🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Carl Louis von Grasshoff
Max Heindel

Données générales

PériodeLieu
GénéralXIX XXÉtats-Unis d’Amerique
Naissance23 juillet 1865, 4h32 Aarhus, Danemark
Décès6 janvier 1919, 20h25 (53 ans)Oceanside (Californie), États-Unis d’Amérique
Cause
Inhumation
Crise cardiaqueQuartier général de la Rosicrucian Fellowship (Oceanside (Californie), États-Unis d’Amérique)

DomaineCourantOrdre
Astrologie
Mysticisme
Luthéranisme
Quakerisme
Rosicrucisme
Société théosophique 🎓
The Rosicrucian Fellowship 🎓

RelationsNom
Influence
ParCharles Webster Leadbeater
Rudolf Steiner

Repères biographiques

► D’un père allemand luthérien marié à une dame de la petite noblesse danoise, il est né dans une famille proche de la cour allemande. À 16 ans il part pour Glasgow où il poursuit des études d’ingénieur naval. Il se marie à vingt ans, en 1885 puis divorce dix ans plus tard. Heindel émigre alors aux États-Unis d’Amérique où il devient ingénieur consultant, habitant d’abord à New York puis à Los Angeles où il s’investit dans la Société Théosophique et devient vice-président en 1904-1905. Il y rencontre sa seconde femme (Il se marie avec elle en 1910) qui versée dans l’astrologie lui donnera goût à cette discipline. Il commence à donner des conférences sur ce domaine ainsi que sur le mysticisme chrétien, conférences qu’il ne cessera pas avant la fin de sa vie. Néanmoins, le cadre oriental de la Société Théosophique ne lui correspond pas. Surmené, il survit à une crise cardiaque en 1905.

► En 1907, il se rend en Allemagne et par l’intermédiaire d’une amie rencontre à plusieurs reprises Rudolf Steiner, alors encore également membre de la Société Théosophique. En 1909, il publie son ouvrage principal, la Cosmogonie des Rose-Croix dont il prétend tenir le contenu d’un frère supérieur des Rose-Croix qui lui aurait rendu visite par le biais de son corps éthérique. La même année, il fonde le premier centre de la Rosicrucian Fellowship à Seattle puis en 1911, un centre de guérison à Oceanside. Cet organisme se veut chrétien, non prosélyte et subventionné seulement par les dons. Heindel se chargera également à partir de 1913 d’une revue Rays from the Rose Cross dont le dernier numéro fut édité en 2004. De nouveaux problèmes cardiaques amplifiés par un rythme de travail toujours soutenu eurent raison de lui neuf ans après son mariage. Ses derniers mots auraient étés pour sa femme : Je vais bien ma chérie, elle meurt à son tour en 1949.

◆ Son entourage décrivait Heindel comme un homme simple et humble, travailleur et joyeux, qui appréciait autant les travaux manuels que la mystique. On le considère volontiers comme l’un des précurseurs des théories astrologiques modernes ayant trait à l’ère du verseau. Il demandait aux membres de son ordre de suivre un régime végétarien et de ne pas appartenir à une autre confrérie, excepté la maçonnerie. Il avait également mis en place un suivi par correspondance gratuit, encore actif de nos jours. s’il acceptait la clairvoyance, il rejetait en revanche le spiritisme.

On trouve plusieurs extraits de ses ouvrages sur le site de la Rosicrucian Fellowship.

Œuvres choisies

  • Cosmogonie des Rose-Croix {Rosicrucian cosmo-conception}, 1909.
  • Les Mystères Rosicruciens {Rosicrucian mysteries}, 1911.
  • Le message des astres {Message of the stars}, 1913.
  • Initiation Ancienne et Initiation Moderne {Ancient and Modern Initiation}, ? 1931.

Citations

La Transfiguration est une opération alchimique par laquelle le corps physique, formé par la chimie de processus physiologiques, est transformé en une pierre vivante , comme il est mentionné dans la Bible. Les alchimistes du Moyen Âge, qui cherchaient la Pierre Philosophale, ne s’intéressaient pas à la transmutation des métaux en une chose d’aussi peu de valeur que l’or matériel, mais aspiraient au but élevé que nous venons d’indiquer. Lorsqu’elle est suffisamment condensée, l’humidité amassée dans les nuages tombe sur la terre sous forme de pluie, puis s’évapore de nouveau sous l’influence de la chaleur du soleil. C’est là la formule primordiale cosmique. L’esprit aussi se condense en matière et devient minéral. Mais bien que cette matière puisse devenir aussi dure que le silex, la vie n’y demeure pas moins. Alors, la nature, par l’intermédiaire d’une autre vague de vie, transforme les minéraux du sol en éléments moins grossiers, sous des formes végétales qui servent à la nourriture des règnes humain et animal. Ces substances, par le procédé de l’assimilation, deviennent une chair sensible. Lorsque nous considérons les changements survenus dans la structure du corps humain, tels que nous le montre la comparaison entre le Boschiman, le Chinois, l’Hindou, le Latin, le Celte et l’Anglo-Saxon, il est évident que la chair de l’homme subit un raffinement progressif. Avec le temps, par le procédé évolutionnaire de spiritualisation, notre chair deviendra transparente et rayonnera la lumière intérieure, comme le visage de Moïse, le corps du Bouddha et le Christ lors de la Transfiguration. La matière est le lien qui enchaîne l’esprit ; C’est l’instrument qui le sert et sur lequel, en même temps, il exerce son action.
Initiation Ancienne et Initiation Moderne
Ainsi, nous pouvons voir que ce n’est pas une Divinité vengeresse qui nous condamne au purgatoire ou à l’enfer, mais bien nos mauvaises habitudes et nos mauvaises actions personnelles. La durée et l’intensité des souffrances causées par l’extirpation de nos vices se proportionnelle à l’intensité de nos désirs.
Cosmogonie des Rose-Croix
Il y a un point très important à établir, auquel seuls les enseignements de la Sagesse occidentale font allusion. Tandis qu’il était enseigné autrefois que l’esprit descend dans la matière et, par ce fait, se cristallise en des formes qui alors évoluent, les enseignements de la Sagesse occidentale apprennent qu’il faut ajouter un troisième facteur dans l’évolution, à savoir l’Epigénèse, qui est la faculté pour l’esprit de choisir une voie à la fois nouvelle et indépendante des voies précédentes. Nous en voyons l’expression dans tous les domaines relatifs à la forme ; mais, pour ce qui est humain, l’épigénèse s’exprime comme génie, comme instinct créateur qui, plus que n’importe quelle autre de ses facultés, rend l’homme semblable à la Divinité. Cet instinct créateur se développe sous l’influence du rayon de Neptune quand cette planète est bien placée dans l’horoscope. Il y a aussi, naturellement, à compter avec le mauvais génie, faculté destructrice développée sous l’influence d’un Neptune affligé.
Le message des astres
L’aspect le plus élevé de l’esprit, l’esprit divin, trouve sa contrepartie dans le plus dense des trois corps : le corps physique
Cosmogonie des Rose-Croix