🔍
Bouton_Accueil

Notice (Général)

Principes

■ La Notice d’ORAEDES est composé de la partie introductive dite "général", ainsi que l’ensemble des dix notices spécifiques à chaque catégorie de l’encyclopédie. Elle a pour but de servir de référence aux utilisateurs comme aux participants de l’encyclopédie. Elle décrit et explicite les choix et fonctionnalités mises au point autour du projet.

● La présente Notice générale est une introduction aux principes de l’encyclopédie ainsi qu’une exposition des fonctionnalités globales.

● Chaque partie de l’encyclopédie possède en annexe de la présente Notice générale, sa propre notice spécifique : des raccourcis sont disponibles dans le Mld. afin de naviguer rapidement à partir des différentes sections de la Notice. Ces différentes sections sont par ailleurs liées de façon individuelles à chaque fiche afin de faciliter leur consultation. Elles sont directement accessibles via un icône 📝 depuis le sous-menu de navigation situé dans le Mlg..

● Nous ferons évoluer la notice en fonction de celle de l’encyclopédie ainsi que des questions et suggestions des utilisateurs.

P.1 Présentation

▶ Le site ORAEDES contient une encyclopédie, des bases de données et un ensemble d’outils pédagogiques distribués en ligne, de façon évolutive et spécialisée, sous forme anonyme et participative et dans une intention ouverte selon la licence CC-BY-NC-SA.

● Il se focalise sur l’archivistique et la gestion des connaissances relatives à l’histoire et l’anthropologie religieuse ainsi que sur l’exploitation de ces données. Ces travaux sont poursuivis dans le cadre moral élémentaire et dans celui de l’éthique de la culture libre.

● Il se concentre spécifiquement sur la spiritualité et les religions, plus particulièrement sur l’approche mystique et ésotérique. Ce domaine de recherche est principalement circonscrit au contexte de la culture occidentale. L’étude et les informations délivrées se veulent, selon le domaine abordé, d’un caractère aussi bien scientifique que hermétique. Le projet est composé de trois parties contenant huit sections qui sont développées et maintenues journellement.

P.2 Objectifs

▶ Ce projet se donne pour objet de promouvoir de façon adogmatique et pédagogique les savoirs et la connaissance relatifs à la spiritualité. À cette fin, elle propose un support encyclopédique se destinant à aiguiller les utilisateurs vers des personnalités et des lieux, des médias et des signes, qu’ils soient abstraits ou concrets. En outre, elle s’essaie à expliquer et organiser des termes et des concepts et à fournir des supports documentaires. Enfin, elle a également pour ambition de classer les travaux relatifs à cette discipline et d’en faciliter l’apprentissage à l’aide d’outils.

● Elle prétend ainsi essayer d’accompagner du mieux possible l’acquisition de la connaissance en agissant comme un outil de référencement organisé et synthétique qui dégagerait le plus possible des phases les plus fastidieuses et redondantes de cette démarche.

● Les informations mises à la disposition des visiteurs se veulent tant que possible impartiales, pédagogiques, pertinentes et toujours anonymes, libres de droit et sourcées intelligemment. Elle sont enfin et évidemment non exhaustives.

↪ Ces points sont respectés autant dans l’intention qui préside à la rédaction des documents disponibles, que dans les sources vers lesquelles nous vous proposons d’orienter le visiteur. Il ne sera donc en aucun cas fait la promotion d’informations liées à une entreprise commerciale ou reconnue comme telle. De même, nulle mention ne devra être accordée à une organisation déterminée comme étant exagérément partiale dans ses interprétations.

▶ La suite de cette notice ainsi que ses annexes sont dédiées aux aspects techniques. Pour plus d’informations sur l’aspect philosophique du projet, merci de vous référer à la Foire aux questions.

L’aspect évolutifP.2.1

▶ Mettre au point une encyclopédie est long et complexe. En effet pour atteindre nos objectifs, nous devons :

Revisiter et remanier périodiquement les articles de manière à proposer à l’utilisateur un contenu toujours plus pertinent et en constante amélioration.

● Nous devons aussi à chaque nouvelle entrée, la répercuter dans le reste de l’ouvrage afin qu’il soit entièrement à jour.

● Nous devons enfin, constamment nourrir nos différents outils et mémentos afin d’augmenter sans cesse l’intérêt de nos travaux.

▶ Ainsi, en fonction de différents facteurs, une fiche peut être plus ou moins exhaustive, précise ou organisée selon l’état de son avancement. De plus, nous ne sommes évidemment pas à l’abri d’erreurs de jugement bien que nous fassions de notre mieux pour remettre au lecteur un contenu professionnel.

● En vertu de ces différents facteurs pouvant intervenir dans des modifications périodiques des fiches, nous avons estimé opportun de donner une indication de version pour chaque fiche. Cette indication est présente afin de d’indiquer l’état d’avancement pour chaque document individuellement (𝕍 le chapitre dédié à ces indications de version dans la présente notice).

● Bien que cette méthode ne soit pas la plus privilégiée étant donné la nature évolutive du projet, vous pourriez éprouver le besoin d’imprimer les documents afin de pouvoir les consulter ailleurs que devant votre ordinateur. À cette fin, notez que nous avons ajouté un bouton Imprimer cette page facilitant cette opération et qui est disponible dans le Mlg..

L’aspect participatifP.2.2

Les connaissances demandées pour accomplir ce travail sont extrêmement vastes, aussi, nous avons ouvert au public l’accès à l’encyclopédie dans l’espoir qu’il suscitera des bonnes volontés afin de nous aider en complétant ou en corrigeant nos informations.

● En ce sens, tout à chacun peut participer au projet en contribuant à la confection de fiches (via courriel) ou en intervenant ponctuellement sur ces dernières (via le formulaire de participation dans le Mlg.). Néanmoins, nous avons aussi décidé d’appliquer un filtre à ces contributions. Chacune d’entre-elle sera vérifiée par nos soins avant publication ceci afin de garantir une qualité optimale.


Outils informationnels

▶ Signalons d’abord qu’il n’est pas négligeable de connaître les fonctions de votre navigateur internet. Bien que nous ayons fait en sorte de faciliter au maximum la navigation en rendant un certain nombre de choses transparentes et interactives, certaines fonctions auraient alourdi inutilement le site si elles y avaient été implémentées en sur-couche, d’autant plus que leur usage est plus rapide et intuitif lorsqu’on sait les utiliser avec le navigateur. Référez-vous donc à la documentation de votre navigateur internet afin de pouvoir en tirer le maximum de bénéfices que ce soit sur ce site ou ailleurs.

● Nous avons pensé le support pour les utilisateurs d’écran tactile ou de clavier sans souris. Le site est également utilisable avec javascript désactivé. Mais dans l’un et l’autre cas, bien que l’encyclopédie soit utilisable, vous perdrez en ergonomie et/ou en fonctionnalités. N’hésitez pas à nous faire des retours à ce propos.

● Le site dispose de nombreuses infobulles délivrant notamment des informations relatives aux abréviations et aux icônes. Pour des raisons esthétiques et ergonomiques les infobulles natives ont été substituées par des infobulles css. Lorsque cette substitution s’avérait impertinente, nous ne l’avons pas appliquée. Nous n’avons pas rendu les infobulles cliquables mais si des retours vont en ce sens vis à vis des appareils mobiles, nous envisagerons cette fonctionnalité.

