🔍
Bouton_Accueil

Basile Valentin

Données générales

PériodeLieu
GénéralXVAllemagne
Naissance
Décès
Cause
Inhumation

DomaineCourantOrdre
AlchimieChristianismeOrdre de Saint-Benoît 🎓

RelationsNom
Entourage
Identité réelle? Guainerus
? Johann Thölde
Influence
ParGérard Dorn
Paracelse
SurAlchimie occidentale
Clovis Hesteau de Nuysement
Eugène Canseliet

Repères biographiques

► Chanoine bénédictin du Prieuré Saint Pierre d’Erfurt, on peut déduire des indications dans son Char Triomphal, qu’avant d’entrer dans les ordres, il voyagea en Angleterre, aux Pays-Bas et en Espagne où il fit le pèlerinage de Compostelle. Le nom de Basile Valentin aura donné lieu à des utilisations ultérieures par d’autres auteurs et l’existence réelle de Valentin est soumise à caution et vraisemblablement légendaire.

↳ Le prieuré qu’il indique n’a jamais été découvert et ses ouvrages comportent des anachronismes, amenant à penser qu’ils ne purent être rédigés au XV. Le premier éditeur des ouvrages raconte qu’on a trouvé ses manuscrits dans les restes d’une colonne de l’église d’Erfurt qui se révéla être creuse après qu’elle fut frappée par la foudre (reprise d’une légende du Pseudo-Démocrite). En sus, on a retrouvé un exemplaire du Char Triomphal de l’antimoine possédant une dédicace de Johann Thölde, ce dernier affirmant qu’il était l’auteur du traité. Son nom, quoiqu’il soit certainement hermétique, fait quant à lui fait référence à Basileus, roi (régule) des Byzantins et valens {puissant} ou peut encore être compris comme étant Saint-Valentin qui préside à l’accouplement des oiseaux.

◆ Valentin figure parmi les premiers alchimistes de l’occident médiéval et l’un des plus célèbres et appréciés auteurs dans le domaine de l’alchimie.

↳ Les gravures de ses Douze clefs furent souvent réimprimées et ont encore aujourd’hui, bonne réputation. Par l’intermédiaire de son Azoth, il a rendu célèbre l’acronyme "V.I.T.R.I.O.L" : Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem {Visite les parties intérieures de la Terre et en rectifiant tu trouveras la Pierre cachée} que l’on doit à Dorn dans son Traité de chimie paracelsique.

↳ Son Char, qui eut un grand succès à son époque, arriva en pleine querelle sur l’antimoine. Les partisans de la substance lui attribuèrent la découverte de l’antimoine dit loup gris en alchimie, substance sur laquelle il travaillait et qu’il aurait selon ses détracteurs, donné par mégarde aux moines qui périrent pour la plupart. Le jeu de mots est du reste, intraduisible en allemand. On lui offre aussi la découverte de l’acide sulfurique et de la chlorure d’ammonium. Outre l’obtention de l’huile et de la teinture d’antimoine, il indique dans son ouvrage le moyen d’obtenir l’acide chlorhydrique (à partir du sel de mer) et sulfurique.

↳ Son Dernier Testament, clairement apocryphe, offre une vision anthropomorphique des métaux et traite de leur vertus "célestes" et "infernales", de leur nourritures et excréments. Le chapitre de la Verge transcendante est la première mention imprimée de la baguette divinatoire utilisée dans la découverte de métaux.

Grillot de Givry in Anthologie de l’ésotérisme dit que Ce personnage célèbre, l’un des fondateurs de la chimie moderne, est parmi ceux qui se sont le plus entourés de mystère, et il est probable que l’énigme de sa vie ne sera jamais pleinement déchiffrée. On croit généralement que c’était un moine bénédictin d’Erfurt ; on l’a fait vivre tantôt au XII° siècle, tantôt à la fin du XIV° siècle ou au commencement du XV°, et même au commencement du XVI° puisque quelques-uns ont prétendu qu’il avait été le maître de Paracelse. Son nom lui-même, signifiant en grec Roi Puissant, a toutes les apparences d’un pseudonyme mystique. Il a laissé un grand nombre d’œuvres écrites en allemand, parmi lesquelles une des plus célèbres est intitulée Zwolff Schlüssel ou les Douze Clefs […] cet auteur, au lieu de parler un langage relativement clair, comme Geber ou Artephius, ne s’exprime que par des allégories, sans jamais nommer une substance par son nom véritable, ce qui en rend la compréhension extrêmement difficile.

🕮 Bosc, ref. p.77 : On attribue aussi à Valentin, l’Escalier des sages, une broch. in-8°, 1689 — Le Grand Olympe — enfin abrégé de la doctrine de Paracelse imprimé seulement vers 1724.

🕮 Jouin, ref.172 (Traité) : Basile Valentin fut religieux bénédictin en Allemagne. On discute sur le temps et le lieu où il vécut. Lenglet Du Fresnoy (I, 228) l’appelle "un des plus illustres philosophes qui aient jamais paru". On lui attribue une dizaine d’ouvrages hermétiques, dont un seul commence par le mot "Tractatus" ; en voici le titre complet : Tractatus chimico-philosophicus de rebus naturalibus et praeternaturalibus metallorum et mineralium, Francfort, 1676, in-8°..

Œuvres choisies

Citations

Le sage ne se glorifiera en sa sagesse, ni le puissant se fiera en sa force, ni le riche en ses richesses qui se glorifie, en cela seul se glorifie, qu’il connaît que je suis le Seigneur, miséricordieux & juste, dit le Seigneur ton pieu.
Azoth (Première partie)
[…] En cette considération, j’ai trouvé cinq choses principales que tous les vrais philosophes et amateurs des sciences doivent observer. La première est l’invocation de l’assistance divine. La seconde est la contemplation des choses ; La troisième est la vraie et sincère préparation (des choses). La quatrième est la méthode de s’en servir. La cinquième est l’utilité qui en provient. Il faut qu’un vrai chimiste considère ces cinq points et qu’il les connaisse parfaitement.
[…] Outre plus, ne méprise pas les livres des anciens Philosophes, qui pour le certain ont eu la Pierre devant nous, mais lis-les entièrement, car après Dieu ce sont ceux-là qui sont causes que je l’ai eut, lis les plus d’une fois, afin de n’oublier les principes, que les fondements te tombent, et que la lumière de la vérité ne soit éteinte.