🔍
Bouton_Accueil

Loup
Canis lupus

Données générales

Règne (Classe)FamilleRégimeRépartitionOrigineEntitésVertusAstralité
Animal (Mammifère)CanidaeCarnivore+ Alaska
+ Asie (Nord, Centre)
+ Canada
+ Russie
AsieAnubis
Connaissance
Férocité
Guide
Pulsions
Lune
Mars
Mercure

Symbolisme général

Représente la terre et les pulsions primales, la sexualité et le bouillonnement, la férocité, la colère et l’emportement. Au contraire du chien, le loup est sauvage et indomptable : Le loup apprivoisé rêve toujours de la forêt. Guerrier, dévoreur par nature, il représente la violence, la dangerosité et en un mot, le mal, le monstre, jusqu’à confiner au vampire comme le loogaroo du vaudou caribéen.

↳ Il est l’inquiétante et furtive inéluctabilité d’un destin implacable. Le loup est ainsi fréquemment un attribut des dieux des morts comme Hadès.

► Plus tardivement, le loup figure le tyran raillé par la foule, un rustre et simple d’esprit. Ce mal, prédateur maladroit, est représenté d’une part dans Le Loup et les Sept Chevreaux (ou son conte-type voisin Les Trois Petits Cochons) popularisé par Grimm et d’autre part par Ysengrin roulé par Renart. Dans le Roman de Renart, c’est en effet une brute féroce, malmenée par la populace au travers de maintes farces plus ou moins cruelles.

► Pourtant, soleil ténébreux, il est à la fois noble et lumineux, mais aussi reclus et connaisseur des choses cachées. Son regard perce les ténèbres, il est capable de lire les âmes. Il évoque la communion mystique avec la nature dans ce qu’elle a de mystérieuse et effrayante, la plongée dans les forces primales de la psyché.

■ Les ravages que provoquèrent la présence conjointe de la guerre et du loup dans l’Europe médiévale donna lieu à plusieurs édits favorisant sa chasse. Mal contrôlée, ces chasses amenèrent à la disparition du loup dans un territoire étendu.

Occurrences mythiques

Europe

Alchimie

► Représente, accompagné du chien, la nature duelle du mercure philosophique.

► Il porte en lui la lumière de la nature, la lumière subtile d’Apollon.

Christianisme

► C’est l’hérétique, le Diable, le Mal, celui qui dévore le troupeau. Il représente la cruauté et la ruse, la cupidité et l’avarice dévorante. Il s’oppose au mouton dans la création.

► Plusieurs saints affrontent le loup. Saint François d’Assise dompta le loup de Gubbio, saint Hervé au VI, véritable barde aveugle breton, souffrit de la perte de son chien guide, dévoré par un loup. Privé de son guide, il dompta lui aussi le loup afin qu’il remplace son ami canin dans sa tâche. Saint Gaston chassa la bête d’une église envahie par la nature sauvage dans les alentours d’Arras. C’est le symbole de sa lutte contre la foi païenne.

Folklore

► Chez les slaves, les volkodlaki sont des lycanthropes, dévoreur de la lune. La lycanthropie fait partie des attributs de la plupart des héros guerriers du polythéisme slave. Le mythe du loup-garou fût par la suite amplifié par la culture populaire.

► En Roumanie, le loup conduit l’âme des morts et connaît l’ordre de la nature. C’est un feu dans la nuit, un phare, brasier immense et incontrôlable.

► En Gascogne une légende parle d’un homme-loup qui courut six jours et six nuits pour trouver un remède afin de sauver son père.

Héraldique

► Figuré habituellement passant. Parfois ravissant. Il est distinct du renard par la position de sa queue qui est pendante.

Polythéisme celtique

► C’est un attribut des combattants glorieux et féroces.

► Chaque nuit, c’est un loup qui avale le soleil.

► Bleiddwn est un louveteau nés de l’union de deux frères transformés par leur oncle en loup et en louve après leurs précédentes transformation en cerf et en biche ainsi qu’en sanglier et en laie. Les enfants nés de ses unions animales sont à nouveau transformés en hommes par Math un an plus tard.

► Dans la légende de Mac Cecht, un loup est extrait de son corps par magie pour en extirper la fièvre de la maladie.

Polythéisme grec

Dévoué à Arès pour sa férocité au combat, il en tire le char. Il est aussi dédié à Apollon pour sa vue perçante. Certaines monnaies dédiées à ces deux dieux et figurant le loup étaient frappées.

► Le cerbère infernal bien que chien en tant que gardien fidèle, à un caractère de loup par la férocité qu’il applique à sa tâche.

► Les athéniens protégeaient le loup et leur mort pouvait donner lieu à des offices funéraires.

