🔍
Bouton_Accueil

Ahura-Mazdā
Seigneur Sage, Seigneur de la pure Lumière, Seigneur du Bien suprême, Esprit sanctissime


-VI
Culture perse achéménique (Palais de Darius Ier)

-V
Culture perse achéménique

-IV
Culture perse sassanique (Persépolis)

IV
Culture perse sassanique (Taq-e Bostan)
Contexte
Religion Mazdéisme (Zoroastrisme)
Première traces -XX (Asura)
Date de stabilisation -X (Gathas)
Zone de vénération Perse
Hauts lieux de culte Persepolis
Œuvres choisies
où mentionnées
Gathas (Avesta)
Yasna
EmpruntsP.Ind.Ira. : Asuras
InfluenceP.Arm. : Aramazd
Rapprochements
P.Grc. :Zeus oromasdes [ Zeus et Mithra via Dolichenus]
Chr. :Dieu le Père
P.Égy. :Amon-Râ
Véd. :Varuna
Statut
Ordre Dieu
Type Solaire
Polarité Masculin
Qualité Pureté
Physique ➧ Homme droit et ferme
➧ Barbe longue et taillée
AttributsAnneau, Faravahar
Disque, Tiare, Manteau étoilé
Groupes
● Ahura
● Triade achéménide :Mithra
➧ Ahura Mazdā
➧ Apam Napat
Relations
● Maître :Zervan (Zervanisme)
● Ennemi :Angra Manyu
● Fille :Daena (avec Armaiti)
● Fils :Atar (avec Vahista)
● Créations :Geush Urvan
➧ Gayomart
● Serviteurs :Aməša Spəṇta (Les)
➧ Yazatas (Les)
➧ Vivahant
Caractéristiques
Calligraphie localeV.Prs. : 𐏈𐏉
Prs. : اهورامزدا
Romanisation ➧ Ahura Mazdā, Auramazdâ, Yazdan
➧ Ormuzd, Hourmazd
Transcription littérale
Ave. :Seigneur de la Sagesse
Ind.Ira. :(Asuras)
PIE :➧ (Ansu) {esprit}
➧ (mens-dhe-) {qui impose l’intelligence}
Fonctions ➧ Purificateur du monde
➧ Détenteur premier du pouvoir royal
➧ Impose l’ordre (aša) par sa lumière
Caractères ➧ Omniscience Omnipotence Fermeté
➧ Puissance Absolu Patriarcat
➧ Ordre Salut Perfection Lumière
Épithètes
Ave. :➧ (Jamakh) {Cause suprème}
➧ (A-jamãn) {Sans-Temps}
➧ (Dâdhâr) {Juste}
➧ (Gargar) {Artisan des artisans}
Formes
Épiclèses
101 noms d’Ahura

Notes

I. Les attentes d’un dieu transcendant

► Ahura Mazdā (Hormazd en parthe, Ormuzd en pehlevi), esprit incréé omniscient, loyal et juste, maître de la pensée magique et seigneur démiurgique transcendant, est l’instigateur et garant de l’aša {ordre cosmique} qui se caractérise par la justesse et la bonté. Il a créé le summum de l’intégrité et de l’immortalité, de la plénitude et de la pureté, de la puissance souveraine et la collation du bon esprit, pour celui qui lui est cher, par ses pensées et par ses actes (Gâthâ Ahunavaiti, 31:21). Le dieu suprême attend ainsi de ses fidèles qu’il considère comme ses amis, qu’ils soient des artâvan {justes} : Et la voie du bon esprit que tu m’as enseignée, Ahura ! (la voie) des prophètes de la loi, voie parfaite qui s’élève selon la sainteté. […] (Gâthâ Ahunavaiti, 34:13), Je t’ai reconnu l’esprit de vie, ô Mazda-Ahura, car je t’ai vu à l’origine, à la naissance du monde. J’ai vu que, rétribuant les actions et les paroles, tu donnes le mal au méchant et la bénédiction sainte au bon, par ta vertu, au dernier terme de la création (Gâthâ Ustavaiti, 42:5).

