🔍
Bouton_Accueil

Chat
Felis catus

Données générales

Règne (Classe)FamilleRégimeRépartitionOrigineEntitésVertusAstralité
Animal (Mammifère)FelidaeCarnivore+ MondialMésopotamieBastet
Mystère
Grâce
Lune

Symbolisme général

Symbole de grâce et de furtivité, de mystère et d’indépendance mais aussi de cruauté et d’inconstance. Considéré comme globalement féminin et maternel, sa signification symbolique est ambivalente. L’animal est tantôt associé à la Lune, tantôt au Soleil. Son œil et plus particulièrement sa pupille représente les phases de la lune.

Occurrences mythiques

Europe

Christianisme

► Le chat est souvent le suivant de démons en tous genres.

Folklore

► Dans l’Europe médiévale, chats et sorcières sont associés aux cultes lunaires et sont fréquemment complices. L’un comme l’autre connurent chasses, tortures et immolations. La superstition étant tenace, des traces en subsistent encore aujourd’hui.

► Une fable d’Esope, Le chat et le renard nous apprend que bien que le renard ait cent façons de se sortir de n’importe quel tracas, le chat qui n’en a qu’une (grimper dans l’arbre) parvient pourtant plus facilement à se sortir d’embarras. Ce motif est commun au conte de l’Angola de la Perdrix et de la Tortue. La faculté du chat à se percher dans un arbre inspirera une des nombreuses appellations et variantes du jeu de poursuite "tague".

► L’ailuromancie est une forme de divination est basée sur le mouvement des chats et les rencontres de félins sur sa route (croiser un chat noir en Allemagne est signe de malchance).

► Parmi les sources littéraires notables, Catskin est le pendant anglais de Peau d’Âne. Le chat noir de Poe met en scène quant à lui, l’inquiétant chat Pluton.

Héraldique

► Le chat est soit rampant/effarouché soit hérissonné et la tête de face.

Polythéisme scandinave

► Des chats tirent le char de Freya.

Jormungand prend l’apparence d’un chat lors d’un défi confié à Thor par Utgarda le géant. Le défi consistait simplement à soulever le chat de terre mais plus Thor tirait l’animal, plus il s’étirait sans que ses pattes ne quittent le sol.

► Le bruit de pas d’un chat compose Gleipnir, le lien utilisé pour retenir Fenrir le loup.

Afrique

Polythéisme égyptien

► Le chat, animal sacré, bénéficiait d’un culte et d’une protection immense. Des chats étaient souvent embaumés et enterrés près des lieux de cultes consacrés à Bastet. La mort d’un chat domestique endeuillait fortement sa maison où les habitants se rasaient les sourcils en signe de tristesse. Le chat est le symbole de protection du foyer et de la maternité farouche, sa signification est très proche de celle de la lionne. C’est aussi en Égypte que le chat était supposé avoir neuf âmes et donc neuf vies.

► Si le chat est associé à Osiris et au soleil, la chatte est associée à Isis et la lune.

► Bastet, fille de Râ, est la déesse du foyer et elle à comme attribut le chat et la lionne. Son iconographie la dépeint comme un chat anthropomorphe ou bien une femme à tête de chatte.

► Mau, hypostase de Râ est un des défenseurs du soleil contre les attaques d’Apophis, le serpent du chaos. Il est représenté à plusieurs reprises en train de découper le serpent avec un couteau.

Moyen-Orient

► Dans le folklore turc, le chat serait né d’un éternuement du lion lors de son sauvetage sur l’arche de Noé.

Orient

Shenisme

► Représente le confort, la méditation et le calme.

► Il fait partie du zodiaque. Alors ami du Chien et de la Chèvre, ennemi du Coq et du Rat.

Shintoïsme

► Le Maneki-neko des japonais est le chat de l’accueil, qui apporte fortune ou bonheur aux personnes.

► C’est aussi une des formes du raijū, l’animal de foudre, esprit de la foudre compagnon du dieu de la foudre Raijin.

► Il existe un yōkai particulièrement dangereux qui est un chat à deux queues appelé Nekomata. Il existe aussi le bakeneko de la classe des obake, moins puissant mais généralement également hostile à l’Homme.

Tengrisme

► Le chat et le chien furent placés par le Créateur pour surveiller l’Homme nouveau-né, mais faillirent à cette tâche en se laissant distraire par le Diable qui urina sur l’Homme. Dieu demanda au chat de lécher cette souillure ce qui enleva la fourrure de l’être humain, fourrure souillée qu’il plaça sur le chien.