🔍
×

Accueil
Personnalités
Médias
Lieux
Symboles
Astral
Nature
Lexique
Mémentos
Artistiques
Intellectuelles
Sites
Mouseîons
Sommaires
Bibliographie
Index
Épopée
Gildi
Contact
Dons
Notice
Bouton_Accueil

Cathédrale Notre-Dame de Paris

👁 👁 👁 👁

Historique

IV VII : Une première basilique chrétienne dédiée à Saint-Étienne est érigée, sans doute parmi les restes d’un temple romain dédié à Jupiter, un premier édifice chrétien reposait sur la rive gauche non loin du Val-de-Grace.

V XII : Un édifice carolingien vient remplacer la basilique Saint-Étienne.

1163 1250 : Maurice de Sully, évêque de Paris décide d’agrandir considérablement la cathédrale romane et en la transformant dans le style gothique naissant.

1296 : Construction du premier jubé et des chapelles du chevet par Pierre de Chelles.

1699 : Louis XIV remplace l’ancien jubé par un portail en fer forgé et doré. Le célèbre Pilier des Nautes a été mis au jour lors des fouilles en 1711.

1756 : Destruction des vitraux médiévaux remplacés par du verre uni, suppression du trumeau de portail central du Jugement Dernier.

1793 : Pillage du trésor ainsi que la quasi totalité du mobilier de la cathédrale. Les statues de la Galerie des Rois évoquant les régimes monarchiques sont toutes décapitées. Après un court culte à la "Déesse de la raison", l’espace devint entrepôt et grenier à fourrage tandis que la flèche centrale fût abattu et son plomb fondu pour l’armement.

1804 : Réhabilitation hâtive et superficiel de la cathédrale afin d’accueillir le sacre de Napoléon comme empereur des français.

1831 : La cathédrale est dans un état lamentable et menace la ruine suite au ravage causé par les émeutes anti-légitimiste qui pillèrent la sacristie et brisèrent des vitraux, on songe à sa démolition. L’archevêché alentour est aussi sérieusement endommagé. C’est entre autre dans l’espoir de sensibiliser les parisiens envers l’édifice que Victor Hugo écrit son Notre-Dame de Paris.

1845 1864 : Le succès du roman et l’influence du courant romantique qui renforce l’admiration des monuments de prestige tel Notre-Dame, permirent l’engagement de fonds pour sa restauration par l’assemblée nationale suite à un appel d’offres déposée par les architecte Jean-Baptiste-Antoine Lassus et Eugène Viollet-le-Duc. La cathédrale est restaurée dans un grand soucis d’authenticité et d’harmonie de style, on cherche dans un premier temps à lui redonner son aspect originel du XIII avant d’y ajouter entre autres la sacristie au sud de l’édifice.

1860 1870 : Dans le contexte des transformations de l’architecture de Paris, on dégage tout le parvis de la façade ouest sur une centaine de mètres de long.

Certains historiens de l’art contestent les travaux entreprirent par Lassus et Viollet-le-Duc qui, bien que dans l’intention sincère de s’appuyer sur tout les documents historiques disponibles apportant des informations sur l’état de l’édifice au XIII, se seraient permis une liberté d’interprétation et de création superflue et de mauvais goût. Dans un ordre plus général, ces critiques qualifieront ces restaurations et réalisations néo-gothiques, de vulgaires pastiches portant injure à la pureté originelle et spontanée du style gothique médiéval. Cependant, il semble bien que sans ces restaurations la cathédrale aurait peiné à être encore debout au XXI. Viollet-le-Duc se défendra de son vivant en définissant à son sens ce qu’est la restauration. On lit dans son Dictionnaire raisonné de l’Architecture : Restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné.

Spatialité



Largeur intérieureLargeur extérieureLongueur intérieureLongueur extérieureHauteur intérieureHauteur extérieureSurface totaleVolume intérieur
62 m. (au transept)
48 m. (nef)
133,50 35 (clef) 112,70 7700 m.2 200 000 m.3

► Son statut de cathédrale de l’archevêché de Paris, capitale française, en fait une des plus haute de France avec l’élévation de ses tours occidentales qui culminent à presque 69 mètres (pareillement à la plus haute tours d’Amiens). Sa hauteur sous voûtes de 100 pieds sera cependant largement dépassée par Amiens.

► La nef et le chœur ne poursuivent pas tout à fait la même direction. L’orientation de la nef suit un axe est-nord-est avec un pivotement de 26 degrés par rapport à l’est. Ce rapport la mets en axe avec le lever du soleil au 2 février (Chandeleur, Présentation de Jésus au temple) et le coucher au 6 Août (la Transfiguration), le pèlerin est ainsi mis en condition dans son chemin vers Saint-Jacques de Compostelle. L’orientation du chœur a un pivotement quant à lui de 23.5 degrés, ce rapport le mets en axe avec le coucher du soleil au premier mai et le lever au premier novembre. Deux dates clef à la fois dans le calendrier chrétien (initiation du mois marial et la Toussaint) et celte (les fêtes beltaine et samhain).

◆ Il s’agit d’une des cathédrales dont le symbolisme inspira le plus les hermétistes puisque c’est à son iconographie que s’attachent les premiers commentateurs d’édifices. Zachaire affirmait qu’elle était le lieu de rencontres d’alchimistes, De Laborde produit les premiers commentaires dans son Explications de l’Énigme et peu de temps après, Gobineau de Montluisant pris soin de décrire son portail dans son Explication très curieuse. Hugo en fit le sujet de son roman et Fulcanelli, inspiré de tous ces auteurs, ne manqua point de la commenter dans son Mystère des cathédrales.

