🔍
Bouton_Accueil

Dogme et rituel de la Haute magie


AuteursDatesTypeLieuThèmes
ecr. et Ill. Éliphas Lévipubl. 1854 1856Littératurepubl. Paris (France)Occultisme
Théurgie

► Caillet, ref.2571 : Œuvre la plus importante du plus grand occultiste moderne qui contient la substance d’innombrables volumes. Il est impossible d’être plus clair et plus concis à la fois. Chaque phrase est posée comme un axiome, offrant un vaste champ à la méditation du penseur : le style est fort, superbe ; on sent en le lisant, le calme et la majesté de l’initié véritable, conscient de la vérité qu’il expose et parfaitement maître de lui-même. L’ouvrage est divisé en deux parties indépendantes, la première théorique, Dogme, la seconde pratique : Rituel. Voici l’énumération des 22 chapitres, basés sur les 22 arcanes du Tarot, composant le Dogme. […] Le Rituel comprend également 22 chapitres : […] Cet ouvrage magnétique contient encore le Nuctéméron d’Apollonius d’où les initiés ont tiré leurs noms mystiques ; et un intéressant chapitre sur la magie des campagnes. Il est enrichi de 23 superbes gravures magiques avec leur explication.

► Dorbon-Aîné, ref.1461 : Orné de 24 figures, cet ouvrage considérable se divise en deux parties distinctes : la premières, théorique : dogme ; la seconde, pratique : rituel. […] / 1462.

► Première œuvre expressément occulte d’Alphonse-Louis Constant, il s’agit aussi de la première qu’il signât de son pseudonyme : Éliphas Lévi. Débutant par cette publication le renouveau de l’occultisme Européen, elle a eu un grand succès tant du vivant de son auteur que par la suite, en particulier au XIX.

◆ Les gravures imprimées dans l’ouvrage sont célébrissimes à l’époque moderne et sont souvent reprises, copiées ou modifiées en particulier le Pentagramme et le Baphomet.

◆ On reconnaît dans certaines de ses gravures des emprunts à différents ouvrages comme la Kabbale Dévoilée de Christian Knorr von Rosenroth ou Les sept livres de l’Archidoxe Magique de Paracelse.

Illustrations : én. de Dogme et rituel de la haute magie, 1861. | bs. Université du Michigan (Ann Arbor, États-Unis d’Amérique). Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

Pour lire l’ouvrage, nous vous invitons à consulter outre l’édition de l’Université du Michigan, l’édition de 1930 à la Bibliothèque Nationale de France (Paris, France). Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France

séparateur

Tome I

Tome II