🔍
Bouton_Accueil

Notice (Médias)

Tableaux

▶ Cette section de l’encyclopédie contient des fiches ayant trait aux œuvres artistiques ou techniques, qu’elles soient littéraires, musicales, artisanales ou graphiques.

Par défaut, le nom des œuvres est indiqué dans la traduction la plus commune ou à défaut une traduction littérale. Le nom dans la langue d’origine des œuvres n’est indiqué que si, populaire, il est utile dans le cadre d’une recherche.

Le degré de précision de la colonne "thème" est encore variable. Certaines entrées disposent d’un élément entre parenthèse et d’autres qui devraient en posséder un n’en ont pas encore. Il s’agit d’un travail de synthèse difficile qui ne fut pas entreprit en même temps que la constitution de la base de donnée initiale. En conséquence, nous reviendrons la mettre à niveau lorsque nous nous pencherons sur la typologie des œuvres.

T.1 Icônes

▶ Outre le symbole expliqué dans les généralités, quatre autres indications spécifiques à cette catégorie peuvent vous aider à affiner votre recherche :

Iconographie : Le symbole se destine à indiquer si une iconographie est présente sur la fiche. Nous excluons de cette indication les illustrations ajoutées par notre propre initiative, reprises d’autres ouvrages et les frontispices purement illustratifs.

Versions : Trois symboles indiquent si différentes versions iconographiques (), traductions () ou les deux () sont disponibles. Nous excluons de cette mention les ouvrages dont nous avons utilisé plusieurs versions pour améliorer la qualité d’images identiques.

Incomplet : à pour but de signaler les ouvrages incomplets, c’est à dire ne possédant que les illustrations, bien souvent parce qu’une version française est manquante. signale quant à lui un texte partiel, jugé trop long pour être reporté. La source de l’ouvrage vous redirigera la plupart du temps vers un original que vous pourrez consulter.

Collectif : Enfin, 👁 indique les galeries et les recueils.

▶ Une colonne dédiée peut en outre afficher des icônes de sites tenus par certains de nos confrères. Ces icônes pointent directement sur la version de l’œuvre que ces sites proposent. Par ordre alphabétique nous sommes susceptibles de mentionner :

L’Arbre d’Or de Patricia Eberlin Œuvre sur Arbre d’Or

● La Bibliothèque Numérique Alchimique du Merveilleux d’Alkaest Œuvre sur la Bibliothèque Numérique Alchimique du Merveilleux

● La Chouette Noire d’Ivan Œuvre sur la Chouette Noire

● Les Livres mystiques de Roland Soyer (✝) Œuvre sur les Livres d’Hermès

● Les Livres d’Hermès de Jean Donabin Œuvre sur les Livres d’Hermès

● Le Miroir Alchimique de L.A.T. Œuvre sur le Miroir Alchimique

Remacle de Philippe Remacle (✝) Œuvre sur Remacle

Wikisource par divers intervenants Œuvre sur le Wikisource

↳ Si l’ouvrage est séparé en plusieurs parties, nous donnons la première partie. Si nous avons regroupé plusieurs textes sur une seule page, nous donnons les liens de chaque texte séparément. Si en revanche, les textes sont réunis sur le site de nos confrères, nous ne renseignons pas le lien. Si l’ouvrage est mal renseigné, nous ne le lions pas non plus à nos tableaux. Un nom alternatif n’est pas un motif de mauvais renseignement.

↳ Contrairement aux raccourcis contenu dans les fiches, nous avons seulement retenu les sites francophones les plus importants et n’indiquons que les versions du texte en français.

T.2 Langues

▶ Veuillez noter que la colonne "langue" indique à l’aide d’un drapeau entouré d’un code couleur la langue utilisée dans l’œuvre.

Un cadre blanc Drapeau didacticiel blanc indique que la langue indiquée est celle d’origine. Cela concerne la plus ancienne édition disponible et non pas l’éventuelle langue d’origine supposée ou d’un original perdu.

● Un cadre vert Drapeau didacticiel vert indique que la traduction est libre de droits.

Un cadre bleu Drapeau didacticiel bleu indique que la traduction est partielle.

Un cadre marron Drapeau didacticiel marron indique que les droits d’auteur sur cette traduction sont encore actifs.

● Enfin un cadre rouge Drapeau didacticiel rouge indique que la version de la langue indiquée est perdue.

● À des fins pratiques nous indiquons uniquement le drapeau de la famille contemporaine des langues concernées et non les formes anciennes, les langues dites sacrées comme le latin faisant exception. Par exemple, la langue d’oïl et le français moyen, classique et moderne sont tous indiqués par le drapeau tricolore actuel de la République française Drapeau français.


