🔍
Bouton_Accueil

Alexandre Nikolaïevitch Scriabine

Données générales

PériodeLieu
GénéralXIX XXRussie
Naissance6 janvier 1872 Moscou, Empire russe (ajd. Russie)
Décès27 avril 1915 (43 ans)Moscou, Empire russe (ajd. Russie)
Cause
Inhumation
Infection sanguineCimetière de Novodevitchi (Moscou, Russie)

DomaineCourantOrdre
Musique (Composition et interprétation au piano)
Mysticisme
Musique moderne
Symbolisme russe
Christianisme messianique

RelationsNom
Influence
ParFranz Liszt
Frédéric Chopin
Friedrich Nietzsche
Richard Wagner
SurIgor Stravinsky
Sergueï Prokofiev

Repères biographiques

► Né dans une famille aristocratique, fils d’un diplomate et d’une pianiste, Scriabine est élevé par sa tante. Il entreprend d’abord de devenir militaire, mais se redirige vers le conservatoire de Moscou où il est influencé par l’œuvre de Chopin ; Il achève ses études à 20 ans, les sanctionnant par l’obtention du premier prix. D’abord pianiste, c’est lors de ses tournées en Europe qu’il se rapproche de la Société Théosophique en Belgique, confirmant son attrait pour la spiritualité.

► Il se marie à 25 ans avec une pianiste qui restera une de ses plus ferventes admiratrices malgré leur séparation huit ans plus tard. À 26 ans il devient professeur de piano au conservatoire qui l’a formé, mais rebuté par les rivalités ambiantes il démissionne au bout de quatre ans. Quittant la Russie à 31 ans, il habitera en Suisse, en Italie, en France, en Belgique et voyagera États-Unis d’Amérique avant de retourner en Russie six ans plus tard. Piqué par une mouche charbonneuse à la lèvre, il meurt, encore jeune, d’une infection sanguine.

Très intéressé par la synesthésie et tel Novalis, imprégné d’un romantisme métaphysique vis à vis du rôle de l’artiste, il mettait en chantier des œuvres ambitieuses teintées de ses conceptions mystiques. Chef du fil de la musique moderne, original mais aussi controversé, il utilisait l’hyperchromatisme et l’atonalité. Très populaire de son vivant, il fut oublié durant la période Soviétique.

■ Il laissera derrière lui une œuvre inachevée, Armageddon, œuvre qui devait se jouer dans un temple sur l’Himalaya. Cette œuvre, une gesamtkunstwerk surpassant celle de Wagner, avait pour projet de mêler la musique avec divers éléments lumineux et artistiques et aboutir au bout de plusieurs jours d’une extase analogique à la création d’une humanité nouvelle. Il n’aura eu le temps que de léguer à l’humanité qu’une partie de l’acte préalable : Le mystère.

Œuvres choisies

  • États d’Âme, 1897 1898. [Sonate]
  • Le divin Poème, 1903 1904. [Symphonie]
  • Le Poème de l’extase, 1904–1907. [Poème symphonique]
  • Prométhée ou le Poème du feu, 1908–1910. [Poème symphonique]
  • Messe blanche, 1911 1912. [Sonate]

Citations

Je suis Dieu ! Je ne suis rien, je suis le jeu, je suis la liberté, je suis la vie. Je suis la limite, je suis le sommet.
Dans la respiration divine de l’amour, il y a l’aspect le plus profond de l’univers.
(La musique est…) une force théurgique d’une puissance incommensurable appelée à transformer l’homme et le cosmos tout entier.
Citation rapportée par sa fille Marina