🔍
Bouton_Accueil

Abeille
Apis mellifera

Données générales

TaxinomieFamilleRégimeRépartitionOrigineEntitésVertusAstralité
Animal (Insecte)ApidaeMéliphage+ Mondiale
- Extrême nord
? Extrême-OrientDéméter
Abondance
Coopération
Mercure
Soleil

Symbolisme général

► L’apiculture est un des signes les plus anciens des sociétés civilisées. Le comportement de la ruche, imite l’ordre social de l’être humain et se manifeste en une hiérarchie sociale coopérative et productive. Leur ardeur au travail est le symbole de l’industrialisation et du travail d’équipe, du labeur patient et acharné. Leur entraide fraternelle symbolisera ainsi aisément l’idéal maçonnique.

► En sus, travailleuses acharnées, elles sont aussi ingénieuses : les alvéoles hexagonales de cire sont en effet la forme la plus efficiente pour recueillir le miel. Les abeilles produisent de la nourriture et de la cire, utilisées pour le travail des métaux, les cosmétiques, et la médecine. Elles sont d’ailleurs à la base d’une pollinisation des arbres fruitiers et des plantes cultivées.

► Microcosme, la ruche peut être comparée à la Terre : depuis son sein la vie bourdonne et pullule. Ces caractéristiques les ont rendues propices à se voir appliquer un symbolisme très positif.

Occurrences mythiques

Europe

Alchimie

► Dans le symbolisme alchimique, la fabrication du miel est un art démiurgique, un processus alchimique « chaud », intéraction du soleil et de la plante portée à la perfection par l’abeille. L’abeille est un symbole fort, car elle est capable de transmuter le soleil en nourriture.

► Le miel poisseux est une substance, qui fait coaguler et s’incarner l’esprit volatil.

Paracelse ajoute que l’or de l’abeille trouve sa matière première dans la douceur de la terre. Pour lui, le miel réside en tout ce qui croît naturellement.

Christianisme

► Elles sont un symbole de l’espérance.

► Le Christ appelé « miel du rocher », dressant une analogie âme/corps et miel/alvéole. La cire étant le véhicule terrestre, solide de l’âme symbolisée par le miel. Le miel est ainsi la sagesse divine.

► L’abeille est l’attribut de saint Ambroise de Milan, de saint Jean Chrysostome, de saint Dominique de Guzman et de saint Bernard.

Folklore

► A l’instar d’autres insectes les croyances font état d’une apparition "spontanée" des abeilles. Les rattachant à un symbole de chasteté et de pureté.

► On les trouve souvent utilisées dans des sceaux et autres emblèmes héraldiques où elles figurent la concorde et le travail. Jurgis Baltrušaitis reprenant Jean-Jacques Chifflet mentionne que le symbole de l’abeille est devenu symbole de la fleur de lys pour les rois. Symbole de royauté donc, Napoléon Ier les fera broder sur le manteau de velours qu’il porta à son couronnement, réinstaurant ainsi la pratique des anciens rois de France.

Polythéisme grec

► Dans les Travaux, Hésiode dit que Jamais la famine ou l’injure n’attaque les mortels équitables […] pour eux, le chêne des montagnes porte des glands sur sa cime et des abeilles dans ses flancs. Cupidon, voleur de miel, procure des plaisirs autant divins par l’amour céleste que terrestres par le plaisir charnel. Le miel est chez les grecs, étroitement lié à l’ambroisie. Aristée, fils d’Apollon est le premier apiculteur.

► Les prêtresses de Déméter sont dites réincarnées en abeilles à leur mort. Quant à celles de Diane, elles sont appelées les "abeilles de Melissa". Melissa, nymphe associée à la lune et sœur d’Amalthée, nourrit Zeus sur le mont Ida, ce même Zeus est dit "roi des abeilles". Melissa aussi, prêtresse de Déméter dont des abeilles sont nées de son corps lacéré. Le mythe de Melissa est peut-être lié à une hypothétique déesse d’origine minoenne, quoiqu’il en soit, elle est à l’origine du mot "mélifère". 𝕍 Les Abeilles et Mélissa, du symbole universel à l’hapax mythologique in Cahiers des études anciennes (LIV°2017, pp.95-125), Alban Baudou, 2017. Lien vers l’œuvre sur OpenEditions

► Cette importance que les abeilles revêtent pour le grec, le Stagirite la soulignera en accordant une grande importance à l’étude de la ruche dans ses études biologiques : il y consacre la seconde place en terme de place après l’Homme !

► Le miel est la farine étaient des offrandes offrandes courantes aux oracles. L’oracle était vrai si le don était le miel mais faux s’il était de farine. Une métaphore probable du passage du blanc lunaire à l’or solaire mettant dos à dos deux types de voyance.

Polythéisme lithuanien

► Dans la mythologie lituanienne, Bubilas est l’esprit des abeilles, il sert Austėja qui est la reine des abeilles.

Polythéisme romain

► Mellona dans le polythéisme romain est la protectrice des ruches et des abeilles en général.

► Pour Virgile, les abeilles naissent du cadavre putréfié d’un animal qui est enfermé dans un réduit clos, les voies respiratoires obstruées.

Afrique

Polythéisme égyptien

► Elle symbolise le royaume de la basse Égypte, pays dans lequel la culture du miel était une tâche sacrée souvent entourée d’un rituel symbolique se rattachant à la déesse mère. Cette déesse mère était un symbole d’abondance et de protection. En effet, le miel était une base non seulement de nourriture mais aussi de médecine.

Moyen-Orient

► Chez les mystiques soufis, il existe une métaphore exprimant l’idée de se fondre comme du miel en Dieu.

► L’Abraxas du gnosticisme est représenté avec le lion comme symbole, des étoiles autour de la tête qui de part leur multitude sont comparées à des abeilles.

► Meriem est la protectrice des abeilles chez les circassiens.

► Dans le polythéisme hittite, la légende de Télépinou figure une abeille justicière piquant le fugitif.

Orient

Hindouisme

► Dans l’Hindouisme, Bhramari est la déesse des abeilles. Le bourdonnement correspond à la montée de kundalini.

► Comme chez les Grecs, le lien avec l’amrita est ténu. La trinité Hindoue est née du nectar. L’abeille est un symbole solaire de part son hibernation annuelle qui évoque la mort et la renaissance cyclique.

► Dans certains rites, on se sert de miel à la fin de l’initiation, marquant la « renaissance » de l’initié.

Amérique

Polythéisme Maya

► Ah Muzen Cab était le Dieu des abeilles chez les mayas. Il est un un Dieu qui « descend », souvent dépeint la tête en bas. Colel Cab est son équivalent féminin.