► Pour bénéficier du salut post-mortem et traverser le Pont de Chinvat vers la garōdmān {Maison des chants} sans encombre (Indar tentant de les précipiter dans le vide), les Hommes doivent donc répondre aux sollicitations de deux esprits originellement créés par Ahura : Spenta Manyu (au travers de qui il façonne la création et intervient dans celle-ci) qui choisit la pureté, lui qui habite les cieux immuables et prêche l’aša contre l’Angra Manyu qui lui, ayant choisit les actes coupables, tente de tromper l’Homme par le druj {mensonge} afin de retarder sa fin inéluctable, l’Homme ayant été créé pour aider Ahura à l’anéantir. Ces sollicitations antithétiques sont rendues possibles dans le monde par l’intermédiaire d’influences opposés : celle d’Ahura au travers du Spenta Manyu, source de toute chose bonne (lumière, feu, eau, plantes, bétail…) et celle d’Ahriman (prototype du Diable abrahamique), qui, singeant Ahura en l’inversant, produit toutes les choses mauvaises (insectes, reptiles…). Ahura Mazdā cependant, n’abandonne pas ses fidèles qui ne parviennent à suivre Aša Vahišta car il est écrit : Lorsque Ahura-Mazda et la sainteté et la sagesse sont invoqués selon la (loi de) vérité, donne-moi par l’esprit parfaitement bon un pouvoir fort ; que par sa puissance, nous abattions la Druje. (Gâthâ Ahunavaiti, 31:4) et si un drəgvant {injuste} est précipité dans la demeure de la Druje, il sera finalement racheté au frašgird {renouvellement} par l’intermédiaire de son fravaṣ̌i, qui, existant éternellement dans la garōdmān, garantit sa survivance.

II. Présences théologiques

► L’histoire du clergé zoroastrien s’étend de la réforme de Zoroastre (-VII) jusqu’à la conquête conquête musulmane de la Perse sous le califat Rashidun au m.VII. La position et les liens cosmologiques de l’entité ont ainsi nécessairement varié avec le temps.

► La première mention matérielle du dieu date du -VIII dans un texte assyrien présentant une liste de dieux dont un "as-sa-ra ma-za-aš" (vraisemblablement une ancienne divinité plutôt que le dieu de Zoroastre). On trouve cependant les premières références officielles au dieu chez Darius Ier (reg. -521 -486) notamment avec la fameuse Inscription de Behistun, chez qui Ahura devient le protecteur du roi juste et le plus grand des dieux et ainsi, le chef d’un panthéon hénothéiste. En effet Ahura est fréquemment mentionné conjointement avec d’autres entités majeures du panthéon comme Mithra, Anahita et Apam Napat et ce, des Achémenides jusqu’à l’Empire Arsacide mais il prend progressivement de l’importance et subordonne peu à peu les différents dieux à sa propre activité. C’est avec Artaxerxes Ier (reg. -465 -424) que surgit la première référence littéraire au dieu et en même temps, que le zoroastrisme devient la religion officielle de la maison royale. Largement aniconique, l’entité est néanmoins représentée dans des scènes d’investiture royale à l’époque sassanide et au travers de son équivalent du polythéisme arménien, Aramazd.

► Transcendant Angra Manyu dans la théologie de Zoroastre c’est plus tardivement que Ahriman put devenir le frère et égal de Ahura sous les Sassanides, en particulier durant le règne de Chapour Ier (reg. 240 272), avec l’essor du zurvanisme. Ce mouvement (qui trouve sa fin au X) considère Zurvan comme le père des deux entités qui règnent successivement sur l’humanité, quoique la victoire finale est toujours destinée au bon principe. De même, toujours à la même période, le mazdakisme, autre ramification du zoroastrisme originel, postule une équivalence des deux principes, quoique prêchant une attitude moins fataliste que le zurvanisme.

