🔍
Bouton_Accueil

Shimon bar Yohaï
Rachbi

Données générales

PériodeLieu
GénéralI IIIsraël
NaissanceIIsraël
DécèsII ( 32 ans)Israël
Cause
Inhumation
Meron (Israël)

DomaineCourantOrdre
Théologie
Kabbale
Judaïsme

RelationsNom
Entourage
FilsRabbi Eleazar
Influence
MaîtreRabbi Akiva
DiscipleJuda Hanassi
SurKabbale
Christian Knorr von Rosenroth
Geber

Repères biographiques

► Vivant sous l’occupation romaine, il a étudié à l’académie de Yabné. On dit que ses questions étaient si pertinentes qu’il créait des conflits entre ses professeurs. Il apprend ensuite sous la tutelle de Rabbi Akiva durant treize ans dans son académie à Bnei Brak. Son maître est néanmoins tué pour avoir enseigné la Torah alors que les romains l’interdisaient. Lors d’une réunion, il évoque le fort ressentiment qu’il conçu envers les romains. Il est alors obligé de se retirer, accompagné par son fils Rabbi Eleazar, durant douze années dans une grotte près de Peki’in, y étudiant la Torah. Sortant de la grotte à l’invitation de signes et apprenant la mort de l’empereur, leur regard flamboyant les oblige à retourner dans leur retraite une année de plus afin de le maîtriser.

► Il fonde alors une académie à Méron, enseignant la Torah et il est reconnu tant pour ses connaissances que pour sa piété, on lui attribue divers miracles. Il amène ses disciples dans la grotte d’Idra Raba entre Zephath et Gadara, là on dit qu’il écrit le Zohar. Vers la fin de la vie, il est missionné à Rome afin de convaincre l’empereur d’abolir le décret qui interdisant aux juifs de pratiquer leur culte. Il rencontre un démon en chemin qui l’aide à cette fin. Ce dernier possède la fille de l’empereur, Shimon l’exorcise et met la main sur le décret qu’il détruit. Il meurt peu après cet exploit.

◆ Il insistant sur la vertu, critiquant l’arrogance, la superstition et l’usure. Mystique, il aurait beaucoup médité sur les noms de dieux, lui offrant une réputation de kabbaliste. De nos jours, les juifs ont la possibilité d’effectuer un pèlerinage à la tombe de Shimon lors du Lag Ba’Omer, jour de sa mort.

■ S’il est considéré comme l’auteur légendaire du Zohar, ouvrage où la mystique devient quête initiatique et où les moyens de mise en œuvre de cette quête sont exposés. Les critiques historiques modernes l’attribuent prudemment à Moïse de León, mais lui-même ne prétend qu’avoir réceptionné une tradition remontant à Shimon.

𝕍 Paracelse, introduction à la médecine hermétique de la Renaissance, Walter Pagel, 1958.

Œuvres choisies

  • attr. Sifré, Information inconnue.
  • attr. Mekhilta, Information inconnue.
  • attr. Le Zohar {Sefer Ha Zohar}, Information inconnue.