O.1 Rangement des tableaux

▶ Les différentes fiches sont rangées dans des tableaux que l’on trouve à chaque portail d’une section.

● Nous utilisons exclusivement les diacritiques françaises et dans tout nos tableaux, le classement alphabétique discontinu (Classement mot par mot où l’espace, l’apostrophe et le trait d’union sont comptabilisés dans cet ordre de priorité et arrivent avant les caractères. Comme le veut la norme, les formes accentuées viennent après les formes normales (Dans cet ordre et avec e pour exemple : é, è, ê, ë, ẽ, ē)). Suivent les numéros, les parenthèses et leurs variantes se placent à la fin.

● Comme il est recommandé et ainsi que vous l’avez peut-être noté, nous en profitons pour préciser que dans toute l’encyclopédie nous utilisons au lieu de .

● Concernant les majuscules dans les titres, nous utilisons les règles les plus communément admises.

● Pour les dates, / signifie "ou" ainsi que "et" selon la situation. veut dire "à" et est communément utilité comme séparateur inclusif de dates. Les guillemets sont ignorés dans le classement.

● Les différents tableaux ainsi que les corps de texte peuvent contenir plusieurs informations dont nous précisons la nature à l’aide d’abréviations et balises, consultez la sous-section de cette page afin d’obtenir leur signification.

● Veuillez noter tout de suite et si cela s’avérait nécessaire que l’utilisation du terme "Inconnu" n’a pas la même signification que celui de "Anonyme". "Anonyme" indique la certitude qu’un document n’a pas été signé volontairement.

▶ Afin de vous aider dans vos explorations ou vos recherches, vous pouvez organiser les tableaux des sections dans les ordres signalés en cliquant sur les en-têtes du tableau.

↪ Pour les catégories concernées, vous pouvez en outre utiliser nos autres systèmes de rangement qui sont éventuellement disponibles dans le Mld. , comme le planisphère, la frise chronologique et les organigrammes (seules les sujets ayant une fiche figurent dans ces derniers).

▶ Les tableaux disposent d’entrées anticipées (sans hypertexte et avec une fenêtre surgissante En attente de traitement). Nous utilisons en outre l’icône qui indique quelles données entrerons en priorité dans l’encyclopédie. Cette icône est invisible, néanmoins elle est bien présente et est prise en compte si elle est renseignée dans le filtre des tableaux. Outre ces marques, ces données sont déjà rangées dans les frises, cartes et schémas afférant s’il y a lieu.

O.2 Sélection des sujets

▶ Les sections de l’encyclopédie contiennent des fiches dont les sujets sont sélectionnés pour traitement. Cette sélection s’opère selon l’estimation qui est faite de leur impact plus ou moins significatif sur l’évolution Humaine en général et sur sa spiritualité en particulier. L’intensité de cet impact est en fonction de la reconnaissance dont dispose ce sujet, que ce soit du point de vu des disciplines universitaires, de la popularité auprès du grand public ou des cercles plus privés de spécialistes dévolus à notre matière. Notre intention est donc d’observer un équilibre entre popularité et qualité dans les sujets qui sont intégrés et de ne pas céder à la tentation de cantonner la spiritualité à des sphères spécifiques, qu’elles soient par exemple extatiques ou intellectuelles.

● Figurent ainsi en sus des contenus directement spirituels, des contenus qui revêtent une importance pour la transmission de cette connaissance ou bien ceux qui sont représentatifs d’une époque, d’un contexte ou d’un mouvement établissant des rapport avec la spiritualité. La bonne appréhension de certains contextes socio-historiques s’avère en effet indispensable afin de pouvoir mesurer notre matière dans toutes ses dimensions.

▶ Pour des raisons de documentation et de pertinence, nous nous penchons plus volontiers sur les contenus d’abord français, puis européens et enfin mondiaux. De fait, le nombre et la précision des contenus étrangers présentés dans ces listes disposent d’un rayonnement proportionnel à leur éloignement de la France et relatif à la taille globale de l’encyclopédie.

▶ Concernant la partie "société", ne figurent pas dans les tableaux :

● Les contenus ayant une existence légendaire, mythologique ou reconstruite. 𝕍 plutôt la section symboles. Si leur attestation historique demeure incertaine leur attribution est jaugée au cas par cas.

● Les contenus considérés comme trop récents. Soit pour les personnes : un décès n’ayant pas excédé l’an 2000. Et pour leurs œuvres et lieux : un début de fabrication postérieure à cette même date.

O.3 Fiches collectives

▶ Veuillez également prendre note que certaines ressources ne disposent pas de fiches individuelles et ce pour des raisons pratiques et pédagogiques. Nous traitons ainsi certains contenus de façon collective. Le sujet fédérateur de ces fiches communes peut concerner une époque, un espace ou un thème. Cependant, les sujets présents sur ces fiches sont toujours accompagnés des notes qui nous semblent utiles et, si possible, de une ou plusieurs images.

● Par exemple, nous ne donnons pas de fiches individuelles à certains ouvrages pour plusieurs raisons qui parfois se cumulent. Soit parce que : il s’agit d’un recueil, leur intérêt nous semble mineur, les illustrations présentes dans l’ouvrage sont trop peu nombreuses, le texte est trop court ou bien parce qu’il n’est pas traduit.

● De même, les productions telles des créations littéraires courtes, des tableaux ou des sculptures, sont groupées par auteur ou par thèmes lorsqu’il n’est pas nécessaire de leur consacrer à chacune une fiche individuelle. Ces productions sont ainsi entrées dans leur fiche collective qui est dénommée galerie et où elles y sont classées par ordre chronologique et accompagnées, si nécessaire, de leur titre directement sous leur miniature (𝕍 un exemple avec la galerie des Sorcières iconiques).

● Autre exemple : la thématique des fiches collectives de lieux concerne soit des régions soit des villes et ce, selon la densité des petits lieux traités dans un seul endroit. Concernant le contenu de ces fiches, il s’agit pour l’essentiel du petit patrimoine architectural, naturel ou insolite lié à l’histoire religieuse ou légendaire ainsi que d’édifices qui ne nécessitent que peu de commentaires dans le cadre défini par notre encyclopédie (𝕍 un exemple avec la fiche collective de la ville de Rouen).

◆ Notez que lorsque le lieu ne dispose pas d’un nom propre mais d’un nom commun associé au nom de la ville, nous fusionnons les deux cases du tableau. Sauf si la ville dispose d’une fiche propre auquel cas nous laissons les deux cases séparées afin que l’utilisateur ait accès aux deux points d’entrée de la fiche collective.

Les sujets contenus dans ces fiches collectives sont toujours classés dans le tableau général de leur catégorie, leur liens renvoyant simplement à leur place dans la fiche collective concernée. Un symbole situé à gauche du nom du sujet indique en outre que le sujet est rangé dans une fiche collective.

O.4 Non-exhaustivité

▶ Bien que les sources que nous consultons afin de rédiger les articles sont nombreuses et variées, nous n’avons néanmoins pas la prétention ni ne voyons l’utilité de nous élever au degré d’exigence universitaire quant à leur renseignement.

