🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Château d’Ussé

Historique

1004 : Le viking Gelduin Ier de Saumur devient le premier seigneur de ces terres et fonde le premier château, alors en bois.

1040 : Le fils de Gelduin fait reconstruire le château, cette fois en pierre.

1420 1455 : Jean V de Bueil, un des compagnons de Jeanne d’Arc, fait bâtir à l’aide de tuffeau un château fort à la place du précédent.

1462 1470 : Encore une fois, le fils de Jean fait refaire le château dans le goût de la renaissance italienne alors en vogue.

1485 : Endetté, le fils de Bueil, vend le domaine à Jacques d’Espinay qui entreprend divers travaux dont l’édification de l’actuel bâtiment central.

1521 1538 : Construction de la Collégiale Notre-Dame dans un architecture gothique mais un style renaissant. Sa chapelle est dédiée à sainte Anne. Les travaux finissent après sa mort et l’édifice est consacré en 1538.

1557 : Endetté à son tour, le fils d’Espinay cède le domaine à Suzanne de Bourbon.

1664 : Le marquis Thomas Bernin de Valentinay acquière le château en 1659 et fait bâtir des jardins à la française dessinées par Le Nôtre, transformant le site en château de plaisance.

1691 : Pour son mariage, le fils du précédent fait bâtir le pavillon et les terrasses sur des plans de son beau-père, le Maréchal de Vauban.

1807 : Le domaine est racheté par la famille de Duras, amis de Chateaubriand qui font aménager la galerie néogothique modernisant l’aile la plus ancienne.

1885 : Par héritage, le château revient à la famille Blacas qui de nos jours, en est encore propriétaire.

1975 : Après le passage d’Haïlé Sélassié Ier en 1972, le château ouvre ses portes au public.

Spatialité

■ Château renaissance | Rigny-Ussé (Indre-et-Loire)

■ Toiture : Surf. 10 000m2. | Parc : Surf. : 600ha.


EnlumGRInformations complémentairesEnlumDR

◆ Le château se distingue par sa collection d’armes indiennes et de vases chinois ainsi que par son mobilier XVIII conservé par la même lignée depuis deux cent ans. On peut voir depuis la cour d’honneur les trois phases du château tout construit de tuffeau : gothique à gauche, renaissance de face et à droite et classique pour le pavillon.

◆ Le marquis Louis Bernin de Valentinay était un ami de Charles Perrault et on raconte que c’est lors d’un de ses passages à Villandry qu’il fut inspiré pour écrire La Belle au bois dormant. C’est ainsi que ce château garda la réputation d’être celui ayant inspiré le folkloriste. De nos jours, les châtelains aménagent des décors en ce sens dans certaines parties de l’édifice. On dit aussi que Chateaubriand y aurait rédigé une partie des Mémoires d’outre-tombe. A noter que le marquis se maria avec l’une des filles du Maréchal de Vauban en 1691.

► Jusqu’en 1807, on pouvait voir à Ussé deux sarcophages égyptiens. Ces sarcophages qui inspirèrent des vers à La Fontaine, débarquèrent à Marseille le 4 Septembre 1632 où Kircher les examina (on peut en trouver un rapport dans son Œdipe Égyptien), ils furent rachetés puis finirent dans les mains de Bernin-de-Valentinay alors propriétaire du château. Ils furent ensuite transférées à Paris et après quelques vicissitudes, récupéré par le Louvre en 1847. Le célèbre antiquaire Félix Le Royer de La Sauvagère pria Court de Gebelin de tenter d’interpréter les hiéroglyphes visibles sur les deux cercueils de pierre. On peut lire la lettre qu’il envoyât en réponse en 1729, ainsi que l’examen de l’antiquaire dans son ouvrage Recueil d’antiquités dans les Gaules. Lien vers l’œuvre En outre, une notice de sept pages rédigée par l’administrateur du Musée des monuments français de l’époque se trouve dans le quatorzième cahier des Mémoires de l’Académie celtique. Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

► Le château, longeant la forêt de Chinon, est situé non loin de la ville du même nom où l’on trouve la forteresse de la ville qui abrite la tour du Coudray. Cette dernière renferme des graffitis des Templiers gravés en bas-relief.

EnlumGVPhotographies additionnellesEnlumDV

Intérieur

👁 👁

Extérieur

👁 👁

EnlumGVDocuments additionnelsEnlumDV