🔍
Bouton_Accueil

Le Pays du Léon (Bretagne)

👁

► Le nom de ce comté et évêché garde une étymologie incertaine bien qu’il soit sûrement repris du nom de la vieille de ville de Saint-Pol-de-Léon qui portait vraisemblablement le nom d’Occismor : ville des Osismes, une tribue celte. Le nom actuel pourrait venir de legio, en référence à une légion romaine qui y aurait construit un oppidum, mais il pourrait aussi remonter au nom du dieu celte Lug, le polytechnicien. La légende chrétienne raconte que saint Pol Aurélien, fondateur de l’évêché de Léon, en débarquant dans la région accompagné de douze prêtres aurait christianisé une bête du nom de Leonis. Il existe aussi un Pays de Léon de culture également celte en Galles et en Espagne.

► Il apparaît que selon les écrit de saint Germain d’Auxerre, la région au IV était vouée au pélagianisme qui régnait initialement en Grande-Bretagne. Ce courant chrétien insistait sur la foi dans le libre-arbitre de l’homme dans son rapport avec Dieu. Mais par un jeu d’alliance, la Bretagne insulaire se soumis à l’autorité du Pape tandis que l’Armorique tenta un temps de rester dans l’hérésie avec l’appui du roi Conan Mériadec dont la sépulture prétendue gît aujourd’hui à la Cathédrale de Saint-Pol-de-Léon. C’est à cet effet que le future évêque Pol Aurélien parmi les sept saints de Bretagne armoricaine évangélisera la région après avoir terrassé le dragon de l’île de Batz. Saint Pol Aurélien serait un descendant d’Ambrosius Aurelianus lui même descendant de Constantin III l’empereur romain converti. Ambrosius était un chef de guerre et roi de Bretagne insulaire dont le peu d’écrits parvenus à notre connaissance le rapproche de la légende du roi Arthur, il serait le frère d’Uther Pendragon.

► Le pays, commençant des rivages de la mer d’Iroise à l’est pour monter jusqu’à la limite de la rivière du Penezé près de Morlaix, recouvre une partie des monts d’Arées au sud, établissant la frontière avec la Cornouaille. La capitale de l’évêché, Saint Pol-de Léon, abrite sa cathédrale qui a été élevée au rend de Basilique de l’Annonciation.

séparateur

Basilique-Cathédrale Saint-Pol-Aurélien

Saint-Pol-de-Léon, XIII -1334 in Finistère (29), église catholique gothique

►La Cathédrale Saint-Pol-Aurélien fait l’objet d’une page attitrée.

séparateur

Basilique Notre Dame du Folgoët

Le Folgoët (place de l’église) in Finistère (29), 1358 1427, église catholique gothique

►La Basilique Notre-Dame du Folgoët fait l’objet d’une page attitrée.

séparateur

Calvaire de Plougastel-Daoulas

Plougastel-Daoulas (Place de l’église saint Pierre) in Finistère (29), 1602 1604

► Consultez son entrée dans la fiche des calvaires de Bretagne.

séparateur

Chapelle Notre-Dame de Lambader [PA00090272]

Plouvorn (place de l’église) in Finistère (29), 1432 1440, église catholique romane et gothique flamboyant

👁 👁 👁

► La chapelle Notre-Dame de Lambader, qui faisait jadis l’office d’un pèlerinage au culte de la Vierge, menaçait de ruine avant d’être restaurée à la f.XIX et au d.XX. Le chevalier Guillaume du Penhoat, en revenant miraculeusement vivant de la septième croisade en 1248 décide d’établir une chapelle en ce lieu, mais la chapelle gothique que nous connaissons est plus tardive et à remplacer la première. La chapelle s’inspire des canons architecturaux de la Chapelle Notre-Dame de Kreisker en Saint-Pol de Léon.

► Elle aurait été le siège d’un prieuré occupé par des templiers qu’on appelait dans la région les "moines rouges", non en rapport avec leur accoutrement mais à cause de leur réputation locale de fricoteurs, en relation les esprits ténébreux et sanguinaires.

► Un jubé de f.XV ou d.XVI est aujourd’hui encore visible devant le chœur. C’est une œuvre en bois de chêne sculptée dans un style gothique flamboyant tardif. On devine les premières influence de l’art renaissant italien, notamment sur les bas reliefs des panneaux. Les statues sont pour la plupart de facture récente, de la main du sculpteur Louis Derrien. Vers le chœur repose les douze Apôtres plus saint Roch.

séparateur

Église Notre-Dame [PA00090020]

Lampaul-Guimiliau (Place de l’église) in Finistère (29), d.XVI, église catholique gothique

👁 👁 👁 👁 👁

► L’église a vu sa nef et son chœur s’habiller au XVII de nombreux retables en bois du style baroque bretonnant. Le XVII fut une période faste pour l’expansion de la foi chrétienne dans la région, en particulier grâce à l’activité de Julien Maunoir et de Michel le Nobletz qui inventa l’usage de dessins à symbolique chrétienne nommés en breton "taolennoù" ou tableaux de mission. Les stalles sculptées de démons aquatiques rappellent l’affinité de la culture bretonne avec cette élément.

► La flèche de Notre-Dame était initialement une des plus haute de la région avant d’être détruit par la foudre en 1809, elle est aujourd’hui tronquée à mi-hauteur.

► Notre-Dame fait partie de l’Enclos de Lampaul-Guimiliau englobant l’église, la porte de triomphe, un calvaire, un ossuaire, une chapelle reliquaire, un fontaine, et le cimetière.

