🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Salamandre
Salamandrinae

Données générales

Règne (Classe)FamilleRégimeRépartitionOrigineEntitésVertusAstralité
Animal (Reptile)SalamandridaeCarnivore
Insectivore
+ EuropeEuropeÉlémentaire de feu
Dragon
FeuMars
Venus

Symbolisme général

► C’est simplement l’animal du feu élémentaire par excellence, un feu vivant du règne animal.

Occurrences mythiques

Europe

Alchimie

► C’est le symbole du feu secret. L’entreprise alchimique peut être évoquée sous l’expression "retrouver l’empire des salamandres".

► Elle vit dans les entrailles de la Terre, sous les volcans. Elle sue de l’huile bouillante et ses yeux brûlent et éclairent la nuit perpétuellement, même arrachés du corps.

► Dans son Histoire comique, Cyrano décrit un combat entre la salamandre et le rémora afin de représenter la lutte entre le feu et la glace, le soufre et le mercure.

Christianisme

► C’est l’endurance de la foi, l’adepte qui ne se soumet pas aux feux de la tentation.

Folklore

► Elle est un symbole de vertu et de chasteté car supposée asexuée. Sa peau serait en revanche empoisonnée et donnerait la maladie à son contact, ainsi, le reptile corrompt les choses et les plantes de son toucher. Les boulangers se refusant à utiliser une bûche de bois sur laquelle une salamandre aurait été aperçue. Seul le porc serait à même de résister à son mal.

► A partir de la Renaissance, les cabalistes en firent un esprit élémental du feu. Dans le Comte de Gabalis, Montfaucon de Villars nous apprend que les salamandres vivent dans le feu et servent aux philosophes, mais aussi que Noé aurait laissé sa femme Vesta se donner à une salamandre, Oromasis, pour repeupler la terre. Cette union donna naissance à Zoroastre et la nymphe Égérie, amante de Numa Pompilius.

Héraldisme

► On la trouve passante, la tête contournée, vomissant une flamme, la queue tortillée et repliée sous le corps cachant en partie la patte postérieure droite. Elle est entourée de flammes, appelées sa "patience". Elle représente souvent ici le courage et la bravoure face aux danger, aux flammes de l’adversité.

► On la trouve notablement sur les écus de Blois (𝕍 cette cheminée 🗎⮵ du Château de Blois) et au blason de François Ier avec la devise "Nutrisco et extinquo" {"Je m’en nourris et je l’éteins"}.

Polythéisme romain

► Dans la Rome antique, elle est d’aspect reptilien et représentée parfois tel un chien lapant les flammes. Pline, sceptique, rapporte qu’elle est censée traverser le feu sans se brûler et que l’animal est d’une froideur telle que les flammes baissent à son contact.

► Sa chaire est aphrodisiaque une fois conservée dans le miel mais si la tête, les pattes et les entrailles étaient soigneusement ôtées.