III. Inversions terminologiques

► Si en Inde les asura sont des démons, les ahura, leur contrepartie iranienne, ont évolué jusque à faire d’Ahura Mazdā la divinité suprême. Ahura Mazdā est en effet passé, sous la réforme de Zoroastre et suite à ses visions, d’une divinité relative au polythéisme mazdéen à un dieu non-créé, absolu, source ultime de l’intelligence et de la sagesse. Inversement, les deva hindous deviennent des bons esprits (Ized), tandis que les daeva iraniens sont des démons (Dev).

IV. Occurrences

► Dans les Gathas, il est le seul ahura dont le nom soit mentionné.

► Le Yasna Haptaŋhāiti indique qu’il a neuf épouses, ahurani qu’il a lui-même crée, dont l’Aməša Spəṇta de la dévotion sacrée, Armaiti.

V. Remarques de Plutarque

► Dans son D’Isis et Osiris, Plutarque nous dit que :

Presque tous les peuples et surtout les plus sages ont fait profession de cette doctrine (dichotomie du cosmos en deux parties). Les uns ont cru qu’il existe deux divinités qui exercent chacune une autorité rivale, dont l’une produit les biens, et l’autre les maux. D’autres ont donné au meilleur de ces deux principes le nom de Dieu, et au mauvais celui de démon. Ce fut l’opinion du mage Zoroastre, qui vivait, dit-on, cinq mille ans avant la guerre de Troie. Il appelait Dieu Oromase, et le démon, Arimanius ; il ajoutait qu’entre les choses sensibles, c’était à la lumière que le premier ressemblait le plus ; le second aux ténèbres et à l’ignorance ; que Mythra tenait le milieu entre ces deux principes ; d’où vient que les Perses lui donnent le nom de médiateur. Zoroastre établit en l’honneur d’Oromase des sacrifices de prières et d’actions de grâce, et pour Arimanius des sacrifices lugubres, afin de détourner les maux qu’on avait à en craindre. Les Perses pilent dans un mortier une herbe qui se nomme omomi ; ils invoquent Pluton et les ténèbres ; ensuite, mêlant cette herbe avec le sang d’un loup qu’ils ont égorgé, ils emportent cette mixtion et la jettent dans un lieu obscur, où le soleil ne pénètre jamais ; ils croient que certaines plantes sont produites par le dieu bon, et d’autres par le mauvais génie. Parmi les animaux, ils attribuent au premier les chiens, les oiseaux et les hérissons de terre, et au mauvais principe les hérissons d’eau ; aussi estiment-ils heureux celui qui en a tué un grand nombre.

Au reste, ils débitent beaucoup de fables sur ces deux divinités, pur exemple, qu’Oromase est né de la pure lumière, et Arimanius des ténèbres ; ce qui fait qu’ils sont toujours en guerre l’un contre l’autre ; que le bon principe a produit six dieux, dont le premier est celui de la bienveillance, le second celui de la vérité, le troisième de la justice, les trois autres ceux de la sagesse, de la richesse et de cette volupté qui accompagne les actions vertueuses. Arimanius en a produit un pareil nombre opposés à ceux-là. Ensuite Oromase, triplant sa hauteur et s’éloignant du soleil autant que cet astre l’est de la terre, orna le ciel d’étoiles, et plaça Sirius à leur tête, comme l’inspecteur et le gardien de tous les astres. Il créa vingt-quatre autres dieux, qu’il renferma dans un œuf. Les dieux qu’Arimanius avait produits percèrent l’œuf, et opérèrent le mélange des biens et des maux. Ils ajoutent que le temps marqué par le Destin approche où Arimanius, introduisant dans l’univers la peste et la famine, le fera nécessairement périr tout entier ; qu’alors la terre devenant parfaitement égale et unie, les hommes auront tous un même genre de vie, un même gouvernement et un même langage. Théopompe dit, d’après les mages, que ces deux principes contraires domineront et seront soumis tour à tour pendant l’espace de trois mille ans ; qu’ils se feront la guerre et détruiront mutuellement leurs ouvrages durant un pareil nombre d’années ; qu’enfin Pluton, ayant succombé pour toujours, les hommes vivront heureux, n’auront pas besoin de nourriture et ne feront point d’ombre ; que le dieu qui a fait toutes ces choses se repose et cesse d’agir pendant un temps qui proprement n’est pas considérable pour un dieu, puisqu’il est déterminé comme l’est celui du sommeil de l’homme. Telle est la mythologie des mages.

