🔍
Bouton_Accueil

Le Livre d’Habraham le Juif


AuteursDatesTypeLieuThèmes
𝔏 Nicolas Flamel
? Abraham ibn Ezra
publ. 1750Littératurepubl. Paris (France)Hermétisme

► Caillet, ref.3979.

► Dorbon-Aîné, ref.6 : Tout laisse croire que ce très intéressant manuscrit moderne, illustré de 13 belles figures symboliques hors texte dessinées à la plume, est la traduction demeurée inédite de celui « escrit avec une pointe de fer sur des feuilles d’escorce », dont parle Flamel dans l’ouvrage Intitulé : Trois traités de la Philosophie naturelle, non encore imprimés, édité par P. Arnauld en 1612. — L’auteur, après avoir jeté sa malédiction « sur les villes, les campagnes, les bestiaux, les enfants, les granges, les maisons de ceux qui ne traitent pas avec toute la religion et piété requises les secrets de l’Art cabalistique ou qui les découvrent à des gens Indignes », donne l’explication des fables par l’alchimie et l’œuvre philosophique, parle des bons et des mauvais anges, de leur hiérarchie, pouvoir et occupations dans la nature créée, compare les mystères de la religion chrétienne aux diverses opérations nécessaires pour la réalisation du Grand Œuvre. Au mystère de l’Incarnation correspond la première opération de la Pierre, à la mort de Jésus-Christ, la seconde, à la résurrection de J.-C., la troisième, et la Multiplication, enfin, représente le symbole du St-Sacrement de l’Eucharistie. « La Pierre philosophale, dit Abraham Juif, peut en un moment faire engendrer et germer l’or et l’argent, une plante mourante et un animal stérile et leur faire produire leur semblable, ce que la Nature ne ferait point en mille ans ni même jamais et peut de plus fournir les spermes de toutes choses parce qu’elle est tout air et toute terre, esprit et corps tout ensemble, parce qu’elle a non seulement la pénétrabilité et la subtilité de l’air et de l’esprit, mais encore la fixité et la permanence du corps et de la terre, parce qu’elle contient non seulement toutes les vertus et qualités passives de l’esprit, de l’âme et du corps glorifié, mais aussi ses vertus et ses qualités actives ». — Cette traduction a été exécutée sur papier vergé qui porte en filigrane : « Bibliophiles rouennais » ainsi que le nom de l’imprimeur bien connu Cagnard.

■ Dans le texte original, Flamel écrit ou accompagne certaines expressions en symboles. De plus, certaines phrases sont ajoutées ou différentes et des notes (sous forme de texte ou de dessins pour certains reproduits ici) sont visibles dans la marge dans le manuscrit de la Bnf aussi nous vous conseillons donc de consulter le manuscrit 14756 de la Bibliothèque Nationale de France, attendu qu’il possède aussi ces symboles intégrés dans le texte. Bien que le texte soit en français, nous n’avons trouvé aucune reproduction numérique, nous le retranscrirons donc dès que possible.

■ Nous avons également placé trois images de la Bibliothèque Wellcome qui sont les seules de la série qu’ils possèdent, à ceci près qu’elles font parti d’une série de huit images : 𝕍 la fiche de La Génération et Opération du Grand Œuvre pour faire de l’or afin de voir les autres dessins de cette série car c’est à cet ouvrage que la seconde partie de cette série est à comparer.

► On comparera l’ouvrage avec le Traité de Chymie très ancien d’Abraham Éleazar où certaines gravures sont identiques. Ce dernier est ceci dit, postérieur et probablement apocryphe.

■ Les numérisations de la version de la bibliothèque de Denis Molinier étant médiocres, nous avons inséré les gravures présentes dans le manuscrit de la version de la Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich dite Les Œuvres Chymiques du célèbre Philosophe Nicolas Flamel {Des berühmten Philosophi Nicolai Flamelli chymische Werke} qui est une compilation d’œuvres de Flamel (Une copie existe aussi à l’Université Heinrich Heine de Düsseldorf ainsi qu’à la Bibliothèque Universitaire et d’Etat de Sachsen-Anhalt).

■ Nous avons aussi ajouté la version Getty qui était dans la bibliothèque de Manly Palmer Hall et enfin une autre version de venant de la Bibliothèque de l’Arsenal (Ms. 3047) dont les images en haute résolution étaient disponibles.

■ A noter enfin qu’en plus de sa qualité discutable, il manque une figure au set couleur de la version Molinier (Ms. 14765) : nous avons du palier ce manque en récupérant le dessin manquant dans la source disponible sur la Bnf, source qui elle, était monochrome et basse résolution. Il y a une exception pour deux images car elles sont disponibles en haute résolution sur le site de l’Institut Warburg. A noter que le texte issu de la bibliothèque du Chevalier Denis Molinier, accompagne dans certaines éditions l’Alchimie de Flamel.

Illustrations : én. du Livre d’Habraham le Juif, XVIII. | bs. Bibliothèque Nationale de France (Paris, France). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

Illustrations : én. du Livre d’Habraham le Juif, 1800. | bs. Institut de Recherche Getty (Los Angeles, États-Unis d’Amerique). Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

Illustrations : én. du Livre d’Habraham le Juif, 1751. | bs. Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich (Zurich, Suisse). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque de l’École polytechnique fédérale de Zurich

Illustrations : én. du Livre d’Habraham le Juif, 1772. | bs. Bibliothèque Wellcome (Londres, Royaume-Uni).

séparateur

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15