🔍
Bouton_Accueil

Veve

Données générales

Date de stabilisationLieu de la stabilisationLieu d’utilisation principalÉquivalents approximatifsÉléments d’ensemble
XIII (Royaumes Bantus)Congo (République démocratique du)Afrique de l’ouest Diagrammes magiques Formes géométriques

Descriptions

► Les vévés sont les différents dessins tracés par un initié du vaudou et participant d’une écriture symbolique servant à représenter et évoquer les lwa {esprits}. Ils disposent chacun d’une signature unique bien que différentes variations en fonction des régions mais aussi des rites existent.

↪ Ces symboles ont pour vocation d’être éphémères, car ils sont ordinairement conçus avec une substance poudreuse (farine, semoule, brique) et tracés à terre par le houngan (prêtre), sur le péristyle de l’oufo (temple) ou bien dans le cas du minokan autour du potomitan, axe de l’édifice : ils sont ainsi effacés par les danses durant le rituel.

↪ Les condiments (offrandes) sont usuellement placé sur les vévés ainsi tracés. Les condiments sont spécifiques à chaque esprit selon une chaîne analogique et se composent de nourriture et de boisson, de pierres et ustensiles, de plantes et de parfums. Les lwa sont en outre associé à des couleurs et des jours de la semaine. Par exemple, les lwa chauds (courroucés) sont des buveurs d’alcool alors que ceux qui sont doux (paisibles), aiment les aliments de même nature.

► Comme dans n’importe quel panthéon, chaque esprit dispose de plusieurs épithètes et épiclèses, de formes syncrétiques empruntant des capacités d’autres esprits, ainsi que d’esprits mineurs dépendant de lui et représentant plus précisément certaines de ses fonctions. Ces différentes variations donnent lieu à autant de variations mineures dans les vévés.

↪ On peut enfin constater tant dans les noms des esprits que dans l’esthétique leurs vévés, l’influence prépondérante de la culture française de l’époque coloniale. En outre, le vaudou est une religion très permissive qui prend probablement ses racines dans un syncrétisme entre la religion autochtone des taïnos et celle des immigrés qui importèrent le yoruba, de plus, par une couche supplémentaire de syncrétisme les lwa ont été associés au protagonistes du panthéon chrétien ce qui a influencé leur noms et apparence. Certains vévés comportent des éléments surprenants comme des symboles indubitablement maçonniques ou encore recopiés de grimoires moyenâgeux.

Pour d’exhaustives informations, 𝕍 l’inégalable Tradition Vaudou, 1953, Milo Rigaud. Lien vers l’œuvre

Individuellement

■ Les lwa sont nombreux d’autant qu’ils sont en perpétuelle évolution. Nous en avons sélectionné vingt, les illustrations sont intégralement tirées de Vévé (1974) de Milo Rigaud et rangées selon ses instructions. Nous en avons également écarté les variations mineures pour ne présenter que les formes principales. Aussi, 𝕍 la source originale pour plus de lwa et de vévés.

Vévés
Lwa Vévés
Agaou
Agwé, Agoueh
Ayida Wedo, Aida Wedo
Azaka (Cousin)
Ayizan, Aizan
Bosou
Maman Brigitte, Manman
Damballa Hwédo
Erzulie Freda, Ezili Freda
Grand Bois, Bran Bwa
Kalfu
Legba (Papa)
Loco, Loko
Mamie Wata, La sirène
Marassa (Jumeaux)
Milocan
Ogoun, Ogun, Gun
Samedi (Baron)
Sobo
Simbi