🔍
Bouton_Accueil

Orphée
Père du chant


-V
Culture du Latium

-470
Culture hellénistique

-450 -420
Culture hellénistique

-440
Culture hellénistique

200 250
Italie

Contexte
Religion Polythéisme grec
Premières traces -VII (poème d’Ibycos)
Date de stabilisation -V (Argonautiques orphiques)
Zone de vénération Bassin méditerranéen
Fêtes consacrées ➧ Mystères d’Éleusis
➧ Orphisme
Œuvres choisies
où mentionnées
Argonautiques orphiques
Les Métamorphoses (Ovide)
Géorgiques (Virgile)
EmpruntsP.Égy. : Osiris
Rapprochements
P.Grc. :Dionysos
Dionysos-Zagreus
P.Scn. :Balder
P.Fin. :Lémminkaïnen
Statut
Ordre Héros
Type Solaire
Polarité Masculin
Qualité Poésie
Demeure ➧ Lesbos
➧ Leibèthres
Physique Jeune homme imberbe
Attributs ➧ Lyre à neuf cordes
➧ Bonnet phrygien
➧ Animaux
Lauriers
Groupes Argonautes
Relations
Réincarnation de :Dionysos
Père :Apollon
➧ Œagre
Mère :Muse Calliope
Épouse :Eurydice
Meurtrières :Bacchantes
Caractéristiques
Calligraphie localeGrc. : Ὀρφεύς
Romanisation Orpheús
Transcription
littérale
➧ Magnifique voie {Oraia-phonos, ὁραία-φόνος}
➧ Qui se cache {Orphne, ὄρφνη}
➧ L’orphelin {Orphanos, ὀρφανός}
Fonctions ➧ Capable d’animer et d’endormir par la poésie
➧ Surpasse la mort par le chant
➧ Inspire les mystères orphiques
Caractères ➧ Omnipotence Chant Magie
➧ Pureté Maîtrise Mystère
➧ Éternité Fatalité Charisme
Épithètes Père du chant

Notes

► Vient de ορφνη {obscurité de la nuit}. Son nom est pour la première fois évoqué par le poète lyrique Ibycos au -VI qui le qualifie dans un court fragment de fameux : onomaklyton Orphēn {Orphée au nom fameux}.

► La mythologie orphique est basée sur celle de Dionysos, en mettant l’accent sur l’aspect rédempteur. Rohde dans son Psyché (1890), propose qu’une communauté thrace dionysienne ce soit d’abord développée en marge de la religion officielle et dont le culte se serait répandu à Athènes. L’histoire d’Eurydice est d’abord absente de cette mythologie (Pausanias n’en fait pas mention) et apparaît à partir d’Euripide et Platon. L’orphisme, influencé par le pythagorisme, influencera quant à lui le christianisme ainsi que l’hermétisme, les courants courtois et les mythes autour du Graal.

► Orphée est considéré depuis Virgile (Les Géorgiques, IV) et, de façon presque unanime, comme le premier initié d’occident. Hérodote mentionnera le hieros logos révélé par Orphée, discours aboutissant à un orphicos bios comme dit Platon. L’auteur des teletai orphiques serait selon Cicéron l’aède pythagoricien Cercops (-VIII) mais la tradition orphique invoque la figure du chresmologue Onomacrite (-VI) comme transcripteur poétique de la doctrine. Pausanias indique en tout cas son intervention dans l’évolution du mythe dionysiaque : Onomacrite ayant emprunté d’Homère le nom des Titans, fit un poème sur les Orgies de Bacchus, où il les représente comme les auteurs de toutes les souffrances de ce dieu. (Description de la Grèce, VIII,37,5).

Représentations postérieures


200-250
Culture romaine

1613 1615
Santino Solari

1853
Charles Jalabert

1896
Jean Delville

1896
Pierre-Amédée Marcel-Béronneau