi, et la puissance, selon le bon esprit ; que Mazda donne (ces biens) je lui demande sa bénédiction sainte.
22. Mazda-Ahura connaît ceux qui ont existé ou qui existent et dont le plus grand bien est (ce que je cherche) dans mon sacrifice en vue de la sainteté. Je les honore (en les appelant) par leurs noms ; je viens à eux plein de dévotion.

LI
Prière après la récitation du Yaçna Vohû Khshathra

I-1. Je bénis tous les hommes et les femmes justes appartenant au monde pur ;
2. Tous ceux qui existent, qui ont été et qui seront.
II-3. Je bénis Ashi (la félicité) qui répand ses dons et protège toujours ;
4. Compagne et protectrice spontanée (du juste),
5. Compagne répandant la (bonne) doctrine
6. Et portant (avec soi) tous les agents curatifs (propres) aux eaux, aux troupeaux et aux plantes ;
7. Abattant toutes les haines des Dévas et des hommes qui s’attaquent à cette maison et au maître de cette maison.
III-8. (Je bénis) tous les dons excellents, toutes les bénédictions saintes, les supérieures excellentes,
9. Les autres, parfaites, répandent leurs bienfaits, toujours protectrices.
IV 10. En sorte que les bénédictions les plus grandes, les meilleures, les plus brillantes nous adviennent, pour l’honneur, la louange, la satisfaction et la gloire des Amesha-Çpentas, pour la prospérité de cette demeure et tout le monde de l’être pur ; pour combattre toute création de l’esprit mauvais.

GÂTHÂ VAHISTOISTI

Honneur à vous, Gâthâs saints et purs !

LII
Voeux de bonheur formés par Zoroastre pour lui-même et pour ses premiers coopérateurs. Souhaits adressés à sa fille Paouruciçta, à l’occasion de son mariage avec Frashaostra et en général à toutes les jeunes filles qui se marient. Malédictions prononcées contre les méchants. Exhortation au mariage.

1. Il a été énoncé ce voeu excellent de Zarathustra-le-saint, qu’Ahura-Mazda lui donne des marques de faveur, en vue de la sainteté, la félicité pour tous les siècles, à lui et à ceux qui combattent (le mauvais esprit) et enseignent les paroles et les actions de la loi sainte.
2. Que ceux-là s’attachent par leur esprit, leurs paroles et leurs actes à la satisfaction de Mazda ; à son honneur, propageant sa gloire ; Kava Vîstâçpa, disciple de Zarathustra, et le très saint Frashaostra, préparant des voies droites à cette loi qu’Ahura a donnée aux apôtres de la loi.
3. À toi Paouruciçta, descendante d’Haecat-Açpa, Çpitamide, toi, celle des filles de Zarathustra qui lui a donné une descendance, que Mazda te le donne pour maître, (pour) soutien du bon esprit et de la pureté. Mais entretiens-toi avec l’esprit très saint d’Armaiti qui produit la sagesse.
4. Je veux aimer cet homme (qui est) à vous et les dons qu’il a faits à (ton) père, pour la protection des pasteurs, pour (établir) une parenté pure avec les pures. Que l’intelligence claire du monde du bon esprit me soit (donnée). Qu’AhuraMazda la donne pour jamais, pour (le bien de) la loi sainte.
5. J’adresse ces paroles à (vous) jeunes filles qu’on marie. Je vous le dis ainsi, imprimez-les dans votre esprit. Apprenez à connaître, avec ces lois, le monde du bon esprit. Qu’ainsi l’un de vous reçoive l’autre selon la règle sainte car cela lui sera une (source de) joie parfaite.
6. Ces choses sont certaines, ô hommes et femmes qui attendez la propérité comme un don de la Druje. Pour celui (qui agit ainsi), je le demande, que la perte de son corps (lui vienne) de cette Druje. Qu’il n’obtienne (qu’) éclat funeste, celui qui triomphe par des moyens mauvais, source de maux pour faire périr par eux le monde spirituel.
7. Que la récompense de ce grand œuvre vous soit (donnée) aussi longtemps que Azhus qui réside dans le cœur s’agitera en avant, en arrière, du fond du corps là où l’esprit atteignit d’abord les méchants. Vous abstenez-vous de cet œuvre, qu’alors votre dernière parole soit un cri de détresse.
8. Qu’ainsi les hommes dont les actions sont mauvaises soient abattus et que tous poussent des cris lamentables sous les coups qui les accablent. Que par le pouvoir des bons, il les frappe de maux, de blessures ; qu’il les fasse disparaître des bourgs habités, celui qui tient souverainement la mort en sa puissance ; qu’il vienne les accablant et que ce soit bientôt.
9. Par ses doctrines perverses (le méchant) suscite la haine et les actes de violence contre tes ministres, il cherche à les faire périr complètement, (de tels gens) sont Peshotanus. Où est le chef fidèle qui les privera de la vie et de la liberté Ô Mazda, la puissance est à toi ; par elle, donne la supériorité au faible dont la vie est sainte.