🔍
Bouton_Accueil

Amulettes et talismans

👁

Données générales

Date de stabilisationLieu de la stabilisationLieu d’utilisation principalÉquivalents approximatifsÉléments d’ensemble
-1000 (Qat Inana/Ishtar)MésopotamiePays Islamiques Esprit familier Formes géométriques
Formules
Fragments naturels

Représentants

Hei-Tiki

► Le hei-tiki {couronne de tiki} est une amulette protectrice chargée d’un mana de fertilité, figurant un corps Humain ou un fœtus difforme (rappelant tant dans sa forme que ses fonctions Bès), l’ancêtre primordial Tiki ou la déesse mère Hineteiwaiwa dans une posture de contentement.

↳ Il est traditionnellement fabriqué en pounamu, sorte de jade.

↳ Ces talismans se transmettent de générations en générations, accroissant ainsi son mana.

Khamsa

Significations

► Symbole préservatif contre le mauvais œil et tenu pour particulièrement actif pour les femmes et les enfants, le חַמְסָה (Hamsa) {Cinq}, خمسة (khamsa) {Cinq} ou ⵜⴰⴼⵓⵙⵜ (tafust) {Petite main} est un talisman traditionnellement fabriqué en argent et porté en amulette par les populations maghrébines. Lorsqu’elle est peinte ou qu’on utilise une autre matière, on utilise le rouge et beaucoup plus fréquemment le bleu.

↳ Il est symboliquement lié aux cinq piliers de l’islam et aux gens de la cape et chez les juifs, aux cinq livres de la Torah et aux cinq sens qu’il faut mobiliser lors de la prière.

↳ Khamsa évoque enfin les énergies fondamentales et lunaires, primitives et familiales, la notion communautaire d’invocation aux ancêtres censées apporter entraide et protection, notamment en apportant la chance, particulièrement dans le cadre du foyer.

Correspondances historiques

Associé originellement à la carthaginoise Tanit d’où elle serait passée aux hébreux, on peut faire remonter son utilisation aux -X avec la Qat Inana {Main d’Inana} ou même aux Mano pantea égyptiennes et d’une manière générale au symbole de la main droite tendue, signe d’apaisement et de protection, comme l’est l’abhaya shivaïque.

↪ L’amulette est du reste surnommée Main de Miriam chez les hébreux, de Fatima chez les musulmans et de Marie chez les chrétiens.

↪ Le khamsa est en outre, parfois accompagné d’un poisson, symbole de chance chez les hébreux, protégé qu’il est des attaques extérieures derrière l’écran aqueux dont l’élément lui sert d’environnement, on le retrouvera dans certains manuscrits kabbalistiques afin de se protéger notamment de Lilith. Il est plus fréquemment flanqué d’un œil dont la fonction est la même que celle de l’oudjat.

↪ Ces représentations ne sont pas sans évoquer les mains spiralées pétroglyphiques que l’on trouve par exemple sur le site mexicain des Trois rivières ou sur les sites Anasazis ou plus simplement la main représentant l’ahimsa dans le jaïnisme.

Louzous

► Petits sachets contenant des plantes, des objets miniatures et des écrits destinés à protéger les marins bretons ou d’une manière plus générale de tout danger.

Masques apotropaïques d’Afrique noire

► En Afrique l’utilisation de masques s’est beaucoup développé et ils trouvent divers fonctions rituelles dont les principales sont liées à l’agriculture, aux rites funéraires et initiatiques.

► En magie, ils sont utilisés par les sorciers pour leurs vertus conjuratoires ou prophylactiques.

Mezouzah

► La מזוזה (mezouzah) {linteau} est un rouleau de parchemin comportant des passages de la Torah. Il est glissé dans un réceptacle et placé au linteau des portes afin d’assurer la protection divine au bâtiment.

Nazar

Le nazar est une amulette proche du Khamsa et apparu en Anatolie, il pourrait en effet n’être que l’œil central sans la main l’entourant, centre fondamental du symbole : œil qui voit tout et paralyse le mal ou jumeau bénéfique qui renvoie ses afflictions à sa cause et apporte d’une manière générale les bénédictions.

► Cette amulette communément fabriquée en verre bleu est encore fort populaire en Turquie et s’est essaimé dans les pays limitrophes, s’étendant jusqu’en Égypte, Bosnie et Inde.

► Elle tire probablement son origine du l’idole au yeux Mésopotamienne représentant Innana et antérieure de deux millénaires à la Qat Inana.

Navaratna

► Le नवरत्न (navaratna) {neuf gemmes} est un talisman astrologique hindou de haute réputation, composé de neuf gemmes (rubis au centre, puis diamant, saphir (bleu et jaune), émeraude, perle, corail, hessonite et cymophane autour) représentant vraisemblablement le système solaire.

► Il était porté par les souverains moghols en signe de protection contre les démons et serpents, poisons et maladies, tout type de dangers en général.

Omamori

► Les 御守 sont des talismans sacrés du shinto ou du bouddhisme japonais, probablement inspirés du taoïsme magique. Un commerce s’est établi autour d’eux au Japon.

► Ce sont des charmes protecteurs mais surtout catalyseurs, qui dans le monde moderne sont composés d’un sac en soie contenant usuellement un gofu, c’est-à-dire, une feuille ou une tablette en bois attestant leur effet par l’intermédiaire de prières ou d’une image inscrites sur le support. Ils peuvent cependant avoir pour support n’importe quel objet, pourvu qu’il soit chargé de force magique. Ils sont soit portés par un Humain, soit placés sur un pilier ou une porte.

► Comme leur nature est plus formellement incantatoire, spécialisée et magique que ne l’est l’ofuda (tablettes amulettes), ils sont normalement sacralisés par un rituel puis détruits de la même façon par un prêtre ou un sorcier.

Sceau-cylindre

► Cylindre de pierre ou de métal gravé en creux qui servait chez les assyriens et les babyloniens de l’antiquité à imprimer des motifs sur de l’argile afin d’authentifier le possesseur de l’objet sur lequel il était appliqué. Certains de ces motifs pouvaient avoir la fonction d’amulettes.