► Le roi Lycaon, qui méprisant les lois des dieux, fut changé en loup par Zeus.

Polythéisme romain

Attribut tant de Mars que de Sylvanus et Faunus, deux dieux pastoraux très proches. L’association est dans le premier cas effectuée vis à vis de la férocité guerrière et en ce sens, le loup est un symbole de virilité et de valeur. Dans l’autre, l’association est globalisante et probablement contraceptive, afin de protéger les troupeaux, protection qui se formalise lors des fêtes purificatoires des lupercales.

► C’est une louve qui nourrit Romulus et Remus jusqu’à leur découverte par Faustulus le berger et sa femme Acca Larentia. C’est la représentation des énergies chtoniennes, nécessaires aux processus créatifs de toutes sortes.

On appelait les prostitués "louves", conjonction des énergies prédatrices et sexuelles.

Polythéisme scandinave

► Le loup est une des montures d’Odin. En sus, Geri et Freki sont deux loups qui gardent le trône de pierre d’Odin.

► Les úlfhéðnar sont des guerriers-loups, berserkir de la société scandinave ayant intériorisé leur double animal.

Fenrir, le loup cosmique est le porteur du mal. Progéniture de Loki et d’Angerboda. Il grandit en Asgard sous la surveillance des Ases. Sa férocité devenant de plus en plus incontrôlable il fût enchaîné par la ruse dans une chaîne magique, un ruban de soie appelé Gleipnir. Tyr en perdit néanmoins la main droite lorsqu’il la plaça en gage dans la gueule du monstre. Il est le géniteur de deux loups, Skoll et Hati, qui poursuivent Sol et Mani le soleil et la lune et les rattraperont au jour du Ragnarök et les engloutiront. Libéré au Ragnarök, il tue Odin mais est tué par Vidar.

► D’autre part, un des fils de Loki, Vàli/Narfi, fût changé en loup et en vint à dévorer son frère Nari.

Afrique

Polythéisme égyptien

► C’est le ravisseur féroce des troupeaux. Poussé par la faim a entrer dans les étables.

Attribut des dieux canins funéraires comme Anubis, Khentamentiou et Oupouaout. Le culte de Khentiamentiu désigne celui du "roi des morts" et est plus proche tout comme Oupouaout de l’image symbolique du chacal dans ces régions du monde et du temps. Ces cultes sont bien distincts du simple symbolisme du loup dévoreur.

► A Lycopolis, la ville du loup, Apollon était vénéré sous la forme d’un loup. Et les habitants de cette ville étaient dit-on les seuls à manger du mouton, à la manière du loup.

Moyen-Orient

Folklore turc

► La foudre est appelée le "loup bleu". Il ensemence la biche de son croc viril et donne naissance aux héros guerriers.

► A l’époque anatolienne, c’est un mangeur d’enfants. On l’invoque cependant pour demander fécondité dans le couple.

Judaïsme

► C’est la soif de sang, la cruauté.

Orient

Chamanisme

► Chez les Kamtchatka, durant une fête en octobre, on place les jeunes filles auprès de l’image d’un loup taillée dans une botte de foin pour leur apporter fécondité.

► En Sibérie, le loup est considéré, ainsi que l’ours, comme l’ancêtre de certaines tribus. Chez les Ouïghours par exemple, deux loups et deux jeunes femmes engendrèrent tout leur peuple.

Shenisme

► C’est la cupidité et la pingrerie.

► Le loup est aussi l’étoile Sirius, gardien de la Grande Ourse, le palais céleste.

Shintoïsme

► C’est un veilleur de nuit, gardien des humains contre les bêtes sauvages.

► Raiju, l’animal de foudre, peut prendre l’apparence d’un loup bleu et blanc.

Tengrisme

► Symbole solaire et glorieux.

► Gengis Khan comptait un loup gris parmi ses ancêtres.

Amérique

Chamanisme Inuit

► Akhlut est un être mi-loup mi-orque. On le repère aux traces qu’il laisse : ce sont celles d’un loup mais elle vont et viennent hors de l’océan. Les chiens vus marcher ainsi vers la mer où en provenance d’elle étaient considérés comme maléfiques.

Polythéisme amérindien

Malsum (Simplement traduit par "loup" chez les Wabanakis), est le frère jumeau maléfique du héros Glooscap. L’attribution du caractère maléfique au loup ne relève cependant que des recueils les plus tardifs des mythes amérindiens. Sans doute confondus avec des mythes Iroquois où le frère jumeau maléfique n’a aucun rapport avec le loup, la fraternité de Malsum et de Glooscap fut interprétée de la même façon.

Polythéisme aztèque

► Xochipilli, dieu vénusien est appelé le "loup hurlant".