🔍
Bouton_Accueil

Animaux (Collectif)

Baleine [Mysticeti552298, ]

► D’une façon générale, la baleine avale et conserve, puis exhale ou recrache son pécheur une fois converti, en ce sens elle digère au sens alchimique du terme.

► La baleine est présente par deux fois dans le Tanakh. D’abord dans le Livre de Jonas : Envoyé par le Seigneur à Ninive, Jonas tente de se soustraire à sa mission en s’enfuyant vers Tharsis mais Dieu dépêcha un דג גדול (dag gadol {gros poisson}) (Faisant 2250 kilomètres dans l’une des versions) pour l’engloutir et le détenir durant 3 jours et 3 nuits avant de le vomir sur le sable. Ensuite dans le Livre de Job : Le Léviathan, pendant marin du Béhémot, semble par bien des aspects correspondre à la baleine. C’est Satan qui entraîne avec lui les pécheurs au fond des abysses.

► La baleine est aussi notablement connue par Moby Dick et la poursuite de la baleine blanche qui mène Achab à sa perte ainsi que par la baleine-île du Voyage de saint Brandan, où le moine donne la messe sur le dos d’une baleine. Il découvre l’identité du poisson après avoir embarqué de nouveau sur son navire et ce conte de marin est parfois interprété comme une explication folklorique des erreurs de navigation et de l’absence d’îles là où elles devraient se situer.

► Notons que les mots "cetus" et "balena" désignant l’un et l’autre la baleine sont du genre masculin pour le premier et féminin pour le second.

Chameau [Camelus624942, ]

► Dans le christianisme, le chameau représente la sobriété, la docilité et la soumission. Il est représenté comme un attribut de l’allégorie de l’obéissance en médaillon au Portail du Beau-Dieu de la Cathédrale d’Amiens 🗎⮵

► Dans son mauvais aspect c’est aussi la cupidité. En outre, l’homme monté sur la bosse est orgueilleux.

► Le chameau de Béziers, promené autrefois le jour de l’Ascension est devenu un personnage récurrent des processions dans la ville.

► Dans le folklore arabe, la mort est un chameau noir qui s’agenouille devant toutes les portes.

Chien [Canis lupus familiaris726821, ]

Rôle de gardien, de messager et de psychopompe. Symbole de fidélité et de sexualité. Lié à la lune et au feu.

► Dans la mythologie abénaquise, Awasosqua, la "femme ours" donne naissance à six chiens qui sont nommés en rapport avec leur caractéristiques : "Petit ours", "Écureuil", "Bonne truffe"…

► Dans le tengrisme, le chat et le chien furent placés par le Créateur pour surveiller l’Homme nouveau-né, mais faillirent à cette tâche en se laissant distraire par le Diable qui urina sur l’Homme. Dieu demanda au chat de lécher cette souillure ce qui enleva la fourrure de l’être humain, fourrure souillée qu’il plaça sur le chien.

Paon [Pavo176112, ]

Symbole solaire, le folklore estime que la chaire de paon est imputrescible. En conséquence, il représente l’immortalité mais également la résurrection car ses plumes tombent à l’automne et reviennent au printemps.

► En alchimie, il représente d’une part l’athanor et d’autre part, la phase multicolore de l’œuvre où chaque phase est symbolisée par un oiseau.

► Dans la Bible, l’animal est rapporté d’Asie par les navires du roi Salomon et dans l’iconographie chrétienne, on le retrouve figuré par paire de chaque coté du calice sacré. Il symbolise les fidèles attentifs et prêts pour s’abreuver à la source de vie.

► Pour les grecs, le paon est ramené des Indes par Alexandre. C’est l’oiseau d’Héra car outre sa superbe, ses ocelles sont tels des centaine d’yeux et évoquent la vigilance infaillible de la déesse, pouvoir dont héritera Argos Panoptès. Erinona violée par Adonis à l’instigation d’Héra fut également changée en Paon. C’est en outre, un emblème de l’orphisme.

► Pour les soufis, Dieu créa l’Esprit sous la forme d’un paon et lui montra son image dans le miroir de l’Essence Divine. Le paon, saisi d’une crainte respectueuse, laissa tomber des gouttes de sueurs qui donnèrent naissance à tous les autres êtres. C’est le Malek Taus du yézidisme.

► En orient, il est le vahana de Kârttikeya, dieu de la guerre hindou et fils de Shiva. Il est en revanche un symbole de paix pour les vietnamiens.

Papillon [Lepidoptera117232, ]

Symbole de beauté, de jeunesse et de délicatesse lorsqu’il s’agit d’un papillon diurne, le papillon est également associé à des aspects négatifs lorsqu’il est nocturne : il représente alors l’enfer et la mort, la folie, et l’impermanence. Symbole orphique, il est en définitive, la représentation de l’âme humaine en général. Il est également associé plus tardivement à l’ange car son comportement vis à vis de la lumière est comme l’ange qui s’en nourrit.

► Dans le polythéisme grec, la naissance du papillon Sphinx tête de mort fait l’objet d’un récit mythique : portant le sceau des enfers et issu d’un des fleuves infernaux qui lui donna son nom, l’Achéron, il s’échappe du royaume infernal par une brèche ouverte lors de la mort de Pan.