EnlumGRInformations complémentairesEnlumDR

Portails

► Les trois portails occidentaux présentent une iconographie très riche :

👁

● Le Portail Sud dit de Sainte-Anne, représentée sur l’archivolte tenant le Christ et accompagnée de deux anges ainsi que l’évêque fondateur de la cathédrale Maurice de Sully et son contemporain Louis VII roi de France.

👁

● Le Portail Nord dit de la Sainte Vierge, nous assistons au niveau du tympan à son couronnement par un ange descendant des eaux célestes. Le portail a la particularité d’être coiffé d’un triangle reposant sur un carré englobant l’arche. Les signes du zodiaque sont représentés aux les flanc extérieurs des deux portes. On peut apercevoir aussi, en dessous de la statue de la Vierge sur le trumeau, une représentation de l’Eden habité par Adam et Eve et un troisième personnage qui n’est pas le serpent habituel de la genèse, mais Lilith. Rarement représentée dans le monde chrétien, elle est présentée comme la première femme d’Adam, femme au teint et aux cheveux sombres, de nature démoniaque et associée aux forces ténébreuses, mais douée d’une grande intelligence et possédant un savoir oublié des hommes. Selon la tradition juive, c’est elle qui aurait poussé Satan à tenter Eve qui est en quelque sorte son antagoniste.

👁

● Le Portail dit du Jugement Dernier, où le Christ repose en sa gloire sur la Jérusalem Céleste tandis que les âmes des morts comme des vivants sont jugés. Ce portail est le plus grand des trois et est en adéquation avec la rosace ouest. Fulcanelli, dans son Mystère des cathédrales interprète l’iconographie de la façade occidentale comme porteuse de messages d’ordre alchimique et hermétique. Le portail central occidental 🗎⮵ en est le représentant principal. Son trumeau est orné d’une allégorie de la philosophie. Avec son échelle ascensionnelle et tenant deux livres, l’un ouvert, l’autre fermé, elle insinue la nature double de son enseignement. Il apparaît en outre, que les sceaux latéraux en soubassement des statues des douze apôtres tentent de guider l’initié aux Grand-Œuvre par l’imagerie. Les symboles rencontrés se retrouvent avec quelques différences sur les vitraux de la rose occidentale. Nous pouvons émettre l’hypothèse que la symbolique du portail est destinée a prévenir le profane, celui qui n’est pas encore entré dans la Maison de Dieu, des dangers et obstacles qui entravent le chemin de l’éveil. Tandis que la symbolique de la Grande Rose parle à l’initié qui a entendu la voie et qui poursuit plus haut son Grand Œuvre en accord avec les lois de Dieu.

► Outre les trois grands portails, chaque bras du transept transmettent une statuaire et des bas reliefs :

👁 👁

► Une légende raconte que le serrurier Biscornet, responsable de la réalisation de la ferronnerie des grandes portes du portail occidental, peina à accomplir son œuvre à temps. C’est alors que le diable en personne lui serait apparu, et lui proposa son aide. Ainsi la porte fut achevé avant le levé du jour. Le prix exiger fut l’âme de Biscornet. Une fois les portes installée, l’on ne put les ouvrir d’aucune façon, elle ne se déverrouillèrent qu’après généreuse onction d’eau bénite.

► Certains divisent la façade occidentale en trois partie verticale et quatre partie horizontales (quatre éléments) :

● Portail : Terre

● Galerie rois : Eau

● Rosace : Air

● Flèches : Feu

◆ Les chimères reposant sur les angles des balustrades de chaque tour sont une création de l’architecte Viollet-le-Duc. L’architecte souhaitait ainsi renforcer la dimension fantastique et mystérieuse de la cathédrale par le caractère à la fois excentrique et effrayant des statues, à la manière des ornements rencontrés plus fréquemment dans d’autre religions, comme les dharmapala du tantrisme ou les komainu du shinto. Il prit comme référence, dans un souci de cohérence, des œuvres issues du bas moyen-âge ayant survécu jusqu’à son époque, essentiellement les gargouilles, mais aussi tout un bestiaire présent encore en abondance dans d’autres église ou cathédrales (comme celle de Strasbourg). Une statue d’un homme barbu au bonnet phrygien a été qualifié par Fulcanelli comme étant l’alchimiste : une représentation de l’adepte interrogeant le grand-œuvre. La réalisation des sculptures est supervisé par Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume.

Chancel

► Le chancel est l’élément majeur du chœur issu de l’époque de la construction de la cathédrale qui soit parvenu jusqu’à nous. La partie absidiale ayant été détruite sous Louis XIII et le jubé sous Louis XIV. La Partie nord, du XIII, raconte la vie et la passion du Christ. Tandis que le flanc sud, vraisemblablement élevé au début du XIV, décrit les apparitions de Jésus suite à sa résurrection. La polychromie fut également restaurée sous Viollet-le-Duc.

👁

On consultera en complément de ces informations, la célèbre monographie de Huysmans Trois Églises dont l’une concerne Notre-Dame de Paris.

EnlumGVPhotographies additionnellesEnlumDV

Intérieur

Chasse

👁

Les Rosaces

👁 👁

Vitraux du Chevet

👁

Autres Mobiliers

Extérieur

👁 👁 👁 👁 👁 👁 👁