🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

La Prophéties des Papes
Vaticinia de Summis Pontificibus


AuteursDatesTypeLieuThèmesStatut
𝔏 ecr. Joachim (de Flore)f.XIIILittérature (tech.)ItalieDivination
Christianisme

► Vraisemblablement inspiré des Oracles de Léon le Sage, la série de manuscrits relatifs à la Prophétie des Papes remonte à la f.XIII. Fort de son succès, elle fut agrandie au XIV (Série « Genus nequam » et série « Ascende calve »). On en trouve de nombreuses éditions, dont l’une des plus connues est présentée ici (𝕍 aussi Ms.Lat.qu.944 Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre de la Bibliothèque d’État de Berlin, le Latin 10834 Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France de la Bibliothèque Nationale de France ou le MS.M.272 Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre de la Bibliothèque et musée Morgan). Comme d’autres prophéties à cette époque, elle fut attribuée à Joachim de Flore. Traitant du futur de l’Église catholique, elle demeure la plus célèbre de cette catégorie avec la Prophétie de saint Malachie et les Prophéties de Merlin.

◆ Les Prognostications ou la Prophétie des Papes de Malachie sont des exemples d’avatars de cette littérature à la croisée de l’hermésisme, la divination et la critique politique.

■ Les séries illustrées de papes ne se recoupant pas, nous les avons simplement mise l’une à la suite de l’autre. La totalité de la série démarre donc en 1277, laisse un espace entre 1455 et 1572 pour terminer en 1878. Par facilité, nous avons reporté les commentaires de la Bibliothèque Britannique identifiant les papes de leur ms.. Nous avons tout de même parfois ajouté avec un point d’interrogation ce que la logique de succession des papes dicterait.

separateur

🕮 Dujols, 5 ref.359 (entrée pour La Prophétie des Papes de Joseph Maitre) : Cette célèbre prophétie, qui au lieu de perdre son prestige avec le temps, comme tant d’autres, voit, au contraire, s’accroître chaque jour sa popularité par la confirmation des événements, est peut-être le legs le plus merveilleux que nous ait fait le moyen-âge. Son antiquité est incontestable : mais son auteur est plus discuté. M. Maître en attribue suivant l’opinion générale, la paternité à St-Malachie, évêque d’Armagh en Islande. C’est la version ultramontaine. Suivant certains autres exégètes éminemment qualifiés, tels que M. de Stenay (Collin La Herte) étroitement orthodoxes cependant, la Prophétie des Papes serait l’œuvre inspirée du fameux abbé hérétique Joachim de Flore, et dont le manuscrit primitif aurait subi de graves altérations. Dans son laconisme équivoque, le texte de ce document, d’une infaillibilité étonnante, offrirait donc deux aspects, l’un favorable et l’autre hostile à la Papauté. II serait composé à la manière de la Divine Comédie de Dante, que les uns vénèrent comme le plus beau monument de la foi Romaine, et les autres comme la plus subtile critique du pouvoir Pontifical. Ne faudrait-il pas plutôt en attribuer la composition adultérée plus tard, à Léon le Philosophe, ou le Sage, empereur de Constantinople au X siècle ? Chrétien, ainsi que son père Basile, mais profondément gnostique, il était, dit Zonaras, passionné pour les sciences secrètes qui, au moyen d’incantations, découvrent les mystères de l’avenir. Léon le Sage avait composé ses oracles (publiés par Lambecius) au moyen de figures qui les accompagnaient. C’étaient, par exemple, un bœuf, un ours, un aigle, une tête d’homme dans un bassin, un lion portant sur le dos la lettre X, un renard, un serpent, une licorne, un homme tenant une rose d’une main, une faux de l’autre. Tous ces symboles se retrouvent en quelque sorte reproduits dans les Vaticinia de l’abbé Joachim, à tel point qu’ils en semblent le décalqué. […]


Illustrations : én. de la Prophétie des Papes, d.q.XV | bs. Bibliothèque Britannique (Londres, Royaume-Uni). Lien vers le catalogue

Illustrations : én. de la Prophétie des Papes, 1605. | bs. Bibliothèque Universitaire de livres rares de Thomas Fisher (Toronto, Canada). Lien vers le catalogue Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

séparateur