101 noms d’Ahura

Numéro Nom (latinisation) Nom (Persan) Traduction(s) possible(s)
Numéro Nom (latinisation) Nom (Persan) Traduction(s) possible(s)
1 Yazad ايزد Digne d’adoration
Digne de louange
2 Harvesp-tawan
Harvesp-tavān
هروسپ توان Tout-Puissant
Omnipotent
3 Harvesp-āgāh
Harvesp-aagaah
هروسپ آگاه Tout-sachant
Omniscient
4 Harvesp-khoda
Harvesp-khuda
هروسپ خدا Seigneur de tous
Seigneur de tout
5 Abadeh
Abadah
ابده Sans commencement
6 Abi-anjām
Abee-nnjaam
ابی انجام Sans fin
7 Bun-e-stiha
Būneshtiēh
بنستيه Racine de la cosmogénèse
Source de la création
8 Frakhtan-taih
Frākhtan-tēh
فراختن ته Félicité infinie
La fin de tout
9 Jamaga
Jamaga
جمغ Cause primordiale
Cause ancienne
10 Prajatarah
Parajtarah
پراژتره L’Exalté
Le Plus Noble
11 Tum-afik
Tum-afeek
توم اویک Le plus pur des purs
Le plus innocent
12 Abaravand
Abarvand
ابروند Séparé de tout
L’Un
13 Paravandeh
Parvandā
پروندا En contact avec tous
Connecté avec tous
14 An-aiyāfahe
An-aiyaafah
ان اياف Inatteignable
Inaccessible par quiconque
15 Ham-aiyāfahe
Ham-aiyaafah
هم اياف Qui atteint tous
Qui peut atteindre tous
16 Adro
Āadaro
آدرو Le plus juste
Le plus simple
Le plus vrai de tous
17 Girā
Geeraa
گيرا Défenseur de tous
Qui prend soin de tout le monde
18 A-Ehem
A-Chem
اچم Au-delà de la raison
Cause sans cause
19 Chamana
Chamnā
چمنا Raison souveraine
Raison de l’Être
20 Safana
Safnā
سفنا Le Généreux
Créateur de progrès
21 Afzā
Afjaa
افجا Toujours prolifique
Aide dans la croissance
22 Nāshā
Naasha
ناشا Qui atteint tous de manière égale
Qui atteint tout le monde de façon égale
23 Parwara
Parvarā
پرورا Nourricier
Pourvoyeur
24 Ianaha
Paānah
ايانا Protecteur du monde
Protecteur divin
25 Aayin-āenah
Aaeen-aaenah
آيين آيينه Jamais Changeant
Éternellement semblable
26 An-ainah
An-aeenah
ان آيينه Sans forme
Non-façonné
27 Khroshidtum
Khrosheed-tum
خراشيدتوم Le plus inébranlable parmi les inébranlables
Le plus déterminé
28 Minōtum
Meeno-tum
مينوتوم Seigneur Invisible
Très Invisible
29 Vāsnā
Vaasnaa
واسنا Partout-présent
Omniprésent
30 Harvastum
Harvastum
هروس توم Tout dans tout
"Complétissime"
31 Hu-sepās
Hu-sepaas
هوسپاس Digne de nos profonds remerciements
Digne d’action de grâces
32 Har-hamîd
Har-hameed
هرهميد Embrassant toute bonté
Complètement accommodant
33 Har-naik faraih
Har-nek-farēh
هرنيک فره À la lumière sacrée embrassant tout
Bonne et noble aura
34 Baish-tarana
Bish-tarnā
بيش ترنا Suppresseur d’affliction
Suppresseur de souffrance
35 Taronish
Taroneesh
تروبيش Au-delà de l’Affliction
Vainqueur du mal
36 Anah-aoshaka
An-aoshak
انوشک Sans-fin
Immortel
37 Farasaka
Farsak
فرسک Exauce les Saints Désirs
