🔍
Bouton_Accueil

Des deux mondes
Utriusque Cosmi


AuteursDatesTypeLieuThèmes
ecr. Robert Fludd
Ill. Jean Théodore de Bry
publ. 1617/1624Littératurepubl. Oppenheim (Allemagne)Astrologie
Magie
Voyance
Théosophie

► Caillet, ref.4042 (fragment) : Traité fort rare et très recherché du Macrocosme de Robert Fludd avec de nombreuses gravures très belles et curieuses de Jean Théodore de Bry.

► Dorbon-Aîné, ref.1692 (fragment).

◆ Il existe une traduction française très partielle de cet ouvrage de Pierre Piobb. Il se sera attelé à la traduction de deux chapitres de cette œuvre à savoir De Astrologia et De Geomancia contenus dans le livre I. Lien vers l’œuvre sur Internet Archive Le reste du traité - par ailleurs très long - n’a quant à lui jamais été traduit.

■ L’ouvrage, édité par De Bry et richement illustré par son gendre, le célèbre graveur Merian, est bardé d’un nombre considérable de dessins à teneur illustratives, géométrique, mathématiques, musicales, technologiques ou encore astronomiques dont l’intérêt est cependant douteux sans avoir l’appui du texte à portée. Ainsi, pour le tome premier, nous avons reproduit une sévère sélection des gravures parmi celles qui nous ont semblé les plus belles, utiles ou bien curieuses à consulter. La numérisation de Getty est la meilleure devant celle de la Bnf, de la Fondation Jung et même des quelques gravures sorties par la Bibliothèque Beinecke.

■ Pour le second tome, également chez Getty, nous n’avons également reproduit que les gravures qui avaient un intérêt à être vues sans le texte les accompagnant. A noter que la version de Munich possède également de belles lettrines et gravures de changement de chapitre. La Bibliothèque d’état de Ratisbonne possède une édition de 1619, mais elle est en moins bon état et les gravures sont strictement les mêmes, nous ne l’avons donc pas reproduite. Nous vous encourageons à aller consulter les ouvrages si vous désirez voir les nombreuses illustrations.

► Cet ouvrage aurait du être composé de trois tomes, mais seulement deux sont parus réunissant les différentes sections publiées par Fludd au fur et à mesure, ce qui explique que, selon les éditions, le nombre de livres par tomes diffère.

► Vaste exposition de connaissances s’exprimant dans le cadre d’un hermétisme d’esprit rosicrucien, cette encyclophie, expose la genèse et les divisions de l’univers vivant à la lumière de la Bible et des antiques, puis discourt sur l’astrologie et la cosmologie néoplatonicienne (avec des parties sur l’arithmétique, la géométrie et la théorie de la musique), l’art de la guerre et la magia renaissante, la voyance (physiognomonie, chiromancie, géomancie) et enfin, la théosophie et la kabbale.

↳ Fludd différencie les sciences macrocosmiques, où l’Homme singe la nature et celles, microcosmiques et qualifiées d’intérieures, correspondant aux sciences occultes. Les deux univers sont liés par le principe analogique, de même que l’Homme est ainsi lié au cosmos. Nombre des passages sur le macrocosme sont en fait une reprise les cours que Fludd avait préparé pour ses élèves lors de son activité de précepteur. Le début du texte tente de concilier la Genèse et le Pymandre.

► Fludd compile un grand nombre de sources afin de restituer cet ouvrage. Par exemple, concernant les correspondances zodiacales dans le corps Humain, il paraît se contenter de développer les données générales que l’on trouve dans les références de l’époque, le Martyrologium der Heiligen nach dem Kalender (1484) et le Compost et kalendrier des bergiers (1491) Lien vers l’œuvre sur la Bibliothèque Nationale de France.

Illustrations : én. de Des deux mondes (2), 1617. | bs. Institut de Recherche Getty (Los Angeles, États-Unis d’Amerique). Lien vers l’œuvre sur Internet Archive Lien vers l’œuvre sur Internet Archive

séparateur

Tome I

Livre I

Livre II

Tome II

Livre I

Livre II