🔍
Bouton_Accueil

Le Livre de la sainte Trinité
Buch der heiligen Dreifaltigkeit


AuteursDatesTypeLieuThèmesStatut
Frère Ulmannecr. 1410Littératureecr. AllemagneAlchimie
Catholicisme
Non applicable

► Il existe plusieurs copies du manuscrit (𝕍 ex. la page dédiée Lien vers le site à l’Inventaire de la tradition manuscrite des textes de langue allemande du Moyen Âge) et un certain nombre d’éditions contiennent des illustrations : notamment celles de Munich (1467), Dresde (1492) et Cassel (1529) que nous avons ici reproduit. Il nous manque notablement le Cod.XXIII.D.135 de Prague (XV) et le VadSlg Ms 428 de Saint-Gall (1488) Lien vers le catalogue.

► Ces illustrations sont d’ailleurs parmi les premières illustrations alchimiques accompagnant un texte, texte qui est également un des premiers de l’alchimie allemande dont on notera la symbolique chrétienne qui est ici omniprésente. Cette symbolique à été majoritairement expurgée par la suite dans les éditions ultérieures, notamment celle de Zurich également reproduite ici.

◆ Les illustrations ajoutées après l’édition princeps viennent pour certaines de traités antérieurs. Par exemple la première planche de l’étalon Dresde est présente dans les Tables de Zadith titre latin de l’ouvrage Livre de l’eau foliée et de la terre étoilée de Ibn Umail (Senior Zadith). On la retrouve aussi dans Le Lever de l’Aurore qui cite l’alchimiste arabe et son œuvre.

■ Les illustrations des différentes versions présentent des variantes. Elles ne sont pas dans le même ordre, divisent et regroupent des scènes les unes par rapport aux autres. Pour chaque version, nous avons comme à notre habitude, laissé les numéros correspondant à leur position dans le fil de l’ouvrage mais avons placé les dessins à comparer côte à côte. Etant donné la complexité des éditions du Livre de la sainte Trinité nous avons opéré comme suit. Attendu qu’elle est la plus ancienne, nous avons pris en référence la version de Munich, puis celle de Dresde, celle de Cassel et enfin celle de Leyde. N’ayant pas de traduction pour chaque texte, nous n’avons pas fait d’association lorsque cette dernière demeurait incertaine. Puisque nous avons conservé les numéros correspondant au fil de chaque version, il vous suffit de les faire défiler à l’aide des flèches dans la mosaïque pour consulter les images dans l’ordre de chacun.

■ Figure ensuite selon ces trois versions, les planches de différentes éditions dont une série certainement incomplète dont nous n’avons pu déterminer l’origine. La Bibliothèque Libre de Philadelphie l’a identifié comme étant originaire d’Italie et datant du XV.

■ N’ayant pas pu mettre la main sur le texte traduit en français (qu’on trouve par exemple dans le Mellon MS 74 Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits), nous vous communiquons donc uniquement les dessins. Certains de ces dessins, se retrouverons d’ailleurs plus tard dans plusieurs traités par exemple le Rosaire des Philosophes.