Fiches

▶ Dans le tableau des "Généralités", nous pouvons indiquer différents auteurs, dates et lieux. Cela est dû au fait que nous pouvons renseigner les différents auteurs auxquels l’œuvre a été attribuée et que nous différencions les dates et lieux de composition, ceux de la première publication et des publications ultérieures de l’œuvre. Des précisions sous forme abrégée accompagnent ces différentes entrées afin d’expliciter la raison de leur présence.

Concernant les galeries, les œuvres sont sélectionnées en fonction de leur intérêt vis à vis des sujets de l’encyclopédie, de leur intérêt artistique, de leur importance historique et de leur disponibilité en format numérique.

● Les œuvres sont rangées par date puis par ordre alphabétique. Des séries par siècle ou sujets sont crées lorsque nécessaire. Les œuvres dont la date est inconnue sont rangées au début du siècle concerné, si ce dernier est connu, et en toute fin de série lorsque un flou subsiste sur le siècle lui-même.

F.1 Illustrations

▶ Concernant les illustrations des ouvrages, nous les faisons suivre dans l’ordre où elles sont présentées dans les œuvres.

↳ Lors d’un comparatif entre plusieurs versions, si plusieurs versions d’une même image se présentent à nous, nous les plaçons côte à côte. Si une fiche individuelle propose plusieurs versions et qu’elle n’est accompagnée d’aucun texte, nous optimisons la lisibilité en ajoutant un chiffre dans la marge gauche qui s’incrémente à chaque image. Lorsqu’une œuvre bénéficie de plusieurs éditions à la mise en page et au contenu sensiblement différent, nous pouvons reformer un ordre distinct à partir de plusieurs versions afin d’optimiser la présentation.

↳ Nous capturons également les zones qui sont intéressantes sur les pages et non pas les pages entières, ceci afin d’optimiser la navigation et la mémoire de notre serveur. Cela consiste la plupart du temps à détourer la zone d’un fond superflu.

↳ Nous incluons aussi dans nos recadrages des sources numériques les notes ou dessins des possesseurs précédents de l’œuvre à condition qu’elles soient dans une partie accessible (par exemple près de la marge du texte) et si elles recèlent réellement un intérêt. Nous partons en effet du principe qu’elles font partie de la vie de l’ouvrage. Nonobstant, si vous désirez voir la prise de vue originale comme la totalité d’une page, référez vous à la source de la numérisation.

F.2 Textes

▶ Quant c’est possible notamment pour des raisons de lisibilité et de droits, les textes sont reproduits.

↳ Dans ce cas, la mise en page, les majuscules, les minuscules, la ponctuation ainsi que la fonte du texte de l’édition utilisée ont été également retranscrites de même que l’intégralité des illustrations.

↳ Notez cependant que nous faisons en sorte de corriger les erreurs d’impression. Si un doute subsiste, nous laissons le texte tel quel. En revanche, nous intégrons directement les éventuelles corrections de coquilles signalées par l’éditeur en fin de volume.

▶ Les préfaces, postfaces, notes éventuelles ou encore les textes dans leur langue d’origine (parfois intercalés dans une traduction par l’auteur) ainsi que d’une manière générale, tout ce qui empêche une bonne lisibilité sont amputés de la retranscription. Nous vous invitons de même à consulter une édition originale si vous désirez y avoir accès.

▶ Nous nous réservons l’opportunité d’ajouter un code couleur (généralement du rouge) si nous estimons sa présence utile à la lisibilité du texte.

➧ Toute variation de cette nomenclature sera indiquée dans les notes.

TraductionsF.2.1

▶ Pour les textes qui ne sont pas en français (ou dans un ancien français encore difficilement compréhensible), nous faisons en sorte de vous proposer ce qui nous semble être la meilleure traduction qui soit tombée dans le domaine publique, parfois plusieurs si le nombre de caractères n’est pas trop étendu.

● Lorsque plusieurs traductions figurent sur la fiche, nous pouvons utiliser différentes présentations. Soit nous les affichons simultanément côte à côte afin de favoriser la comparaison, soit nous permettons à l’utilisateur de naviguer entre les traductions par l’intermédiaire du sous-menu "Traduction" dans le Mld. . Nous pouvons aussi proposer un mélange des deux méthodes.

● Si un texte vous intéresse particulièrement, nous vous encourageons à faire des recherches plus approfondies afin de vous procurer différentes traductions que celles que nous vous proposons y compris celles qui ne n’appartiennent pas encore au domaine public afin de déterminer la ou les traductions qui vous sembleront les plus pertinentes.

