🔍
Bouton_Accueil

Menthe
Mentha

Données générales

TaxinomieFamilleIndigénéitéPropriétésVertusAstralité
Végétal (Magnoliophyte)LamiaceaeAfrique australe
Amérique du nord
Europe
Inde
Moyen-Orient
AnalgésiqueF 🌿 🌷
AnesthésiqueF 🌿 🌷
AntiseptiqueF 🌿 🌷
AntispasmodiqueFZ 🌿 🌷
CarminatifF 🌿 🌷
Suite ⇩Fermer la liste ⇪
DiurétiqueF 🌿 🌷
StomachiqueFZ 🌿 🌷
SudorifiqueF 🌿 🌷
ToniqueFZ 🌿 🌷
Mort
Séduction

Mars S
Jupiter S
Vénus C

Présentation

► La menthe jouit d’un double symbolisme. Elle dispose à la fois d’un caractère funéraire car elle ne produit pas de graines et d’un autre, érotique car son odeur est agréable. C’est une séduction stérile, le badinage adolescent.

► Comme elle bénéficie d’une bonne réputation, le folklore assure qu’elle permet de faire des rêves prémonitoires si elle est gardée sous l’oreiller. La porter rend énergétique et porter une pulegium sous la chaussure droite, chasse la fatigue. En outre, elle a la propriété de chasser la fièvre à condition de lui faire des offrandes. Elle est dispose en outre, de la faculté d’attirer l’amour.

Occurrences mythiques

Polythéisme grec

Ovide écrit que la nymphe Myntha (Hédiosmos chez les grecs) était aimée d’Hadès, Proserpine l’aurait alors changée en menthe par jalousie. Dans une autre version, c’est Hadès qui la change en une plante odorante et ordinaire. Dans une troisième version, c’est Déméter elle-même qui condamne la nymphe en une plante qui ne peut porter de fruits.

Polythéisme celtique

► Les Druides brûlaient la menthe afin de chasser les mauvais esprits. Dans la région italienne des abruzzes, une femme qui rencontre une menthe sur son chemin doit froisser une feuille entre ses mains pour s’assurer le soutient de Jésus au jour de sa mort.

Occultisme

► Sédir la dit chaude et sèche. ou , ou . Il indique qu’il faut la cueillir après la pleine lune terminant les jours caniculaires ou ou . C’est une offrande aux morts.

Phytothérapie

► Les menthes en tant que genre sont aisées à identifier eu égard à leur odeur caractéristique. En revanche, la différenciation des espèces est malaisée du à leur nombre et à leur capacité d’hybridation.

➧ Les grecs antiques différenciaient trois espèces de kalaminthê : pulegium, aquatica et vraisemblablement spicata, Dioscoride leur accorde un grand nombre de vertus notamment aphrodisiaque.

Pulegium, spicata et piperita sont actuellement les trois espèces qui intéressent le mieux la phytothérapie. Quoiqu’il en soit, toutes sont utiles pour le système nerveux et digestif, elles ont un effet désinfectant et expectorant.

Spicata, menthe verte sauvage que l’on peut estimer de façon collective comme l’espèce ancienne. Elle est cultivée depuis la haute antiquité et on en a retrouvé trace dans les tombeaux égyptiens -XIII.

Pulegium était bien différenciée dans l’antiquité, elle était utilisée dans la confection du kykeōn (dans l’Hymne à Déméter), employée pour les couronnes par les mariés (car réputée réjouir l’âme) et utilisée pour les piqûres, maux d’estomac et de tête ainsi que pour les problèmes liés au système excréteur. Encore très estimée au moyen-âge où elle atteint le statut de panacée mais aussi à la renaissance, elle n’est plus guère usitée dans les jardins. Elle était utilisée pour chasser les puces, caractéristique d’où on suspecte l’origine de son nom.

Piperita, est un intermédiaire entre spicata et aquatica, c’est celle dont on tire le plus de propriétés médicinales. Elle serait originaire d’Angleterre et issue d’une hybridation tardive au XVII. Comme elle est forte, elle peut à haute dose, engendrer une dépression du système nerveux.

► On la récolte avant floraison puis elles doivent être séchées rapidement dans un environnement sec.

Apulée dit que la menthe combinée au soufre et au vinaigre guérit sans souffrance.

● Elle dessèche également les ulcérations.

● Il ajoute que la plante doit être cueillie le matin à la première heure et qu’il faut prier Vulcain qu’elle soit efficace.

mentha longifolia écrasée est bonne contre les morsures de serpent.

● La mentha aquatica est bonne contre la fièvre.

Hildegarde écrit que :

bachmyntza (aquatica) est chaude et à peine froide.

↳ Elle est bonne pour décongestionner l’estomac et les poumons.

● La myntza maior (longifolia) est plus chaude que froide.

↳ Pilée, elle permet de chasser la vermine et les parasites. La myntza minor (arvensis) est aussi plus chaude que froide.

↳ Ingérée, elle permet de stimuler la digestion. Pilée et mise contre les yeux, elle stoppe l’écoulement.

● La rossemyntza (spicata) possède une chaleur et une humidité tempérée.

↳ Pilée et filtrée, bonne contre la goutte. Relève les plats et assure une bonne digestion.

● La poleya (pulegium) a une chaleur douce et humide.

↳ Elle est bonne contre la fièvre.

↳ Ses feuilles cuites dans du vin et encore chaudes, une fois posées sur la tête fait diminuer les douleurs du crâne, même violentes.

↳ Son suc rend la vue si on l’applique autour des yeux, mais les brûle si on l’applique à l’intérieur.

↳ Du fiel de coq2 et du suc de la plante1 combiné dans du vin font un collyre qu’on applique sur le tour des yeux durant douze soirs afin d’éclaircir la vue. En poudre1 combiné au miel1 et au vinaigre1 dans du vin, fait une potion qui bue à jeune, purifie l’estomac et éclaircit la vue.

↳ Enfin, elle stimule la digestion si elle est prise durant le repas et assainit l’estomac s’il est plein.

► Culpeper dit que spicata est bonne pour l’estomac, les poisons et pour contrôler une libido excessive.

● Il indique aussi qu’une personne blessée ne doit pas manger de menthe, sans quoi il ne pourrait guérir.