🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Géomancie - Figures

Données générales

Date de stabilisationLieu de la stabilisationLieu d’utilisation principalÉquivalents approximatifsÉléments d’ensemble
AntiquitéArabieOccident= Bagua Formes géométriques

Descriptions

Présentation

Issue du moyen-âge mais probablement antérieure, la géomancie connaîtra ses premiers développements traçables historiquement parmi les populations arabo-berbères à partir du X où il se nomme primitivement al-khatt {Le sable}.

↳ Puis, par le biais de la vague de traductions arabes, la discipline perce en occident, à partir du XII XIII avec stt. les traductions de Hugues de Santalla et Gérard de Crémone qui transmettent déjà la base technique.

↳ Elle y connaîtra le succès jusqu’à la renaissance bien que ce soit en Afrique subsaharienne et dans sa corne qu’elle profita d’un plus grand développement en s’adossant à des notions d’ordre métaphysique comme dans l’ifa yoruba ou la sikidy malgache. (𝕍 La géomancie dans l’occident médiéval, Thérèse Charmasson, 1980 ou à défaut La géomancie ouest-africaine, in Cahiers d’Études africaines (N.128, pp. 541-596), Bréhima Kassibo, 1992. Lien vers l’œuvre sur Persée).

► En occident, cette technique est par ailleurs associée à celle de l’astrologie, lien qui devient plus tenu à partir du XIV puisqu’il y a correspondance entre les figures et les maisons géomantiques avec les planètes, signes et maisons astrologiques. Pour dégager du sens et faciliter les axes d’interprétation, on peut également comme bien des auteurs l’ont fait, regrouper les figures en fonction de facteurs communs : par exemple par paire d’opposition, par dualité positives ou négatives ou encore par affinités analogiques.

Principes

► "Divination par la terre" la geomancia repose sur l’interprétation de seize figures extraites d’une série de seize ligne de bâtonnets inscrits au hasard sur une surface et qui se manifestent à l’aide de petits objets comme des cailloux. Ces seize figures sont composées de quatre étagements de points pairs ou impairs indiqués par la présence d’un ou deux cailloux.

↳ Chacune de ces figures sont ensuite placées vis à vis d’une maison, emplacement vides représentant des concepts et qui sont eux, au total quinze. Ces maisons sont rassemblées en trois groupes de quatre dont le sens est calqué sur les maisons astrologiques et auxquelles on ajoute trois maisons supplémentaires représentant le questionneur, la question et la réponse.

↪ Le contenu de la première série de ces maisons est dite mère, elle s’obtient donc par le hasard. Mais par des opérations mathématiques élémentaires, le second groupe, les filles, s’extraient des mères et le troisième, les nièces des mères et des filles. De même des trois maisons supplémentaires : le témoin gauche s’extrait des deux premiers extraits de la nièce et le témoin droit des deux derniers. Le juge enfin, est extrait à partir des témoins. Le tout donne une disposition en triangle où le tirage mère engendre donc les tirages succédant.

Ces maisons, combinées avec les figures ainsi que par leur interaction symboliques réciproques, indiquent la réponse à la question posée. Les combinaisons possibles sont fort nombreuses, mais l’interprétation est à priori moins complexe que l’astrologie dans la mesure où l’angle d’interprétation est plus restreint. Néanmoins ériger un schéma géomantique est également moins dépendant de facteurs extérieurs comme peut l’être un horoscope qui requière des informations précises du consultant.

Individuellement

■ Dans la mesure où les combinaisons symboliques sont fort nombreuses, nous y reviendrons pour compléter la fiche de nombreuses indications. En attendant nous vous proposons une simple synthèse des sens des figures.

■ Le Dictionnaire de la divination de René Alleau propose quant à lui un excellant travail de compilation réparti sur sept tableaux où il est notablement montré un tableau d’équivalence des noms historiquement donnés aux figures, des tableaux analogiques et un tableau de comparatif d’interprétations selon Geber, Christopher Cattan, Fludd et Catherine Gris. Extrait de ce travail, nous ajoutons, à coté des noms latins traditionnels et entre crochets, les noms donnés par Geber.

■ Nous vous invitons enfin à consulter le site de Jean-pierre Mouls, Géomance, où vous trouverez des retranscriptions de manuscrits (Cattan, Crémone, MS14778…), une cyber-bibliographie et quelques outils.

