🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Hippocrate de Kos
Le Grand, le père de la médecine

Données générales

PériodeLieu
Général-V -IVGrèce
Naissance -460Île de Kos, Grèce
Décès -370 ( 90 ans) Larissa, Grèce
Cause
Inhumation

DomaineCourantOrdre
Médecine
Philosophie
Médecine antiqueÉcole de médecine hippocratique 🎓

RelationsNom
Influence
SurMédecine occidentale
Avicenne
Moïse Maïmonide
Critiqué parParacelse

Repères biographiques

► Il est issu d’une lignée, les asclépiades, qui disaient descendre d’Asclépios lui-même. Conformément aux coutumes, il apprend d’abord son père, puis parcours la Grèce afin de s’instruire auprès des plus grands de son époque. Médecin réputé à son époque, tant pour son talent que pour sa capacité à transmettre sous serment ses connaissance, il fut le premier à faire de la médecine une discipline distincte. Médecin itinérant en opposition aux institutions de l’époque, il séjournera longtemps en Thessalie où il mourut. Il fit vingt ans de prison pour ses positions philosophiques ce qui ne l’empêcha pas d’ouvrir deux écoles de médecine hippocratique qui synthétisèrent la pensée des médecins rationalistes avant elles. Elles débutèrent ainsi l’expurgation de la magie et la religion de l’art de guérir.

◆ On trouve tout un corpus d’une soixantaine d’ouvrages attribués de façon apocryphe à Hippocrate, globalement rédigés entre le f.-V et le -III et qui poursuivent la pensée du maître, en rupture avec la médecine d’alors, essentiellement magico-religieuse. Même si l’approche hippocratique se veut globalement immanentiste et causaliste, il ne faut néanmoins évidemment pas estimer que la pensée d’Hippocrate est dénuée d’ésotérisme : inspirée des pratiques orphico-pythagoriciennes, égyptiennes et hindoues, elle recèle nombre d’éléments de la médecine hermétique en procédant par analogique et métaphore. Aussi, si elle s’éloigne d’une médecine purement occulte, elle est également distinctement séparée de la médecine occidentale moderne.

◆ Hippocrate rapporte les maladies à deux causes principales, l’une étant due au climat et au régime, la seconde aux déséquilibre de quatre humeurs dans le corps humain : le sang, les phlegmes, la bile jaune, et la bile noire, humeurs qui sont analogiques aux éléments. Tout le principe de cette médecine cherche donc à mettre en harmonie les humeurs internes et le climat car la maladie provient d’une disharmonie de ces deux facteurs. Lorsque la crase (unité synthétique) est brisée, l’élément en excès s’écoule et provoque des maladies en fonction des lieux avec lesquelles elle entre en contact. Chaque maladie ne saurait donc être catégorisée et doit être appréhendée au travers du patient et son environnement.

■ Son fameux serment - que l’on attribue plus volontiers à des médecins pythagoriciens - est encore utilisé de nos jours bien que de notables modifications y paraissent selon les académies et les pays.

Œuvres choisies

  • Aphorismes, -V -IV. Lien vers l’œuvre sur Remacle
  • Traité des airs, des eaux et des lieux, -V -IV. Lien vers l’œuvre sur Remacle
  • Le serment, -V -IV. Lien vers l’œuvre sur Remacle
  • La Loi, -V -IV. Lien vers l’œuvre sur Remacle
  • De l’art, -V -IV. Lien vers l’œuvre sur Remacle

Citations

Voici ce qu’il en est de la maladie dite sacrée (l’épilepsie) : elle ne me paraît avoir rien de plus divin ni de plus sacré que les autres, la nature et la source en sont les mêmes que pour les autres maladies.
Aphorismes
La vie est courte, l’art est long, l’occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile.
Aphorismes
La guerre est la seule véritable école du chirurgien.
Aphorismes
La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin.
Aphorismes
Chez les athlètes, un état de santé porté à l’extrême est dangereux ; car il ne peut demeurer à ce point, et, puisqu’il ne peut ni demeurer stationnaire, ni arriver à une amélioration, il ne lui reste plus qu’à se détériorer.
Aphorismes
C’est la nature qui guérit les maladies. Elle trouve par elle- même les voies convenables, sans avoir besoin d’être dirigée par notre intelligence.
Aphorismes
Si tu es malade, recherche d’abord ce que tu as fait pour le devenir.
Aphorismes
Tels sont les yeux, tel est le corps.
Aphorismes
Nul ne peut se prétendre médecin s’il ne connaît les bases de l’astrologie.
Aphorismes
L’homme doit harmoniser l’esprit et le corps.
Aphorismes
Que ton aliment soit ta seule médecine.
Aphorismes