↳ En effet, nous estimons que les renvois systématiques alourdissent inutilement les articles et nous pensons que cet exercice, si pertinent soit-il dans le cadre de recherches académiques, ne serait destiné qu’a une faible proportion de nos lecteurs.

↳ Aussi afin de ne pas corrompre l’accessibilité, la vulgarisation et la démocratisation de notre entreprise, nous avons fait le choix de n’indiquer les sources que lorsque cela nous sembla nécessaire et pertinent, en permettant notamment d’étendre la couverture du sujet traité dans une direction qui fait défaut à notre fiche.

↳ Si néanmoins un lecteur éprouvait le besoin tout à fait compréhensible d’obtenir de plus amples informations sur un point précis, nous l’invitons à nous communiquer un message et nous ferons de notre mieux pour lui répondre !

▶ Même si nous faisons en sorte d’y tendre, il est bien souvent difficile d’être exhaustif étant donné le nombre de fiches et nos effectifs : énumérer tout les points historiques importants, intéressants ou insolites ou étudier par exemple, chaque partie d’un édifice. Dans un édifice religieux par exemple, nous trouvons outre le bâtiment lui-même, des œuvres diverses (sculptures, peintures, verreries ou mobilier) et leur analyse systématique demeure malheureusement impossible pour le moment.

● Nous essayons de maintenir une cohésion et une pertinence dans les informations apportées sur les fiches afin qu’elles soient faciles à parcourir et à mémoriser. Si néanmoins un sujet vous intéresse particulièrement, nous vous encourageons à faire des recherches plus approfondies afin de vous procurer des informations plus précises ou variées que les nôtres. À cette fin nous n’hésitons pas à vous proposer les monographies ou ouvrages libre de droits que nous avons pu trouver lors de nos recherches.

● Concernant l’harmonisation de l’encyclopédie dans sa globalité, veuillez prendre en considération que bien que nous faisons en sorte de réviser périodiquement les fiches, elles présentent nécessairement des différences de qualités entre elles eu égard à de nombreux facteurs. L’un d’eux est que nous ne pouvons maintenir à jour simultanément toutes les fiches, les savoirs portés à notre connaissance progressant d’années en années.

↪ Dans cette perspective, veuillez prendre en considération que selon les chercheurs les informations dispensées vis à vis de tel ou tel point peuvent naturellement varier. Nous n’avons malheureusement pas les ressources nécessaires pour vous proposer des exposés comparatifs vis à vis de ces différences. Aussi, les indications données dans les fiches ont pour but d’orienter les recherches et non de se vouloir absolues.

↳ Par exemple, les différentes dates proposées dans la chronologie d’un lieu peuvent varier de un ou deux ans la plupart des cas, voir de dix ans ou plus dans les situations les plus épineuses vis à vis du nombre et de la pertinence des sources historiques et archéologiques. Ne soyez donc pas surpris de trouver parfois des différences dans les informations apportées selon les sources consultées.

↳ Nous faisons de notre mieux pour vous proposer les données qui semblent les plus cohérentes et précises en fonction des informations portées à notre connaissance. Néanmoins selon les cas, le degré de précision de ces informations peuvent varier. Cependant, dans le cas des datations et en cas de désaccord ou de doute pour quelque raison que ce soit, nous donnons la prérogative aux données indiquées sur data.bnf.

▶ Pour terminer et à toute fin utile nous rappelons que les éventuels commentaires ajoutés dans les parties dédiées n’engagent que son auteur et qu’ils n’ont pas non plus pour vocation d’être exhaustifs. Nous vous encourageons comme pour toutes les parties du site à ne pas hésiter à nous faire parvenir les vôtres.

O.5 Abréviations et balises

▶ Notez bien que ces abréviations ne sont appliquées automatiquement à l’ensemble du site. Elles ne sont donc pas utilisées dans les citations mais uniquement dans nos propres textes. Par exemple, les commentaires et notes produites par des tiers en marge de leurs productions ne se verrons pas augmentées de cette façon.

Généralités

ajd. (Aujourd’hui)
bs. (Aux bons soins de)
i.e. (C’est-à-dire)
dir. (Direction)
etc (Et cetera)
ex. (Exemple)
in (Dans)
Information inconnue (Inconnu/Inexistant)
𝔏 (Légendairement)
litt. (Littéralement)
ms. (Manuscrit)
m. cm. km. (Métrique)
npc. (Ne pas confondre)
Non applicable (Non applicable)
ntm. (Notamment)
, , , , ,
, , , (Numérotations)
? (Peut-être)
§ (Paragraphe)
(Probablement)
[…] (Citation raccourcie)
R (Révolution)
stt. (Surtout)
syn. (Synonyme)
tdi. (Traditionnellement)
𝕍 (Voyez)

Dates

Siècle (ième siècle)
(Au moins)
(Avant)
d. (Début)
(Début de construction)
(Entre)
(Environ)
f. (Fin)
(Fin de construction)
m. (Milieu)
pq. (Premier quart)
sq. (Second quart)
tq. (Troisième quart)
pm. (Première moitié)
sm. (Seconde moitié)
ans. (Années)
reg. (Regnavit)

Grammaire

adj. (Adjectif)
fém. (Féminin)
masc. (Masculin)
nm. (Nom masculin)
nf. (Nom féminin)
nn. (Nom neutre)
np. (Nom propre)
pfx.prv (Préfixe privatif)
subst. (Substantif)

Qualificatifs

a. (Assez)
e. (Extérieurement)
f. (Faiblement)
i. (Intérieurement)
l. (Légèrement)
p. (Parfois)
s. (Souvent)
t. (Très)

Langues

A.Grc.
Abo.
Akk.
Alb.
Alg.
All.
Ang.
Ara.
Arb.
Arm.
Asx.
Atb.
Ave.
Bsq.
Brt.
Cel.
Chl.
Chn.
Clt.Irl.
Cpt.
Cor.
Crs.
Déployer ⇩Rétracter ⇪
Dvg.
Dra.
Egy.
Esp.
Fin.
Fra.
Gal.
Gau.
Ger.
Grc.
H.All.
H.Hol.
Heb.
Hol.
Heb.
Hon.
Hrm.
Ind.Eur.
Ind.Ira.
Inu.
Ira.
Isl.
Ita.
Jap.
Lat.
Luw.
Mao.
May.
Mdr.
Mgl.
Nah.
Nor.
PIE.
P.Cel.
P.Fin.
P.Ger.
P.Mgl.
P.Nor.
P.Slv.
P.Tur.
Pol.
Prt.
Odi.
Ois.
Pers.
Phé.
Qch.
Rus.
Sbc.
Skr.
Sue.
Syr. Tib.
Taï.
Tam.
V.Ang.
V.Fra.
V.Gal.
V.Irl.
V.Prs.
V.Sax.
Zun.

