🔍
Bouton_Accueil

Vishnu
Svayam Bhagavan


IV V
Art de l’empire Gupta

XII
Art de la dynastie Hoysala (Hoysaleswara)

1800 1820
Art du Rajasthan

1886
Culture Hindoue

XX
Caste des Chitrakar

Contexte
Religion ➧ Hindouïsme
➧ Vishnouisme
Première apparition -1500 (Védas)
Date de stabilisation -II (Poésie Sangam)
Zone de vénération Inde
Hauts lieux de culteGrotte d’Undavalli
Temple de Sarvatobhadra, Jhansi
Temple de Padmanabhaswamy, Thiruvananthapuram
Fêtes consacréesKartik Puja
Œuvres où mentionnéRigveda
Vishnu Purana
Nāradeya Purana
Vaishnava Upanishad
Vishnu sahasranama
EmpruntsVéd. : Mitra
Rapprochements
Bdh. :Vairocana
Shi. :Amaterasu
Hin. :Narayana
Nara-Narayana
Ranganatha
Venkateswara
Vithoba
Statut
Ordre Dieu
Type Solaire
Polarité Masculin
Qualité Salut
Physique ➧ Homme à l’air paisible
➧ Yeux mi-clos
➧ Teint bleu
➧ Muni de quatre bras
Véhicule ➧ Garuda
➧ Shesha
AttributsMasse Kaumodaki {Attiseur de l’esprit}
Conque Panchajanya {Quintessence}
Disque Sudarshana {Œil de bonne augure}
Lotus
Bijou Kaustubha {Joyau de l’océan}
Touffe Shrî-vatsa {Cher à la fortune}
Collier Vana-mâlâ
Couronne, Arc, Flèche
Pîtâmbara {Voile jaune}
➧ Cordon, Éventail, Parasol
Épée, Fourreau
Kalpa
GroupesTrimūrti
Panchayatana puja
Avatars 1. Matsya
2. Kurma
3. Varâha
4. Narasimha
5. Vamana
6. Râma
7. Krishna (et Balarâma)
8. Parashurama
9. Balarâma/Siddhartha Gautama
10. Kalkî
Relations
Père :Dharma
Mère :Ahimsa
Épouse :Lakshmi
Bhūmi
Caractéristiques
Calligraphie localeSkr. : विष्णु
Jap. : 毘紐天 (Bichū-ten)
RomanisationViṣṇu
➧ Vishnu
➧ Vishnou
Transcription
littérale
Skr. : विष्णु (Viś-nu) {Qui imprègne le tout}
Fonctions ➧ Organise l’espace
➧ Soutient le monde céleste et terrestre
➧ Assiste Indra contre Vritra
➧ Protecteur des hommes et des dévas
➧ Préside à l’âtman
Caractères ➧ Omniprésence Éternité Suprématie
➧ Temps Espace Cycle Essence
➧ Protection Préservation Absolu
Épithètes
Skr. : स्वयम् भगवान् (Svayam Bhagavan) {Le Divin en personne}
नारायण (Nārāyaṇa) {Celui qui soutient}
नारायण (Vasudeva) {Le rayonnant déva}
पाण्डुरङ्ग (Panduranga) {Au teint blanc}
➧ (Kumodaka) {L’ambivalent}
परम पाद (Paramam padam) {Pilier absolu}
हिरण्यगर्भ (Hiranyagarbha) {L’Œuf d’or}
सहस्रनाम (Sahasranāma) {Aux mille noms}
उत्पलवर्ण (Uthpala varna) {Couleur d’Azur}
महा (Maha) {L’immense}
विक्रान्तमूर्ति (Vikrantamurti) {À la vaste enjambée}
Odi. : ଜଗନ୍ନାଥ (Jagannath) {Seigneur de l’univers}
Dvg. : हरि (Hati) {Le jaune/vert}

Mythes principaux

► Arjuna décrit ainsi sa vision de Vishnu dans le célèbre passage de la श्रीमद्भगवद्गीता (Bhagavad-Gita) {Chant du Bienheureux} (XI:1531) : Ô Dieu, je vois en ton corps tous les dieux et les troupes des êtres vivants ; et le Seigneur Brahmâ assis sur le lotus ; et tous les Rishis et les célestes serpents. Je te vois avec des bras, des poitrines, des visages et des yeux sans nombre, avec une forme absolument infinie. Sans fin, sans milieu, sans commencement, ainsi je te vois, Seigneur universel, forme universelle. Tu portes la tiare, la massue et le disque, montagne de lumière de tous côtés resplendissante ; je puis à peine te regarder tout entier : car tu brilles comme le feu et comme le soleil dans ton immensité. Tu es l’Indivisible, le suprême Intelligible. Tu es le trésor souverain de cet Univers ; tu es impérissable ; c’est toi qui maintiens la Loi immuable ; je vois que tu es le principe masculin éternel. Sans commencement, sans milieu, sans fin ; doué d’une puissance infinie ; tes bras n’ont pas de limite, tes regards sont comme la Lune et le Soleil ; ta bouche a la splendeur du feu sacré. Par ta chaleur tu échauffes cet Univers. Car tu remplis à toi seul tout l’espace entre le ciel et la terre et tu touches à toutes les régions ; à la vue de ta forme surnaturelle et terrible, les trois mondes, ô Dieu magnanime, sont ébranlés. Voici les troupes des êtres divins qui vont vers toi ; quelques-uns joignent de crainte leurs mains en haut et prient à voix basse. « Swasti ! » répètent les assemblées des Maharshis et des Saints, et ils te célèbrent dans de sublimes cantiques. Les Rudras, les Adityas, les Vasus et les Sâdyas, les Viçwas, les deux Açwins, les Maruts et les Ushmapas, les troupes des Gandharvas, des Yaxas, des Asuras et des Siddhas te contemplent et demeurent tout confondus. Ta grande forme, où sont tant de bouches et d’yeux, de bras, de jambes et de pieds, tant de poitrines et de dents redoutables : les mondes en la voyant sont épouvantés ; moi aussi. Car en te voyant toucher la nue, et resplendir de mille couleurs ; en voyant ta bouche ouverte et tes grands yeux étincelants, mon âme est ébranlée, je ne puis retrouver mon assiette ni mon calme, ô Vishnu. Quand j’aperçois ta face armée de dents menaçantes et pareille au feu qui doit embraser le monde, je ne vois plus rien autour de moi et ma joie est partie. Sois-moi propice, Maître des dieux, demeure du monde. Tous ces fils de Dhritarâshtra avec les troupes des maîtres de la terre, Bhîshma, Drôna, et ce fils du Cocher avec les chefs de nos soldats, Courent se précipiter dans ta bouche formidable. Quelques-uns, la tête brisée, demeurent suspendus entre tes dents. Comme des torrents sans nombre qui courent droit à l’Océan, ces héros sont emportés vers ton visage flamboyant. Comme vers une flamme allumée l’insecte vole à la mort avec une vitesse croissante : ainsi les vivants courent vite se perdre dans ta bouche. De toutes parts ta langue se repaît de générations entières, et ton gosier embrasé les engloutit. Tu remplis tout le monde de ta lumière, ô Vishnu, et tu l’échauffes de tes rayons. Raconte-moi qui tu es, Dieu redoutable. Louange à toi, Dieu suprême. Sois propice. Je désire te connaître, essence primitive ; car je ne prévois pas la marche de ton action.