Exauce les Souhaits
38 Pajohdehad
Pajoh-dahad
پژودهد Créateur des attributs sacrés
Créateur de la noble nature
39 Khwafar
Khvāfar
خوافر Juge compatissant
Juge suprême
40 Avakshiaeya
Afakhsheeaaeaa
اوه خشيا Donateur miséricordieux
Qui incline à la compassion
41 Abaraja
Abarjaa
ابرجا Donateur abondant
Fournisseur le plus abondant
42 A-Satoha
A-Satoh
استوه Invincible
Qui ne se fâche pas
43 Rakhoha
Rakhoh
رخوا Le plus libre des libres
Indépendant
Sans souci
44 Varun
Varoon
ورون Libérateur du mal
Protecteur du mal
45 A-Faréfah
A-Farefah
افريفه Qui ne trompe pas
46 Be-fareftah
Be-faréfah
بی فريفه Jamais trompé
Qui ne peut être trompé
47 A-Dui
A-Duee
ادويی Un sans second
Sans dualité
48 Kam-rad
Kaame-rad
کامرد Seigneur du désir
Seigneur des souhaits
49 Farman-Kām
Farmaan-kaam
فرمان کام Décret du désir souverain
Le souhait est son commandement
50 Aaekh-tan
Aokh-tan
ائيک تن Âme Suprême
Sans Corps
51 A-Faremosh
A-Faremosh
افراموش N’oublie jamais
Qui n’oublie pas
52 Hamārna
Hamaarnaa
همارنا Comptable juste
Gardien des comptes
53 Sanaea
Sanaaeaa
سنايا Qui connaît toutes les choses
Digne du savoir
Tout-sachant
54 A-Tarsh
A-Tars
اترس Intrépide
Sans peur
55 A-Bish
A-Beesh
ابيش Sans douleur
Sans souffrance
56 A-Frajdum
Afraajdum
افراجدم Le Très-Exalté
Le Très-Haut
57 Ham-chun
Ham-chun
هم چون Toujours le même
58 Mino-stih-gar
Meeno-steeh-gar
مينو ستی گر Invisible Créateur de l’Univers
Possesseur des clefs mystérieuses du cosmos
59 A-Mino-gar
A-Meenogar
امينوگر Créateur du Spirituel Profond
Créateur des éléments invisibles
60 Mino-nahab
Meeno-nahab
مينو نهب Caché dans l’esprit
Caché dans la création invisible
61 Adar-bad-gar
Aadar-baad-Gar
آذربادگر Transmutateur de feu en air
Qui change le feu en air
62 Adar-nam-gar
Aadar-nam-gar
آذرنم گر Transmutateur du feu en rosée
Qui change le feu en eau
63 Bad-adar-gar
Baad-aadar-gar
بادآذرگر Transmutateur d’air en feu
Qui change l’air en feu
64 Bad-nam-gar
Baad-nam-gar
بادنم گر Transformateur d’air en rosée
Qui change l’air en eau
65 Bad-gail-gar
Baad-gel-gar
بادگل گر Transmutateur d’air en terre
Qui transforme l’air en poussière
66 Bad-gred-tum
Baad-gerd-tum
بادگردتوم Transmutateur Suprême d’Air en poussière
Qui change l’Air en Vent
67 Adar-kibritatum
Aadar-keebreet-tum
آذرکبريت توم Transmutateur suprême du feu en étincelles divines
Qui change le feu en joyaux
68 Bad-gar-jae
Baad-garjaae
بادگرجای Qui répand l’air partout
Qui crée de l’air partout
69 Ab-tum
Aab-tum
آب توم Créateur de l’eau vivifiante
Créateur d’eau abondant
70 Gail-adar-gar
Gel-aadar-gar
گل آذرگر Transmutateur de poussière en feu