Religions

A.Bas.
A.Sav.
Abr.
Alc.
B.Jap.
B.Vaj.
Bdh.
Cnd.
Chr.
F.All.
F.Ang.
F.Arb.
F.Ass.
F.Bre.
F.Bul.
F.Cau.
F.Chn.
F.Écs.
F.Eur.
F.Fin
F.Flm.
F.Fra
Déployer ⇩Rétracter ⇪
F.Ger.
F.Heb.
F.Eur.
F.Irl.
F.Isr.
F.Jap.
F.Kgz.
F.Nah.
F.Poi.
F.Rou.
F.Slo.
F.Tib.
Hin.
Isl.
Jud.
L.Art.
Maç.
Mit.
Mzd.
Occ.
Orp.
P.Akk.
P.Asx.
P.Ara.
P.Arm.
P.Ana.
P.Arb.
P.Asy.
P.Azt.
P.Bab
P.Bal.
P.Ban
P.Bsq.
P.Can.
P.Car.
P.Cel.
P.Cor.
P.Dac.
P.Égy.
P.Ela.
P.Est.
P.Étr.
P.Fin.
P.Gal.
P.GaR.
P.Gau.
P.Ger.
P.Grc.
P.Hit.
P.Hou.
P.Ich.
P.Ill.
P.Inc.
P.Ind.Ira.
P.Irl.
P.Isl.
P.Lac.
P.Lit.
P.Lyb.
P.Luw.
P.May.
P.Myc.
P.Min.
P.Nub.
P.Oss.
P.Pal.
P.Phe.
P.Phr.
P.Phi.
P.PIE.
P.Rom.
P.Sém.
P.Sum.
P.Scn.
P.Scy.
P.Sio
P.Slv.
P.Sum.
P.Thr.
P.Tol.
She.
Shi.
Tao.
Tng.
Vau.
V.Dao.
V.Irl.
Véd.
Wic.
Zor.

Œuvres

ap. (D’après)
attr. (Attribué)
aug. (Augmenté)
(Collection privée)
comm. (Commanditaire)
comp. (Compilé)
dess. (Dessiné)
ecr. (Écrit)
éd. (Édition)
én. (Édition numérique)
fabr. (Fabriqué)
👁 (Galerie)
grav. (Gravé)
ill. (Illustré)
Impr. (Imprimé en/par)
Int. (Interprété par)
orig. (Original)
pnt. (Peint par)
phot. (Photographie)
pp. (Pages)
publ. (Publié)
rpd. (Reproduction)
ref. (Référence)
trad. (Traduction)
trans. (Transcription)
var. (Variante)

Symboles

📝 (Accéder à une notice)
⭿ (Correction)
(Entrée)
(Mise à jour)
🗎⮵(Renvoi interne)

(Absorption)
(Absorbé)
(Adaptation)
(Développement)
= (Est un)
(Rétractation)
(Symbolise)
(Syncrétisme)
(Composé de)
(Fait parti de)
(Possiblement)


🌞 (Influence diurne)
🌝 (Influence nocturne)

🎓 (Degré/Rôle/Niveau)
🔖 (Extrait)
(Franc-maçonnerie)
⚱️ (Posthume)
🌳 (Écorce)
🌿 (Feuilles)
🌷 (Fleurs)
🍒 (Fruits)
🌱 (Graines)
🌢 (Oxydation)
(Part, portion)
(Racines)

Tableaux généraux

° [Balise invisible] (Fiche traitée)
~ [Balise invisible] (Fiche non traitée)
(Donnée collective/contenante)
(Donnée contenue)
(Donnée globale)
[Couleur, s’applique à divers icônes] (Situation favorable)
[Couleur, s’applique à divers icônes] (Situation neutre)
[Couleur, s’applique à divers icônes] (Situation en attente)
[Couleur, s’applique à divers icônes] (Situation dévaforable)
(Sauvegardé)
(Source importante)


🎨 (Arts visuels)
🎦 (Cinéma)
(Encens)
⛩️ (Entité)
🧿 (Figure)
🎲 (Jeux de société)
📚 (Littérature)
🎼 (Musique)
(Officinale)
(Recueils)

(Contient des œuvres)
(Extraits)
(Iconographie présente)
(Multiples iconographies)
(Multiples traductions)
(Œuvres à l’extérieur et à l’intérieur du site)
(Œuvre à l’extérieur du site)
(Œuvre à l’intérieur du site)
(Texte manquant)
(Texte universitaire)
(Traitement prioritaire) [invisible]

Texte et couleurs, graphies et typographies, images

( ) (Détails et précisions)
[ ] (Nature ou Équivalent)
{ } (Traduction)


DAO (Dessin assisté par ordinateur)
DOPoFD (Dès que l’occasion se présentera ou si on nous en fait la demande)
NAOUS (Nous avons opéré une sélection)
VSO (Voyez la source d’origine)
PSI (Passim sur internet?)
UBI (Un bienfaiteur inconnu)

Titres, dates, emphase
Balisage logique.
Informations hors texte.
Mot étranger et latinisation (italique).
Sens spécialisé (oblique) : souffleurs, Frères trois points.
Évènement, courant ou emphase faible : Guerre mondiale.
Organisation : Bibliothèque Nationale de France.
Titre d’œuvre (artistique, littéraire, architecturale…).
Citation.
Hypertexte interne et Hypertexte externe (couleur du survol).

● Les liens des institutions et périodiques sont toujours en hypertexte,
ceux externes qui concernent les œuvres toujours indiqués par Lien vers l’œuvre.
Dans certains cas, les liens externes vers des sites peuvent être indiqués par un icône Lien vers le site.
Certaines bibliothèques importantes ont leur propre icône, par exemple : Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France, Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

● Dans les sections Médias et Intellectuelles, Italique et Souligné
sont parfois utilisés parce qu’un texte original les employait déjà.
Ils n’ont alors donc pas le sens standard défini ci-dessus.


Chargement des images différées des fiches, javascript désactivé, lien brisé.
Le lien reste cliquable jusque la mosaïque.

Chargement des images différées des mosaïques, javascript désactivé, lien brisé.
Le lien reste cliquable jusqu’au fichier original.

▶ Comme nous venons de l’indiquer dans ces colonnes, lorsqu’un terme étranger est utilisé, nous indiquons sa traduction entre {}. À des fins de lisibilité cette traduction n’est pas systématiquement indiquée lorsqu’elle l’a déjà été une fois dans une fiche. L’utilisation de l’italique pour mettre en exergue les termes que l’on estimera étrangers est évidemment dans certains cas limites, un sujet de controverses qui ne met pas d’accord les spécialistes. Nous vous remercions d’avance pour votre indulgence…


Traitement des fiches

T.1 Thèmes

▶ Lors de l’entrée d’un ouvrage dans la base de donnée ou sa mention en titre comme à l’intérieur d’une fiche, nous privilégions comme l’usage le recommande, une forme courte. On prend ainsi en compte soit le début du titre, soit son passage le plus représentatif quant au contenu de l’œuvre. Cela est spécifiquement vrai pour des ouvrages dont le titre latin est particulièrement long.

▶ Nous utilisons les systèmes de transcription suivants : EFEO pour le chinois, IAST pour le sanskrit et le tibétain (normalisation en cours).

▶ En outre, nous traduisons autant que possible en français moderne les noms de personnes, d’œuvres et de lieux (mais nous indiquons le nom original entre crochets frisés). Nous nous interdisons aussi les anglicismes (normalisation en cours).

