🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Œuvres collectives du XIXème

Cinq traités sur la Magie {Five Treatises upon Magic}, ecr. trad. comp. Ill. Frederick Hockley, trans. Henry Dawson Lea, 1843 1869.

► Il s’agit d’un recueil regroupant cinq traités peu communs sur la magie venant de manuscrits divers et traduits en anglais par Frederick Hockley : La Roue de la Sagesse, Une expérience avec les Esprits, Description de l’Urim et le Thummim (texte de 1737 signé J. G. Toeltius), Goetie et théurgie (attribué à Salomon) et La Sacrée et Divine Cabale (Lazare Lenain).

Description de l’Urim et le Thummim, serait d’après les indications sur la fiche de l’ouvrage, le Ciel Chymique Ouvert {Coelum Reseratum Chymicum} de Johann Thölde mais n’ayant pas accès à l’ouvrage nous ne pouvons le confirmer.

Illustrations : én. de Cinq traités sur la Magie, Frederick Hockley, 1843 1869. | bs. Bibliothèque Wellcome (Londres, Royaume-Uni). Demandez le MS.3203 sur le serveur d’images de la Bibliothèque.

séparateur

Magie dévoilée (La), Baron Du Potet, 1852. Rechercher sur Sudoc Rechercher sur Openlibrary Rechercher sur Worldcat

► Caillet, ref.3405 : Cet ouvrage n’a pas été mis dans le commerce. Le baron Du Potet le réservait à ses initiés auxquels il le cédait au prix de 100 fr. l’exemplaire et moyennant le serment par écrit de ne le communiquer à personne et de ne point révéler les secrets qui s’y trouvent indiqués. | Cet ouvrage est précédé d’une intéressante auto-biographie de l’auteur. […]

► Dorbon-Aîné, ref.1387 : Édition très rare surtout quand elle contient, outre les figures imprimées, dont 12 tirées à part sur 2 feuillets de papier teinté bistre, celles que l’auteur dessinait à la main pour ses disciples. — Cet exemplaire est du plus haut intérêt. Il fit successivement partie des bibliothèques du Sâr Péladan (avec son cachet dessiné par Rops) et de Stanislas de Guaita, avec son « Ex-libris Kabbalisticis Stanislas de Guaita » manuscrit et une quantité de remarquables commentaires marginaux, ainsi que cette note bibliographique : « Cet ouvrage n’a pas été mis dans le commerce. M. le baron du Potet le réservait à ses initiés, auxquels il le cédait au prix de cent francs l’exemplaire, et moyennant le serment par écrit de ne le communiquer à personne et de ne point révéler les secrets qui s’y trouvent indiqués. Depuis la mort de M. le baron, quelques exemplaires ont passé dans le commerce; le prix en a varié fort… » Parmi les notes manuscrites de Guaita, il en est une fort longue où, à la page 249, il développe cette opinion d’Eliphas Lévi que « la plus grande partie des morts sans causes apparentes sont dues à l’envoûtement involontaire, c’est-à-dire inconsciemment pratiqué par un ennemi de la victime » et où il en donne le mécanisme. Il avoue ailleurs : « J’ai senti les atteintes de cette redoutable puissance (le démon) ». — Portrait ajouté de Du Potet gravé à l’aquatinte en 1842 par Ele Denain. — En outre, il a été ajouté à cet exemplaire, depuis qu’il a quitté la bibliothèque de Guaita, quelques pièces curieuses : le prospectus daté du 1er août 1852 et portant la signature autographe de Du Potet annonçant la prochaine publication de son traité et posant les condition sine qua non de sa cession ; une « reproduction photographique du tableau dont le livre Idealis Umbra Sapientiæ du T. R. P. Esprit-Sabathier n’est que le commentaire », photographie qui porte cette dédicace autographe : « A. S. de Guaita, Kabb., J. Péladan » , une grande feuille in-f° repliée signée « Sabésius ». datée de Jersey, 1875, et intitulée « La Science religieuse ou Religion de la science » qui paraît inspirée de Vaillant, de Tourreil et du Dr Mure.

► Ouvrage majeur pour le magnétisme et la magie, il est tenu en haute estime par des auteurs majeurs de peu postérieurs comme Éliphas Lévi et Blavatsky. Séparé en deux grandes parties, la première est un compte rendu d’expériences et la seconde est une explication théorique. L’auteur y ajoute encore une biographie et un petit point historique sur l’agent magique. Hector et Henri Durville, successeur du baron, reprendront certaines des illustrations présentes dans cet ouvrage - en particulier la seconde - dans les leurs.

Illustrations : La Magie dévoilée, ORAEDES, 1893.

On peut trouver une én. de La Magie dévoilée de 1893 aux bs. de la Bibliothèque Nationale de France (Paris, France). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

séparateur