🔍
Bouton_Accueil

Maruti Shivrampant Kambli🔗 horoscope 🔗 autoritésEntrée Data.Bnf Entrée Library of Congress
Nisargadatta Maharaj

Données générales

PériodeLieu
GénéralXXInde
Naissance17 avril 1897, 05:30 Bombay
Décès8 septembre 1981, à 19h30 (84 ans)Bombay
Cause
Inhumation
Cancer de la gorge
Information inconnue

DomaineCourantOrdre
PhilosophieAdvaïta védantaNavnath Sampradaya 🎓

RelationsNom
Influence
MaîtreSiddharameshwar Maharaj

Repères biographiques

I. Histoire

► Il grandit dans la ville de Bombay et y mena une vie des plus normales jusqu’à sa rencontre, en 1933, avec celui qui allait devenir son Guru : Siddharameshwar Maharaj.

► Cette rencontre transforma son existence. Avec une confiance totale en son Maître, il mit en pratique ses instructions avec beaucoup d’application : j’ai simplement suivi ses instructions qui étaient de concentrer le mental sur l’être pur, “je suis”, et de demeurer en lui. Je restais assis, des heures entières, sans rien d’autre dans le mental que “je suis”, et bientôt la paix, la joie et l’amour profond qui embrassait tout devinrent mon état normal. En lui, tout a disparu : moi, mon guru, la vie que je menais, le monde qui m’entourait. Seuls sont restés la paix et le silence insondable. (Je suis, 1892, éds. Les Deux Océans, p. 254) Selon son propre témoignage, grâce à cette pratique il ne lui fallut pas plus de trois années pour réaliser son être véritable, le Soi. Suite à cette réalisation, il abandonna femme et enfants ainsi que ses échoppes de bidis (petites cigarettes indiennes) situées dans un quartier populaire de Bombay, et partit errer à travers l’Inde, avec l’intention de finir ses jours dans l’Himalaya. Sur les conseils d’un disciple de son Maître rencontré en chemin, il renonça finalement à ce projet pour rejoindre sa famille, où il reprit l’activité d’une de ses échoppes tout en continuant à consacrer beaucoup de temps à son introspection.

► Au fil des années, les gens affluèrent pour l’écouter parler de son expérience et transmettre ses connaissances spirituelles. Grâce à son talent d’orateur et au caractère incisif de ses propos, il parvenait à captiver son auditoire. À partir de 1973, ses entretiens furent enregistrés et traduits en anglais par un européen du nom de Maurice Frydman. Celui-ci en réunit une centaine dans un ouvrage intitulé I am That, qui fut le premier livre à compiler sous forme écrite certains de ses enseignements. Cet ouvrage suscita un vif intérêt autour de sa personne, attirant à lui de nombreux occidentaux en quête d’absolu.

II. Influence

◆ Bien qu'il soit cité comme une référence dans les milieux du new-age et du néo-advaïta, Maharaj n'a jamais été officiellement reconnu par les swamis hindous comme un jīvanmukta, soit un être spirituellement libéré délivrant un enseignement spirituel authentique, à la différence de Ramana Maharshi par exemple. Ses fréquents accès de colère ainsi que ses complaintes sur la fin de sa vie alors qu’il souffrait d’un cancer de la gorge, ont également pu être à l’origine d’une mise en doute de son statut de libéré-vivant par certains observateurs. Cela étant, son enseignement oral, retranscrit au travers de plusieurs livres dans diverses langues, a contribué à faire connaître son approche particulière de la non-dualité à un large public, bien au-delà des frontières de l’Inde.

Œuvres choisies

  • Je suis, 1973.
  • Graines de Conscience, 1982.
  • Sois!, 1982.
  • Ni ceci ni cela [Conférences], 1986.
  • À la Source la Conscience [Conférences], 1991.

Citations

Quand se produit la rencontre de ces trois entités : corps, force vitale et cette trace d’être, c’est une très rare et très précieuse opportunité. Ce n’est qu’avec cela qu’il est possible d’atteindre l’Absolu et de s’y fixer.
À la Source de la Conscience
Allez à la racine de toutes les expériences, au sentiment d’être. Au-delà de l’être et du non-être se situe l’immensité du réel. Essayez, et essayez encore.
Je suis
Laissez à eux-mêmes les désirs et les craintes, accordez toute votre attention au sujet, à celui qui est derrière toute expérience de désir ou de peur. Demandez : qui désire ? Que chaque désir soit un retour vers vous.
Je suis
Je suis actuellement vivant, ceci est mon expérience mais celui qui observe cet état “je suis vivant”, lui n’est pas un “je”. Il est éternel.
Sois!
Ne faites rien, cramponnez-vous à vous-même, plongez-vous dans cet être, soyez cette êtreté, elle vous dira comment elle se transforme en non-êtreté. Je vous dis donc une seule chose : emparez-vous simplement de cette trace de “je suis”, accrochez-vous à elle, contemplez-là, ne faites rien d’autre.
Sois!




Version: 1.5
Maj : 17/06/2024