T.2 Utilisation

IcônesT.2.1

▶ Hormis les différentes icônes présentées dans le chapitre O.5, nous utilisons dix icônes de mise en forme permettant d’indiquer la nature des informations livrées dans les différentes fiches. Ces icônes de mise en forme ne disposent pas de fenêtre surgissante.

indique une information de nature générale (ponctuellement remplacé par ou ).

une information technique.

une information complémentaire ou une précision.

une source.

suite de l’information (la coupure en paragraphes a pour objet la lisibilité).

une information dépendante d’une information contenante.

sous-point, énumération des tableaux.

une énumération.

requière l’attention du lecteur.

indique une information manquante.

Le menu latéral droitT.2.2

▶ Le Mld. peut selon les situations afficher différentes choses. Il livre notamment des raccourcis internes et externes à l’encyclopédie ainsi que des chapitrages. Ce menu peut également afficher trois fonctionnalités plus spécifiques :

▶ Le Mld. de toutes les fiches, propose tout d’abord les numérotations de version. L’avancée de chaque fiche est figuré par une série de numéros séparés par des points. Le premier numéro correspond à l’état d’avancement global, le second aux ajouts mineurs apportés sur la fiche sur la fiche excluant les remaniements syntaxiques et les corrections orthographiques. Les significations du premier numéro sont les suivantes :

0 = Ébauche : la fiche est structurée selon la nomenclature de l’encyclopédie. Les catégories de la maquette sont remplies de manière exhaustives eu égard aux exigences éditoriales. Le visiteur ne devrait jamais voir de fiche à cet état d’avancement.

1 = Prototype : la fiche a été vérifiée, les finitions du texte, des images et de la mise en page on été ainsi appliquées et la fiche est entièrement connectée au reste de l’encyclopédie.

2 = Avancée : le contenu des catégories sont issues de la synthèse de multiples sources ou bien le matériel qui devait être rapporté l’est de manière complète.

3 = Admissible : en plus du travail de synthèse, la fiche comporte des commentaires inédits. Des améliorations et corrections peuvent toujours survenir.

Lorsque l’utilisateur laisse le pointeur de sa souris sur le numéro de la version, ce dernier lui donne sa dernière date de mise à jour. Il s’agit d’un horodatage automatique qui affiche la dernière modification du fichier. Dès lors, la modification d’une date peut aussi bien avoir pour origine des modifications mineures (comme la correction d’une coquille), que majeures.

▶ Le Mld. de certaines fiches dispose encore d’un bouton "occurrences" qui fait apparaître une fenêtre modale en bas de l’écran. 𝕍 la première entrée de la section "occurrences" de la présente notice pour plus de détails à ce propos.

▶ Le Mld. de certaines fiches propose enfin plusieurs liens pertinents que nous avons récolté via des moteurs de recherche ou en interrogeant sites et serveurs. 𝕍 la seconde entrée de la section "occurrences" de la présente notice.

La mosaïqueT.2.3

▶ Les images de l’encyclopédie ainsi que les informations qui y sont relatives, sont diffusées dans une mosaïque (🗎⮵). Elle apparaît lorsque l’utilisateur clique sur la miniature de l’image concernée.

↳ Dans la mosaïque, des latérales vous permettent de naviguer jusqu’à la prochaine ou précédente image de la série. Si ces flèches sont rouges, elles permettent de naviguer jusqu’à l’image correspondante dans une autre version (si deux images se suivant de la même série correspondent à une seule image d’une autre série, seule la première possède le renvoi). Lorsqu’elles sont vertes, ce sont simplement des repères indiquant un changement de série. Un permet de sortir de la mosaïque.

↳ Notez que si cela est nécessaire pour des raisons de présentation (comme dans les fiches collectives), il peut arriver que nous fassions suivre normalement les différentes versions des images qui sont identiques.

▶ La mosaïque peut contenir des sous-images. Dans ce cas, elles sont sont signalées en amont sur les miniatures par une icône 👁 surgissant dans le coin inférieur droit. Elles s’affichent ensuite dans une colonne jouxtant le cadre d’affichage de l’image dans la mosaïque.

↪ Un sous-titre vient expliquer le rapport que la sous-image entretient avec l’image principale. Les plus communs sont :

↳ "Détail" : focus sur une partie du sujet de l’image principale,

↳ "Angle" : le sujet vu sous un autre angle,

↳ "Recul" : le sujet cadré en recul,

↳ "Alternatif" : autre version du sujet,

↳ "Suite" : déroulant dans l’espace le sujet,

↳ "Série" : suite d’un ensemble,

↳ "Document" : document annexe.

T.3 Sources

▶ Une bibliographie générale et une liste de sites est à votre disposition pour connaître les sources principales de notre travail.

▶ Afin de ne pas surcharger inutilement les pages et comme nous l’avons déjà mentionné en O.4, nous n’indiquons dans le corps de la fiche que les sources spécialisées qui justifient leur présence par une importance suffisante dans le développement du sujet concerné. Nous estimons en effet que puisque le mieux est parfois l’ennemi du bien, l’abondance ad nauseam de sources dans l’unique but d’être précis et exhaustif n’est pertinent que dans des cas spécifiques. Si en améliorant une fiche, nous ne voyons plus l’intérêt d’indiquer une source, nous la supprimons d’ailleurs simplement.

▶ N’omettons pas de citer ici des sources qui malgré qu’elles ne soient pas systématiquement signalées dans les fiches ont pourtant toute leur importance : la disponibilité et la prévenance d’employés, guides et spécialistes, qui, contactés par nos soins ou rencontrés sur les lieux où nous nous sommes rendus, nous ont souvent été d’une grande aide. De même, les prospectus et livrets laissés à disposition du public ainsi que les ouvrages des bibliothèques municipales furent parfois des raccourcis utiles dans la conception des fiches.

HiérarchisationT.3.1

▶ Lors de la confection des fiches, nous privilégions toujours les sources externes aux sources personnelles, les sources fiables à celles qui le sont moins, c’est à dire que concrètement, à qualité égale, nous sourçons prioritairement un document qui va émaner d’une bibliothèque universitaire ou d’état plutôt que nos propres document ou ceux d’un tiers. Cela pour la raison que les organismes d’état sont ceux qui sont les plus stables et fiables dans le temps, tant techniquement que moralement. Ainsi, nous faisons en sorte de ne faire intervenir des documents personnels ou de seconde main que si nous n’avons pas d’autre choix.

● Nous estimons de manière générale la fiabilité et la crédibilité des informations comme suit, donnant à priori préséance à celles en haut de liste, ce qui ne nous dispense malgré tout pas de recroiser les sources :
Encyclopédies généralistes < Encyclopédies spécialisées < Sites ou monographies spécialisés < Ouvrage spécialisé < Documentation et discussions de première main.

● Lorsque nous transmettons une source numérique, nous privilégions la version https d’un site et pointons d’abord sur sa version française, plus anglaise, puis à défaut sur sa langue locale.

↳ Lorsqu’une organisation ne possède pas son propre site, nous pointons alors vers la page qui lui est consacrée dans la structure mère dont elle dépends. Par exemple lorsque un musée n’a pas de site propre, nous faisons pointer sur la page qui lui est consacrée sur le site de la ville à laquelle il appartient.

● Lorsqu’une source citée est celle d’un particulier qui dispose d’un site internet personnel, nous indiquons ce site en priorité, écartant par exemple, les pages de réseaux sociaux.

▶ En outre, nous estimons la pertinence d’un document en fonction de trois facteurs : d’abord la qualité, puis en second son originalité et enfin qu’il prenne sa source dans le pays de sa langue d’origine.