𝕍 la page dédiée sur le site de Painton Cowen.

séparateur

Église Notre-Dame [PA00090147]

Pencran (Place de l’église) in Finistère (29), 1365 1553, église catholique gothique

👁 👁

► Le porche de Notre-Dame, daté de 1553 et entièrement sculpté dans du granite de Kersanton, est doté de voussures aux multiples saint et de riches symboles. Il porte une inscription en gothique : Le 15e jour de mars l’an 1553, fut fondé ceste chapelle au nom de Dieu et de sa mère et madame saincte Apoline de par Hervé Kerahes et Guillaume Bras fabriques de la dite chapel.

► Notre-Dame fait partie de l’Enclos de Pencran englobant l’église, un calvaire, un ossuaire et le cimetière.

séparateur

Église Notre-Dame [PA00090441]

Saint-Thegonnec (Place de l’église) in Finistère (29), d.XVI, église catholique gothique et renaissance

👁 👁

► Notre-Dame fait partie de l’Enclos de Saint-Thégonnec englobant l’église, un calvaire monumental, une porte triomphale, un ossuaire et le cimetière. Elle est une des paroisses les plus richement décorée de la région.

► Le calvaire de la Passion daté de 1610 était à l’origine peint.

► L’église repose sur une crypte qui abrite une Mise au tombeau du d.XVIII sculptée par Jacques Lespaignol et qui a repris la composition de celle de Bourges.

séparateur

Église Saint-Milliau [PA00089998]

Guimiliau (Place du Calvaire) in Finistère (29), d.XVI, église catholique gothique flamboyante et renaissance

👁 👁 👁

► L’Église Saint-Milliau a été édifiée durant la période très prolifique en construction religieuse au d.XVI. Son clocher est caractéristique du style propre aux ateliers Beaumanoir très actifs à cette époque, les bas-coté, le faux-transept et le chevet seront remaniés au XVII.

► A l’extérieur du flanc sud se trouve le calvaire monumentale de Guimiliau exécuté à la f.XVI. Il fait partie des grands calvaire représentant les scènes de la vie du Christ. Ajouté à cela, une représentation de l’histoire de Katel Kollet, une femme au mœurs dissolues se retrouvant aspirée par les portes de l’enfer après une danse endiablée.

► Saint-Milliau fait partie de l’Enclos de Guimiliau englobant l’église, un calvaire monumental, une porte triomphale et l’ossuaire.

𝕍 la page dédiée sur le site de Painton Cowen.

séparateur

Église Saint-Sulliau [PA00090450]

Sizun (Place de l’Eglise) in Finistère (29), XVI, église catholique gothique flamboyante et renaissance

👁

► L’église est clôturée par l’enclos de Sizun avec son ossuaire (aujourd’hui abritant une exposition d’artisanat et traditions bretonnes) et sa porte triomphale. Elle comporte une Mélusine caché à gauche de la porte, qui est représentée cueillant le fruit de l’arbre de vie à deux feuilles, un symbole indique aussi l’emplacement du foie de Mélusine, les côtes de son flanc gauche sont aussi mis en évidence.

► Le chevet est en parti décoré d’une frise sculptée de diverse figures à la symbolique païenne voir alchimique. De nombreuse autres figures sculptées et gargouilles parsèment l’édifice. Le porche quant à lui est ornée de curieuses petites créatures.

► A l’intérieur repose un reliquaire conservant les restes de Saint-Suliau, évangélisateur de Galles et de Bretagne, il est fait d’argent et date de 1625.

séparateur

Église Saint-Salomon [PA00090108]

La Martyre (Place de l’église) in Finistère (29), XIII XV, église catholique gothique flamboyante.

👁 👁

►Le nom du bourg, La Martyre, n’est pas la traduction exacte du nom breton : Ar Merzer Salaün, qui évoque le martyre d’un personnage illustre du nom de Salaün ou Salomon, resté jusque là le patron de l’église. On a penser y voir le Salomon de Bretagne, successeur d’Erispoë au IX mais il semble qu’il s’agisse d’un Salomon beaucoup plus ancien qui pourrait avoir un lien avec un certain Salaün, petit fils de Conan Mériadec et prédécesseur du roi de la grande Ys, Gradlon. Une révolte ayant éclaté en 421, ce roi aurait été frappé à mort à cet emplacement. Événement qui donna le nom du Martyre de Salomon.

► Le porche sud de Saint-Salomon est richement décoré sur ses voussures et son tympan représentant la Vierge tenant le Christ qui a été récemment amputé de la sculpture. On peut y voir plus haut un petit homme tenant le blason de la famille de Kersauzon signifiant le symbole du sel alchimique. À l’intérieur nous pouvons remarquer en plus des douze Apôtres, un bénitier surmonté par l’ankou tenant la tête d’un homme.

► Les arcatures de la nef gardent encore des restes d’une fresque médiévale.

► L’église fait partie de l’enclos de la Martyre avec son ossuaire et sa porte triomphal.

𝕍 la page dédiée sur le site de Painton Cowen.

séparateur

Le Men Marz

Brignogan-Plages in Finistère (29), -4500 -2500, mégalithes

► Consultez son entrée dans la fiche des mégalithes de Bretagne.

séparateur

Les deux Menhir de Kergadiou

Plourrin (lieux-dit Kergadiou) in Finistère (29), -3000, mégalithe

► Consultez son entrée dans la fiche des mégalithes de Bretagne.

séparateur

Le Menhir de Kerloas dit "Le Bossu"

Plouarzel (lieux-dit Kerloas) in Finistère (29), -3000, mégalithe

► Consultez son entrée dans la fiche des mégalithes de Bretagne.