🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Tribann

Données générales

Date de stabilisationLieu de la stabilisationLieu d’utilisation principalÉquivalents approximatifsÉléments d’ensemble
1792 (Fondation du Gorsedd par Iolo Morganwg)AngleterreOccident Amen
Awen
Óðr
Tétragrammaton
Trinité
Cercle
Ligne
Verbe

Descriptions

Représentation graphique du concept d’awen, le symbole figure tribannos {trois rayons}, symbolisant trois traits lumineux. Même si les trifrons étrusques et celtes sont déjà présents dans l’architecture depuis l’antiquité, la plus ancienne occurrence graphique correspondante est celle de Iolo Morganwg dans son Iolo Manuscripts qui le représente simplement par trois traits. Le symbole évolue ensuite jusqu’à figurer trois sphères à l’origine de ces traits.

↪ Il aujourd’hui utilisé dans le néo-druidisme afin de figurer les trois stades initiatiques (Barde, ovate et druide) mais aussi pour représenter de nombreux concepts trinitaires. Morganwg identifie ce symbole à l’O.I.W. qu’il estimait être les trois manifestations vocales de Dieu, les "sons gogyrvens". Il en calque ainsi le sens à la fois sur le tétragrammaton d’une part et sur l’amen hébraïque en les reliant à awen d’autre part.

Awen

► Awen est un mot brittonique signifiant "inspiration" (en particulier "mentale", "poétique") (litt. "Esprit s’écoulant" toujours selon Iolo Manuscripts) et étymologiquement connecté à la déesse puis la muse de la sagesse Auentia {véracité, justice, élévation morale} (𝕍 Commentaire sur le Barddas d’Edward Will, Michel Boutet, 2005).

↪ L’Historia Brittonum de Nennius est le premier texte nous étant parvenu à citer l’awen, il sera ensuite employé durant le moyen-âge par les bardes anglais. Il est à rapprocher de ses équivalents nordiques : l’óðr ainsi que de son substrat : le skáldskapar mjaðar {hydromel poétique} et son contenant l’óðrerir qui sont personnifiés en Irlande sous les traits de Medb.

↳ En effet, Llywarch ap Llywelyn l’identifie comme un don des dieux transmis par le chaudron de Ceridwen : le Conte de Taliesin, compilation de traditions orales remontant au moins au IX rapportent que dans le chaudron est préparé une mixture de sagesse dont seules trois gouttes offrent leurs dons (inspiration, prophétie et polymorphie) le reste de la mixture devenant du poison si elle en est séparé.

↪ En somme, l’awen est la quintessence opérative de l’aether qui se transvase dans le psychisme et prenant forme dans une frénésie mentale qui est structurée par la moralité, manifestation psychologique de l’ordre cosmique.