↳ Ainsi, nous préférerons un second portrait curieux, original et venant d’une bibliothèque locale mais de moins bonne qualité, au lieu d’un second portrait de meilleure qualité mais n’apportant que peu de variations par rapport au précédent et venant d’une grande bibliothèque internationale.

↳ De même et à titre de second exemple, lorsque des désaccords sont présents au niveau de l’orthographe d’un nom propre, nous donnons toujours priorité à dignité égale, à l’orthographe du pays d’origine de la personnalité.

PérennitéT.3.2

Pour des raisons évidemment indépendantes de notre volonté, certaines adresses internet finissent par devenir invalides avec le temps. Lorsque c’est le cas nous les retirons tout en laissant la mention de l’ancien lien, ce qui se manifeste par un texte barré.

Pointer sur des organismes officiels à cet avantage de réduire ce phénomène au maximum. Nous faisons également en sorte de sauvegarder du matériel numérique lorsque c’est possible.

Un court formulaire disponible sur chaque fiche et contenu dans le Mlg. permet de signaler les liens défectueux.

▶ En sus, nous faisons notre possible pour remonter le plus en amont possible au niveau de l’origine d’une information et vous communiquer ainsi la provenance la plus précise. À des fins d’optimisation du classement et d’efficacité pour l’utilisateur il nous arrive néanmoins de faire le choix de citer l’organisme mettant à disposition le document plutôt qu’à son possesseur effectif (on préférera par exemple renseigner la Bibliothèque nationale de France, qui a numérisé et distribué un document, plutôt qu’un collectionneur privé qui n’a fait que prêter ledit document).

↳ Ces documents en effet, sont parfois très fragiles. Ils sont numérisés par certains organismes dans l’optique d’être accessibles sans avoir à les déranger de l’endroit où ils sont entreposés. Si le chercheur avait besoin de connaître la provenance exacte du document, il pourra consulter les catalogues de telles organisations qui comportent toujours les entrées des ouvrages ainsi traités et avec si nécessaire, le nom du possesseur matériel de l’objet.

OccurrencesT.3.3

▶ Comme nous l’avons mentionné en T.2.2, les fiches de la sous-section personnalités, celles de la section "signes" et enfin les entrées dans le lexique, disposent d’une boite modale "occurrences" dans le Mld. (Pour le lexique, le bouton se situe dans la section finale de l’entrée).

↪ Comme son titre l’indique, cette boite indique les occurrences d’un terme spécifique et ce pour chaque ouvrage nous avons consulté lors de la rédaction d’une fiche. Ces occurrences peuvent concerner tant les dictionnaires physiques que la toile profonde. Veuillez noter que toutes les sources citées dans cette boite modale sont indiquées et classées dans les différentes sous-sections de la section "archivage" de l’encyclopédie. Ainsi, l’objet de cette boite modale est donc de donner une référence précise (ou de signaler une absence de référence) d’une source déjà mentionnée dans les sources majeures de l’encyclopédie.

● Pour chaque section, le contenu des ouvrages cités dans la boite modale diffère. Afin de déterminer la présence ou non de chaque ouvrage de notre bibliographie dans chacune de ces fenêtres modales, nous inspectons d’abord l’intégralité de cette source pour le domaine concerné. Si la source dispense au moins une entrée pour le sujet inspecté, elle est utilisée dans la fenêtre modale. Par exemple pour la catégorie des "entités", si on trouve une entrée "Apollon", nous estimons la source valide. Dès lors, l’ouvrage sera mentionnée dans la fenêtre modale des fiches "entité" et sera systématiquement inspectée pour cette catégorie. Inversement, si aucune entrée de quelque entité que ce soit n’existe dans la source, nous le la citons pas dans la fenêtre modale.

↳ Afin que cette règle reste cohérente, nous excluons cependant les sources disposant d’entrées effectives mais dont la ligne éditoriale diffère de celle que nous devons traiter. Par exemple, une source citant Moïse comme personne historique ne saurait entrer dans la fenêtre modale des entités.

↳ Nous renseignons outre l’entrée exacte, celles qui peuvent s’avérer intéressantes. Par exemple, un article intitulé "Astrologie et symbolisme" ou encore "L’astrologie chez les Maures" sera renseigné pour la définition "Astrologie".

↳ Si plusieurs articles intéressants se suivent, parce qu’ils concernent tous le sujet traité, nous indiquons toutes les entrées à la suite.

↳ Notez que nous validons une entrée même s’il s’agit d’un renvoi. Veillez noter encore que, en pratique, un ouvrage qui n’est pas cité comme source n’exclut pas nécessairement le sujet inspecté. Il peut en effet être traité indirectement, de façon plus ou moins sporadique dans un chapitre ou un article mais ces mentions ne nous paraissent simplement pas suffisantes ou assez récurrentes pour mériter mention. Nous laissons le lecteur se reporter aux index des ouvrages s’il voulait néanmoins consulter ces mention qui s’avèrent parfois utiles.

● Lorsqu’elles sont renseignées, les sources effectives et les sources lacunaires sont donc affichées. Elles sont accompagnée d’un icône affichant leur état.

↳ Les icônes accompagnant chacune des sources indiquent si :

● La source est présente et pertinente ,

● Présente et impertinente (simple mention ou cité ça et là, article médiocre) ,

● Présente mais non encore compilée ou ouvrage non traité ,

● Ou bien absente .

indique enfin que la source est peut-être présente mais qu’elle n’a pas encore été consultée ou qu’un problème s’est présenté pour le déterminer (source illisible par exemple).

↳ La page précise de la mention ou toute autre information supplémentaire qui soit utile (tome, chapitre…) est indiquée par une fenêtre surgissante de l’icône accompagnant la source. Nous pointons toujours sur le terme exact de celui annoncé sur notre fiche. Si l’entrée concernée comporte un renvoi, nous renseignons la page du renvoi à la suite de l’information complémentaire par la mention ";r:page" (";r:mqn" indique si nous n’avons pas pu consulter ce renvoi et "r:abs" indique si il est manquant).

↳ Nous renvoyons vers toutes les entrées possibles s’il en existe plusieurs qui peuvent s’appliquer à la fiche traitée. Nous éluderons cependant les entrées estimées comme secondaires.

↳ Nous confondons les mouvements et les personnes si une entrée sur un personnage est absente, au bénéfice manifeste du mouvement auquel il est fortement associé (par exemple, certains ouvrages disposent d’une entrée sur le pythagorisme où ils traitent en même temps de Pythagore).

↳ Enfin, on renvoie évidemment tout de même aux entrées comportant une erreur, une orthographe ancienne ou différente etc.

▶ Comme nous l’avons mentionné en T.2.2, les fiches des sous-sections personnalités, lieux, symboles et nature contiennent dans le Mld., des liens vers des sites internet extérieurs qui nous paraissent pertinents.

● Un icône discret est placé en exposant du lien. Sa couleur et une fenêtre surgissante renseignent sur le statut de ce lien vis à vis de la fiche à laquelle il est associé. indique que le lien n’est pas encore traité ou partiellement traité alors que indique que la source a été consultée et à quelle date (nous revenons consulter les pages à chaque révision de l’article).

