🔍
Bouton_Accueil

La Kabbale dévoilée
Kabbala denudata


AuteursDatesTypeLieuThèmes
ecr. et Ill. Christian Knorr von Rosenroth
ecr. François-Mercure van Helmont
publ. 1677 (T1)
publ. 1684 (T2)
Littératurepubl. Sulzbach (Allemagne) (T1)
publ. Francfort-sur-le-Main (Allemagne) (T2)
Kabbale chrétienne

► Caillet, ref.5815 : Extrêmement rare et recherché, certains exemplaires contiennent à la fin du Tome 1 un traité paginé à part : "Liber seu Porta Caelorum […]". C’est peut-être encore aujourd’hui le travail le plus complet, le plus exact et le plus sérieux sur la Kabbale. Voir pour un appendice à cet ouvrage : Adumbratio Kabbalae.

► Dorbon-Aîné, ref.2395 : Cette « Kabbala denudata » quand complète est devenue presqu’introuvable aujourd’hui ; il y manque en effet presque toujours 2 traités, l’un de 192 pages : « Liber de Porta Cœlorum » du rabbin portugais Abraham Cohen Irira, qui doit se trouver relié à la fin du tome I ; l’autre de 70 pages « Adumbratio Kabbalæ Christianæ, id est syncatabasis Hebraizans, sive brevis applicatio doctrinæ Hebraeorum cabbalisticæ ad dogmata novi foederis ; pro formanda hypothesi, ad conversionem Judæorum proficua », qui doit se trouver à la fin du tome II. La raison de la rareté de ce dernier traité est sans doute le fait que, bien qu’exécuté aux frais du même personnage, il a été composé par un autre imprimeur que le reste de l’ouvrage (Joh. Phil. Andréas). — Notre exemplaire est absolument complet ; il ont illustré d’un frontispice allégorique signé I. C. S. et do 18 planches gravées sur cuivre dont 17 repliées, et porte un ex-libris gravé du XVIIe siècle, aux armes parlantes de J. Em. Vaccherius et neveu. — Quant à l’importance scientifique du livre de Rosenroth, II suffit de mentionner que le savant Ad. Franck (La Kabbale, Paris, 1843, p. 21 de la préface) déclare « qu’il n’existe pas aujourd’hui sur la Kabbale une œuvre plus complète, plus exacte, plus digne de notre respect par les travaux et les sacrifices dont elle est le fruit ». / 2396. / 2397. / 2398.

► L’ouvrage est une anthologie comportant des traductions latines d’ouvrages majeurs de la kabbale comme le Zohar mais aussi des textes de Louria, Cordovero et Vital. En outre, le texte contient des lexiques ainsi que des correspondances de l’auteur, entre autre avec François-Mercure van Helmont qui à écrit une partie de l’ouvrage.

► Il est encore de nos jours, une référence pour ceux des kabbalistes qui ne peuvent pour des raisons culturelles ou linguistiques s’approcher des sources hébraïques de la kabbale. Le texte à d’ailleurs été traduit partiellement en anglais par Mathers, excluant l’hébreu et l’araméen présents dans le texte.

Illustrations : én. de La Kabbale dévoilée, 1677 et 1684. | bs. Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich (Zurich, Suisse). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich

séparateur