Notes

► D’abord frère cadet et auxiliaire d’Indra dans les Védas, Vishnu, comme la majorité des entités, ne gagne sa place actuelle dans son panthéon que de façon progressive. Dans le ऋग्वेद (Rig-Véda), Vishnu mesure le monde en trois pas, sans doute une symbolisation de la course diurne du soleil.

► Dans les ब्राह्मण (brāhmaṇa) puis les पुराण (purāṇa), Vishnu est associé à Narayana et au Purusha. Ce sont ces textes qui introduisent Vishnu comme une divinité importante. Le भागवतपुराण (Bhāgavata Purāṇa) met par exemple, particulièrement l’emphase sur la bhakti à adresser à Vishnu.

► Vishnu est une divinité protectrice à laquelle les mythes puraniques prêtent une disposition à s’incarner de façon périodique (dans le règne humain, animal ou surnaturel, avec ou sans parents) afin de soutenir, rénover ou restaurer le धर्म (dhárma) {loi} par le truchement d’interventions de nature cosmogoniques et eschatologiques : assumant un rôle démiurgique, il est alors प्रजापति (prajāpati) {Seigneur des créatures}. Vishnu énonce en effet dans la Bhagavad-Gita (IV:5-9) : J’ai eu bien des naissances, et toi-même aussi, Arjuna : je les sais toutes ; mais toi, héros, tu ne les connais pas. / Quoique sans commencement et sans fin, et chef des êtres vivants, néanmoins maître de ma propre nature, je nais par ma vertu magique. / Quand la justice languit, Bhârata, quand l’injustice se relève, alors je me fais moi-même créature, et je nais d’âge en âge. / Pour la défense des bons, pour la ruine des méchants, pour le rétablissement de la justice. / Celui qui connaît selon la vérité ma naissance et mon œuvre divine, quittant son corps, ne retourne pas à une naissance nouvelle ; il vient à moi, Arjuna.. La tradition via le भागवतपुराण (Bhāgavata Purāṇa qui en indique vingt-deux, lui prête, ainsi que précise ensuite le texte, un très grand nombre d’incarnations (saints et sages, manus et devas), la plupart partielles. On trouve une liste de quarante-deux avatars dans le मानवपुराण (Mānavapurāṇa). Cependant, les दशावतार (daśāvatāra) (dix avatars) sont considérées comme totales (Krishna en particulier) et disposent d’une plus grande célébrité. Ils interviennent chacun à la fin d’un yuga où l’अधर्म (adharma) règne par l’intermédiaire d’un kṣatriya qui se révèle être un asura. La liste de ces avatars n’est pas parfaitement fixe et varie quelque peu selon les régions ou les sectes (les cas problématiques étant ceux de Balarâma et Siddhartha Gautama).

↪ La théorie des avatars de Vishnu, qui, avec celle des व्यूह (vyūha), est la théorie la plus connue permettant de concilier les diverses manifestations de Vishnu avec son immuabilité, donne en effet un nombre variable d’avatars selon les versions : quatre, six, dix ou vingt-deux. Le Bhāgavata Purāṇa indique un nombre indéterminé. Notons que pour beaucoup d’hindous, Siddhartha Gautama comme Jésus sont des avatars de Vishnu (ce qui, dans le cas du second, va contre la caractéristique unique et définitive de son incarnation et de ses effets dans le dogme chrétien). Les cinq premières incarnations (déjà énumérés dans le शतपथब्राह्मणम् (Śatapatha brāhmaṇa) {Brahmana en cent parties}, source importante pour le développement du vishnouïsme) concernent la cosmologie : 1. Matsya (poisson), 2. Kurma (tortue), 3. Varâha (sanglier), 4. Narasimha (homme-lion), 5. Vamana (nain), tandis que les cinq dernières sont de nature épiques et eschatologiques : 6. Râma, 7. Krishna (et Balarâma), 8. Parashurama, 9. Balarâma/Siddhartha Gautama, 10. Kalkî (avatar à venir pour la fin du kali-yuga).