Qui change la poussière en feu
71 Gail-vad-gar
Gel-vaad-gar
گل وادگر Transmutateur de poussière en air
Qui transforme la poussière en air
72 Gail-nam-gar
Gel-nam-gar
گل نم گر Transmutateur de poussière en eau
Qui change la poussière en eau
73 Gar-gar
Gar-gar
گرگر Maître Artisan
Créateur de Créateurs
74 Garo-gar
Gar-ō-gar
گروگر Récompenseur de désirs sincères
Réalisateur de souhaits
75 Gar-ā-gar
Gar-aa-gar
گرآگر Créateur de toute l’Humanité et de ses actions
Créateur de l’Humanité
76 Gar-ā-gar-gar
Gar-aa-gar-gar
گرآگرگر Créateur de toute vie humaine et animale
Créateur de toutes choses
77 Ā-Gar-ā-gar
A-Gar-aa-gar
آگرآگر Créateur des quatre éléments
78 A-Gar-ā-gar-gar
A-Gar-aa-gar-gar
آگرآگرگر Créateur de toutes les planètes et de tous les autres mondes
Créateur d’étoiles
79 A-Guman
A-Gumaan
اگمان Jamais dans le doute
Au-delà de tout doute
80 A-Jaman
A-Jamaan
اجمان Sans âge
Sans temps
81 A-Khuan
A-Khuaan
اخوان Éternellement éveillé
Sans sommeil
82 Amast
Aamasht
اميشت Toujours en alerte
Toujours-intelligent
83 Fashutana
Fashutanaa
فشتوتنا Toujours-protecteur
Qui garde toujours & Créateur du progrès
84 Padmani
Padmaanee
پدمانی Chroniqueur des actions de l’Homme
Gardien équilibré des limites
85 Firozgar
Feerozgar
فيروزگر Victorieux
Toujours-Triomphant
86 Khudawand
Khudaavand
خداوند Seigneur de l’Univers
Seigneur de la Création
87 Ahuramazd
Ahur-mazd
اهورا مزدا Seigneur de la vie et de la sagesse
Seigneur sage
88 Abarin-kuhan-tavān
Abreen-kohun-tavaan
ابرين كهان توان Préservateur de la graine de la création
Le plus capable de préserver l’originalité des créations
89 Abarin-nao-tavān
Abreen-no-tavaan
ابرين نوتوان Le rénovateur de la création
Le plus capable de générer de nouvelles créations
90 Vaspān
Vaspaan
وسپان Qui embrasse toute la création
Qui peut atteindre toute création
91 Vaaspar
Vaspār
وسپار Donneur de toutes choses
Qui peut tout fournir
92 Khawar
Khaavar
خاور Infiniment Patient
Miséricordieux
Généreux
93 Ahu اهو Seigneur de l’existence
94 Avakshidar
Avakhseedaar
اوخسيدار Qui pardonne les péchés
Qui Pardonne
95 Dadar
Daadaar
دادار Divin Créateur
Créateur de Justice
96 Raiyomand
Rayomand
رايومند Qui rayonne de gloire
Plein de splendeur lustrale
97 Khorehmand
Khorehomand
خرهمند Auréolé de Lumière
Plein d’Aura, de Lumière
98 Davar
Daavar
داور Seigneur de Justice
Donneur de Vraie Justice
99 Kerfaigar
Kerfegar
کرفگر Seigneur des justes récompenses
Seigneur des œuvres vertueuses
100 Bokhtar
Bokhtaar
بوختار Libérateur
Donateur de liberté pour le progrès
101 Farsho-gar
Frash-gar
فرشوگر Éveilleur du printemps éternel
Qui rafraîchit l’âme avec progrès