🔍
Bouton_Accueil

Commune de Bruxelles

Église Notre-Dame de Bon Secours de Bruxelles [IPARBC.31346]

91 Rue du Marché au Charbon, 1664 1849, église catholique renaissance et baroque

👁 👁 👁 👁

► D’abord chapelle de l’Hôpital Saint-Jacques au XII et destinée à accueillir les pèlerins les plus pauvres se rendant vers Saint-Jacques de Compostelle, l’affluence de plus en plus importante fait qu’on l’agrandit en église au XIII pour la dédier à saint Jacques. En 1625 on y découvre une statue de la Vierge à qui l’on accorde des pouvoirs de guérison, on la baptise alors Notre-Dame de Bon Secours et l’édifice est reconstruit en renaissance en 1664 1694 avec un plan hexagonal. Il est néanmoins endommagé un an plus tard par les bombardements français ce qui lui vaudra une restauration précoce en 1699. Entre 1847 et 1849 on ajoute la façade baroque à la structure.

séparateur

Église Notre-Dame de la Chapelle [IPARBC.30933]

Place de la chapelle, 1210 1938, église catholique roman et gothique brabançon

👁 👁 👁 👁 👁 👁

► D’abord une chapelle extra-muros dédiée à Notre-Dame et fondée en 1134, elle est agrandie en église en pleine transition romano-gothique (1210 1275) dans un quartier populaire alors en pleine expansion grâce à l’industrie drapière. L’adjonction de morceaux de la vraie croix au trésor de l’église en 1250 attirait en outre de plus en plus de pèlerins.

► La nef est reconstruite flamboyante en 1431 1483 suite à un incendie en 1405 qui embrasa tout le quartier des Marolles. Saccagé par les calvinistes en 1574 qui détruisent le mobilier, elle est aussi touchée lors de bombardement français de 1695. On restaure l’édifice de 1699 à 1708 en ajoutant une flèche baroque à la tour-clocher alors endommagée. Ayant subit de nombreuses réparations mais aussi remaniements au XIX, elle doit enfin subir deux séries de restaurations au XX avec notamment l’ajout d’arc-boutants au coté nord puis sud en 1938.

◆ Chronologiquement, il s’agit de la seconde église paroissiale de Bruxelles et à ce titre, il s’agit d’une des plus anciens édifices religieux de la Capitale de l’Europe. L’église est en outre la dernière demeure de Pieter Brueghel l’Ancien, mis en terre en 1569. Elle abrite également Notre-Dame de la Solitude, madone espagnole introduite par Isabelle d’Espagne qui inspira des vers à Baudelaire.

séparateur

Église Saint-Jean-Baptiste-au-Béguinage [IPARBC.36908]

Place du Béguinage, 1657 1770, église catholique baroque et gothique

👁 👁 👁 👁 👁 👁

► Cette église baroque italo-flamande remplace un précédent édifice gothique construit f.XIII qui appartenait au Grand Béguinage de Bruxelles, Notre-Dame de la Vigne, fondé en 1247 et dont la dernière de ses 1084 maisons disparue en 1856. Gravement endommagée par les calvinistes en 1579, elle est détruite en 1584. Au même endroit on construit alors le nouvel édifice de 1657 à 1676 qui s’inscrit dans le programme architectural de la contre-réforme même si de nombreux éléments gothiques subsistent dans son plan. On ajoute deux portails latéraux en 1770 et l’église est ensuite restaurée en 1845 1881.

séparateur

Église Sainte-Catherine de Bruxelles [IPARBC.33026]

Place Sainte-Catherine, 1854 1874, église catholique baroque et gothique

👁 👁 👁 👁

► Les premières mentions de l’édifice qui était alors une chapelle date de 1200, elle était alors adossée à l’enceinte de la ville. Entre le XIV et le XV on édifie une église que l’on agrandira avec des éléments baroques au XVII. Elle est ensuite victime d’une crue de la Senne au d.XIX, l’église étant alors proche des bassins connectés au port intra-muros de Bruxelles.

► On ordonne alors la démolition de l’édifice qui a lieu en 1893 pour le remplacer par un bâtiment plus grand que l’on place par dessus le Bassin de Sainte-Catherine préalablement comblé. On comble alors également le Bassin des Marchands qui se trouvait quant à lui devant l’église et on construit ensuite la Place sainte Catherine à l’endroit où se tenait l’ancien marché aux poissons.

◆ La construction de l’église actuelle que l’on doit à Joseph Poelaert est éclectique : elle se situe esthétiquement entre baroque et gothique et date de 1854 1874. Cette date de construction tardive par rapport à ses sœurs du centre-ville en fait la seule église située dans le Pentagone que l’on édifie après le d.XIX. Ne reste de l’ancienne église que le clocher baroque de 1629 1664.

◆ A noter encore que l’église abrite une Vierge noire du XVI, Notre-Dame d’Assistance, originellement placé dans la niche d’une maison. Transférée de l’ancienne Église Sainte-Catherine à la nouvelle, elle fut placée dans l’église après qu’elle fut retrouvée flottante sur de la tourbe alors que des vandales l’eurent jeté à l’eau. Il s’agit de l’une des neuf Vierges noires que possède la Belgique.

séparateur

Lieux remarquables

👁 👁