separateur

🕮 Dorbon-Aîné, ref.2715 : Pièce hors ligne tant pour son contenu que pour son exécution en très belle graphie et son illustration qui se compose de vingt-cinq splendides miniatures rehaussées d’or et d’argent exécutées sur 14 feuilles de parchemin. L’intérêt de ce manuscrit alchimique est d’autant plus grand que l’on n’en connaît aucune copie. Il fit partie de la bibliothèque de Stanislas de Guaita. Celui-ci en fait d’ailleurs mention à la page 752 de sa « Clef de la Magie noire » dans les termes suivants : « Manuscrit original d’alchimie, enseignée sous des emblèmes mystiques et mêlée de notions astrologiques fort précises. — Ce magnifique ouvrage, calligraphié dans la première moitié du XVIIe siècle, se termine par une suite de miniatures sur peau de vélin, d’un goût exquis, et d’un éclat hors ligne. Plusieurs d’entre elles sont fort étranges. Pour donner aux amateurs quelque idée de la singularité de ce manuscrit, nous allons en transcrire les premières lignes : Ce liure n’est pas une nouuello doctrine, c’est une grande connoissance do Dieu et de la S. Vierge. — A. l’égard de mon maître je diray autant que j’ay pû apprendre de lui qu’il n’a apris ny copié ce liure de la très s. trinlté d’aucun autre L. car Dieu te Père et le saint Esprit le luy ont donné par une science infuse moyennant la contemplation des astres — alors il l’a écrit par un don particulier du S. Esprit. Ainsi ces merueilles de Dieu luy ont été véritablement communiquées et descouuertes. C’est un livre de miracles. On y trouve la pure vérité. Qui trouue ce liure ne le cache pas il serait damnable en corps et en ame, on doit porter ce liure de Dieu deuant les plus grands seigneurs et les plus grands Doctoeurs (sic) de la Chrétienté et de la sainte église. C’est pourquoy apprenés que ce liure est un nouveau don de Dieu et du ciel. Sur cela les grands seigneurs et les docteurs deuraient bien réfléchir et considérer ce que c’est de bien opérer dans la volonté de Dieu sur tous les systèmes du monde, etc… Qui entend bien ce liure de Dieu et y digère ses opérations en receura grande récompense de sa doctrine, sçauoir l’or et l’argent le plus fin. — Ajoutons qu’on y trouve toute la méthode du grand-œuvre.


Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité, 1467. | bs. Bibliothèque d’État de Bavière (Munich, Allemagne). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque d’État de Bavière

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité, 1492. | bs. Bibliothèque d’état et universitaire Saxonne de Dresde (Dresde, Allemagne). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité, 1529. | bs. Bibliothèque universitaire de Cassel (Cassel, Allemagne). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité in Anthologie alchimique, 1550. | bs. Bibliothèque publique et universitaire de Bâle-Ville (Bâle, Suisse). Lien vers le catalogue Lien vers e-Rara/Manuscripta

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité in Pandora, 1582. | bs. Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich (Zurich, Suisse). Lien vers le catalogue Lien vers e-Rara/Manuscripta

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité, XV. | bs. Bibliothèque John Rylands (Manchester, Angleterre). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité, 1450–1475. | bs. Institut d’histoire des sciences (Philadelphie, États-Unis d’Amérique). Lien vers l’œuvre

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité, XV. | bs. Bibliothèque Libre de Philadephie (Philadelphie, États-Unis d’Amérique). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité in Compendium d’Alchimistes, XV. | bs. Institut de Recherche Getty (Los Angeles, États-Unis d’Amerique). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité in Deux vieux écrits de Philosophie chimique in Théâtre Chimique (5), 1622. | bs. Bibliothèque de Wielkopolska (Wielkopolska, Pologne) (via la Bibliothèque de l’Université Adam-Mickiewicz). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre

Illustration : én. du Livre de la sainte Trinité, in Carnet Alchimique 1620. | bs. Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits (New Haven, États-Unis). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits

Illustrations : én. du Livre de la sainte Trinité, XVIII. | bs. Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits (New Haven, États-Unis d’Amérique). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Beinecke de livres rares et manuscrits

Illustration : én. de la Livre de la sainte Trinité in Vossiani Chemici F.29, 1522-1566. | bs. Bibliothèque universitaire de Leyde (Leyde, Pays-Bas). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre

Illustration : én. de la Livre de la sainte Trinité in Pal. lat. 1885, 1570-1580. | bs. Bibliothèque apostolique Vaticane (Vatican). Entrée du catalogue inconnue Lien vers l’œuvre

Illustration : én. de la Livre de la sainte Trinité in Alchymistická příručka, XV. | bs. Archives de la ville de Prague (Prague, République Tchèque). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre

séparateur

Etalon version Munich.

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

séparateur

Etalon version Dresde (Des figures restantes du précédent).

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

séparateur

Etalon Version Cassel (Des figures restantes des précédents).

1

2

3

4

5

6

7

Etalon version Leyde (Des figures restantes des précédents).