● Dans certains cas, comme l’encyclopédie Larousse, il peut arriver que nous fassions pointer sur un formulaire de recherche accompagné du mot clef adéquate afin que vous ayez directement accès aux différentes entrées. Dans notre exemple, Larousse regroupe dans les faits plusieurs ouvrages dont elle a matérialisé les entrées par autant de fiches différentes qui n’ont malheureusement pas de lien entre elles comme c’est le cas chez Treccani.

↳ Veuillez noter qu’il est parfois impossible de fournir la page de recherche pour des raisons techniques. Nous faisons alors pointer sur le lien le plus pertinent, charge à l’utilisateur de lancer la recherche lui-même.

● Il arrive également que nous ne puissions vous fournir ni la page exacte (dans le cas de définitions empilées sur une page et sans ancres), ni un lien de recherche. Dans ce cas bien sur, nous nous abstenons et laissons au lecteur le soin de chercher manuellement en partant de la section Sites.

● Dans le cas de Wikipédia ou autres sites à l’architecture similaire, nous consultons systématiquement les pages en français et anglais, en italien, espagnol et allemand de façon occasionnelle et parfois dans d’autres langues lorsque c’est nécessaire et possible. La simple consultation d’une seule langue suffit à faire passer l’icône de consultation en statut valide.

T.4 Optimisation des documents

▶ Nous faisons également notre possible pour les optimiser les documents afin d’en augmenter la lisibilité que ce soit au niveau de leur visibilité que de leur présentation. Ainsi, la quasi-totalité des ouvrages et photographies, récupérés ou pris dans la plus haute résolution possible (c’est à dire à la source originale) sont modifiés et/ou recomposés (et en aucun cas dénaturés) numériquement afin de permettre une visualisation optimale.

● Pour chaque ressource nous faisons notre possible pour produire et comparer le plus de matériel différent et vous présenter ce qui nous semble être la meilleure version. Si nous ressentons le besoin de commenter notre choix, nous en indiquons les raisons dans la section notes des fiches concernées. Sauf mention contraire dans le pied de page de la mosaïque, toutes les ressources photographiques présentes sur l’encyclopédie sont produites par nos soins et bénéficient donc, comme le reste de ce site, du statut de licence libre.

Les optimisations principales sont les suivantes : Production de montages à 360°, système de plans interactif, modifications numériques du cadrage, du contraste, de la luminosité ou des couleurs, suppression des personnes tierces sur les lieux ou à défaut, flou appliqué sur leurs visages.

● Veuillez noter que lorsque nous traitons ainsi un document, nous n’avons pas la témérité d’indiquer notre intervention dans la source. Si complexe que peut parfois être ce travail et même s’il permet parfois de mettre à disposition des documents inédits, il s’agit d’une mise en valeur d’un objet d’art. En conséquence, il nous semble malhonnête d’y apposer notre sceau.


Structure et nomenclatures des noms des fichiers

Dans le cadre de la structure informatisée de l’encyclopédie, le classement de nos documents respecte des règles de rangement spécifiques. Ces règles s’appliquent tant au niveau de leur position dans l’arborescence d’une part que dans la nomenclature des noms des fichiers d’autre part.

↳ L’utilité d’un tel classement est d’abord dans la manipulation des fichiers, qui pour les intervenants de l’encyclopédie s’en trouve facilitée. Ce classement est également l’assurance pour l’utilisateur qui aurait téléchargé un document de retrouver rapidement des indications importantes relatives à ce document. Cet utilisateur, si il voulait encore effectuer une recherche directement "à la main" dans les ressources de l’encyclopédie pourrait l’opérer en suivant notre nomenclature et par le biais de la déduction. Les fichiers ainsi organisés au niveau informatique constituent une bibliothèque et sont ensuite redistribués dans les différentes sections et fiches de l’encyclopédie. Ces principes de rangement sont exposés tout de suite après en trois points (S.1, S.2 et S.3).

S.1 Rangement des fichiers ressources dans l’arborescence de l’encyclopédie

► Chaque fichier est rangé avec ses pairs dans le dossier correspondant et est précédé du nom de sa catégorie. Ces sept dossiers sont :

Documents : ressources servant dans un but purement technique, indicatif ou informatif : prospectus, documents et plans, schémas et croquis, reproductions et compilations numériques, affiches et extraits de films. La catégorie contient aussi les éléments visuels qui figurent dans la catégorie œuvres intellectuelles, que nous séparons ainsi des ressources propres à l’encyclopédie. Lorsqu’un élément est remplacé par nos soins afin d’en améliorer la qualité, il est néanmoins rangé dans les dossiers habituels.

Illustrations : ressources dont le support est le papier ou le parchemin et qui s’observent usuellement sur un plan horizontal : dessins, gravures, enluminures…

Lieux : ressource représentant une zone géographique déterminée et immobile, définie comme étant sacrée ou présentant au moins un intérêt direct vis à vis de l’encyclopédie : cours ou plan d’eau, reliefs énergiques, édifices, site mégalithique…

Mobilier : ressource représentant un objet remarquable à caractère généralement pratique : mobilier d’église, vêtements, céramiques, équipement militaire, instruments de musique…

Pictural : ressources dont le support est une surface plane et qui s’observent usuellement sur un plan vertical : peintures, revêtements, broderies et tapisseries, vitraux…

Portraits : Ces ressources sont constituées de photographies dont l’objet est de montrer des êtres présents dans la nature. Ces photographies comprennent donc des portraits d’êtres Humains ainsi que des clichés figurant des êtres ou "objets" non-issus ou modifiés de la main de l’homme comme les animaux, végétaux et minéraux.

Sculpture : ressource généralement non-utilitaire avec représentation volumétrique d’une scène ou doté d’un relief marqué : bas et haut reliefs, statues, moulures…

Ces répertoires possèdent eux-mêmes plusieurs sous-répertoires que nous créons à mesure que les répertoires principaux contiennent suffisamment de fichiers éligibles à un même sous-répertoire.

■ À titre indicatif, notez que dans un souci d’efficacité nous avons également regroupé plusieurs types d’objets dans certains de ces sous-répertoires :

↳ Le répertoire "Autels" contient les retables et les tabernacles,

↳ "Clôtures" contient les jubés et les portes,

↳ "Fonts" contient aussi cuves et bénitiers,

↳ "Métallurgie" se voit également doté des objets mécaniques,

↳ "Revêtements" contient peintures et mosaïques,

↳ "Sièges" contient les chaires et stalles,

↳ "Tombeaux" contient enfeux, sarcophages, plaques ou reliquaires…

■ Parfois pour divers raisons, si nous entrons une reproduction pour présenter une œuvre, le document est alors archivé comme s’il s’agissait de l’œuvre originale. Par exemple, un dessin dans un ouvrage copiant une œuvre perdue, sera entré en peinture et non en dessin. Le nom de l’auteur original est également renseigné. En revanche, les œuvres s’inspirant d’une autre mais n’ayant pas pour vocation de copier l’œuvre en question sont archivées normalement.

Lorsque deux éléments d’égale importance sont présentés dans un même document, ce dernier sera rangé dans la catégorie de l’élément le plus visible ou servant de support. Ainsi, un enfeu décoré de fresques sera classé avec les Tombeaux dans la catégorie Mobilier, un autel surmonté d’une statue sera classé en Autel.

