🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Blaireau
Meles meles

Données générales

Règne (Classe)FamilleRégimeRépartitionOrigineEntitésVertusAstralité
Animal (Mammifère)MustelidaeCarnivore
Omnivore
+ Afrique (centre, sud)
+ Amérique du nord
+ Asie (nord, est)
+ Europe
+ Inde
+ Moyen-Orient
Europe (Est)MoritasgusDiscrétion
Humilité
Opiniâtreté
Saturne
Mars

Symbolisme général

► Animal solitaire et discret, le blaireau est l’image de l’ermite, du sage en sa retraite. Le mot "tanière" est d’ailleurs apparenté à celui de "taisson", V.Fra. pour désigner l’animal. Ainsi que l’a dépeint John Clare dans son Badger, la colère du "garde noir" est cependant à craindre et il est considéré comme féroce quand il doit se protéger. Il est aussi le compagnon, l’écuyer fidèle et tout au tour du monde, on se revêt de sa fourrure qui protège efficacement de l’intempérie et du froid.

Occurrences mythiques

Europe

Folklore

► Dans la culture anglo-saxonne, entendre le cri du blaireau et le hululement de la chouette est un mauvais présage. On l’associe parfois aussi à la bonne fortune. Un parieur portant une dent de blaireau dans sa poche était considéré comme imbattable.

► Animal important des forêts d’Europe, il est fréquemment représenté dans les fantaisies animalières et ce depuis les débuts du genre. Il est Grimbert, cousin de Renart dans le Roman de Renart où il n’hésite pas à prendre parti pour celui-ci et à le conseiller sur la voie de la droiture. Il est l’antipathique Tommy Brock dans L’Aventure de Monsieur Tod (1912) de Beatrix Potter. À l’époque contemporaine, il est Frère Tuck dans le Robin des Bois (1973) de Reitherman ou Solaris dans Rougemuraille (Martin le guerrier, 1988) de Brian Jacques.

Héraldisme

► En héraldique, il est encore désigné par "le taisson". Il est, sur les blasons, toujours trouvé passant. Il est l’emblème de la Maison de Thurn und Taxis et la mascotte de nombreuses écoles anglo-saxonnes et américaines.

Polythéisme celtique

► Ce sont des métamorphes apparentés à Tadg. Une histoire raconte comment Cormac Mac Airt, fils adoptif de Tadg est réprimandé par son père car il a tué des blaireaux pour les cuisiner.

► Moritasgus {Grand blaireau), dieu guérisseur assimilé à Apollon et compagnon de Damona (inscriptions dégagées par Espérandieu à La Croix Saint-Charles).

Polythéisme germain

► C’est un animal prudent et très casanier. Il apprécie le confort de sa maison et la compagnie de sa famille plus que toute autre chose.

Orient

Shintoïsme

► Le blaireau, bien que présent en une espèce distincte au japon, est souvent confondu avec le tanuki. Cette confusion est profonde, si bien que l’un comme l’autre sont parfois appelés du nom de l’autre selon les régions. Ce sont les mujina, des yōkai métamorphes, qui s’amusent à tromper l’homme. Une de leur forme la plus connue est celle du fantôme sans visage, le noppera-bō, un être de forme humaine mais sans traits de visage.

Amérique

Animisme amérindien

► Le blaireau est un animal proprement terrestre. Considéré comme guérisseur et protecteur, on retrouve de nombreux fétiches et amulettes à son effigie. Sa figure est à rapprocher de celle du raton-laveur, présent dans de nombreuses légendes. C’est souvent un esprit animal malin et trompeur. Par exemple Azeban, aime manipuler hommes et bêtes pour son profit. Il est pourtant à différencier cependant du glouton, qui bien qu’il endosse la ténacité et la férocité du blaireau, en oublie la sagesse et signifie pour sa part, uniquement la guerre et la persécution.

► Pour les Pueblo en général, le blaireau est associé au sud et à la couleur rouge. Pour les Hopis en particulier, c’est le premier animal envoyé sur Terre au travers d’un trou dans le ciel.