🔍
Bouton_Accueil

Johannes Kepler

Données générales

PériodeLieu
GénéralXVI XVIIAllemagne
Naissance27 décembre 1571, 13h07 Weil der Stadt, Saint-Empire romain germanique (ajd. Allemagne)
Décès15 novembre 1630 (58 ans)Ratisbonne, Saint-Empire romain germanique (ajd. Allemagne)
Cause
Inhumation
FièvreCimetière protestant de Saint-Pierre (Ratisbonne, Allemagne)

DomaineCourantOrdre
Astrologie
Astronomie
Mathématiques
Humanisme

RelationsNom
Entourage
AmiMichael Maestlin
ProtecteurRodolphe II
ControverseRobert Fludd
Influence
MaîtreMichael Maestlin
Tycho Brahé
ParNéo-platonisme
Pythagorisme
Giordano Bruno
Isaac Newton
Ptolémée

Repères biographiques

► Aîné d’une famille luthérienne de quatre enfants, il vint au monde prématuré et hérita d’une santé faible. Suite à une maladie il eu à souffrir d’une vue déficiente ce qui le présupposait peu à la carrière d’astronome. Il eut une enfance peu heureuse : négligé par une mère belliqueuse (qui sera d’ailleurs accusée de sorcellerie des années plus tard), son père quitta le foyer familial pour la guerre d’où il ne revint pas. Il fait ses études à Tübingen, se vouant tout d’abord à la théologie. Il prend alors connaissance du système héliocentrique copernicien par l’entremise de Michael Maestlin, système qu’il défendra non sans le critiquer. À 22 ans, il a l’occasion de devenir professeur de mathématiques à Graz, il abandonne donc ses projets et déménage sur place.

► C’est là qu’il publie deux ans plus tard son Prodomus ainsi que des almanachs suivant la réforme grégorienne contenant des prédictions astrologiques. Il fut invité par Tycho Brahé qui intéressé par son ouvrage, lui demanda de le rejoindre à Prague pour l’aider à confectionner les Tables rudolphines. Puis à la mort de Brahé, il lui succéda à 30 ans, en 1601, comme astrologue de l’empereur Rodolphe II, place qu’il conservera sous Mathias Ier et Ferdinand II.

↪ Il tombe néanmoins en disgrâce à la mort de Rodolphe et peu payé par les souverains suivants, il continuera de vivre avec difficulté de ses almanach et d’horoscopes, bien qu’il se fait remarquer pour l’exactitude de ses prédictions. Il publiera enfin, à 56 ans, les Tables Rudolphines d’une grande précisons pour l’époque. Protestant dans un pays catholique (il refusera la réforme du calendrier Julien de 1582), Kepler fut souvent la cible de persécutions religieuses. Fixé à Linz, il mourut en se rendant à la diète de Ratisbonne. Il se mariera deux fois, le premier mariage, qui s’était conclu par intérêt s’était mal passé, mais il fut satisfait du second.

◆ Kepler est situé à une époque de transition, il est à la fois un praticien de la philosophie naturelle imprégnée d’occultisme et aussi un novateur en terme scientifique. Il sera toujours très critique vis à vis de l’astrologie populaire, la discipline astrologique est d’ailleurs encore étroitement liée à l’astronomie à son époque. Il estime ainsi que ce domaine devrait être rationalisé.

↳ Il est célèbre pour avoir confirmé la théorie copernicienne en déterminant - à l’aide du mouvement de la planète Mars - que les planètes tournent autour du soleil suivant une trajectoire elliptique et non parfaitement circulaire. Corollairement, il est également reconnu pour la production de trois lois du mouvement des planètes portant son nom, qui marquent les débuts de la mécanique céleste.

↳ Il aura également travaillé sur l’optique, les objets célestes et la géométrie, influencé par le pythagorisme : dans son Mysterium Cosmographicum, sa cosmologie fait une place à la numérologie pythagoricienne. Dans son Prodomus dissertationum puis son Harmonices mundi, il disserte des proportions merveilleuses des nombres, des correspondances entre la musique et les mouvements célestes et tente de vérifier l’hypothèse voulant que la distance du soleil aux planètes correspond aux cinq polyèdres réguliers. Pour lui comme pour les savants de cette époque, l’univers tout comme l’Homme est mis en mouvement par son âme, idée dans laquelle on reconnaît l’influence du néoplatonisme. Galilée ne sera pas réceptif à ses travaux, mais Newton en revanche, plus attiré par une dynamique mystique dans sa recherche scientifique, en fera grand cas.

Œuvres choisies

  • Le secret du monde {Mysterium Cosmographicum}, 1596.
  • Sur l’astrologie {De fundamentis astrologiae}, 1601 .
  • Astronomie nouvelle {Astronomia Nova}, 1609.
  • L’Harmonie du monde {Harmonices Mundi}, 1619.
  • Le Songe ou Astronomie lunaire {Somnium, seu opus posthumum de astronomia}, 1634. ⚱️

Citations

La géométrie est une gloire une et éternelle dans l’esprit de Dieu. Ce partie de lui-même accordée à l’Homme est une des raisons pour laquelle l’Humanité est à l’image de Dieu.
L’Harmonie du monde
J’essayais de mesurer les cieux, maintenant je mesure les ombres de la terre. Bien que mon esprit était lié au ciel, l’ombre de mon corps repose ici.
Épitaphe composé par lui-même.
(Tycho Brahé) savait distinguer les effets des astres, qui sont généraux, de ce qui serait interventions dans les affaires individuelles des Humains. C’est cela que ne comprend pas le commun des mortels, crédule aux prédictions miraculeuses.
Préface à l’éd. lat. des Tables Rudolphines
La vérité est la fille du temps, et je ne ressens aucune honte à être sa sage-femme.
attr. passim, ? emprunté à Francis Bacon in Novum organum : La Vérité est la fille du temps et non de l’Autorité
La nature utilise aussi peu que possible de quoique ce soit.
attr. passim
Partout où il y a des qualités, il y a également des quantités, mais par toujours inversement.
attr. passim