🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Ichtus

Données générales

Date de stabilisationLieu de la stabilisationLieu d’utilisation principalÉquivalents approximatifsÉléments d’ensemble
II (Le pédagogue)ÉgypteOccident Eau
Christ
Écriture alphabétique (Grec)
Poisson

Descriptions

► Symbole en premier lieu figure de fécondité et de sagesse, il est utilisé durant le paléochristianisme à partir de la f.I comme signe de reconnaissance et surtout gravé dans les sépulcres jusqu’au m.IV. Sa raréfaction coïncide avec l’émergence de la disciplina arcani.

↪ Le symbolisme du poisson est déjà existant chez les juifs comme véhiculant le concept de messianisme et les idées de fidélité et de bénédiction. Le poisson, que le Christ à multiplié, puis lorsqu’il fut ressuscité, mangé (Luc XXIV :41-43), est depuis Augustin, Origène et Tertullien, un symbole de la pureté du Fils de Dieu qui dans l’abîme de la mortalité, a su rester intègre. Il symbolise aussi le repas eucharistique et les baptisés qui son capturés par le Sauveur et ses Apôtres alors identifiés comme pêcheurs. Pour plus d’informations 𝕍 :

Le repas sacré au poisson chez les Chrétiens in Revue des Sciences Religieuses (40-1, 5, pp. 1-26), Cyrille Vogel, 1966. Lien vers l’œuvre sur Persée

● Ainsi que Note sur l’origine et la signification de l’emblème chrétien du poisson in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (A.24, 1, pp. 45-57), Ferdinand Delaunay, 1880. Lien vers l’œuvre sur Persée.

↪ Il est ainsi un symbole démiurgique de renaissance et de résurrection par l’ευλογια {eulogie}, il représente la vie réelle i.e. spirituelle et fut pour le christianisme primitif, l’un de ses symboles principaux.

↪ Ce symbole, Clément conseillait aux chrétiens de le porter en anneau, on en a donc retrouvé un nombre considérable : Nous devons avoir pour sceaux, dit ce Père, ou une colombe, ou un poisson, ou un navire dont le vent précipite la course, ou une lyre musicale comme celle dont se servait Polycrate, ou une ancre nautique telle que la fit graver Seleucus. (Pédagogue, III).

↪ Il est enfin notoire que d’après les Oracles sibyllins, ἰχθύς (Ichtus) est l’idéogramme de Jesu Kristos Theou Uios Sôter {Jésus-Christ, fils de Dieu, Sauveur} (𝕍 Augustin, les sibylles et les Oracles sibyllins, in Augustinus afer. Saint Augustin (colloque international Alger-Annaba), Jean-Michel Roessli, 2001 Lien vers l’œuvre).