➧ Mentionnons aussi que lorsque une structure décorative enclot un mobilier et a pour but de le mettre en valeur, elle est classée avec ce mobilier, par exemple un baldaquin autour d’un autel sera classé en tant qu’autel.

S.2 Symboles communs

Le nom du fichier peut se voir ajouter à la suite de son nom de catégorie plusieurs termes indiquant sa sous-catégorie ou bien sa nature. Outre le fait que l’on enlève les déterminants et les conjonctions dans les mots, un certain nombre de symboles peuvent selon les situations, séparer ces mots dans les noms des fichiers. En voici la liste complète :

● Tout d’abord deux symboles majeurs : Un - fait office d’espace et relie les mots dans une série. Un _ sépare les informations importantes comme le nom de l’auteur ou le numéro de l’image dans sa série.

● Les symboles que l’on voit souvent sont un ~ qui indique que le mot le suivant est contenu dans le mot le précédant, un ° qui indique que le mot le suivant contient le mot le précédant (nous utilisons l’un et/ou l’autre afin de contrôler au mieux le rangement alphabétique informatisé) et un § indique que l’image est un détail d’une image plus globale.

● Moins fréquents mais néanmoins utilisés, la plupart du temps pour la section Médias : un qui indique un numéro d’œuvre dans le cas nous avons rapporté des homonymes dans un même endroit et enfin un ^ qui indique quant à lui une notion de sous-ensemble (comme des chapitrages, des sections ou des tomes).

● Voici un exemple fictif, improbable même, d’un nom de fichier complexe contenant tout les signes : Aedes_Aide~Exemple-nom°Structure-noms-fichiers_BNF2^3_1. Il se lit donc ainsi : La première image du troisième chapitre de la seconde version stockée à la Bibliothèque Nationale de France d’une œuvre nommée Exemple de nom écrite par AEDES. Elle est inclue dans l’Aide et comprise dans la Structure et noms des fichiers.

▶ Un peu de pratique permet ainsi de lire de façon courante le nom d’un fichier et ainsi déterminer plusieurs informations à son endroit sans avoir à consulter la fiche dans laquelle il apparaît.

S.3 Nomenclatures spécifiques

► En sus, puisqu’ils ne demandent pas les mêmes impératifs archivistiques, les noms des fichiers sont tous structurés selon une logique qui est propre à leur trois grands types : les œuvres, les lieux et les documents.

ŒuvresS.3.1

▶ Les œuvres contenues dans Illustrations, Mobilier, Pictural et Sculpture, sont construites ainsi : NomDeAuteur_SigleDuLieuDeConservation~TypeDeRessource~NomDeOeuvre.

● Cette chaîne est éventuellement complétée par un numéro séparé d’un _ afin de désigner son rang dans une série. Enfin il peut s’intercaler des ~ ou des ° avant ou après le type ou le nom de l’œuvre si par exemple cette dernière à besoin d’être inclue dans une œuvre contenante.

● Le champ de l’auteur contient son patronyme, sauf en cas d’homonyme où le prénom se voit alors ajouté.

↳ S’il est inconnu, nous lui substituons la religion ou la culture la plus proche, en priorité du lieu de production du matériel et s’il est ignoré, du lieu d’origine de ce qui est figuré.

↳ Lorsque de multiples auteurs sont nécessaires, lesnoms sont ajoutés à la suite, seulement séparés d’un -, mais ils ne prennent pas en compte les intervenants postérieurs à la production originale comme les restaurateurs.

↳ Notons qu’un pseudonyme ou du moins le nom sous lequel la personne est la plus connue est prééminent sur le nom civil.

↳ Dans le cas d’illustrations d’un ouvrage et pour des raisons pratiques, il s’agit de l’auteur et non nécessairement de l’artiste à l’origine de l’illustration en question qui est généralement indiqué. Nous faisons une exception pour les cas particuliers où bénéficiant d’une certaine notoriété, l’œuvre a acquis une certaine autonomie vis à vis de l’ouvrage.

● Le sigle du lieu de conservation correspond à des sigles personnalisés dont la liste complète se trouve dans la section archivage dédiée aux Bibliothèques et musées.

↳ Ce sigle est parfois le nom complet du lieu lorsqu’il s’agit d’un lieu dont la fonction première n’est pas d’abriter des œuvres.

↳ Le nom de l’œuvre contenante peut aussi être indiquée à cette place afin d’éviter de renseigner un disgracieux "Incn" (Inconnu) dans le champ (que nous renseignons pourtant parfois, faute de mieux !). Elle est replacée à sa place habituelle lorsque la situation change et qu’un nom de conservateur se fait connaître.

● Notez que dans un soucis de clarté vis à vis des classements, nous renseignons le même type de ressource pour l’ensemble des parties d’un document, sans faire de distinctions trop appuyées. Par exemple, une note manuscrite dans un ouvrage composé de gravures se verra attribuer le type "gravure" dans son nom de fichier.

↳ Le type de ressource utilise des catégories généralistes comme peinture, dessin, statue, relief, gravure, mosaïque ou encore DAO

LieuxS.3.2

▶ Les fichiers de la catégorie Lieux sont dans leur extension maximale, rangés ainsi : Auteur_Nom-Du-Lieu.

● La chaîne inclue si besoin est un ° derrière le Nom-Du-Lieu indiquant la localité. Un numéro précédé d’un _ est utilisé dans le cas d’une série, éventuellement suivi d’un un § et d’un second numéro, indiquant les sous-photographies de détail.

● Les documents présentant un Pictural, un Mobilier ou une Sculpture demeurent dans le répertoire des Lieux dans les trois cas suivants :

↳ En premier lieu, si l’œuvre est située dans un extérieur dont nous avons entré la fiche (comme une statue dans un parc, un relief ou une statue sur un bâtiment).

↳ En second lieu, si, en intérieur, l’œuvre en question est uniquement ornementale et accessoire, comme des motifs géométriques ou floraux. Les décorations plus complexes, comme les reliefs et peintures murales, sont a contrario comptabilisées comme une œuvre indépendante du bâtiment, dans la mesure où le mur devient un support.

↳ Si enfin l’œuvre n’est pas clairement mise en avant sur le document. Elle est ainsi visible avec d’autres éléments sur le document, montrant ce qui est alors considéré comme une vue globale d’une partie de l’édifice. Par exemple, un tableau non centré sur une photographie et entouré d’autres éléments ou encore des vitraux visibles mais dont le focal photographique n’est pas adapté à leur présentation.

DocumentsS.3.3

▶ Les fichiers de la catégorie Documents sont simplement nomenclaturés : Type_Nom.

● Les documents étant spécifiquement dévolus à illustrer les fiches Personnalités ou Nature, des plans d’édifice ou des films (affiches et extraits compris) sont respectivement précédés d’un "Portrait_", "Nature_", d’un "Plan_" et d’un "Film_".

● Cependant, la multiplicité des types de documents fait qu’ils peuvent être à l’occasion nomenclaturés comme des œuvres. Cela est bien sûr, fonction de la nature du document et des priorités archivistiques que cela implique. Par exemple la chaîne pourrait inclure un ° pour indiquer la source et qui pourrait éventuellement être suivie d’un numéro, afin de différencier des fichiers homonymes.