↳ Un processus de traduction est en effet truffé de difficultés diverses et incorpore toujours une dose de subjectivité qui demeure nécessaire pour faire l’interface entre deux langues. Aussi, à défaut de comprendre la langue d’un texte, multiplier les traductions demeure la méthode à privilégier pour l’appréhender de la meilleure façon possible.

● En outre, lorsque les conditions de temps, d’envie et de compétence sont réunies et en l’absence d’une traduction déjà existante ou sous le joug d’une licence propriétaire, il peut arriver que nous traduisons nous-mêmes les textes des ouvrages ou à défaut ceux accompagnant les images.

↳ Nous vous invitons bien évidemment à nous faire parvenir votre propre travail si vous réalisez des thèmes durant vos recherches et que vous désirez le diffuser sous licence libre !

F.3 Notes et sources

▶ Lorsque c’est possible, nous ajoutons différentes entrées bibliographiques relatives à l’œuvre traitée. Concernant les ouvrages, nous donnons systématiquement les entrées du Manuel bibliographique des sciences psychiques ou occultes de Caillet ainsi que celles de la Bibliotheca Esoterica de Dorbon-Aîné (les entrées sont les unes à la suite des autres séparées par un "/"). Nous remplaçons les éventuelles notes, descriptions matérielles d’ouvrages et énumérations de chapitrage inutiles par des "[…]". Nous avons laissé les particularités typographiques mais corrigé les coquilles et les lacunes…

▶ Dans les indications de sources, nous pointons en priorité vers une bibliothèque ou un musée, tout en se référant à la version numérique qu’il a rendu disponible et que nous utilisons sur notre fiche.

Lorsque aucun organisme ne présente l’ouvrage, nous utilisons une version en ligne que nous indiquons par la mention PSI. Pour la grande majorité, les ouvrages sont disponibles en de multiples endroits de la toile, les années 2000 ayant été très productives à cet égard. Cependant, à ce jour, nombre de sites ont disparu et les graines sur les réseaux p2p sont à notre connaissance, épuisées. Nous faisons en sorte d’éviter autant que possible les sources de ce type, car les textes sont parfois lacunaires ou fautifs (travail non terminé, retranscriptions peu sérieuses, aucune source quant à l’édition indiquée etc) ce qui engendre un travail de recherche supplémentaire et parfois des impasses.

↳ Si nous trouvons un document à un unique endroit et sans aucune autre source (notamment dans les documents numériques que nous avons sauvegardé depuis le web 1.0) nous estimons faute de preuve, qu’il appartient à la personne qui le diffuse. Si ce texte est assorti d’une demande de citation, nous nous plions à la volonté du transcripteur.

↳ A défaut de pouvoir sourcer avec l’une ou l’autre méthode, nous prenons les ouvrages des bibliothèque personnelles des membres d’ORAEDES comme référence et indiquons dans ce cas : "bs. ORAEDES".

F.4 Raccourcis

▶ Veuillez noter qu’un système de raccourcis est également présent sur le menu latéral droit des œuvres les plus longues afin de rendre la lecture plus aisée. Il concerne tant les chapitres que les traductions. Ce chapitrage peut être construit de façon arbitraire afin que la lecture du texte soit plus aisée (cela est indiqué en notes le cas échéant).

ExternesF.4.1

▶ Vous trouverez aussi des raccourcis vers les trois bases de données bibliographiques les plus pertinentes : Sudoc, Openlibrary et Worldcat.

● Nous avons pour chaque base, pré-configuré la recherche manuellement de manière à ce que la requête soit aussi juste que possible.

● Dans le cas d’une absence de la base de donnée, nous renseignons l’entrée la plus proche (permettant par exemple de mettre en évidence l’œuvre via des catalogues ou des études). Lorsque aucun résultat n’est retourné, nous supprimons les raccourcis.

● La plupart du temps, nous avons utilisé le titre original de l’œuvre. Nous vous informons néanmoins que d’autres types de recherches - comme un titre alternatif ou traduit, ou encore l’association du nom de l’ouvrage avec le nom de l’auteur - peuvent donner d’autres résultats utiles. Personnalisez votre recherche en fonction de l’objet de votre recherche, par exemple si elle a pour but de mener à un emprunt.

● Les petits textes qui ne sont généralement pas édités seuls ne disposent en conséquence pas de ce type de raccourcis, se référer alors au recueil en rapport.

▶ Toujours dans le Mld., nous proposons enfin plusieurs liens pointant vers différentes versions de l’œuvre que l’on peut trouver sur internet. Ces différentes versions peuvent se distinguer tant dans la mise en page, la traduction ou la langue utilisée. Dans les fiches collectives, ces liens sont indiqués à la suite des raccourcis vers les bases de données bibliographiques.