   *  
   *  
   *  
   *  

via {[La voie]}

• Ce qui guide, la destinée et les transitions, la conscience tendue intuitivement.
• Représente ce qui a trait au cheminement et à la découverte, au voyage et au vagabondage.
• Les voies de communication et de déplacement, les véhicules.
*  *
*  *
*  *
*  *

Populus {[Peuple (Le)]}

• Ce qui regroupe et absorbe, amasse et empile, la multiplicité focalisée.
• Représente les regroupements, assemblées et réunions.
• Les espaces publics, la foule et la masse.
*  *
   *
   *
   *

Caput Draconis {Tête du dragon} [Seuil entrant]

• Ce qui s’intériorise et entre, cache et se rétracte, la conscientisation volontaire.
• Représente l’introspection et la compréhension, la capacité à analyse et capter le monde extérieur pour l’ordonner intérieurement.
• La réunion et la synthèse, qui complète un manque et fertilise, la mystique et la vérité.
   *
   *
   *
*  *

Cauda Draconis {Queue du dragon} [Seuil sortant]

• Ce qui s’extériorise et sort, s’exprime et se déploie, la dispersion aveugle.
• Représente la fuite de force et l’action, l’utilisation volontaire ou non de facultés qui se manifestent.
• La séparation et l’expulsion, l’illusion et la tromperie.
*  *
*  *
   *
   *

Fortuna Major {Fortune majeure} [Protection entrante]

• Ce qui s’épanouit, fleuri et atteint son terme, l’agent bénéfique qui multiplie les bénédictions.
• Représente l’accomplissement et la libération, l’apothéose et la pente ascendante en toute chose.
• Plénitude et bonheur, réussite et victoire, succès et accroissement. Fortune, gloire et argent.
   *
   *
*  *
*  *

Fortuna Minor {Fortune mineure} [Protection sortante]

• Ce qui termine son développement et s’équilibre, termine ses bons auspices, atteint son extension maximale.
• Représente les avantages et les résultats de la réussite, la confortation sur des bases enracinées.
• Poursuite de la voie engagée, écartement de ce qui est perdu.
*  *
   *
   *
*  *

Conjunctio {[Conjonction]}

• Ce qui créer une émulation, qui aide, regroupe des facteurs synergiques.
• Représente l’union, l’amitié et l’amour. La communauté partageant des aspirations convergentes.
• Les succès en groupe, la bonne entente et la compréhension mutuelle.
   *
*  *
*  *
   *

Carcer {[Prison]}

• Ce qui obstrue, bloque et enferme, qui lie et garde.
• Représente les conditionnements et les limitations. La solitude par obligation ou subie.
• Détention, ralentissement et isolement, mélancolie et empêchements.
   *
   *
*  *
   *

Puer {Garçon} [L’imberbe]

• Ce qui est solide, ferme et fort, marche aveuglément sur les obstacles.
• Représente ce qui repose sur des bases, poursuit et prolonge, ce qui est engagé.
• Le masculin. Loyauté et persévérance. Affirmation et naïveté dans l’action.
   *
*  *
   *
   *

Puella {Jeune fille} [Visage sans poils]

• Ce qui est doux et adaptable, élégant et gracieux. Louvoie entre les obstacles.
• Représente un contentement, une pause salutaire et un calme joyeux. Attire à soi.
• La féminin. Pudeur et pureté, virginité et chasteté. Événements heureux sans efforts.
*  *
   *
*  *
   *

Acquisitio {Acquisition} [Prise en dedans]

• Posséder et détenir, capter et gagner voir voler.
• Représente la résolution d’une situation aboutissant à la transmission qui se déploie abondamment.
• Admissions et avancement, bénéfices et réalisations.
   *
*  *
   *
*  *

Amissio {Perte} [La prise en dehors]

• Perdre et manquer, déchoir, ruiner et échouer.
• Représente ce qui s’en va et se termine, ce qui est en fuite sans espoir de recouvrement.
• Ce qui se déplace et translate, qui sort d’une situation. Absence et stérilité.
*  *
   *
*  *
*  *

Rubeus {[Rouge]}

• Chaleur et puissance, violence et passion. Explosion anarchique de force vitale.
• Représente ce qui est brutal et périlleux, une volonté inflexible tendue avec passion vers un but.
• Sang, feu et guerre, ce qui exulte et change, crépite et coule avec abondance.
*  *
*  *
   *
*  *

Albus {[Blanc]}

• Froideur et pureté, calme et passivité. Épuisement de force vitale.
• Représente ce qui est passif et endormi, lové et en paix. Ce qui maintient et conforte dans la raison.
• Eau, glace et neige, lumière et ciel, ce qui est lent, figé, immuable.
   *
*  *
*  *
*  *

Laetitia {Joie} [Le vieux qui rit, le barbu]

• Joie et bonheur, santé et victoire. Bien pourvu.
• Représente ce qui est agréable et opportun, ce qui met dans une situation favorable. Laisse la place pour un accroissement.
• Honneurs et concorde, confort et luxe, excellente situation.
*  *
*  *
*  *
   *

Tristitia {Tristesse} [Diminué (Le)]

• Tristesse et douleur, maladie et échec.
• Représente ce qui est indésirable et qui laisse dans le doute et les ennuis. Accumulation de mauvais laissant un espoir défaillant.
• Défaite et deuils, misère et obstacles.