► L’étymologie grecque "psyché" désigne à la fois l’âme et le papillon. Psyché est d’ailleurs représentée sous forme d’un papillon où d’une jeune fille ailée dans sa relation avec Eros : le papillon brûle et se consume de passion dans la torche d’Eros comme l’âme se se laisse absorber et détruire par la lumière. Cette analogie est aussi utilisée dans le soufisme où on compare l’absorption du papillon dans la flamme au degré de fanâ’ vis à vis de Dieu.

► En Égypte antique le Sphinx tête de mort vient parfois se substituer au scarabée dans le symbolisme mortuaire.

Pélican [Pelecanus174683, ]

► Le pélican (Lat. pelicānus, Grc. pelekán i.e. "percer") est une figure christique. C’est le symbole du sacrifice : le pélican, en ouvrant son flanc de son bec et baignant ses petits morts les ressuscite. On trouve cette assimilations sur certaines statues de Christ surmonté d’un pélican et de la formule Je suis devenu semblable au pélican comme sur la crucifixion au sommet du Retable des Aygosi à la Cathédrale Saint-Sauveur d’Aix-en-Provence. Les Rose-Croix ont abondamment utilisé le symbole du pélican.

► Le Registre d’Inquisition de l’évêque Jacques Fournier rapporte que dans le catharisme, le pélican est l’adversaire d’une sorte de nycticorax (corbeau nocturne ici probablement assimilé à la chouette). Le pélican, oiseau lumineux, suivait le soleil en abandonnant ses petits au corbeau maléfique puis, revenant une fois le soleil disparu, il ressuscitait ses oisillons. L’histoire conte que le pélican occulta un jour sa splendeur pour tendre un piège et tuer le corbeau venant faire son carnage.

► Le Physiologus, assimilant le nid du pélican au paradis, rapportait que l’oiseau, agressé par ses enfants les tuait, mais les ressuscitait tout de suite après grâce à son sang.

► En héraldique, il est posé de trois quart, ailes ouvertes mais abaissées et se déchirant la poitrine. Ses trois petits se nourrissent de sa blessure. "La piété du pélican" désigne les gouttes de son sang, ainsi versé. En alchimie, le sacrifice du pélican représente une des opérations du grand-œuvre. Il tourne le dos à l’oie dans le bestiaire de l’athanor.

► Le terme Caucase vient probablement du proto-scythe. En moyen persan on trouve kap-kōf puis qâf-qâz en arabe i.e. "La montagne du pélican", le mont Qaf est la montagne axiale des cultures du moyen-orient. Dans le folklore arabe, on estime que c’est là que Prométhée fut enchaîné et dont le flanc fut ouvert du bec de l’aigle. Prométhée prend alors le rôle du pélican en se sacrifiant pour ses enfants, les Hommes.

Pie [Pica179719, ]

► La pie (Lat. pica, femelle de picus) est dans le folklore, une voleuse, le symbole du chapardeur et du larron et également celui du bavardage. Elle est de mauvais augure dans la croyance populaire car elle rejoint le corbeau sur les gibets. On la nomme souvent "Margot" (de marguerite, la perle, du fait de ses plumes blanches sur le velours noir du reste de son plumage).

► En héraldique on la trouve au naturel, gorge et ventre argent, tête, ailes et queue sable, l’œil de gueules.

► Dans le polythéisme grec, les Piérides sont neuf filles de Thrace qui se sont confrontées aux Muses dans un duel de chant. Les Muses les ont changées en pies par jalousie. Chez les romains, c’est un attribut de Bacchus dont l’ivresse délie les langues et fait jacasser. Quant aux étrusques, ils en font un attribut de Laran, annonçant la pluie.

Pieuvre [Incirrina555712, ]

► La pieuvre (Lat. polypus {à plusieurs pieds}) est un symbole de de terreur : cachée dans les profondeurs abyssales, d’aspect reptilien elle est associé au dragon : gardienne des trésors engloutis, elle remplace le monstre du moyen-âge dans le monde moderne.

↳ Cet aspect de terrible monstruosité aquatique est à l’origine du mythe du Kraken dont la représentation littéraire la plus populaire est celle qui est faite dans Vingt mille lieues sous les mers (1870) de Verne même s’il est vraisemblable que la nymphe Scylla soit inspirée du poulpe. à l’araignée et à son symbolisme du piège et de la spirale étourdissante, du nœud serpentin. Elle est également évocatrice à la femme fatale qui aspire, enserre, et dévore l’homme.

► Dans l’iconographie, la pieuvre est souvent associée à la svastika.

► Poulpe et olivier sont liés dans la pratique de la pêche : Les feuilles d’olivier servaient de leurres pour attirer les pieuvres, en ayant l’air de petits poissons.

Poule [Gallus176085, ]

► La poule aux œufs d’or est blanche, signe de fécondité. L’œuf est le berceau de la vie. C’est un motif de contes très répandu déjà utilisé par Ésope.

► La poule noire est utilisée dans les rituels de sorcellerie (en témoigne le grimoire XVIII dit de la Poule noire). Sacrifiée à minuit à la croisée des chemins, elle fait apparaître le Diable qui doit alors révéler l’emplacement d’un trésor.